27.04.2011, Interview de D. Munier (Groupe Monceau Fleurs) : « Nous améliorons constamment notre assistance auprès des franchisés »

 

Positionné sur un marché encore très atomisé, le Groupe Monceau Fleurs compte sur d’importantes perspectives de développement pour ses trois enseignes. Détails avec Dominique Munier, directeur général du Groupe.

 

Dominique Munier, Monceau Fleurs
Crédits photo : Axel de Saxe
Dominique Munier, directeur général du Groupe Monceau Fleurs.

 

En quoi votre concept est-il bien adapté au contexte économique actuel ?

Le Groupe Monceau Fleurs bénéficie de la force de ses trois enseignes (Monceau Fleurs, Happy et Rapid’Flore), aux concepts très différenciants en termes de choix et de prix des produits. Nous pouvons ainsi répondre aux attentes de nos clients en fonction de leurs différents modes et lieux de consommation. De plus, dans la conjoncture économique difficile que nous traversons, les consommateurs se rendent moins souvent au restaurant, mais continuent à s’inviter à dîner les uns chez les autres. Or la fleur est un cadeau idéal pour ce type d’occasion : c’est un achat accessible, avec une très forte valeur sentimentale. Enfin, il s’agit d’un marché mature, non lié aux évolutions technologiques, qui offre des perspectives sécurisées à ceux qui souhaitent créer leur entreprise dans ce secteur.


Quelles sont les clés pour réussir dans votre secteur en tant que chef d’entreprise franchisé ?

Les principales clés pour réussir dans notre activité sont la motivation du franchisé et sa capacité à manager une équipe. En effet, nous travaillons sur un produit ultra-frais, qui ne doit pas rester plus de 24 à 48 heures en magasin, ce qui impose au personnel une gestion très rigoureuse des stocks pour éviter les invendus. Il est également impératif que les vendeurs soient souriants et accueillants auprès de la clientèle. Le franchisé doit donc se comporter en véritable chef d’orchestre pour que son équipe soit irréprochable sur tous ces plans. En somme, il faut être capable de dupliquer une recette, tout en assumant ses responsabilités de chef d’entreprise.


Comment voyez-vous l’évolution de votre secteur dans les prochaines années ?

L’organisation du marché de la fleur n’en est qu’à ses débuts : il existe encore plus de 13 000 fleuristes indépendants en France. Le potentiel de développement pour le commerce organisé est donc extrêmement important. Car les 3 atouts majeurs pour augmenter son chiffre d’affaires dans ce secteur sont la qualité des produits (savoir acheter au bon endroit au bon moment), la logistique (faire arriver les produits dans les magasins le plus rapidement possible et avec le moins de manipulations possible) et le marketing (savoir mettre en scène les produits grâce à une architecture de magasin et un packaging adaptés). Or un indépendant ne peut pas disposer d’une telle palette d’outils, à la différence d’un groupe comme le nôtre. D’autant plus qu’à travers nos 3 enseignes, nos franchisés ont la possibilité d’ouvrir plusieurs magasins aux concepts différents et d’accélérer ainsi leur développement.

Laisser un commentaire


NOTE - Vous pouvez utiliser les éléments et attributs HTML tags and attributes:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>