Category Archives: Suisse

100’000 nouveaux magasins Mini: de quoi s’agit-il vraiment? La nouvelle mania Migros fait sensation!

Zürich (ots) – Tout commence le 3 septembre! Les premiers magasins Mini vont ouvrir, donnant naissance à une nouvelle mania passionnante. Dans la nouvelle collection Minimania, tout tourne autour de l’univers Migros. Pendant huit semaines, vous allez pouvoir jouer en collectionnant et en échangeant des miniatures des produits cultes et de vos produits préférés Migros. Pendant toute cette période, les fans des manias auront également la possibilité d’ouvrir leur propre magasin Migros.

Le 19 août 2013, une agence de communication annonçait publiquement l’ouverture prochaine de 100’000 nouveaux magasins Migros dans toute la Suisse. De nombreuses affiches indiquaient «Un nouveau magasin Migros va ouvrir ses portes ici», et le site web migros.ch/expansion montre l’emplacement de ces 100’000 magasins. Au cours des huit prochaines semaines, la nouvelle mania va vous prouver que cette annonce n’était pas exagérée.

Découvrir Migros et ouvrir son propre magasin Au coeur de la nouvelle collection Minimania se trouvent des produits cultes Migros de toutes sortes, comme le si prisé Ice Tea, le liquide-vaisselle Handy ou le condiment Mirador. Cette mania ne s’adresse pas qu’aux enfants, mais également aux jeunes gens et à toutes les personnes souhaitant ouvrir un magasin Migros. La Minimania permet d’accéder de manière ludique à l’univers Migros, à son histoire et à ses produits. Grâce à différents médias, comme le site web, les téléphones portables, l’album et Facebook, petits et grands peuvent découvrir les différentes facettes d’un détaillant. Une des particularités de la nouvelle mania réside dans la possibilité d’ouvrir son propre magasin et de devenir ainsi gérant ou gérante de son point de vente en apprenant à bien mettre en valeur les produits.

Faire ses courses gratuitement pendant un an! Toutes les personnes qui s’inscriront sur le site minimania.ch jusqu’au 3 septembre prendront automatiquement part au grand concours «Faire ses courses gratuitement pendant un an», pour une somme totale de CHF 5’200 (CHF 100 par semaine). Tout au long de la mania, les fans pourront nous envoyer des photos de leur nouveau magasin Mini par e-mail ou téléphone portable. Chaque photo envoyée permet de participer au tirage au sort quotidien et de tenter ainsi sa chance de remporter un prix d’une valeur de CHF 100. Les photos les plus esthétiques et les plus drôles prendront également part au tirage au sort du gros lot «Faire ses courses gratuitement pendant un an».

52 produits Mini, un album, des jokers et bien plus encore Depuis toujours, les enfants aiment jouer au client et au marchand. Avec les produits Mini, ils ont une nouvelle fois l’occasion de laisser libre cours à leur créativité en gérant leur magasin et en y installant les produits, en fixant leurs prix et en les vendant. Dès mardi prochain, chaque achat d’un minimum de CHF 20 dans un magasin Migros, un marché spécialisé, un restaurant Migros ou chez LeShop permettra d’obtenir un sachet contenant un produit Mini et un autocollant. Le nombre maximal de sachets par achat s’élève à dix. L’album prévu pour les autocollants qui contient également des informations, coûte CHF 5. L’offre est complétée par un supermarché Mini exclusif (CHF 19.80) et des accessoires supplémentaires, comme une caisse, de l’argent factice, un caddie miniature et un petit panier. Il y aura en outre quatre journées joker durant lesquelles des miniatures spéciales pourront être obtenues à partir de CHF 60 d’achats. Toutes les miniatures, ainsi que les jokers, pourront être rangées dans une jolie valisette de collectionneur (prix CHF 3.50).

Les membres Famigros peuvent également profiter de cette action. En présentant votre carte Famigros à la caisse, vous obtiendrez un sachet supplémentaire pour chaque achat. De plus, pendant la première semaine de la promotion, les membres Famigros bénéficient d’un prix spécial de CHF 1 (au lieu de CHF 5) pour l’album Minimania.

Plate-forme d’informations Minimania

Dès le 3 septembre 2013, retrouvez sur le site web www.minimania.ch toutes les informations relatives aux miniatures, au concours, aux roadshows Minimania prévus dans les magasins Migros et aux bourses d’échange. Une page Facebook sera également créée pour les fans de la Minimania. Nous y publierons toutes les nouvelles concernant les miniatures et vous pourrez également y poser toutes vos questions.

Cette nouvelle mania a été organisée avec passion et on y retrouve clairement le style caractéristique de Migros. Migros espère ainsi toucher de nombreux nouveaux fans et voir fleurir bien plus de 100’000 magasins Mini. La Minimania dure du 3 septembre au 28 octobre 2013.

Invitation à la conférence de presse «Comment ouvrir un magasin?»

Migros présentera la nouvelle mania en détail le lundi 2 septembre 2013, à 15h30. Vous pourrez également découvrir sur place une grande nouveauté (une app) qui plaira aussi aux adultes. Les responsables de projet seront en outre présents pour répondre aux questions, dans le cadre d’un apéritif.

L’événement aura lieu à Zurich, au restaurant Aura, près de la Paradeplatz (Bleicherweg 5). Inscription auprès de PR-Fact: Martina Bumbacher, martina@prfact.ch

Zurich, le 29.8.2013

www.migros.ch/medien.

 

optimiste Swatch

 

Par Silke Koltrowitz

ZURICH, 4 février (Reuters) – Swatch Group SA a déclaré qu’il était optimiste quant à 2013, comme l’a signalé des marges plus élevées, une preuve supplémentaire du secteur des produits de luxe a été fixé à bénéficier d’une demande améliorée sur les principaux marchés tels que la Chine et les États-Unis.

Le groupe, qui fait des montres en plastique colorés ainsi que des montres Omega et Breguet, vise une croissance à deux chiffres cette année, après avoir joui d’une «croissance toujours solide en Janvier. »

« Les signaux provenant des marchés du monde entier indiquent clairement continué potentiel de croissance sain pour l’industrie horlogère suisse et le Swatch Group», a déclaré le groupe qui réalise plus de la moitié de son chiffre d’affaires en Asie.

