Maisons du monde : pas question de quitter Vertou

 
 
mardi 23 août 2011

 

Made in Nantes. Le siège du géant de l’ameublement et de la décoration est basé à Vertou. C’est là que la dizaine de stylistes imagine la plupart des produits.

Déjà quinze bougies ! Plus de 3 000 salariés et 211 magasins : Maisons du monde a grandi vite et fort. Et ne compte pas s’arrêter là. « On ouvre entre 15 et 20 nouvelles boutiques par an, et on embauche entre 200 et 300 personnes supplémentaires, estime Xavier Marie, le PDG. Un nouveau magasin poussera d’ailleurs bientôt à Guérande, dans la zone d’activités des Salines. Avec ses 1 400 m2, ce sera le plus gros de Loire-Atlantique, et ouvrira à l’été 2012. » Si l’entreprise a été créée à Brest, ville natale de son dirigeant, elle s’est installée à Vertou en 2003. « Le lieu a tout de suite séduit Xavier Marie, se souvient Julie Brisson, directrice générale. Il voulait un bon cadre de travail et une ville attractive pour faciliter le recrutement. L’agglomération nantaise était parfaite pour ça, et il est tombé amoureux de ce magnifique manoir en bord de Sèvre, ancienne maison des Lefèvre-Utile, parents de la marque des biscuits Lu. »

Un nouveau siège de 3 000 m2

L’effectif du siège étant passé d’une cinquantaine de personnes en 2003 à plus de 200 salariés aujourd’hui, il fallait s’agrandir. Mais « pas question de quitter ces murs qui nous ont porté chance ! », affirme le dirigeant, un poil superstitieux.

Quelques services resteront donc dans le manoir, comme la création, mais la plupart rejoindront un nouveau bâtiment de 3 000 m2, à 500 m du siège actuel, dont les travaux vont débuter prochainement pour un emménagement en 2013. C’est Frédéric Tabary, concepteur de la Villa déchets, qui est en charge de ce projet.

Une caverne de création

Perchées au dernier étage du manoir, une dizaine de stylistes travaillent dans une véritable caverne aux trésors. Elles y imaginent 80 % des objets de décoration et environ 20 % des meubles. Le reste étant acheté, pour la majorité, auprès de fournisseurs asiatiques. Très lumineux, coloré, ce lieu se veut propice à l’imagination.

« On commence par choisir un thème. Puis, on crée une planche tendance : une plaque sur laquelle on réunit toutes les matières, les couleurs, les objets que nous inspire ce thème. Ensuite, on dessine toutes, tous azimuts, tous les types de produits. Et on fait un point, on sélectionne les meilleures idées, et on se répartit les familles : luminaires, toiles, vaisselles… », décrit Ophélie, passionnée.

Elles travaillent déjà sur les collections 2012, mais pour la rentrée elles ont choisi « du folk, dans une ambiance ethnique modernisée ; du Bovary, ultra-féminin, très poudré ; du vintage, avec des matières usées et des références à l’Amérique ; du Haussmann, très classe, style parisien du début du XXeet de la Brocante, avec un clin d’oeil fort aux métiers d’antan ».

Amandine COGNARD
 

Laisser un commentaire


NOTE - Vous pouvez utiliser les éléments et attributs HTML tags and attributes:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>