Les habitudes changent dans le secteur du commerce de détail en Chine

Bien que la Journée de la Femme ne soit pas vraiment un grand jour, de nombreuses femmes cols blancs en font une excuse pour se faire plaisir en achetant des produits haut de gamme tels que des sacs à main Bottega Veneta ou Louis Vuitton. Mais pour le reste de l’année, leur facture de carte de crédit peut alors devenir leur pire des cauchemars…

Xiao Le, assistante administrative dans une agence de publicité, âgée de 25 ans, a dépensé 430 Yuans (68,25 Dollars US) pour 10 articles d’habillement dans un marché de gros à Beijing. Comme elle le dit qu’elle aime trouver la « perle inattendue au milieu d’un banc d’huîtres ».

« Regardez cette marinière -100 % coton. Et devinez combien ? Seulement 35 yuans », a dit Melle Xiao. Elle a ensuite dégoté une paire de jeans en surfant depuis son lit. « Pour cette paire de jeans, seulement 65 yuans ».

Melle Xiao dit qu’elle se lève très tôt pour aller au marché pour y trouver ses « perles ». En plus d’aller aux marchés aux puces, Xiao Le aime faire des achats en ligne. Elle dit qu’elle surfe beaucoup sur le portail internet commercial Taobao.com parce qu’elle y trouve tout ce qu’elle veut à des prix abordables.

« Je n’achète que des choses que je peux me permettre d’acheter. Je ne peux pas imaginer dépenser plus de 10 000 yuans, ce qui représente pour moi près de trois mois de salaire, simplement pour un sac ou une paire de chaussures », soupire-t-elle.

Xie Wei, une étudiante d’université, a quant à elle sa propre manière de faire des économies – elle échange des vêtements avec sa meilleure amie et colocataire.

« Nous sommes de la même taille et nous avons presque le même goût en matière de vêtements, donc c’est une bonne chose que nous puissions partager les vêtements et moins dépenser l’argent de nos parents », a-t-elle déclaré.

Alors que Xiao et Xie et sont heureuses des bonnes affaires qu’elles ont déniché, de l’autre côté de la ville, Wang Si, col blanc élégante, a elle l’intention de s’acheter un cadeau pour la fête des femmes. Elle a choisi une bague Tiffany ornée d’un minuscule diamant.

« Je me récompense avec de beaux cadeaux les jours spéciaux », a déclaré cette vérificatrice chevronnée, âgée de 35 ans. « La Journée des femmes n’est peut-être pas un grand jour, mais je veux juste trouver un moyen de soulager le stress au travail et de me rendre heureuse ».

Melle Wang n’est en aucun cas la seule à acheter des produits haut de gamme. Li Li, une rédactrice de mode âgée de 29 ans, prévoit elle aussi de faire quelques folies lors des congés de la Fête des femmes.

Elle prévoit ainsi d’acheter deux sacs à main les plus récents de chez Bottega Veneta. « J’aime ces deux sacs. Le style, la couleur… il me les faut vraiment, j’en ai envie depuis des mois », a-t-elle dit. « Mais pour le reste de l’année, la facture de carte de crédit sera mon pire des cauchemars ».

Zhang Yansheng, directeur de l’Institut de Recherche en Economie Internationale à la Commission Nationale du Développement et de la Réforme, le principal organisme de planification économique chinois, a précisé que lorsque le PIB annuel par habitant d’un pays atteint le seuil de 4 000 Dollars US, sa structure de consommation commence à changer et passe d’un mode de survie à un mode de jouissance. L’année dernière, le PIB par habitant a dépassé ce chiffre dans plus de 10 municipalités, provinces et régions autonomes de Chine.

Selon l’Association Mondiale du Luxe, le nombre de Chinois qui ont acheté des produits de luxe a atteint environ 200 millions et a affiché un taux de croissance de 25 % d’une année sur l’autre.