Pour l’avenir, il a dit s’attendre à une croissance durable dans l’industrie horlogère suisse de 5-10 pour cent par an.

Swatch commentaires viennent après les pairs du secteur comme LVMH et Burberry a annoncé le mois dernier qu’ils attendaient de bonnes conditions commerciales en Chine aidé par l’amélioration de la confiance des consommateurs après le changement de régime.

Ventes de produits de luxe à la fin de l’année 2012 ont été affectés par le calendrier de la nouvelle année chinoise qui tombe en Février de cette année par rapport à Janvier l’année dernière, ce qui conduit à des attentes de la demande refoulée de ce mois.

Richemont, ce qui rend Cartier montres et des stylos Montblanc, a déclaré des ventes avait broyé pour une halte dans la région Asie-Pacifique au quatrième trimestre. Mais les analystes de l’industrie ont dit qu’ils croyaient l’accalmie était momentané.

La Chine est devenue le principal moteur de la croissance pour les biens de luxe grâce responsables au pouvoir dans le pays d’achat en hausse tandis que les touristes chinois voyageant en Europe ont permis de compenser la demande atone des consommateurs locaux.

Swatch positifs les résultats perspectives et les prévisions de battre contribué à sortir le stock de plus de 3 pour cent, par rapport à un indice sectoriel européen inchangé.

Les actions, qui ont augmenté de plus de 12 pour cent cette année, après une hausse de 31 pour cent en 2012, ont augmenté de 2,8 pour cent à 532 francs suisses par 1205 GMT.

Swatch a dit s’attendre à une croissance à venir aussi bien du bras de bijoux haut de gamme de Harry Winston laquelle elle a acquis le mois dernier et les analystes s’attendent à commencer les ventes de levage et de profit dans la seconde moitié de cette année.

L’acquisition renforce la présence de Swatch dans le marché de la bijouterie – qui est fixé à bénéficier d’une croissance solide cette année – ainsi que dans les Etats-Unis où il n’était pas très présent et où les cadres de luxe voir un rebond.

Le groupe a souligné son optimisme avec une augmentation de 17 pour cent de son dividende à 6,75 francs suisses (7,48 $) par action au porteur de 5,75 francs en 2011, et à 1,35 francs par action nominative, auparavant 1,15 francs.

«[C’est un] ensemble solide de données entraînées par une meilleure rentabilité dans les montres et la production. Je suppose que beaucoup de qui est en panne de mises à niveau dans le secteur manufacturier, ce qui rend le processus de production plus efficaces», Kepler Capital Markets analyste Jon Cox.

Résultats annuels du Swatch, qui fait aussi des montres Tissot, a montré le bénéfice net en hausse de 26 pour cent à 1,61 milliards de francs suisses (1,78 milliards de dollars), loin devant des attentes selon les analystes interrogés par Reuters.

La marge opérationnelle du groupe s’élève à 25,4 pour cent, contre 23,9 pour cent il ya un an, ce qui Vontobel analyste René Weber oppose à la baisse la semaine dernière par le plus grand groupe mondial du luxe LVMH marchandises.

«Cette augmentation de la marge se démarquer dans l’industrie du luxe », indique Weber dans une note, mais il a ajouté qu’il s’attendait à aucune amélioration de la marge en 2013 en raison de la consolidation de l’entreprise Harry Winston.

http://www.swatch.com/zz_en/home.html

m-way ouvre son quatrième shop dans le quartier branché de Lausanne

15.03.2012 |

Zürich (ots) – Inauguration du plus grand shop d’électromobilité en Suisse romande

m-way renforce son engagement en Suisse romande: trois mois seulement après celui de Genève, le deuxième shop de Suisse romande ouvre ses portes à Lausanne. Ses dimensions et son style d’aménagement en font le nouveau fleuron de cette chaîne de magasins très dynamique. De l’e-bike à la voiture électrique, il propose la gamme complète des véhicules électriques ainsi que des équipements, accessoires et services.

Fidèle à sa nouvelle maxime Electrifying you, m-way, expert en mobilité en réseau, s’implante à Lausanne, là où bat le pouls de la ville: le 15 mars, le groupe ouvrira sa quatrième filiale au n° 7 de la rue de Genève, au coeur du quartier branché du Flon, à deux pas du métro.

Situé dans un bâtiment rénové de fond en comble, ce vaste espace devient à ce jour le plus grand m-way shop. Son show-room de 330 mètres carrés accueille toute la gamme des véhicules électriques, du vélo à la voiture. Les modèles phares (de cette dernière catégorie), la Think et la Chevrolet Volt, n’attendent qu’un tour d’essai. Mais l’amateur résistera difficilement à la tentation de tester le reste des véhicules en exposition. La carte maîtresse de m-way, c’est la présentation en un seul lieu et sous toutes ses formes de l’éventail complet de l’électromobilité. Autres atouts: son indépendance vis-à-vis des fabricants et l’essai exhaustif des véhicules avant leur intégration dans la gamme. m-way a développé à cet effet un processus de gestion de produits exceptionnel, que viennent compléter équipements, accessoires et services tels que les certificats d’éco-courant, le financement et les assurances. Outre des conseils de vente avisés, m-way, fournisseur de ces nouvelles formes de mobilité, peut, bien entendu, donner toutes informations utiles sur le thème de l’électromobilité, de la production de courant aux services, en passant par l’infrastructure de recharge. L’entretien et la réparation des vélos électriques par exemple sont effectués directement dans les m-way shops tandis qu’un vaste réseau de services est proposé par Bosch, son partenaire, pour tous les autres véhicules.

Au-delà de l’attrait qu’exerce cette gamme de produits uniques, les visiteurs du shop de Lausanne ne sauraient être insensibles à la nouvelle philosophie qui sous-tend l’électromobilité: plaisir de conduire, art de vivre, design et conscience écologique en un seul et même concept. La nouvelle identité visuelle que m-way s’est forgée ici pour la première fois contribue à cet engouement.

