Le pari d’une nouvelle image de la parfumerie

 

Nicole Georges a ouvert sa première boutique en 1973, place Bugeaud à Périgueux. Ses fils dirigent aujourd’hui Beauty Success, qui compte 280 magasins.

L’histoire de la chaîne de parfumeries Beauty Success a débuté bien avant que le nom n’apparaisse. Elle plonge ses racines dans celle d’une famille. C’est en 1973 que Nicole Georges a ouvert son premier magasin à Périgueux. Elle reprenait celle de M. Lapoujade, place Bugeaud, « une petite boutique de 25 mètres carrés », rappellent ses fils, Philippe et Christophe Georges, qui dirigent aujourd’hui Beauty Success.

Esthéticienne de formation, leur maman s’était consacrée jusqu’alors à sa famille. Elle habitait Saint-Astier, son époux était à la tête de l’usine de chaussures Aster à Saint-Germain-du-Salembre. « Elle a appris le métier sur le tas. Au début, c’étaient les représentants qui passaient les commandes de produits. »

Luxe et raffinementPhilippe Georges entre dans l’entreprise en 1986, son frère deux ans plus tard. Chacun après des parcours différents. Le premier est diplômé d’une école de commerce à Bordeaux et s’est perfectionné aux États-Unis. Le second vient de l’entreprise familiale de chaussures, où il était styliste modéliste. Quand ils arrivent, leur mère a développé son affaire. Elle a ouvert un deuxième point de vente, cours Montaigne, là où se trouvent aujourd’hui les bureaux d’EDF. Elle a transféré la parfumerie initiale dans un autre immeuble de la place Bugeaud, qui abritait le magasin de vêtements Passy, beaucoup plus spacieux. Elle vend aussi des sacs, accessoires, foulards, affirme une image de luxe et de raffinement.

L’expansion se poursuit avec l’achat de la parfumerie Elle, place André-Maurois, la création d’une boutique dans la galerie marchande de La Feuilleraie à Trélissac, le déplacement du magasin du cours Montaigne à l’adresse actuelle.

Un magasin cassé à la masseMais des inquiétudes pointent. Les temps changent. La concurrence devient plus rude. « Si on voulait sauver l’entreprise familiale, il n’y avait pas d’autre solution que de grandir, de penser à l’échelle nationale », poursuit Philippe Georges. Six familles de parfumeurs se réunissent pour lancer un nouveau concept de magasins beaucoup plus accessibles, en pointe dans la bagarre sur les prix. C’est ainsi que Beauty Success voit le jour en 1994, avec comme président fondateur Claude Poirel, d’Albi. C’est là qu’ouvre le magasin «prototype». Le second est créé à Périgueux, l’année suivante.

Cela ne va pas sans casse au sens propre du terme. « On devait d’abord tester le concept, l’appliquer chez nous. Servir de modèle pour que d’autres parfumeries nous rejoignent par la suite, comme franchisées. » Les Périgourdins effarés voient un des fleurons du commerce de la ville, la parfumerie de la place Bugeaud, céder sous des coups de masse.

Pourtant, le pari est gagné. Beauty Success attire une nouvelle clientèle, résiste à la concurrence de Marie-Jeanne Godard (maintenant Sephora) qui s’installe sur le même trottoir. « On a refait le magasin de Trélissac, on en a ouvert un autre à Libourne. En un an, on a réussi notre mue. La pompe était amorcée. »

Au 5e rang françaisPhilippe Georges est président de la société de franchisés depuis 2000. Christophe Georges s’occupe de la conception des points de vente au niveau national. Le siège social qui était à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) a été transféré à Périgueux.

Aujourd’hui, l’enseigne Beauty Success regroupe à travers la France 280 parfumeries qui appartiennent à 121 entreprises. Elles emploient plus de 1 600 personnes. « Nous sommes le 5e acteur du marché français. Le plus petit des grands », poursuit Philippe Georges, qui souligne que les quatre premiers sont des groupes internationaux. « Nous sommes le Petit Poucet. »

Une de ses fiertés est de faire travailler 250 personnes en Dordogne, directement ou à travers les franchises de Sarlat, Ribérac et Nontron. « C’est la première enseigne de parfumerie du département. » Et de rappeler qu’à la base de cette aventure, il y a un attachement profond au pays, la volonté d’y vivre et d’y créer des emplois. Et plus tard, de transmettre Beauty Success à une troisième génération.

http://www.beautysuccess.fr/

  1. Marconi ghîslaine

    Bonjour
    Je souhaite être contacté par votre équipe , en effet je viens de racheter un local de 170m2 a Kourou en Guyane ( ancienne parfumerie de 25ans) mon but est de créer une parfumerie salon de beauté et de préférence une franchise
    Dans l attente de lire
    Bien cordialement
    Marconi ghîslaine
    0760206727 ou 0694230880

Laisser un commentaire


NOTE - Vous pouvez utiliser les éléments et attributs HTML tags and attributes:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>