Hermès renforce sa défense face à LVMH

La maison de luxe garde les droits de vote dont l’association de défense des actionnaires minoritaires voulait le priver. Elle rachète également pour 100 millions d’euros de ses propres actions afin de les distribuer à son personnel.

 

Colette Neuville perd une manche de plus face à Hermès mais ne s’avoue pas vaincue. La présidente de l’Association des actionnaires minoritaires (Adam) avait saisi le juge des référés avant l’assemblée générale du groupe de luxe le 30 mai dernier. Elle souhaitait priver de droit de vote les membres de la famille accusés de ne pas avoir déclaré de franchissement de seuils, alors même qu’ils plaidaient par ailleurs l’action de concert pour obtenir une dérogation sur la création d’un holding sans faire d’OPA.

L’Adam a été doublement déboutée. Une première fois la veille de l’AG, lorsque le tribunal de commerce a renvoyé au 12 juillet le référé. Et ce mardi en ne lui permettant pas d’utiliser la procédure dite de passerelle pour saisir le juge directement sur le fond du dossier, qui redeviendra brûlant à la prochaine AG. Hermès, de son côté, demandait 72.000 euros à l’Adam pour procédure abusive, mais n’a pas obtenu gain de cause. Colette Neuville peut désormais saisir directement la justice afin de régler le différent avant la prochaine assemblée générale. Mais elle attend la décision de la cour d’appel du 15 septembre.

Egalement saisie par l’Adam, celle-ci doit statuer sur la dérogation donnée par l’Autorité des marchés financiers à Hermès, lui permettant de constituer la fameuse holding non cotée afin de regrouper plus de 50% du capital de la maison de luxe sur les 72% possédés par la famille Hermès, alors que chacun de ses membres en détient moins de 5%.

Hermès, de son côté, profite du temps mort estival pour racheter ses propres actions. Entre le 7 juin et le 1er juillet, la maison a repris pour 100 millions d’euros d’actions, à un prix compris entre 182 et 199 euros. Hermès n’indique pas auprès de qui il s’est fourni mais ses porte-parole assurent que le groupe veut ainsi offrir des actions gratuites au personnel de la maison. Autant de part du capital qui ne tombera pas dans les mains de LVMH. Après son arrivée masquée en septembre 2010, le numéro un mondial du luxe détient 20,2% du capital d’Hermès.

 

Sophie Lécluse – 12/07/2011

Laisser un commentaire


NOTE - Vous pouvez utiliser les éléments et attributs HTML tags and attributes:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>