Category Archives: Franchise

Comtesse du Barry passe le cap des 50 points de vente

source: http://www.toute-la-franchise.com/

Résultat de recherche d'images pour "la comtesse du barry Clayes-sous-Bois"

L’année 2017 se termine sur une bonne note pour le réseau Comtesse du Barry qui vient de passer le cap symbolique des 50 unités, succursales et franchises confondues, avec quatre belles ouvertures au cours de l’automne.

Le 28 octobre, le réseau inaugurait une épicerie fine en franchise au cœur de Boulogne-sur-Mer (cf. Emeline Hochart quitte l’enseignement pour ouvrir une boutique Comtesse du Barry). Derrière ce projet, Emeline Hochart confiait alors son souhait de « devenir une chef d’entreprise d’un commerce de proximité à travers un métier riche et diversifié. Et transmettre un moment de bonheur à mes futurs clients quand ils pousseront la porte de mon magasin. » Pour lancer sa nouvelle activité elle a pu profiter du soutien complet de son réseau pour la mise en place de sa boutique puis, pour l’ouverture, de la présence Christophe Givert, expert produit Comtesse du Barry, qui, durant cinq jours, est resté à ses côtés pour lui transmettre les ficelles de son nouveau métier. L’inauguration de sa boutique dans une des rues les plus fréquentée du centre-ville de Boulogne-sur-Mer a été un réel succès marqué par la présence de plus de 70 convives.

Cette ouverture de Boulogne-sur-Mer a été suivie, le 11 novembre, par celle de Chambéry. A la tête de cette nouvelle boutique Comtesse du Barry de Chambéry, Christelle Graye a elle aussi pu bénéficier de l’appui de son réseau pour mener à bien son projet d’ouvrir un commerce de proximité avec son conjoint. Ouvrir une épicerie Comtesse du Barry s’est imposé comme une évidence pour le couple qui se qualifie de « passionnés qui apprécient pouvoir partager des moments privilégiés et faire découvrir de beaux et bons produits aux autres ». Une activité qu’ils exercent désormais au cœur de la capitale savoyarde (cf. De commerciale à commerçante : la nouvelle vie de Christelle Graye, franchisée Comtesse du Barry à Chambéry).

Un magasin outlet et une succursale aux Clayes-sous-Bois et Etrembières

Si ces deux ouvertures illustrent la belle dynamique de la franchise Comtesse du Barry, notamment boostée par le nouveau concept de l’enseigne et son nouveau contrat de franchise, le réseau poursuit en parallèle son développement en propre. Comtesse du Barry a récemment ouvert un magasin aux Clayes-sous-Bois, dans les Yvelines, au sein de One Nation, le centre commercial outlet dédié aux enseignes prestigieuses. Enfin, Comtesse du Barry a également pris ses quartiers dans le centre commercial Shopping Etrembières, dans l’agglomération d’Annemasse.

https://www.comtessedubarry.com/

L’enseigne Bastide Le Confort médical: un magasin de matériel médical ouvrira à la fin du mois

Résultat de recherche d'images pour "Bastide Le Confort médical magasin"

Thierry Delseries va ouvrir un magasin de vente et de location de matériel médical à l’enseigne Bastide Le Confort médical. Une activité complémentaire à celle, existante, de transport sanitaire.

Il n’y a pas que sur la route de Montauban où des activités commerciales s’installent. Au carrefour de l’avenue de Toulouse et de celle des Croates, un nouveau magasin s’apprête à ouvrir ses portes. Profitant de locaux récemment disponibles, Thierry Delseries et Sophie Freycinet ont décidé de donner une activité complémentaire à leur entreprise d’ambulances et de transport sanitaire en proposant la vente et la location de matériel médical aux particuliers et aux professionnels. «Nous avions le projet depuis plusieurs années. Il s’est concrétisé avec la libération des locaux attenants aux ambulances», explique Thierry Delseries, gérant de la nouvelle activité.

Ainsi, depuis un peu plus d’une semaine, l’enseigne Bastide voisine avec celle de Freycinet. Thierry Delseries a choisi de devenir franchisé de ce groupe en plein développement en 1977 par un Ruthénois, Guy Bastide. Aujourd’hui, plus d’une centaine de magasins s’affichent en France sous les couleurs de Bastide Le Confort médical», une société gardoise. Bastide, un nom qui parle aussi aux familiers de la voile, l’entreprise étant l’un des principaux partenaires du navigateur Kito de Pavant, qui s’apprête à prendre le départ, le 5 novembre, au Havre, de la 13e édition de la transat Jacques-Vabre.

«Le groupe cherchait à s’implanter sur Villefranche. Nous avions notre projet. Notre profil a plu aux responsables de l’entreprise. Cette franchise nous permettra d’être épaulés, de dispenser des conseils pertinents et de proposer de bons produits à des prix avantageux grâce à une importante centrale d’achats», explique Thierry Delseries.

