Metro 2011: ventes en baisse et projet Kaufhof enlisé

Berlin (awp/afp) – Débuts difficiles pour le nouveau patron du géant allemand de la distribution Metro: Olaf Koch, en poste depuis deux semaines seulement, a dû constater mardi l’échec de la vente des magasins Kaufhof et un recul du chiffre d’affaires annuel du groupe.

La Bourse de Francfort, d’excellente humeur, ne lui en pas tenu rigueur. A 08h45 GMT (09H45 HEC), Metro prenait 2,93% à 28,05 euros, dans un Dax en hausse de 1,02% à la même heure.

Metro a annoncé dans un communiqué qu’il interrompait « jusqu’à nouvel ordre » les discussions sur une vente de sa filiale de grands magasins Kaufhof, car « la situation actuelle sur le marché des capitaux n’est pas adaptée pour une transaction si importante », selon M. Koch.

Ancien directeur financier de Metro, il a pris les rênes de l’entreprise le 1er janvier en remplacement d’Eckhard Cordes, contraint de partir en raison notamment de son incapacité à faire avancer le dossier Kaufhof.

Le groupe discutait jusqu’ici avec deux repreneurs potentiels: l’Allemand Nicolas Berggruen, déjà propriétaire d’une enseigne concurrente (Karstadt) et le groupe immobilier autrichien Signa, contrôlé en partie par un investisseur grec.

Employeur de quelque 20.000 personnes et opérant 139 magasins essentiellement en Allemagne, Kaufhof a réalisé 3,4 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2011. Son prix de vente était estimé à quelque 2 milliards d’euros par la presse.

Sa maison-mère cherche à se débarrasser depuis plusieurs mois de cette activité, qui est sa plus petite division. Metro est par ailleurs propriétaire des hypermarchés de gros Metro Cash&Carry, des chaînes d’électronique Media Markt et Saturn, et des supermarchés Real.

Kaufhof souffre du désamour des Allemands pour le modèle des grands magasins traditionnels, au profit des centres commerciaux regroupant plusieurs enseignes, inspirés des « malls » américains et qui se multiplient dans le pays.

M. Koch a estimé que Metro « avait plus de possibilités d’augmenter la rentabilité de Kaufhof seul, que via une vente ».

Metro a aussi annoncé mardi que son chiffre d’affaires l’an dernier avait reculé de 0,8% à 66,7 milliards d’euros, et qu’il avait fondu de 1,3% sur un an pour le seul quatrième trimestre, à 19,5 milliards d’euros, notamment en raison de ventes de Noël qualifiées de « décevantes ».

Dans le détail, Metro a vu ses ventes annuelles reculer de 1% l’an dernier sur son marché domestique, et de 3,1% en Europe de l’Ouest, secouée par la crise de la dette. Il est présent sur quasiment tous les marchés européens, notamment en Grèce, en forte récession, ainsi qu’en Italie et en Espagne, forcées de se serrer la ceinture.

Par divisions, les mauvais élèves du groupe en 2011 ont été Kaufhof (ventes annuelles en baisse de 3,7%) et les supermarchés Real (-2,3%). Les magasins d’électronique grand public Media Markt et Saturn ont subi une baisse de 0,9% du chiffre d’affaires, tandis que les magasins de gros, de loin la plus grosse division, ont réussi à stabiliser le leur (+0,2%).

Le groupe a jugé que ces contre-performances étaient dans l’ensemble conformes à ses attentes, et a confirmé son objectif de résultat d’exploitation Ebit pour 2011, attendu en léger recul par rapport à celui de 2010 (2,4 milliards d’euros).

Metro doit livrer ses chiffres détaillés pour 2011 le 20 mars.

AWP / 17.01.2012

https://www.metro.fr/

Laisser un commentaire


NOTE - Vous pouvez utiliser les éléments et attributs HTML tags and attributes:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>