Le web2shop : un outil d’avenir pour les réseaux de franchise

Le 09/06/2012

Que signifie ce nouveau terme – web2shop ou web2store – venu d’outre atlantique ? Ils désignent des outils marketing et technologiques qui orientent les internautes vers  les magasins du réseau soit pour acheter soit pour retirer un produit qu’ils auront choisi sur le web. Les réseaux de franchise s’y intéressent de plus en plus pour séduire  une clientèle captive de ce canal de distribution.

Les acheteurs exclusivement web –ceux qui recherchent, achètent en ligne en un seul processus- devraient, selon certains professionnels, perdre de l’importance dans les années à venir : cette tendance de fond mérite d’être étudiée et pourrait profiter aux réseaux de franchise qui disposent tous d’un site internet et de magasins physiques. Quels sont les avantages et comment la rendre performante pour les franchisés ?

Accroitre les ventes et fidéliser les clients

Faire progresser le chiffre d’affaires est une nécessité pour tous les réseaux. Pour cela, il faut ouvrir des points de vente et élargir l’offre. Créer de nouvelles unités coûte cher, développer une gamme nécessite de la surface et donc des investissements. Quant au faire savoir par des opérations de communications classiques, il a aussi un prix. Sur le web, par contre, la place est quasiment illimitée et la réactivité pour créer des opérations de prospection, de fidélisation (via des coupons réduction par exemple) est immédiate. Maitriser le web2shop est donc de pouvoir attirer les clients internaute dans les magasins avec la même proposition commerciale, les mêmes services et les mêmes promotions et surtout au même moment. Si tout cela est bien piloté, l’enseigne gagne sur les 2 tableaux. Elle prospecte via le web, envoie des clients chez ses franchisés qui peuvent à leur tour les fidéliser avec une approche plus personnalisée.

Un challenger à relever : gérer simultanément le site et le réseau de magasins

Maitriser deux différents canaux de distribution, tous les réseaux n’y sont pas prêts. Si côté magasins, ils sont bien représentés, côté site, tous n’ont pas le même niveau de performance. Avoir des points de ventes pour couvrir le territoire et être présent sur le web avec un site marchand suffisamment important pour être crédible sont les challenges des prochaines années. Aujourd’hui, rares sont les réseaux qui possèdent les deux. Pour preuve, certains spécialisés web ont ouvert des unités physiques (Cdiscount, Ventes Privées,…) et des réseaux de magasins ont boosté leur présence sur le Web.

La coordination entre les deux canaux de vente est le défi de toutes les enseignes qui veulent se développer via le Web2shop. La gestion des données est essentielle : la cohérence des prix ou des services par exemple doivent être gérés par un système d’information infaillible pour éviter à un client de sélectionner un produit à un prix sur le web et de le trouver plus cher dans le magasin.
La performance d’une stratégie web2shop s’établit sur la qualité des données d’une part et leurs utilisations d’autre part. Que ce soit directement à destination des clients ou à travers la logistique et la gestion des stocks, l’erreur peut être fatale. Un client qui commande sur le web et n’obtient pas son article en magasin comme prévu est un client mécontent et perdu pour l’enseigne.
Et si c’est un accro des réseaux sociaux, la nouvelle sera vite et largement diffusée !

Les réseaux de franchise disposent tous de points de vente répartis sur tout le territoire. Ils ont tous un site internet informatif ou marchand. Reste à mettre en place en interne des process croisés pour répondre au comportement hybride des consommateurs qui sélectionnent en magasin et achètent en ligne ou vice-versa, comparent les prix via leur Smartphone et zappent d’une enseigne à l’autre.

La stratégie Web2shop est donc de créer une synergie entre le web et les magasins. Une nouvelle ère pour le commerce de détail !

Laisser un commentaire


NOTE - Vous pouvez utiliser les éléments et attributs HTML tags and attributes:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>