Category Archives: horlogerie

Le plus grand magasin d’horlogerie au monde ouvre à Paris

Présenté comme « le plus grand magasin de montres de luxe au monde », Bucherer, un temple d’horlogerie haut de gamme s’étend sur 2200 m2 et ouvre le 15 avril à Paris.

Bucherer, un nouveau magasin d’horlogerie ouvre ses portes ce lundi 15 avril: il concurrencera Galeries Lafayette et Printemps, situés à deux pas, afin de capter les flux de touristes gourmands en produits de luxe, Chinois en tête.

Derrière ce mégastore se trouve le suisse Richemont, numéro deux mondial du luxe après LVMH et propriétaire de CartierPiagetJaeger-LeCoultreVacheron-Constantin, Van Cleef&Arpels et autre Baume&Mercier.

Richemont a racheté à la Société foncière lyonnaise les murs de l’ancien magasin Old England du boulevard des Capucines. Il a investi 70 millions d’euros (selon Business Montres) et a confié la gestion des lieux à la maison suisse Bucherer, fondée en 1888 à Lucerne, propriétaire de la marque Carl F. Bucherer et distributeur de grands noms de l’horlogerie.

« Nous avons une longue expérience de la vente de l’horlogerie de luxe et l’habitude des grands espaces de vente puisque notre magasin le plus important, celui de Lucerne, compte 1200 mètres carrés et peut accueillir jusqu’à 3000 clients par jour », indiquait le directeur général de Bucherer, Guido Zumbühl, dans une interview au Figaro vendredi.

23 marques de renom seront vendue sur 2200 mètres carrés et trois niveaux. « D’une montre à quartz à 200 euros jusqu’à une pièce unique à plus de 500.000 euros », les visiteurs pourront « découvrir en une heure quasiment tout ce que l’horlogerie suisse produit », selon Guido Zumbühl.

Cartier aura la part la plus belle, avec une boutique en propre. Les autres marques horlogères de Richemont côtoieront des TissotLongines et autres Blancpain du concurrent Swatch Group. Rolex sera de la partie, tout comme LVMH qui proposera des modèles Zenith et PPR/Kering qui présentera ses montres Girard-Perregaux.

Idem pour la marque allemande A.Lange&Söhne, qui connaît une deuxième vie depuis la réunification et la relance de la manufacture, et qui a ouvert en janvier son premier magasin en France, près de la Place Vendôme.

Girard-Perregaux, qui vend déjà ses modèles au Printemps mais pas aux Galeries Lafayette, a dit avoir choisi d’être présent chez Bucherer « eu égard aux liens de confiance tissés depuis de nombreuses années avec la maison » suisse. La marque disposera d’un corner de 20 mètres carrés au premier étage du magasin.

Tourisme de luxe

Pourquoi un tel temple horloger à Paris? Parce que Paris, capitale du luxe, est « en passe de devenir le premier marché pour la vente de montres en Europe », a souligné Guido Zumbühl.

Les touristes chinois, qui dépensent des fortunes en shopping à Paris et raffolent de belles montres, y sont pour beaucoup. On ne compte plus les autocars qui se succèdent chaque jour devant les grands magasins parisiens et les Chinois qui repartent, bras chargés de paquets aux sigles prestigieux.

L’an dernier, 1,1 million de Chinois ont visité la France, Paris en tête, et deux millions sont attendus à l’horizon 2020. Ils consacrent environ 60% de leur budget voyage aux achats, surtout de luxe, soit 1470 euros en moyenne par enseigne en détaxe, selon Global Blue, leader de la détaxe. Et les montants déboursés pour des montres sont souvent bien plus élevés que cette moyenne…

Au-delà des Chinois, le magasin Bucherer ambitionne de profiter de la riche clientèle touristique -Brésiliens et Russes compris- qui assure une part plus que substantielle des recettes des grands magasins parisiens.

Le directeur général de Bucherer promet que les clients pourront « circuler librement d’une marque à l’autre, sans pression ».

