Paris : ce sera le plus grand magasin de montres au monde

 

<br />
12 boulevard des Capucines (IXe<br />
), vendredi. Le magasin Old England devrait fermer fin mars. Le groupe suisse Bucherer en fera un espace de vente de montres de luxe de 2 000 m2. </p>
<p>

12 boulevard des Capucines (IXe ), vendredi. Le magasin Old England devrait fermer fin mars. Le groupe suisse Bucherer en fera un espace de vente de montres de luxe de 2 000 m2

Dans les vitrines du magasin Old England du 12, boulevard des Capucines (IXe), les vestes en cachemire céderont bientôt la place à des montres de luxe. Les vitres seront blindées, mais la façade, classée monument historique, sera préservée.

Depuis quelques semaines la rumeur courait. C’est aujourd’hui officiel. « Nous allons ouvrir à Parisle plus grand magasin du monde pour l’horlogerie de luxe », nous annonce Jörg Baumann, directeur marketing et du développement de la marque Bucherer.
Groupe familial suisse fondé en 1888, qui compte 1200 employés dans 26 magasins repartis entre la Suisse, l’Allemagne et l’Autriche, Bucherer n’en est pas à son coup d’essai. Son magasin de montres de Lucerne (Suisse), sur 1200 m2, réalise déjà le plus gros chiffre d’affaires du monde dans ce secteur d’activité. Avec l’ouverture, début 2013, de son mégastore parisien au cœur du quartier de l’Opéra, entre la place Vendôme et le boulevard Haussmann, qui disposera de 2000 m2 sur trois niveaux, ses résultats vont exploser.

Le quartier de l’Opéra est stratégique

L’enseigne Old England occupait les lieux depuis 144 ans. Mais Albert Goldberg, fils du fondateur de Façonnable, qui l’avait rachetée au groupe Richemont (autre horloger), n’a sans doute pas pu rentabiliser suffisamment cet investissement. « Les loyers sont très élevés et nous sommes 50 salariés », souligne une employée. Ici, on s’attend à un plan social pour une fermeture au 31 mars. Mais, dans la boutique, le flegme britannique s’impose et le sourire des vendeuses reste irrésistible. « C’est l’époque qui veut ça. Même les meilleures marques de la vieille Europe ne sont pas éternelles », soupire un de ses clients élégants en apprenant la nouvelle. Place désormais à la clientèle chinoise et asiatique, qui en fera sa nouvelle étape de shopping. Le quartier de l’Opéra est stratégique pour capter ces touristes à fort pouvoir d’achat. En sortant de la rue de la Paix et avant d’aborder les espaces luxe du Printemps et des Galeries Lafayette, l’adresse sera incontournable.

C’est finalement le groupe Richemont — propriétaire de Jaegger Lecoultre, Cartier et Piaget — qui a racheté les murs. Il en a confié la gestion à Bucherer. « Nous avons signé un bail… à long terme », précise Jörg Baumann. Rolex, Piaget, Breitling, ainsi que le Swatch Group, auraient déjà accepté de participer à l’aventure. Chopard, TAG Heuer, Baume & Mercier, Longines et Gucci travaillent déjà de longue date avec le groupe suisse. « Nous misons sur le raffinement du cadre, sur le design, la qualité des services et la pertinence des conseils », indique le PDG du groupe, Jörg G. Bucherer. « Paris est la capitale du luxe et la destination préférée des touristes du monde entier. Le potentiel de croissance est encore très important », souligne la maison Bucherer pour expliquer sa première implantation en France.

Laisser un commentaire


NOTE - Vous pouvez utiliser les éléments et attributs HTML tags and attributes:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>