Le nouveau point de vente du Flon est également important aux yeux de la clientèle commerciale. Hans-Jörg Dohrmann, directeur de m-way, en explique les raisons: « L’ouverture du shop de Lausanne est à marquer d’une pierre blanche dans le développement de m-way: nouveau porte-drapeau pour les clients particuliers, il doit aussi devenir une plaque tournante pour notre clientèle B2B de Suisse romande. Nous constatons en effet une forte demande pour la mobilité durable des entreprises dans cette région, laquelle a toujours été très ouverte aux idées d’avant-garde. »

Outre le commerce de véhicules, m-way compte s’investir davantage dans la mobilité en réseau (« Connected Social Mobility »). En collaboration avec des partenaires de renom, l’entreprise travaille en effet sans relâche à des solutions innovantes en ligne, telles que de nouveaux modes d’autopartage intelligents et efficaces.

Ce qui n’empêche en rien la planification parallèle de son réseau de filiales: après Lausanne, il est prévu d’ouvrir un shop cet été à Bâle, puis un autre à la fin de l’année à Berne.

m-way: véhicules et solutions pour une mobilité intégrée En tant qu’expert de la mobilité intégrée, m-way contribue activement à l’adoption de comportements nouveaux en matière de mobilité au sein de notre société. Au-delà d’un assortiment attrayant de véhicules mus à l’électricité rigoureusement sélectionnés, tels que e-bikes, e-scooters, e-motos et voitures électriques, m-way propose du matériel d’infrastructure, des outils informatiques, une gamme étendue d’accessoires ainsi qu’un éventail très complet de services propres à favoriser l’avènement d’une nouvelle mobilité. Ces derniers incluent notamment des propositions de financement et d’assurance. S’ajoute enfin à ces prestations la délivrance de certificats d’éco-courant proposés conjointement avec l’offre de véhicules. Ces derniers n’en sont dès lors que plus conformes aux exigences du développement durable.

En tant que filiale du groupe Migros, m-way se donne pour mission de promouvoir, en collaboration avec des partenaires de poids, l’avènement d’une nouvelle mobilité. Ainsi, m-way est d’ores et déjà fortement engagée dans des projets d’e-car sharing, notamment au sein de partenariats avec Mobility, les CFF et Siemens.

Lausanne, le 15 mars 2012

Photos de presse haute résolution http://m-way.ch/fr/media/photos.html

Contact:

Trivial mass production
Adrian Stiefel
Tél.             +41 79 214 29 08      
adrian@stiefelirvin.com

LS Travel Retail annonce un nouveau développement dans les voyages de luxe et de mode au détail en Suisse

22 Février, 2012

LS Travel Retail annonce un nouveau développement dans les voyages de luxe et de mode au détail en Suisse grâce à l’acquisition de l’aéroport de Mode SA par sa filiale Lagardère Services « , Payot Naville distribution

Basé à Genève, Airport Fashion SA exploite deux unités de vente au détail dans Aéroport International de Genève. Un multi-marques unité de 420 m² et une boutique Ralph Lauren, tous deux situés du côté piste. La transaction sera officiellement fermée le 29 Février 2012.

Grâce à cette acquisition, Lagardère Services étend son luxe et des activités de voyage de mode au détail en Europe, qui inclut désormais les opérations en France, au Royaume-Uni, l’Espagne, la République tchèque et en Pologne, ainsi qu’à Singapour et en Australie. Avec ce nouveau développement, Lagardère Services bénéficiera de la forte dynamique de Aéroport International de Genève, qui est soutenu par son dynamisme commercial fort avec l’attractivité propre de Genève.

Lagardère Services filiale locale, Payot Naville Distribution est déjà un détail très diversifié et opération de distribution basée à Genève, l’exploitation d’un réseau de distribution comprenant relais, Naville, Payot Libraire, Nature & Découvertes, et le Café Nouvelles, en travel retail ainsi que dans les centres commerciaux rues commerçantes et dans toute la région.

Dans la Distribution de développement Payot Naville travaillera en étroite collaboration avec Aelia, la division en franchise de droits et de luxe LS Travel Retail, et bénéficient de son savoir-faire clé dans les opérations de la mode, l’achat et la commercialisation.

Commentant ce développement, Dag Rasmussen a exprimé sa « satisfaction à développer pied de notre groupe en travel retail. Cette nouvelle entreprise sera de combiner nos solides compétences locales et de l’expérience avec Payot Naville Distribution et LS Retail Travel capacités mondiales et de savoir-faire. « 

Jean-Marie Lebec, directeur général de Payot Naville distribution a commenté: « C’est un grand déménagement pour notre entreprise. Avec Airport Fashion, nous allons élargir la gamme des services et des capacités offertes par notre division de vente au détail, et nous sommes pleinement engagés à fournir d’excellents résultats avec le meilleur marketing et services à nos clients dans l’aéroport de Genève « .

Pierre Germain, directeur commercial de Genève Aéroport a également déclaré: « Cette prise de contrôle par PND qui a été un partenaire local fiable pendant de nombreuses années dans nos activités de vente au détail est de nature à assurer un développement sain en cours des opérations de la mode côté piste et nous sommes confiants qu’ils seront réussi à relever ce nouveau défi « . 

http://www.lagardere.com

PKZ annonce un chiffre d’affaires de 204 millions

Par Roland Rossier – le 21.02.2012 Tribune de Genève

Les revenus de 2011 sont en légère baisse, en raison de la cherté du franc.

La chaîne de magasins de mode PKZ a réalisé en 2011 un chiffre d’affaires de 204 millions de francs, contre 212 millions une année auparavant, a confié à Genève Olivier Burger, président du conseil et propriétaire de cette entreprise familiale qui emploie 700 personnes en Suisse dont 150 en Suisse romande. « La première raison de cette baisse de 4%, c’est la cherté du franc, détaille le commerçant zurichois. En second lieu, l’automne très chaud. Et, troisièmement, la faiblesse du climat de consommation ».

Et comment se présente 2012 ? « Je suis plutôt positif, en particulier pour la seconde moitié de l’année », répond Olivier Burger, qui représente la quatrième génération d’une firme créée en 1881 par Paul Kehl (d’où le nom PKZ qui signifie Paul Kehl Zurich).

La branche de l’habillement a traversé une phase difficile lors du second semestre de l’an dernier. « De manière plus globale, le secteur de la mode est confronté à une grande concurrence. Le marché – environ 7,5 milliards de francs – stagne car les prix baissent de 3 à 4% par an, depuis plusieurs années. Les gens consacrent moins d’argent pour se vêtir : il y a 20 ans, 4% du revenu des ménages était consacré à l’habillement, contre 2,7% aujourd’hui ». Les magasins de vêtements proches des frontières ont particulièrement souffert de la concurrence étrangère, où les charges salariales sont environ deux fois moins importantes.