Mais Bucherer n’y coupera pas: comme les grands magasins voisins, il devra rémunérer les guides touristiques apporteurs d’affaires, au prorata des achats effectués par leurs clients…

http://www.bucherer.com/fr/startseite.html

Excellente performance de LVMH en 2012

31 janvier 2013

Les ventes de LVMH Moët Hennessy Louis Vuitton, leader mondial des produits de luxe, progressent de 19 % en 2012 et atteignent 28,1 milliards d’euros. Ce chiffre tient compte de l’intégration de Bulgari depuis le 30 juin 2011. La croissance organique des ventes ressort à 9 %. Tous les groupes d’activités connaissent une excellente dynamique en Europe, en Asie et aux Etats Unis. Louis Vuitton, en particulier, enregistre à nouveau sur l’année une croissance à deux chiffres de ses ventes.

Au quatrième trimestre, les ventes augmentent de 12 % par rapport à la même période de 2011. La croissance organique s’établit à 8 %. Les tendances sur le dernier trimestre montrent une légère accélération de la croissance par rapport au troisième trimestre 2012.

Le résultat opérationnel courant s’élève à 5 921 millions d’euros, en hausse de 13 %, une performance d’autant plus remarquable qu’elle se compare à une année 2011 déjà en très forte progression. La marge opérationnelle courante ressort à 21 % en 2012. Le résultat net part du Groupe s’établit pour sa part à 3 424 millions d’euros, en croissance de 12 % par rapport à 2011.

M. Bernard Arnault, Président-Directeur Général de LVMH, a déclaré : « LVMH accomplit à nouveau en 2012 une performance remarquable indépendamment du contexte de ralentissement économique en Europe. Toutes nos Maisons ont fait preuve d’un dynamisme exceptionnel porté par l’innovation et la qualité de leurs produits, renforçant leurs positions dans leurs marchés historiques et poursuivant leur développement dans les nouveaux marchés. Au-delà de l’attractivité de nos marques, l’efficacité de notre stratégie est le fruit du talent de nos équipes et de leur motivation. LVMH compte renforcer encore en 2013 son avance mondiale dans l’univers des produits de haute qualité en s’appuyant sur la pertinence de sa stratégie à long terme ».

L’année 2012 a été marquée par :

• Un résultat opérationnel courant qui approche les 6 milliards d’euros,
• De nouveaux gains de parts de marché partout dans le monde,
• Une forte dynamique aux Etats-Unis,
• La poursuite d’une avancée rapide en Asie,
• Une forte progression des Vins et Spiritueux,
• Une croissance à deux chiffres des ventes de Louis Vuitton, qui s’accompagne d’un niveau exceptionnel de rentabilité,
• Une amélioration des performances des autres marques de Mode et Maroquinerie,
• Le parcours remarquable de Parfums Christian Dior qui accentue son avance dans son univers concurrentiel,
• Un renforcement continu des positions de DFS et de Sephora grâce à leurs offres innovantes de produits et de services,
• Les excellents résultats de TAG Heuer et l’intégration pour la première fois sur une année pleine de Bulgari,
• Un cash flow disponible de 2,5 milliards d’euros.

En millions d’euros 2011 2012 % variation
Ventes 23 659 28 103 + 19 %
Résultat opérationnel courant 5 263 5 921 + 13 %
Résultat net part du Groupe 3 065 3 424 + 12 %
Cash flow disponible* 2 177 2 474 + 14 %

* Avant investissements financiers, opérations en capital et opérations de financement.

Par groupe d’activités, l’évolution des ventes est la suivante :

En millions d’euros 2011 2012 % variation
2012 / 2011
Publiée Organique*
Vins & Spiritueux 3 524 4 137 + 17 % + 11 %
Mode & Maroquinerie 8 712 9 926 + 14 %  + 7 %
Parfums & Cosmétiques 3 195 3 613 + 13 %  + 8 %
Montres & Joaillerie 1 949 2 836 + 46 %  + 6 %
Distribution sélective 6 436 7 879 + 22 % + 14 %
Autres activités et éliminations (157) (288)
Total LVMH 23 659 28 103 + 19 %  + 9 %

à structure et taux de change comparables.

