APC ouvre son capital au fonds de Charles Beigbeder

INFO LE FIGARO – Audacia prend 14% de la société française de prêt-à-porter.

Nouvelle étape pour APC. La maison de prêt-à-porter parisienne, connue pour ses jeans brut tissés au Japon, vient d’ouvrir son capital à la société d’investissement Audacia. Cette dernière, créée en 2007 par Charles Beigbeder, va prendre 14 % du capital de l’Atelier de production et de création (APC), fondé en 1987 par Jean Touitou, un ancien de Kenzo et d’Agnès B. L’investissement, dont le montant est tenu secret, permettra un nouveau départ.Il y a deux ans, Jean Touitou a été à deux doigts de céder sa griffe au distributeur japonais Itochu. «À l’instant d’accepter de conclure une transaction très avantageuse, je me suis rendu compte que mon entreprise était ma vie et que de m’arrêter impliquait d’arrêter de créer», confie l’ancien trotskiste.

«Éviter de trop longues discussions avec les banquiers»

Depuis, le groupe a toutefois cédé sa branche japonaise au groupe localLook Inc. «C’était un tort de ne pas avoir écouté les conseils de notre ancien partenaire, qui en 2006 nous suggérait de nous adapter davantage au marché japonais. C’était difficile de diriger nous-mêmes toutes nos affaires japonaises», confie l’entrepreneur. Licencié APC, Look Inc achète une partie des produits en France et en fabrique une autre au Japon, d’après les dessins et choix de matières de l’équipe d’APC à Paris. «Nous avons la pleine propriété de la marque et tout ce qui a un rapport à l’image est dirigé par nous à Paris», assure Jean Touitou.

Recentré sur l’Europe et les États-Unis, Jean Touitou a accepté l’entrée temporaire d’un fond à son capital. Objectif: continuer dans de bonnes conditions et «éviter de trop longues discussions avec les banquiers». Avec l’argent apporté par son nouvel actionnaire, le groupe, qui compte désormais 47 boutiques à son enseigne, a réalisé l’an passé un chiffre d’affaires consolidé de 34 millions d’euros, pour un résultat opérationnel de 3 millions, pourra poursuivre sa croissance. Ces fonds augmenteront la capacité d’endettement de la société.

Implantation à Manhattan et à Milan

De quoi financer de nouvelles ouvertures de boutiques. S’il a renoncé à s’implanter en province, APC vient d’inaugurer un troisième magasin à Manhattan, prévoit d’inaugurer son premier point de vente à Milan, son second à Berlin et son sixième à Paris, auquel s’ajoutera une boutique de déstockage. Une expansion menée à un rythme plus raisonnable que celui de ses concurrents passés dans le giron de fonds, et qui développent rapidement leur réseau.

Le fondateur d’APC, qui emploie 30 personnes au sein de son bureau de stylistes, s’inquiète par ailleurs de la copie. «Le phénomène n’est pas nouveau dans le Sentier, explique Jean Touitou, mais depuis cinq ans, les copieurs veulent se faire passer pour des créateurs. Le danger est qu’ils ont un talent énorme à intégrer, digérer et produire très vite les créations des autres, souvent mieux et moins cher. De ce fait, ils peuvent faire passer les vrais créateurs pour de vils marchands.»

http://www.apc.fr/frfr/index.html

Laisser un commentaire


NOTE - Vous pouvez utiliser les éléments et attributs HTML tags and attributes:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>