La chaîne PKZ est l’un des principaux groupes de magasins de mode présents en Suisse, avec Charles Vögele, le suédois H M, le hollandais C A et deux autres entreprises familiales, Manor et Bon Génie/Grieder.

http://www.pkz.ch/fr/company/diegruppe.html

Migros en 2011: croissance du chiffre d’affaires de détail de 2,1% en termes réels

Zürich (ots) – Malgré un environnement économique difficile et une baisse moyenne de ses prix de 2,8%, Migros a réalisé un chiffre d’affaires de détail de CHF 21,045 mia. Cela représente une diminution de 0,7% ou de CHF 155 mio en chiffres absolus par rapport à l’exercice précédent. Les dix coopératives régionales ont fait profiter à nouveau leurs clients de réductions de prix équivalant à quelque CHF 600 mio, ce qui correspond à une diminution moyenne de leurs prix de 3,9%. Les ventes des coopératives ont atteint CHF 14,7 mia (-3,3%). Quant au taux de fréquentation des magasins et au volume des marchandises écoulées, ils ont augmenté par rapport à l’exercice précédent. Par ailleurs, la demande de produits Bio s’est révélée être une fois encore supérieure à la moyenne (+7%). Pour ce qui est du chiffre d’affaires de Denner, il a pu être maintenu au niveau de celui de 2010, malgré une baisse moyenne des prix de 1,7%, tandis que les ventes des Grands Magasins Globus ont fléchi (-3,7%). A l’inverse, le commerce des combustibles et carburants a enregistré une croissance de 3,7% pour atteindre CHF 1,77 mia.

Chiffre d’affaires du groupe

Le chiffre d’affaires global du groupe Migros a diminué en 2011 de CHF 225 mio (-0,9%) pour s’établir à CHF 24,815 mia (2010: CHF 25,040 mia).

Chiffre d’affaires de détail

Le montant global des ventes de détail (sans TVA) a atteint l’an dernier CHF 21,045 mia, soit CHF 155 mio de moins qu’en 2010 (-0,7%). Si l’on tient compte d’une baisse moyenne des prix de 2,8% au cours de l’exercice, ces données chiffrées révèlent de fait une croissance de 2,1% en termes réels. Les recettes se décomposent comme suit: coopératives régionales en Suisse et à l’étranger, CHF 14’661 mio (-3,3%), Globus, CHF 788 mio (- 3,7%), Interio, CHF 243 mio (-5,4%), le groupe Office World, CHF156 mio (+20,0%), Migrol, CHF 1’767 mio (+3,7%), Denner, CHF 2’784 mio (+0,0%), Depot, CHF 261 mio (+21,4%), Ex Libris, CHF 168 mio (-12,0%) et LeShop.ch, CHF 149 mio (-1,3%).

En Suisse, les ventes de détail ont totalisé CHF 20,571 mia (2010: CHF 20,999 mia), soit une réduction de CHF 428 mio (-2,0%). A l’étranger, le chiffre d’affaires de détail a atteint en 2011 CHF 474 mio. Sur ce total, CHF 205 mio ont été réalisés par Migros Deutschland et Migros France, soit CHF 4 mio de plus qu’en 2010 (+2,0%). Quant au reste du chiffre d’affaires réalisé en dehors de nos frontières, il a été généré par Depot (groupe Gries Deco) et d’autres entreprises.

Commerce de détail par le canal des coopératives: les dix coopératives Migros ont réalisé en 2011 un chiffre d’affaires de CHF 14,456 mia, soit CHF 507 mio ou 3,4% de moins que durant l’exercice précédent. Si l’on tient compte d’une baisse moyenne des prix de 3,9% sur l’ensemble de leur assortiment, les coopératives Migros ont vu leurs chiffres d’affaires augmenter de fait de 0,5% en termes réels, cela malgré un marché difficile et une situation concurrentielle tendue (tourisme d’achat lié à la faiblesse de l’euro). Aussi, en volume, Migros a écoulé plus de marchandises en 2011 qu’au cours de l’exercice précédent.

S’agissant des supermarchés et des hypermarchés, le taux de fréquentation de ces derniers a légèrement augmenté en 2011 (+0,2%). Cet indicateur de la cote de Migros a aussi été influencé favorablement par les baisses de prix consenties par l’entreprise dans l’ensemble de son assortiment: en 2011, les coopératives régionales ont réduit les prix de plus de 6’250 articles, ces baisses équivalant à près de CHF 600 mio.

Dans le domaine de la restauration, Migros est parvenue à maintenir son chiffre d’affaires au niveau de celui de l’exercice précédent. Les secteurs TakeAway/Gourmessa et Party-Service ont connu un développement plus particulièrement réjouissant.

Baisse moyenne des prix proche de 4%: la réduction des prix calculée sur l’ensemble de l’assortiment a atteint 3,9% en 2011. Dans les marchés spécialisés, elle s’est élevée à 4,4%, voire à 6,4% dans le cas de Melectronics. Néanmoins, les baisses les plus importantes ont concerné le secteur des fruits et légumes, avec -9,8%.

Surfaces de vente: le réseau de vente Migros comprenait à la fin de l’exercice 623 emplacements, soit 13 de plus qu’en 2010 (voir tableau annexé). Les surfaces de vente dans le secteur des supermarchés et hypermarchés ainsi que dans ceux des marchés spécialisés et de la restauration ont augmenté au total de 39’193 m2 (+3,0%) pour s’établir à 1’332’397 m2 (2010: 1’293’204 m2).

Parmi les nouvelles ouvertures à mentionner figurent le Panorama-Center Thun, avec un marché de la construction OBI, le Zürisee-Center à Wädenswil et le centre commercial Sierre Rossfeld. En outre, Micasa a inauguré un grand marché spécialisé dans le site idéal et très convoité que constitue le « boulevard du meuble » à Dübendorf. Parallèlement, d’importants travaux de transformation ont été achevés en 2011. Ainsi ont pu être ouverts à nouveau le centre d’achat Winterthur-Rosenberg, avec une surface de vente considérablement agrandie, le MMM Thun-Oberland et, enfin, Marin Centre, après plusieurs années de travaux.