Par groupe d’activités, le résultat opérationnel courant a évolué comme suit :

En millions d’euros 2011 2012 % variation
Vins & Spiritueux 1 101 1 260 + 14 %
Mode & Maroquinerie 3 075 3 264 + 6 %
Parfums & Cosmétiques 348 408  + 17 %
Montres & Joaillerie 265 334  + 26 %
Distribution sélective 716 854  + 19 %
Autres activités et éliminations (242) (199)
Total LVMH 5 263 5 921  + 13 %

Vins et Spiritueux : fortes avancées des cuvées et qualités prestigieuses

L’activité Vins et Spiritueux réalise une croissance organique de 11 % de ses ventes. Son résultat opérationnel courant progresse de 14 %. Dans la continuité de la tendance favorable du marché des vins et spiritueux en 2011, la demande est restée soutenue en 2012. Outre la progression des volumes, l’amélioration du mix produits et une politique de prix ajustée contribuent à cette excellente performance. L’activité champagne connaît de fortes avancées de ses cuvées de prestige, rosés et millésimes. Les vins pétillants et tranquilles d’Estates & Wines enregistrent une nouvelle croissance significative. Le cognac Hennessy réalise une très belle année pour l’ensemble de ses qualités et dans toutes les régions. La vodka Belvedere connaît une bonne dynamique hors des frontières américaines tandis que les whiskies single malt Glenmorangie et Ardbeg enregistrent des progressions rapides sur leurs marchés clés. L’ensemble des maisons du groupe d’activités profite ainsi pleinement de la stratégie de valeur poursuivie, s’appuyant sur l’image de leur marque et la puissance de leur réseau de distribution.

Mode et Maroquinerie : excellente performance de Louis Vuitton et des autres marques

L’activité Mode et Maroquinerie enregistre une croissance organique de 7 % de ses ventes en 2012. Le résultat opérationnel courant est en hausse de 6 %. Louis Vuitton, qui connaît une nouvelle année record, continue d’accentuer son avance parmi les marques artisanales de maroquinerie. Avec une croissance de ses ventes à deux chiffres, Louis Vuitton maintient sa ligne stratégique historique fondée sur l’extrême qualité de ses produits et l’excellence de sa distribution. La Maison continue d’enregistrer un niveau exceptionnel de rentabilité dans un contexte d’investissements soutenus dédiés au renforcement de ses savoir-faire. L’inauguration de sa première boutique et de son premier atelier de Haute Joaillerie place Vendôme à Paris et la réouverture de la Maison Louis Vuitton de Shanghai sont parmi les temps forts de l’année. Fendi poursuit une expansion qualitative de son réseau de distribution. Son sac emblématique Baguette réalise, à l’occasion de son 15e anniversaire, une année record. Continuant d’affirmer avec force son identité, Céline accomplit une performance remarquable pour toutes ses catégories de produits et dans l’ensemble des zones géographiques. Les autres marques de mode continuent d’améliorer leurs performances.

Parfums et Cosmétiques : excellente dynamique

L’activité Parfums et Cosmétiques enregistre une croissance organique de 8 % de ses ventes. Son résultat opérationnel courant s’établit en hausse de 17 %. Parfums Christian Dior réalise une performance remarquable toujours portée par la forte vitalité de ses lignes phares, notamment Miss Dior et J’adore. Le rouge à lèvres Dior Addict Lipstick confirme sa place de numéro un sur les principaux marchés et le soin Prestige connaît une croissance soutenue. Guerlain poursuit une belle dynamique de croissance tirée notamment par les excellents résultats de sa nouvelle fragrance La Petite Robe Noire. Parfums Givenchy voit son axe maquillage progresser fortement sous l’effet d’une distribution étendue et du succès du mascara Noir Couture. Benefit, Make Up For Ever et Fresh réalisent une nouvelle année de forte croissance.

Montres et Joaillerie : renforcement des lignes emblématiques et développement des capacités industrielles

L’activité Montres et Joaillerie réalise une croissance organique de 6 % de ses ventes en 2012. Le résultat opérationnel courant progresse de 26 % notamment sous l’effet de la performance de Bulgari, consolidé depuis le 30 juin 2011. Les marques horlogères de LVMH font preuve d’une belle dynamique soutenue par de nombreuses innovations et la force de leurs modèles iconiques comme en témoignent les excellents résultats de la ligne Carrera chez TAG Heuer, King Power chez Hublot et El Primero chez Zenith. Dans le domaine de la joaillerie, Bulgari confirme le succès de ses collections Serpenti et B.Zero1, enrichies de nouvelles créations, et renforce la qualité de sa distribution. Chaumet et Fred poursuivent le développement de leurs lignes phares.