Toujours selon l’association, les dépenses personnelles combinées en produits de luxe sur le continent chinois, à Hong Kong et à Macao a atteint plus de 150 milliards de Yuans en un an. La Chine devrait détrôner le Japon comme premier consommateur mondial de produits de luxe cette année en raison d’une demande croissante et de la baisse de la consommation au Japon, selon l’association.

Un rapport publié par cette même association a montré que pendant la Fête du Printemps, qui cette année est tombée le 23 janvier, les achats de produits de luxe en dehors du pays par des ressortissants chinois ont totalisé 7,2 milliards de Dollars US, soit une augmentation de 28,6 % d’une année sur l’autre. Ces dépenses ont essentiellement été consacrées aux montres, aux articles de maroquinerie et aux vêtements.

Poussés par une demande croissante, des centres commerciaux géants ont fleuri dans les métropoles chinoises comme Beijing, Shanghai et Shenzhen. Les fabricants de produits de luxe se précipitent pour ouvrir des marchés dans les villes de deuxième et de troisième rang pour y chercher une croissance plus rapide.

La société de vêtements sur mesure britannique Gieves & Hawkes est entrée sur le marché chinois en 1995 quand elle a ouvert son premier magasin dans l’Hôtel Peninsula Palace de Beijing. Aujourd’hui, la société vient de dépasser la barre des 100 magasins sur le continent chinois, Hong Kong et Macao et elle veut être dans presque chaque province.

Quant au fabricant français de produits de luxe Louis Vuitton, qui est la marque la plus reconnue, il a ouvert des magasins dans des villes de deuxième et troisième rang, comme Dalian et Hangzhou. Burberry prévoit de son côté de passer de 57 à 100 magasins dans les cinq ans qui viennent. Et Hermès a même lancé sa propre sous-marque spécialement destinée à la Chine-spécifique.

Le cabinet de conseil et de recherche commerciale mondiale Frost & Sullivan a déclaré qu’il y aura quelque 160 millions de Chinois prêts à dépenser de l’argent en produits de luxe dans les cinq prochaines années, principalement dans les villes de deuxième et de troisième rang, qui seront le champ de bataille principal et un moteur de croissance pour les marques de luxe dans l’avenir.

Une enquête menée par le Conseil de Développement du Commerce Extérieur de Taiwan a montré que le nombre de Chinois ayant des biens totalisant plus de 10 millions de Yuans a dépassé 1 million et il estime que la consommation de produits haut de gamme dépassera 70 milliards de Yuans par an en Chine d’ici quelques années.

L’enquête a également montré que le nombre de personnes ayant des actifs de placement – à l’exclusion des logements leur appartenant pour un usage privé – de plus de 10 millions de yuans a dépassé 500 000. Si les logements privés sont pris en compte, le nombre de personnes atteignant ce niveau dépasse alors 1,1 million.

Le dernier rapport Hurun sur la richesse révèle qu’il y a 960 000 millionnaires en Yuans en Chine. Et ce nombre croissant de super-riches cherche tous les moyens de faire étalage de son statut social, y compris par l’achat de voitures de sport de luxe, et même de yachts et de jets privés.

Un nombre croissant de personnes de la classe moyenne achète aussi des produits haut de gamme.

Selon la société de conseil en gestion McKinsey & Co Inc, étant donné que ces consommateurs de la classe moyenne sont aussi en train de prendre cette habitude, la Chine est devenue le plus grand marché du luxe, d’une valeur de 27 milliards de Dollars US par an, en hausse de 10 milliards de Dollars US par rapport à 2009.

« J’achète des sacs de luxe ou des parfums dans la boutique hors taxe de Sanya parce que j’ai l’occasion de prendre l’avion deux fois par an pour mon travail », dit Chen Ping, vendeur à Beijing. « Je sais que le prix n’y est pas aussi intéressant qu’à Hong Kong, mais ça l’est toujours plus qu’à Beijing ».

M. Chen a dit qu’il était prêt à dépenser un mois de salaire pour une montre suisse, car il ressent le besoin de porter au moins un objet de prix pour montrer son bon goût.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Laisser un commentaire


NOTE - Vous pouvez utiliser les éléments et attributs HTML tags and attributes:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>