Dans un contexte de baisse générale des prix de 3,9%, le chiffre d’affaires moyen pondéré au m2 s’est établi à CHF 13’702.-/m2 (-5,4%) s’agissant des supermarchés et hypermarchés, et à CHF 4’219.-/m2 (-4,7%) pour les marchés spécialisés.

Evolution positive des produits offrant une plus-value sous l’angle du développement durable: la demande de produits Bio a connu une croissance supérieure à la moyenne en 2011 également. Toujours en hausse, le chiffre d’affaires réalisé a augmenté de 7% pour s’établir à CHF 435 mio. En volume, la progression s’élève même à 10% par rapport à 2010, ce qui correspond à un nouveau gain de parts de marché. S’agissant des articles sous label Migros Bio Cotton, leurs ventes ont crû de plus de 28%. Quant au chiffre d’affaires des produits sous label MSC (identifiant le poisson pêché selon des méthodes respectueuses du maintien des espèces), il a augmenté de 6% en 2011. On notera enfin que l’assortiment de café Migros se compose désormais de plus de 80% de cafés certifiés « UTZ », c’est-à-dire cultivés dans le respect du développement durable des points de vue social et écologique.

Commerce

Globus: les Grands Magasins Globus SA (Globus et Globus Hommes) ont réalisé en 2011 un chiffre d’affaires net total de CHF 788 mio, ce qui représente un recul de 3,7% par rapport à 2010 (comparativement, -2,0% si l’on isole les activités traditionnelles des Shared Services). Les ventes de Globus ont atteint CHF 710 mio (-2,0%) et celles de Globus Hommes CHF 78 mio (-2,7%). Malgré la conjoncture difficile, les deux enseignes ont gagné des parts de marché, Globus ayant confirmé son leadership parmi les grands magasins haut de gamme de Suisse.

Denner: en 2011, la chaîne est parvenue à renouveler son bon résultat de l’exercice précédent ainsi qu’à conserver sa position dans le secteur du discount. Les ventes se sont maintenues au même niveau que celui atteint à l’issue du dernier exercice, soit à CHF 2’784 mio.

Commerce en ligne, LeShop.ch et autres distributeurs: en 2011, LeShop a vendu pour CHF 149 mio (-1,3%) de denrées alimentaires. Par ailleurs, le distributeur en ligne est parvenu à franchir pour la première fois le seuil de rentabilité. Alors que la croissance s’élevait encore à 7% au cours du 1er semestre, les affaires ont connu un fort ralentissement durant le 2e semestre en raison des difficultés ayant affecté le commerce de détail. Les commandes passées via les portables que sont les smartphones et les tablettes se sont multipliées de manière réjouissante, leur proportion atteignant déjà une commande sur neuf.

Globalement, au cours du dernier exercice, Migros a réussi à développer encore son leadership incontesté dans le e-commerce. Ses ventes se sont inscrites en hausse de 0,6% pour atteindre un total de CHF 664 mio. Sont incluses dans ce chiffre les affaires de LeShop.ch ainsi que les activités en ligne du groupe Hotelplan, d’Ex Libris, d’Office World et de Migrol.

Migrol: à l’instar de l’exercice précédent, les prix des matières premières fossiles se sont maintenus à un niveau élevé en 2011. Cette situation a eu, une fois encore, des répercussions positives sur le chiffre d’affaires qui s’est inscrit en hausse de CHF 63 mio pour s’établir à CHF 1’767 mio (+3,7%), cela malgré la fermeture de 21 stations-service.

Migrolino: à fin 2011, Migrolino dénombrait 174 emplacements (+14). Ceux-ci se répartissaient comme suit: 39 « standalone » (+4), 81 migrolinos-Migrol (+8), 54 migrolinos Shell (+2).

Depot: La chaîne commerciale « DEPOT » (Gries Deco Company) est parvenue à renforcer son leadership dans le domaine des accessoires de l’habitat. Avec ses près de 100 nouveaux magasins en Allemagne et en Autriche, l’entreprise a compté en 2011 au nombre des chaînes de distribution d’articles non-food à la croissance la plus marquée au sein de l’espace germanophone. Le chiffre d’affaires en euros a augmenté de plus de 35% pour s’établir à 212 mio d’euros (pour le groupe Migros, après prise en compte du taux de change: CHF 261 mio / +21,4 %), la hausse au mètre carré atteignant le score brillant de 6%. Avec plus de 800 nouvelles places de travail, Depot occupe actuellement quelque 3900 collaborateurs.

m-way: le centre de compétence pour l’électromobilité m-way est devenu une entreprise autonome rattachée à la Fédération des coopératives Migros en juillet 2011 (avec effet rétroactif au mois de janvier 2011). Depuis l’ouverture du premier shop m-way à Zurich en octobre 2010, deux autres points de vente ont vu le jour en 2011, l’un en mai à Saint-Gall et l’autre en décembre à Genève.

Industrie

En 2011 aussi, l’Industrie Migros est parvenue à renforcer sa position sur le marché tant suisse qu’étranger. Elle a réalisé un chiffre d’affaires de CHF 5,338 mia, soit 0,4% de plus qu’au cours de l’exercice précédent (2010: CHF 5,316 mia). Un communiqué de presse séparé suivra le 8 février 2012.

Groupe Hotelplan

Le chiffre d’affaires du groupe Hotelplan a diminué en 2011 de CHF 98 mio ou -6,6% pour s’établir à CHF 1’391 mio (2010: CHF 1’489 mio). Au-delà d’une certaine baisse prévisible des ventes en Suisse, la branche du voyage a souffert à nouveau en 2011 de l’évolution défavorable du cours des changes ainsi que des répercussions du « printemps arabe ». Le groupe Hotelplan publiera des chiffres détaillés lors d’une conférence de presse fixée au 6 mars 2012.

Banque Migros

Grâce à des recettes stables et à une politique stricte en matière de dépenses, la Banque Migros a atteint à nouveau un résultat brillant en 2011. Tant le volume des affaires hypothécaires que celui des dépôts de clients ont enregistré une nette hausse. Le nombre des agences a augmenté de cinq unités pour s’établir à 64. La Banque Migros présentera ses résultats annuels détaillés lors de sa conférence des médias sur le bilan du mardi 17 janvier à Zurich.

