Les nouveaux profils des « shoppers »

Par Philippe Bertrand | 19/11

Pyramide des âges et nouveaux réflexes vont changer les attitudes en magasin. Les pistes du PDG de Nielsen France.

A la veille des 40 es journées de l’Institut français du merchandising qui démarrent demain et se dérouleront jusqu’au 22 novembre au Cnit de La Défense, à Paris, Laurent Zeller, PDG du panéliste Nielsen, dépeint pour « Les Echos » le nouveau visage du « shopper » qui arpente les rayons des grandes surfaces.

Un acheteur de plus en plus senior

« La simple projection de la pyramide des âges, explique Laurent Zeller, montre qu’en France, en 2060, sur 73 millions d’habitants, on comptera 24 millions de 60 ans et plus. » Cela aura des conséquences sur le contenu des chariots, sur la façon d’afficher les informations en magasin pour des gens qui voient moins bien, etc. En termes de tendances de consommation, ces acheteurs seniors vont renforcer l’attrait des magasins de proximité. En effet, les seniors, qui n’ont plus charge de famille, achètent en plus petites quantités et rechigneraient à effectuer de grands déplacements pour faire leurs courses.

Un consommateur plus multi-ethnique

Si Laurent Zeller rappelle qu’il est interdit en France d’effectuer des statistiques ethniques, il constate : « En raison de la population d’origine immigrée, on estime à 5 millions le nombre de musulmans dans notre pays et on sait que 9 musulmans sur 10 préfèrent manger halal ». Conséquence, le succès des rayons spécialisés ne devrait pas se démentir. Mais le consommateur multi-ethnique, c’est aussi un voyageur qui est exposé régulièrement aux cultures alimentaires d’autres pays et qui aime à son retour retrouver les ingrédients des cuisines étrangères.

Un « shopper » de plus en plus connecté, malin et informé

Laurent Zeller confirme ce qu’indiquent la plupart des études sur l’impact d’Internet sur la consommation. L’e-commerce se développe à une vitesse exponentielle. Mais le Web sert aussi à préparer ses achats en amont, en s’informant sur les produits, en comparant les prix. « Le phénomène s’accentue avec l’utilisation des smartphones, poursuit-il. On sait que 40 % des « mobinautes » ont déjà surfé depuis leur mobile en magasin. En point de vente, c’est le consommateur qui va désormais vers le vendeur. »

P.B., Les Echos

Laisser un commentaire


NOTE - Vous pouvez utiliser les éléments et attributs HTML tags and attributes:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>