Distribution sélective : développement rapide grâce à une offre innovante de produits et services

L’activité Distribution sélective enregistre en 2012 une croissance organique de 14 % de ses ventes. Son résultat opérationnel courant est en hausse de 19 %. Forte de la stratégie de qualité de ses magasins, DFS bénéficie du dynamisme des clientèles asiatiques. Trois concessions majeures ont été remportées en 2012 à l’aéroport de Hong Kong et celle de l’aéroport de Los Angeles a été renouvelée. L’ouverture à Hong Kong d’une troisième Galleria constitue également un des temps forts de l’année. Sephora continue à réaliser d’excellentes performances et gagne des parts de marché dans toutes ses zones d’implantation. Les ventes en ligne se développent fortement. En Europe, deux nouveaux pays, le Danemark et la Suède, sont inaugurés. Aux Etats-Unis, la rénovation de plusieurs magasins emblématiques à New-York renforce la désirabilité de la marque. Sephora accentue son expansion en Chine tout en accélérant le programme de rénovation de son réseau existant. Ses premiers magasins sont ouverts sur les marchés à fort potentiel du Brésil et de l’Inde.

Perspectives favorables pour LVMH en 2013

Dans un environnement économique incertain en Europe, LVMH dispose des meilleurs atouts pour poursuivre en 2013 sa dynamique de croissance pour l’ensemble de ses métiers. Le Groupe maintiendra une stratégie centrée sur le développement de ses marques porté par un renforcement de ses savoir-faire et par une politique soutenue d’innovation et d’expansion dans les marchés porteurs.

Fort de la grande réactivité de son organisation et de la bonne répartition entre ses différents métiers et les zones géographiques où il opère, LVMH aborde l’année 2013 avec confiance et se fixe à nouveau comme objectif de renforcer son avance sur le marché mondial du luxe.

Dividende en hausse de 12 %

Lors de l’Assemblée Générale du 18 avril 2013, LVMH proposera un dividende de 2,90 euros par action, en hausse de 12 %. Un acompte sur dividende de 1,10 euro par action a été distribué le 4 décembre dernier. Le solde de 1,80 euro sera mis en paiement le 25 avril 2013.

Annexe – Répartition des ventes par groupe d’activités et par trimestre

Année 2012

En millions d’euros Vins & Spiritueux Mode & Maroquinerie Parfums & Cosmétiques Montres & Joaillerie Distribution sélective Autres activités et éliminations  Total 
1er trimestre 926 2 374 899 630 1 823 (70) 6 582
2e trimestre 833 2 282 828 713 1 767 (39) 6 384
3e trimestre 1 006 2 523 898 690 1 862 (79) 6 900
4e trimestre 1 372 2 747 988 803 2 427 (100) 8 237
Total des ventes 4 137 9 926 3 613 2 836 7 879 (288) 28 103

 

Année 2011

En millions d’euros Vins & Spiritueux Mode & Maroquinerie Parfums & Cosmétiques Montres & Joaillerie Distribution sélective Autres activités et éliminations  Total 
1er trimestre 762 2 029 803 261 1 421 (29) 5 247
2e trimestre 673 1 942 715 315 1 410 (10) 5 045
3e trimestre 871 2 218 793 636 1 547 (54) 6 011
4e trimestre 1 218 2 523 884 737 2 058 (64) 7 356
Total des ventes 3 524 8 712 3 195 1 949 6 436 (157) 23 659

 

Le Conseil d’Administration s’est réuni le 31 janvier pour arrêter les comptes de l’exercice 2012. Les procédures d’audit ont été effectuées et le rapport d’audit est en cours d’émission.
L’information réglementée liée à ce communiqué ainsi que la présentation des résultats annuels et le rapport «Documents financiers» sont disponibles sur le site web www.lvmh.fr.

optimiste Swatch

 

Par Silke Koltrowitz

ZURICH, 4 février (Reuters) – Swatch Group SA a déclaré qu’il était optimiste quant à 2013, comme l’a signalé des marges plus élevées, une preuve supplémentaire du secteur des produits de luxe a été fixé à bénéficier d’une demande améliorée sur les principaux marchés tels que la Chine et les États-Unis.