La conférence des médias sur le bilan de la Fédération des coopératives Migros (FCM) se tiendra le mercredi 28 mars 2012 à Zurich.

Zurich, le 16 janvier 2012

– Indication: Des graphiques peuvent être téléchargés sous: http://www.presseportal.ch/fr/story.htx?firmaid=100000968 –

Contact:

Monica Glisenti, cheffe des Corporate Communications FCM, tél. 044 
277 20 64
Monika Weibel, porte-parole FCM, tél. 044 277 20 63, 
monika.weibel@mgb.ch
Martina Bosshard, porte-parole FCM, tél. 044 277 20 67, 
martina.bosshard@mgb.ch


Ouverture du nouveau Globus au Centre Marin, Neuchâtel

Communiqué de presse

Spreitenbach (ots) – Spreitenbach, 2 novembre 2011 / Le 3 novembre prochain, Globus ouvrira les portes de sa toute dernière succursale dans le centre commercial Marin Centre, près de Neuchâtel. Sur une superficie de 4’270 m², le grand magasin life style propose une gamme complète de produits, augmentant ainsi sa surface de vente de près de 10% par rapport au site actuel du centre ville. Globus a investi 14 millions de francs dans l’aménagement de cette nouvelle surface et, avec un effectif de 85 personnes, il crée 10 emplois supplé-mentaires à Marin.

Marin Centre près de Neuchâtel s’agrandit et se rénove. C’est l’occasion pour Globus de s’intégrer dans ce centre commercial de grande importance pour la région et de s’installer dans de nouveaux espaces de vente, plus grands et plus modernes. Les clientes et clients se laisseront inspirer dans les vastes locaux où le shopping se transformera en une expérience d’achat unique. Le site actuel du centre ville sera fermé. Sur 4’270 m² répartis sur deux étages, le nouveau Globus Marin offrira un assortiment déclinant les points forts de Globus « C’est un très heureux événement pour Globus que d’ouvrir ce nouveau magasin dans Marin Centre. Nous pouvons enfin proposer notre assortiment innovant aux clients de Neuchâtel et des environs, dans des locaux modernes et dans une atmosphère accueillante » déclare le CEO Marcel Dietrich, comblé de bonheur.

Extension du ***delicatessa avec un rayon spécialisé dans les vins: Le rayon spécialiste des vins, au niveau inférieur, constitue le coeur de l’offre du ***delicatessa. Le maître de chai qualifié de Globus fait partager ses connaissances aux clients, qu’il conseille avec compétence dans le choix des vins. La vaste offre de propres marques et de spécialités d’outre-mer, la boutique cadeaux proposant une sélection d’articles ***delicatessa à offrir ainsi que l’Ethno-Shop complètent l’offre du ***delicatessa. Captivant aussi, le voisinage avec le rayon des accessoires ménagers permet des associations intéressantes et originales dans la présentation. Par exemple, les cafés et machines à café ou la gamme de thés présentés dans une décoration très inspirée combinée avec la boutique asiatique de la maison et des accessoires ménagers.

Maison et Ménage: Le client trouvera également les autres gammes d’articles du rayon Maison et Ménage au niveau inférieur. Fidèle à la tradition de Globus et aux présentations toujours originales de lots d’articles attractifs, ce rayon invite le client à s’attarder et à flâner. Actuellement, Globus s’y présente en paradis des cadeaux et nous invite à un voyage chez notre voisine l’Autriche, à qui l’assortiment de Noël est dédié cette année. La magie du Noël viennois y côtoie le charme alpin.

Le rayon Mode Hommes: Le rayon Mode Hommes, également au niveau inférieur, continue de proposer les marques déjà référencées dans l’ancien magasin comme Strellson, Tommy Hilfiger, Scotch & Soda, Gant, G-Star et les propres marques de Globus YVES et Yves Gérard, et innove avec les gammes de Hugo Boss et de Black Label.

Compétence en matière de mode au niveau supérieur: Au niveau supérieur, le rayon Mode Femmes constitue le coeur de cet étage. L’offre se concentre sur le segment de prix moyen avec des vêtements tendance, jeans et casual. Le secteur tendance du nouveau rayon Femmes présente les marques Kookai et Absolument Tendance, le label branché de Globus ainsi que Company’s. Outre les marques connues du secteur jeans, les assortiments casual d’Esprit, Street One et Opus complètent l’offre. Le secteur City englobe non seulement les marques Max & Co, Globus Essentials et Esprit Collection mais désormais aussi Comma et Selection de S. Oliver.

Les Accessoires Mode & Parfumerie & Mode Enfants: Les Accessoires Mode inaugurent eux aussi une nouvelle présentation, encore plus compétente que dans l’ancienne succursale, par exemple avec une boutique Thomas Sabo ou Swatch et des articles de la marque « I am ». Globus présente également quelques nouveautés dans le vaste rayon Parfumerie. On y trouve un grand choix de parfums féminins et masculins. En exemple citons les parfums de marque de Balenciaga, Bottega Veneta, Cartier, Hermès, Jimmy Choo, Christina Aguilera, Guess, Mexx et bien d’autres. À ne pas manquer : le nouveau Maquillage Bar propose divers soins et invite les clientes à se faire maquiller sur place. Le rayon Mode Enfants, une boutique indépendante dédiée aux enfants, vient compléter l’offre à la perfection avec la marque S’Oliver for Girls & Boys.

L’équipe de vente épaulant le directeur Patrick Capt est extrêmement motivée et se réjouit d’accueillir la clientèle dans le nouveau Globus. « Je suis fier que Globus ait pu créer 10 nouveaux emplois à Marin et je me réjouis de répondre avec mon équipe aux besoins de nos clientes et clients. »

Activités organisées dans le cadre de l’inauguration Pour fêter l’inauguration de sa succursale Globus accordera un rabais de 10% sur tout l’assortiment (sauf spiritueux, tabacs, Cadeau Card, Smartbox et service cadeaux). Cette offre est valable du jeudi 3 novembre au samedi 5 novembre 2011.

