Interview Lorraine de Gournay chez Eric Bompard

26SEPT

Eric Bompard, vous connaissez ? L’ode au cachemire sous toutes ses formes, toutes ses couleurs, toutes ses variantes de tricotage. Ahhhhhh, je me damne pour Bompard…

Tant et si bien que deux-trois emails plus tard, une petite prise de contact avecAgnès Calef, directrice communication de la marque, et hop, c’était parti pour une interview d’une quarantaine de minutes auprès de Lorraine De Gournay, directrice générale chez Eric Bompard. J’en profite pour la remercier de me l’avoir accordé, d’avoir été si disponible et rendu l’interview si agréable.

1/ Comment Eric Bompard a-t-il décidé de commencer une activité cachemire ?

En 1985, au cours d’un voyage professionnel en Mongolie intérieure, Eric Bompard découvre le cachemire grâce à la chèvre Capra Hisca au poil long et doux qui la préserve du froid. Il se passionne alors pour cette matière précieuse qui s’achète au poids et ouvre sa société de prêt-à-porter qui s’y spécialise.

J’en profite pour préciser qu’il existe une méprise du cachemire : son origine vient exclusivement de cette région des hauts plateaux très retirés de Mongolie, certainement ni d’Italie, ni d’Ecosse, comme on veut nous le faire croire parfois. Quelques tentatives ont été cependant mises en oeuvre pour élever la Capra Hisca loin de son pays d’origine, mais sa qualité dépérit et il ne s’agit alors plus de cachemire.

Depuis les années 80, Eric Bompard a décliné des lignes cachemire chez la femme, l’homme et enfin l’enfant plus récemment (il y a une dizaine d’années). Forte de son succès, la marque a ouvert 45 boutiques en France, en Europe et en Chine.

2/ Bompard célèbre bientôt son trentième anniversaire. Pourriez-vous me dire ce que vous retiendriez de ces trente années de création ?

L’histoire d’Eric Bompard tient à une matière, le cachemire, à sa qualité, à la façon dont on le travaille, dont on le tricote. Il s’agit donc d’une matière très complexe (qui peut parfois devenir une qualité médiocre chez certains concurrents).

De ces trente années, je retiendrais également les couleurs qui font de la marque ce qu’elle est aussi aujourd’hui. En effet, 40 nouvelles couleurs dont les pigments sont naturels sont créées chaque année ! Très peu d’entre elles contiennent des agents chimiques. Sur l’hiver 2012 par exemple, le fushia fluorescent nommé « gloss » a vu le jour après plus d’un an de recherche technique.

 

3/ Comment définiriez-vous la marque auprès de quelqu’un qui ne la connaît pas ?

Je dirais que Bompard est le spécialiste n°1 du cachemire en Europe pour la femme, l’homme et l’enfant, de la couverture à l’étole en passant par le prêt-à-porter. La marque entend utiliser une technicité élaborée. Pour cette saison, nous découvrons notamment la « photo print », les strass ou les mélanges de mailles avec des cachemires travaillés de manière spécifique se tricotant parfois jusqu’à 12 fils.

4/ La collection hiver 2012 semble construite sur le thème de la nature. D’où est venue cette inspiration ?

C’est exact, Eric Bompard a toujours beaucoup apprécié la nature et a souhaité shooter sa campagne de publicité en Laponie Suédoise, plutôt qu’en studio. Beaucoup de prises de vue ont été faites la nuit. Son concept hiver 2012, c’est la notion d’étreinte, inspirée également par le thème de la chasse. (citation ndlr d’Eric Bompard : « En choisissant pour 2012 l’étreinte, ce mot qui peut tout sublimer, nous célébrons trente années de passion pour la douceur, le toucher et le cachemire. »)

Une vidéo a aussi été filmée en choisissant le yéti comme mascotte, un yéti qui étreint une jeune femme habillée d’un cardigan en cachemire Bompard (voir le lien suivant http://www.youtube.com/watch?v=Ar8WnNNFSVo&feature=player_embedded). La marque tend donc à ne pas se prendre au sérieux et cela est valable aussi bien par l’image qu’elle renvoie d’elle que par le lien qui est créé en interne au bureau de style, au sein du département communication, etc.

5/ Où fabriquez-vous vos collections ?

Toute la production est conçue en Mongolie, pays d’origine du cachemire.

6/ Vous possédez des boutiques en Allemagne, Belgique, Royaume-Uni, Suisse, Chine et France bien sûr. Quels sont vos projets de développement ?

Dans les deux mois qui viennent, nous préparons l’ouverture de boutiques à Saint-Germain-en-Laye (78), rue Vielle du Temple en plein quartier du Marais (Paris) et à Zurich (Suisse). A moyen terme, la société souhaite implanter son concept à Londres, Vienne, Copenhague et Stockholm. 

La structure est encore gérée de façon familiale, même si 250 collaborateurs sont aujourd’hui employés par la marque. Cela étant dit, nous espérons développer le siège social afin d’être opérationnels à plus long terme pour ouvrir des boutiques aux Etats-Unis.

7/ Selon vous, qui est la femme Bompard ?

La femme Bompard est élégante, aime les couleurs et a tout simplement bon goût ! Elle sait reconnaître les belles choses, dont le cachemire. Elle est aussi intergénérationnelle puisque Bompard ne se limite pas à une cible mais se concentre sur la matière uniquement. Toutes les femmes adoptent ainsi la marque, de la jeune fille qui demande son premier pull cachemire pour Noël, à la trentenaire qui étoffe sa garde-robe par des vêtements plus pointus, plus qualitatifs, qui durent, à la femme plus classique d’une soixantaine d’années. 

Le maître-mot d’Eric Bompard étant de se faire plaisir avant tout !

http://www.eric-bompard.com/

Laisser un commentaire


NOTE - Vous pouvez utiliser les éléments et attributs HTML tags and attributes:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>