Le groupe, qui fait des montres en plastique colorés ainsi que des montres Omega et Breguet, vise une croissance à deux chiffres cette année, après avoir joui d’une «croissance toujours solide en Janvier. »

« Les signaux provenant des marchés du monde entier indiquent clairement continué potentiel de croissance sain pour l’industrie horlogère suisse et le Swatch Group», a déclaré le groupe qui réalise plus de la moitié de son chiffre d’affaires en Asie.

Pour l’avenir, il a dit s’attendre à une croissance durable dans l’industrie horlogère suisse de 5-10 pour cent par an.

Swatch commentaires viennent après les pairs du secteur comme LVMH et Burberry a annoncé le mois dernier qu’ils attendaient de bonnes conditions commerciales en Chine aidé par l’amélioration de la confiance des consommateurs après le changement de régime.

Ventes de produits de luxe à la fin de l’année 2012 ont été affectés par le calendrier de la nouvelle année chinoise qui tombe en Février de cette année par rapport à Janvier l’année dernière, ce qui conduit à des attentes de la demande refoulée de ce mois.

Richemont, ce qui rend Cartier montres et des stylos Montblanc, a déclaré des ventes avait broyé pour une halte dans la région Asie-Pacifique au quatrième trimestre. Mais les analystes de l’industrie ont dit qu’ils croyaient l’accalmie était momentané.

La Chine est devenue le principal moteur de la croissance pour les biens de luxe grâce responsables au pouvoir dans le pays d’achat en hausse tandis que les touristes chinois voyageant en Europe ont permis de compenser la demande atone des consommateurs locaux.

Swatch positifs les résultats perspectives et les prévisions de battre contribué à sortir le stock de plus de 3 pour cent, par rapport à un indice sectoriel européen inchangé.

Les actions, qui ont augmenté de plus de 12 pour cent cette année, après une hausse de 31 pour cent en 2012, ont augmenté de 2,8 pour cent à 532 francs suisses par 1205 GMT.

Swatch a dit s’attendre à une croissance à venir aussi bien du bras de bijoux haut de gamme de Harry Winston laquelle elle a acquis le mois dernier et les analystes s’attendent à commencer les ventes de levage et de profit dans la seconde moitié de cette année.

L’acquisition renforce la présence de Swatch dans le marché de la bijouterie – qui est fixé à bénéficier d’une croissance solide cette année – ainsi que dans les Etats-Unis où il n’était pas très présent et où les cadres de luxe voir un rebond.

Le groupe a souligné son optimisme avec une augmentation de 17 pour cent de son dividende à 6,75 francs suisses (7,48 $) par action au porteur de 5,75 francs en 2011, et à 1,35 francs par action nominative, auparavant 1,15 francs.

«[C’est un] ensemble solide de données entraînées par une meilleure rentabilité dans les montres et la production. Je suppose que beaucoup de qui est en panne de mises à niveau dans le secteur manufacturier, ce qui rend le processus de production plus efficaces», Kepler Capital Markets analyste Jon Cox.

Résultats annuels du Swatch, qui fait aussi des montres Tissot, a montré le bénéfice net en hausse de 26 pour cent à 1,61 milliards de francs suisses (1,78 milliards de dollars), loin devant des attentes selon les analystes interrogés par Reuters.

La marge opérationnelle du groupe s’élève à 25,4 pour cent, contre 23,9 pour cent il ya un an, ce qui Vontobel analyste René Weber oppose à la baisse la semaine dernière par le plus grand groupe mondial du luxe LVMH marchandises.

«Cette augmentation de la marge se démarquer dans l’industrie du luxe », indique Weber dans une note, mais il a ajouté qu’il s’attendait à aucune amélioration de la marge en 2013 en raison de la consolidation de l’entreprise Harry Winston.

http://www.swatch.com/zz_en/home.html

France’s PPR to Snatch Up Chinese Jeweler Qeelin

PARIS—PPR SA PP.FR +0.39% is acquiring Chinese fine-jewelry maker Qeelin Ltd., the French company’s first Asian label, highlighting the powerful role China is playing in the luxury world.

Gucci parent company PPR is acquiring Chinese fine-jewelry maker Qeelin, highlighting the powerful role China is playing in the luxury world. Grainne McCarthy has details on Markets Hub. Photo: Reuters.