Matériel photo : Des photos actuelles sont à votre disposition à l’adresse : http://globus.steckdesign.ch

Service de presse des Grands Magasins Globus
Jürg Welti
Industriestrasse 171
8957 Spreitenbach
Tél. 058 455 22 04
media@globus.ch

Automation: Ce que sera le futur magasin d’horlogerie

Par Pierre Audemars (JSH 1956)

Les vendeurs de montres, de  l’avis de ces dames, sont des individus pénibles et exaspérants.
Ecoutons-les

 » N’est-ce pas  insupportable, ma chère, lorsqu’ils se collent ce verre sur I’oeil et vous  disent que votre montre a besoin d’être nettoyée deux ans après qu’on l’a  achetée, alors que tout le monde sait que la montre de l’oncle Georges a marché  à la perfection pendant vingt ans sans jamais avoir été ouverte ? Et les  sottises qu’ils peuvent vous dire pour refuser de réparer une montre, sous  prétexte que la boîte est trop mince, alors que le bon ami de Maud est allé en  Suisse tout exprès pour lui acheter une montre qu’il a payée très cher et sur  laquelle on peut voir le poinçon 18 ci, ma chère, aussi clairement que votre  nez ! Parfois, vous savez, je me demande s’ils sont tout à fait corrects. Mon  mari compte toujours les rubis lorsque ma montre rentre d’une réparation, il  dit qu’on ne peut jamais être assez prudent, au jour d’aujourd’hui. Evidemment,  tout est tellement petit dans ces montres, qui sait ce qu’ils voient ou ce  qu’ils font lorsqu’ils se collent ce verre dans l’oeil !

 » Et l’un d’eux a été  réellement malhonnête envers moi, un jour. Vous vous souvenez du temps où  j’avais tant d’ennuis avec ma montre qui ne voulait pas marcher – je l’ai rapportée  six fois et lui ai dit ce que je pensais – je reconnais que j’ai été aussi  désagréable que possible et que j’ai mis sa patience à rude épreuve, car  j’avais donné beaucoup d’argent pour cette montre et elle s’arrêtait  constamment. Et lui, il affirmait qu’elle était parfaitement en ordre. Alors il  m’a priée de la remonter devant lui, et j’ai donné les sept tours que m’avait  recommandés le pasteur. Vous auriez dû l’entendre ! enfin, il semble bien qu’il  avait raison, car depuis lors la montre ne s’est plus jamais arrêtée, mais tout  de même, à mon avis, on ne devrait pas parler ainsi d’un ecclésiastique… ‘

Individus pénibles et  exaspérants.

Il est donc réconfortant de  penser que bientôt ces êtres impossibles seront complètement éliminés par le  processus impitoyable de l’automation. Dans un avenir peu éloigné,  lorsque l’intégration et la contre-réaction auront acquis droit de cité, la  vente d’une montre sera chose extrêmement simple et entièrement automatique.

Toute objection, hésitation,  perplexité, indécision, incertitude, tergiversation et discussion quant à la  marque de montre suisse à choisir aura été balayée d’avance. Avant d’entrer au  magasin le public aura été scientifiquement endoctriné et persuadé parla  propagande intensive de la F.N.S.R.P.M. (Fédération Nationale Suisse de Réclame  Perpétuelle Mondiale). De plus, cette publicité à jet  continu diffusée sans arrêt par haut-parleurs aura l’heureux résultat d’éviter  le 900/o des discussions qui, aujourd’hui, entravent et retardent la vente  d’une montre : le public sera dûment informé que le cadran qui se trouve sur  telle montre est le cadran assorti à cette montre et est par conséquent le  cadran qui doit être accepté avec la montre, étant donné qu’il a été désigné  scientifiquement pour ce modèle spécifique par des experts dont la connaissance  des cadrans est évidemment beaucoup supérieure à toute préférence individuelle  surannée.

Dans le magasin toute la  décoration intérieure sera constituée par des tableaux de contrôle comportant  un relais principal et deux auxiliaires, pour chaque marque de montre.
Notons en passant que les  plaintes de nos ancêtres au sujet de la pléthore des marques sont maintenant  ridiculement désuètes, car en coordonnant scientifiquement les commutateurs des  tableaux, jusqu’à 5000 relais peuvent fonctionner sur le même circuit.
Le client enclenche le  commutateur principal. Ceci détermine la marque de montre présentée. Un  commutateur auxiliaire porte l’indication  » Homme « , l’autre  »  Dame « .

Comme la production mondiale de  l’or a été nationalisée en 1972 et automatiquement expédiée à Fort Knox comme  dette de guerre, toutes les montres sont maintenant emboîtées dans du «  pleximetalloy », alliage incassable, inusable, indéformable, non-rayable,  irrétrécissable, étanche à la poussière, à l’eau et aux microbes, antiseptique,  antimagnétique et indestructible. Cette nouvelle matière a été mise au point  après de longues recherches en solidifiant, comprimant, électrolysant,  magnétisant, déshydratant et amorçant un obscur sousproduit du  tetrametapolynaphthabenzolène.

Actionné par force hydraulique,  un plateau présentant les modèles demandés glisse automatiquement sur deux  rails parallèles et vient se poser sur le comptoir d’acier, pendant qu’un  relais automatique enclenche le haut-parleur.
Le disque se met en marche,  exaltant les mérites de la fabrique qui a produit la montre, puis donne un bref  historique de sa fondation et de son développement, une courte description de  sa reconstruction, indique le nombre de vérifications et de contrôles  électroniques effectués, etc., etc., en bref, convainc le client que la dite  fabrique est la meilleure du monde. Un coupe-circuit automatique déclenche le  relais, module la puissance et commute sur les prévisions météorologiques si  par hasard un deuxième client vient à se brancher sur une autre marque.

Des billets de banque  dollar-livre sont acceptés par la caisse enregistreuse synchronome, et la  montre peut être emportée immédiatement.
Le problème du nettoyage et de  l’huilage (qui valut tant d’ulcères à nos aïeux) n’existe plus, puisque tous  les mouvements sont automatiques, toutes les pièces incassables, et que tous  les rotors actionnent des éventails centrifuges (engrenés sur un mécanisme de  calendrier classique placé sous le cadran) qui chassent l’huile sèche et la  poussière à intervalles déterminés et sont réglables, au moyen d’un poussoir,  selon le genre d’occupation du porteur. Tous les pivots sont creux et déposent  automatiquement un microgramme d’huile fraîche dans les pierres. (il est vrai  que le raccordement du mécanisme de calendrier contrôlant cette projection  d’huile présentait un problème technique d’une certaine difficulté, mais  celui-ci fut finalement résolu, en 1982, à la Vallée de Joux).

