Fleuristes : MONCEAU FLEURS reprend tranquillement son développement

24.09.2013, La rédaction des Echos de la franchise

Le groupe Monceau Fleurs semble enfin sortir la tête de l’eau. Après une procédure de sauvegarde et une OPA opérée par le fonds d’investissement Perceva, le groupe de fleuristes indépendants va reprendre doucement son développement, après deux ans au point mort.

Pour redresser la situation financière de Monceau Fleurs, Perceva a investi environ 11 millions d’euros : la moitié utilisée pour racheter la quasi-totalité des obligations du groupe (Monceau Fleurs est côté en bourse), et l’autre moitié injectée directement dans l’entreprise. La dette, qui était de 30 millions d’euros avant l’OPA, passe désormais à 11 millions d’euros : de quoi rassurer les partenaires financiers de l’enseigne, qui vont pouvoir recommencer à soutenir des entrepreneurs Monceau.Après la restructuration du capital au profit de Perceva Finance, qui détient désormais plus de 80 % du capital (« les Echos » du 25 juin 2013), le groupe Monceau Fleurs change de gouvernance. Laurent Pfeiffer, directeur financier, a été nommé président du directoire, en remplacement de Laurent Amar, petit-fils du fondateur,qui reste toutefois membre du conseil de surveillance, mais dont la participation a été diluée à hauteur de 3,5 %.

Signe de la reprise du développement, deux nouveaux magasins ont ouvert en septembre, à Montbéliard (25) et à Dijon (21). Le groupe compte à ce jour 182 boutiques Monceau Fleurs, 59 Happy et 179 Rapid’Flore. L’objectif est d’atteindre les 1 000 points de vente dans 10 ans, mais sans pour autant faire la course aux ouvertures, comme l’explique Laurent Pfeiffer, le nouveau président du groupe : « Nous n’avons pas le droit à l’erreur, nous allons être prudents et reprendre tranquillement le développement. » Pendant les deux prochaines années, l’expansion du groupe à l’étranger sera également mis entre parenthèses.

Parmi les changements opérés par la nouvelle direction figure l’arrêt de l’activité de la centrale d’achats, remplacée par une centrale de référencement. Le système d’information est aussi en train d’être renforcé pour faciliter au maximum la prise de commande des franchisés.

Côté produits, Monceau Fleurs met le paquet sur les fondamentaux comme le bouquet bulle, le sac trapèze ou la rose, produit phare de la marque, qui représente 50 % des ventes. L’animation du réseau sera donc au cœur du changement, pour garantir « le respect du concept et donc le succès des franchisés », explique Laurent Pfeiffer.

Le groupe connaîtra ainsi de nombreuses nouveautés cette année. Le message principal étant l’apaisement, comme l’énonce le nouveau président du groupe : « Les franchisés Monceau sont tous amoureux de leur marque. Aujourd’hui, ils veulent une chose : un franchiseur qui soit tourné vers eux 100 % de son temps. »

Le groupe Monceau Fleurs a été créé en 1965. Il englobe trois enseignes : Monceau Fleurs, Rapid’Flore et Happy, qui totalisent 420 boutiques et 260 franchisés en France. Le réseau compte une seule succursale, située boulevard Malesherbes, à Paris.

www.monceaufleurs.com

Laisser un commentaire


NOTE - Vous pouvez utiliser les éléments et attributs HTML tags and attributes:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>