Marks & Spencer attendu sur les Champs

 
http://www.marksandspencer.com/

Après avoir quitté Paris et le boulevard Haussmann par la petite porte, Marks & Spencer pourrait bien faire son retour dans la capitale par les Champs-Elysées. En neuf ans, la stratégie commerciale de cette marque anglaise plus que centenaire, connue pour son prêt-à-porter et ses produits alimentaires (salades et sandwichs so british), se prépare à une volte-face. « Ce n’est pas un hasard s’ils choisissent les Champs-Elysées pour revenir à Paris, souligne un spécialiste du commerce parisien. Ils veulent sans doute marquer un grand coup. » Repartir à la conquête des marchés étrangers A Londres, la direction du groupe gardait hier encore le silence. « Nous savons bien que nous sommes très populaires en France. Mais nous ne pouvons pas confirmer ces spéculations », indiquait un des responsables du groupe. Au 100, avenue des Champs-Elysées, occupé actuellement par l’enseigne Esprit, l’information a déjà été révélée. « Il y a deux semaines, on nous a annoncé en même temps la fermeture de la boutique pour le 6 février, c’est-à-dire dimanche, et la reprise de nos trois étages et des salariés volontaires par Marks & Spencer. Et on ne peut pas dire que cela nous réjouisse », soulignait une employée. Une partie des 40 salariés pourrait ainsi quitter l’atmosphère branchée d’Esprit, pour l’enseigne britannique. Deux ans à peine après s’être installé sur l’avenue la plus chère de France, un repli de la marque américaine sur d’autres sites est envisageable, même si, là aussi, aucune confirmation officielle d’Esprit n’est donnée. « Plus de 1000 m2 sur les Champs, dans un immeuble rénové, cela représente entre 4 et 5 M€ de loyer par an. De quoi faire des investissements ailleurs », indique un spécialiste de l’avenue. Les loyers des Champs ne devraient pas faire peur à la marque londonienne. En novembre, Marc Bolland, tout nouveau patron de M & S, annonçait à la presse une hausse de 17% avant impôts de ses profits. Il promettait du même coup d’apporter à l’environnement jugé « austère » de ses magasins, un style plus « inspirant ». En même temps, il confirmait l’ambition de son enseigne de repartir à la conquête des marchés étrangers. De quoi faire oublier la fermeture en 2001 de ses dix-huit magasins en France. Repris par les Galeries Lafayette pour y créer la boutique Lafayette Maison, le superbe immeuble du boulevard Haussmann n’est aujourd’hui plus disponible. Marks & Spencer, avec sa discrétion toute britannique, se réserve le plaisir d’annoncer son come-back à Paris. Pour septembre ?  


Le Parisien

Laisser un commentaire


NOTE - Vous pouvez utiliser les éléments et attributs HTML tags and attributes:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>