On voit donc que la vente des  montres sera un jour beaucoup plus aisée qu’elle ne l’est aujourd’hui. Les  plaintes seront pratiquement éliminées, Il est difficile de se plaindre  lorsqu’il n’y a personne à qui parler.
Mais cette éventualité elle-même  a été prévue, et en enclenchant le commutateur  » Plaintes  » le  haut-parleur diffuse un disque d’excuses appropriées et obséquieuses. Par tube  pneumatique, l’article défectueux est expédié à l’atelier aux fins d’examen par  l’horloger.
En commutant sur  » Client  « , l’horloger parle directement à celui-ci par l’intermédiaire de l’écran.  Les réparations-pour les personnes qui possèdent encore les montres de leurs  ancêtres-sont transmises de la même manière.
Les clients irritables ou  grincheux sont facilement réduits au silence a) en éteignant l’écran, qui n’est  pas contrôlé par le magasin, b) en augmentant le volume des prévisions  météorologiques, ou c) en électrisant le comptoir d’acier sur lequel ils  s’appuient.
Avec le temps, bien entendu, des  robots remplaceront les horlogers, et alors des chaînes de magasins multiples  pourront être contrôlées simultanément d’une station mère par des financiers.

Il est difficile de prévoir les  diverses conséquences de ces innovations la seule qui soit tout à fait certaine  est que l’article  » La vente dont je suis le plus fier  » ne pourra  plus paraître dans le Journal Suisse d’Horlogerie.

http://www.horlogerie-suisse.com/journal-suisse-horlogerie/divers/Automation-Ce-que-sera-le-futur-magasin-d-horlogerie-1531311011.html

Mc Donald’s communique en Suisse…

Donald’s profite du plus gros festival Suisse : Zurifest pour communiquer de manière puissante

http://www.mcdonalds.ch/fr

McDonald’s Suisse : sa politique des transports écolos

Depuis 1996, McDonald’s Suisse mise sur le transport combiné rail/route. Les régions périphériques ont été continuellement intégrées. Les régions Lausanne, Genève, Valais, Suisse orientale et Tessin sont desservies via le transport combiné. Conformément aux objectifs fixés, les camions de l’enseigne ne traversent plus les Alpes. En 2005, le rail représentait 49% des distances de transport parcourues (mesurées en km) et 2 656 transports de conteneurs ont été effectués. Ses conteneurs ont parcouru environ 1 million de km sur les rails, ce qui a permis une économie de 240 000 litres de diesel. Le système de transport développé spécifiquement pour McDonald’s permet au chauffeur de s’occuper personnellement du chargement de son conteneur.
Daniel Nordmann, Directeur CFF Cargo, affirme : « Une logistique hors du commun a besoin à la fois d’innovation et de continuité. Ces deux qualités distinguent également McDonald’s. La société a ainsi été l’une des toutes premières à opter pour un transport combiné de ses marchandises sur le rail et la route. Ce système a été perfectionné et est aujourd’hui baptisé Cargo Domino. McDonald’s a depuis constamment accru son volume de transport sur le rail et dessert aujourd’hui l’ensemble des régions périphériques de Suisse. CFF Cargo a soutenu McDonald’s tout au long de ce projet. Je ne peux que me réjouir de ce partenariat de longue date. »

Biogaz

Dès 2002, McDonald’s Suisse a utilisé un camion Kenworth Dual-Fuel roulant grâce à un mélange de diesel et de gaz, pouvant varier selon les performances que le véhicule doit fournir. Ce camion a été remplacé fin 2006 par un camion Mercedes-Benz roulant au gaz qui fournit une meilleure performance écologique et répond de manière plus adaptée aux besoins actuels.
McDonald’s fait fermenter les déchets organiques de ses restaurants dans des installations Kompogas. Le biogaz ainsi produit est injecté dans le réseau de gaz naturel. Le camion au biogaz est utilisé en ville de Genève et s’approvisionne à une station-service de gaz naturel. Comme le volume de production de gaz des déchets correspond approximativement à la consommation en gaz de ce camion, il peut être qualifié de neutre en termes de CO2. En outre, son utilisation permettra l’économie d’environ 10 000 litres de diesel.

Huile de friture usagée

En octobre 2003, l’un de ses camions a été modifié pour rouler à partir d’huile de friture usagée. Malgré des efforts intensifs, de trop nombreuses pannes techniques l’ont poussé à interrompre ce projet test.
15 camions stationnés à Oensingen roulent au biodiesel (appelé également méthylester de colza) en dosage variable. Le biodiesel à base d’huile de colza est mélangé directement au diesel ordinaire et produit des émissions neutres en CO2. Son dosage est dépendant de la température ambiante.
Diesel pauvre en soufre
Pour le transfert des marchandises depuis les gares ferroviaires jusqu’aux restaurants comme pour les autres transports routiers, McDonald’s Suisse utilise depuis 1996 uniquement du diesel pauvre en souffre (teneur en soufre maximale de 10 ppm). Cette qualité de diesel est entre-temps devenue un standard en Suisse.
Source : McDonald’s Suisse

Le patron de Charles Vögele s’en va avec effet immédiat

Mode | La chaîne de magasins de mode Charles Vögele annonce le départ de son patron André Maeder Vögele. L’entreprise a bouclé le premier semestre sur une perte creusée à 62 millions de francs.

ATS | 13.09.2011
La chaîne de magasins de mode Charles Vögele change de patron. Le titulaire, André Maeder, quitte son poste avec effet immédiat, en raison d’une divergence de conception dans la mise en oeuvre de la nouvelle stratégie.

André Maeder est remplacé par Frank Beeck, actuel directeur des ventes, a indiqué mardi Charles Vögele. Pour assurer la phase de transition, Hans Ziegler, vice-président du conseil d’administration, prendra la présidence de Charles Vögele Holding, tout en appuyant la direction générale à mi-temps.

André Maeder occupait sa fonction depuis février 2009, rappelle le communiqué. Le chaîne de magasins de mode a bouclé le premier semestre sur une perte creusée à 62 millions de francs, contre un déficit de 7 millions un an plus tôt. Ses ventes brutes se sont contractées à 626 millions (-64 millions).

http://ch.charles-voegele.ch/fr