China is « already an absolutely immense market, it will become even more so, » said François-Henri Pinault, chief executive of PPR, whose labels include Gucci, Yves Saint Laurent and Stella McCartney. « A brand whose origins, its codes, its DNA are Chinese will benefit from a considerable advantage. »

Affluent Chinese shoppers have been a growth engine for European luxury houses, with an appetite for brand-name bags and pricey trinkets fueling double-digit growth. While the market’s growth has cooled somewhat lately, the acquisition suggests that luxury executives see considerable potential in Chinese brands as the appetite for high-end products evolves in the country.

Qeelin is on a natural path to develop in China, he said, « but it has an international potential also. »

Qeelin, which was founded in 2004 by Chinese designer Dennis Chan and French entrepreneur Guillaume Brochard, has 14 boutiques: 11 in China and Hong Kong and three in Europe. The label translates mythical Chinese symbols such as the Lion Dance, used in a gem-encrusted representation of a lion, into luxury jewelry.
« There is a high probability that [Qeelin] speaks more to a Chinese clientele, given that it uses the codes and tradition of that culture, » Mr. Pinault said.

PPR didn’t disclose the financial terms. But Mr. Pinault said the deal was smaller than the company’s acquisitions last year of surf-and-skate brand Volcom and menswear brand Brioni. PPR bought the labels for $608 million and around €300 million, or roughly $390 million, respectively.

Qeelin is « a young company, which is still a modest size compared with its potential, » Mr. Pinault said.

Qeelin—the name comes from the Mandarin word qilin, describing an auspicious mythical hoofed creature—sells pieces for roughly €2,000 to €30,000.

Messrs. Chan and Brochard will retain minority stakes and remain with Qeelin after the sale. The deal is expected to close in January.

With the move, PPR follows other purveyors of high-end goods, such as Hermès International RMS.FR -0.55% SCA and Cie. Financière Richemont SA, CFR.VX -0.41% that are investing in prestigious Chinese names to broaden their footholds in the country’s luxury market.

Hermès recently said it has plans to invest tens of millions of euros over the next five years to develop Chinese boutique label Shang Xia—selling traditionally inspired apparel, jewelry and furniture—in which it bought a majority stake in 2008.

Richemont, which has owned fashion line Shanghai Tang since the mid-’90s, has plans to expand in China. Shanghai Tang has more than 50 shops globally.

Mr. Pinault said that when he began looking to invest in a Chinese luxury brand, he focused on jewelry rather than fashion. « Clothing as a means of expression was born in Latin cultures, in France, in Italy.…When you look at jewelry, there is a strong tradition in Europe, but also in Asia, in India and China, » he said.

Mr. Pinault compared Qeelin with Bottega Veneta or Balenciaga in the early 2000s, when the two brands were bought by Gucci. Bottega Veneta reported 2001 revenue of €34 million. Last year, the Italian brand posted sales of €682.6 million.

Mr. Pinault said he came across Qeelin in August 2008, when shopping for a gift for his baby daughter. A shopping expedition in a Qeelin store in Hong Kong, where he purchased a small panda bear pendant for his one-year-old, led to another purchase in Paris shortly after, he said.

« I arrived with a gift that was so appreciated by [my wife], that I then bought her the larger version made for adults, » said Mr. Pinault, who is married to the actress Salma Hayek.

While luxury-goods companies posted strong sales gains last year, that has slowed in recent months as China’s economic growth has cooled. U.K.-based Burberry Group BRBY.LN -0.38% PLC warned in September of slower sales and lower profit, citing a slowdown in China. Diamond merchant De Beers SA projected that sales growth in China would slow to 10% this year from more than 20% last year.

In PPR’s luxury division, sales growth, excluding the effects of currency exchange and acquisitions, came in at 16% over the first nine months of this year, cooling from 24% a year earlier.

« Growth was so phenomenal in 2011. To believe that it would continue exactly that way, you would be a bit of a dreamer, » Mr. Pinault said.

But he said he remained confident in the long-term growth potential of China’s luxury market.

Qeelin is being acquired not only because of its strong presence in China, but also because it would fill gaps in the company’s portfolio of offerings.

« We’re not doing it to plant a little flag in China, » Mr. Pinault said.

Write to Nadya Masidlover at nadya.masidlover@dowjones.com

http://eu.qeelin.com/

Chanel sashays en ville

MAGASINS CHANEL. 70 Castlereagh Street
Béatrice Thomas, The West Australian
Mise à jour le 12 mai 2012, 

Label français de la mode Chanel est prête à ouvrir dans le quartier chic, rue King dans le dernier clin d’œil à Perth ressources axée sur la richesse.

Des plans pour un 2 millions de dollars ajustement-out à la rue 39-41 King, actuellement occupé par Linneys joaillier et le côté boutique vacante ancien Periscope, sont contenues dans une demande d’aménagement déposée auprès de la Ville de Perth cette semaine.

L’application comprend un rez de chaussée de détail aménagement, sous-sol de stockage et le nouvel ascenseur à l’arrière du bâtiment.

Il vient après l’arrivée au trimestre, rue King, ces dernières années d’étiquettes internationale Prada, Gucci et Tiffany & Co et formés localement Tarvydas étiquettes et les roues et mon coco.

Bail équité directeur général Jim Tsagalis, qui n’a pas négocié le bail Chanel, a déclaré hier l’entrée de Chanel sur le marché Perth reflète la confiance dans l’économie WA.

« Un grand nombre de marques sont à la recherche de Perth et de dire que c’est un marché qui est très forte, de plus en plus riches et un marché qui a vraiment besoin de plus d’entretien», at-il dit.

«C’est une passerelle vers l’Asie ainsi, nous avons donc beaucoup de touristes asiatiques et les résidents. »

M. Tsagalis dit alors qu’elle avait été une «économie d’essayer » pour le milieu de détaillants à bas prix, la tendance mondiale était positive pour les marques de luxe. L’Occident Week-end comprend Hermès et Zegna sont parmi les autres haut de gamme des étiquettes lorgnent Perth.

Maire Lisa Scaffidi dit le coup de pouce aux marques de luxe était un bon signe pour la ville.

« Il ya un autre indicateur fort que la ville est en pleine évolution et de maturation», at-elle dit.

«C’est une autre couche de complexité. Chanel est une très bonne réputation, créateur de la marque internationale et donc je pense que c’est seulement un bon signe pour la ville. »

Les commerçants de détail Association directeur exécutif Wayne Spencer dit dans un marché mondial des consommateurs ont été attirés par un produit de qualité et de service.

«Les gens sont à la recherche de cette valeur et sont prêts à payer pour cela », at-il dit.

«Les gens ne sont pas prêts à dépenser plus frivole. Ils vont passer en revue et vérifier la valeur qu’ils poursuivaient.

« La question est: êtes-vous fournir la valeur, vous fournir le service, le produit, les marchandises? »

M. Spencer a dit un espace haut de gamme tels que la rue King pourrait exiger un loyer annuel de jusqu’à 5 000/sqm $.

M. Tsagalis dit que le segment haut de gamme de détail a été de plus en plus, la reprise prochaine grande serait dans les aliments.

«Les gens qui n’ont pas été dans le CDB pendant cinq ans … il sera simplement « c’est une ville nouvelle  » a-t-il dit.
http://www.chanel.com/en_AU/
Chanel magasin, Melbourne, en Australie

Hermès rachète Natéber, manufacture suisse de cadrans

PARIS, 27 avr 2012 (AFP) – La Montre Hermès SA, filiale du groupe de luxe Hermès, a annoncé vendredi dans un communiqué le rachat de Natéber, une manufacture de cadrans haut de gamme installée à La-Chaux-de-Fonds (Suisse).Le montant de l’opération n’a pas été précisé. »Cette acquisition permet à Natéber SA de poursuivre sa dynamique de croissance et illustre pleinement la stratégie de maîtrise des savoir-faire horlogers de La Montre Hermès », est-il indiqué dans le communiqué.

La Montre Hermès était entré en négociation exclusive avec la manufacture suisse le 6 mars 2012.

En septembre 2011, la filiale d’Hermès avait déjà annoncé une prise de participation de 32,5% dans le fabricant suisse de boîtiers de montres haut de gamme Joseph Erard Holding.

Les activités d’horlogerie de Hermès ont progressé de 23% sur l’exercice écoulé. Elles représentaient en 2011 un chiffre d’affaires de 138,7 millions d’euros, soit près de 5% de l’activité totale du groupe Hermès International (2,84 milliards d’euros).

En 2006, Hermès était entré au capital de l’horloger suisse Vaucher.