Ce dernier a rénové le local libéré, aménageant une surface de vente de 130 m², complétée par des pièces techniques. Le nouveau magasin, pour lequel Thierry Delseries a recruté un vendeur, doit ouvrir d’ici la fin du mois.

source: http://www.ladepeche.fr/article/2017/10/11/2663129-magasin-materiel-medical-ouvrira-fin-mois.html

https://www.bastideleconfortmedical.com/

Résultat de recherche d'images pour "Bastide Le Confort médical magasin"

Résultat de recherche d'images pour "Bastide Le Confort médical logo"

La franchise Tom&Co continue de grandir dans les Hauts de France

Coordonnées du nouveau magasin franchisé Tom& Co: Centre Commercial Auchan Rue des Verdiers 59 115 Leers

​Tom &Co : une franchise en plein développement

Le point de vente franchisé de Nicolas Heyte constitue le 21ème magasin à voir le jour en France car rappelons le Tom & Co est une enseigne d’origine belge. Dans le Nord de la France, le réseau possède désormais huit points de vente dont 5 unités en propre détenues en propre à Englos, Fâches Thumesnil, Douai, Petite Forêt, à proximité de Valenciennes, Bruay la Buissière et trois unités franchisées situées à Leers, Bergues et Hazebrouck.

Créée en 1991, l’enseigne Tom & Co regroupe actuellement plus de 150 magasins en Belgique, en France et au Luxembourg dont 95% sont développés en franchise.

source: Mélanie Kessous observatoiredelafranchise.fr

https://www.tomandco.fr/
Résultat de recherche d'images pour "tom & co logo"
Résultat de recherche d'images pour "tom & co magasin"

ARCHEA OUVRE UN NOUVEAU MAGASIN À ALBI

franchise ARCHEA
Résultat de recherche d'images pour "ARCHEA"
ARCHEA Dressings, bibliothèques, rangements sur mesurePremier réseau Français sur le marché du rangement et de l’aménagement sur mesure auprès des particuliers depuis plus de 30 ans

Le spécialiste de l’aménagement intérieur sur mesure vient d’ouvrir un nouveau magasin dans le Tarn. Implanté à Albi, sur l’avenue Gambetta, ce point de vente Archea présente la particularité d’être situé au cœur d’une importante surface de vente, regroupant plusieurs enseignes. H&H, Coco Maison et EcoCuisine côtoient ainsi l’univers d’Archea. Les consommateurs découvrent ainsi une large offre de meubles, décoration, cuisines et solutions de rangement dans cet espace.

Le réseau Archea, qui propose à la fois des systèmes de séparation de pièces, des lits rabattables ou encore des claustras japonais, poursuit ainsi le déploiement de sa marque en France.

Pour en savoir plus sur cette enseigne, n’hésitez pas à vous rendre sur sa fiche personnalisée

Sandrine Cazan, Point Franchises ©

http://archea.fr/

Résultat de recherche d'images pour "ARCHEA ALBI"

La franchise Cafés Etienne ouvre un nouveau magasin à Lyon Confluence en mai 2017

le | Franchise restauration

Résultat de recherche d'images pour "Cafés Etienne"

Etienne annonce une seconde ouverture en franchise, qui interviendra après travaux, dès le moi de mai 2017. C’est à Lyon Confluence que le concept de coffeeshop à la française accueillera la clientèle à la recherche de saveurs rares et d’endroits cosy où prendre un bon café dans un cadre reposant.
A la tête de cette unité, on trouve Monsieur Jean Edouard Guillemard, qui a hâte de démarrer son activité. Celui-ci, âgé de 27 ans, a eu plusieurs expériences professionnelles comme manager à Disneyland Paris, puis Directeur Adjoint chez Pizza Del Arte. Son restaurant était situé juste en face du magasin Etienne de Lyon Carré de Soie, qu’il a rejoint avec comme objectif de devenir franchisé.

L’enseigne complète ainsi son maillage en région lyonnaise, après des expériences couronnées de succès suite aux inaugurations enregistrées dans les communes d’Avignon, de Béziers (centre commercial du Polygone), de Montpellier (centre commercial Grand Sud), de Laval (en centre ville pour la première fois), de Bayonne (centre ville) et Angers (Centre Ville). Sans oublier l’unité du Carré de Soie dont nous vous parlions plus haut, déjà dans la ville de Lyon, dont l’activité a débuté dès le mois de juillet 2014.

Concernant le point de vente qui nous occupe aujourd’hui, le bail a été signé le 8 févirer 2017 et les travaux sont prévus en deux temps : commencement le 6 mars prochain (pose de la dalle) puis gros oeuvre le 13 mars. La surface totale de ce Cafés Etienne est de 115 mètres carré plus une terrasse extérieure.

Cafés Etienne est à la recherche de candidats pour s’implanter partout en France, sélectionnant en priorité des personnes éprouvant une réelle attirance pour les articles nobles proches de l’univers du luxe, avec une première expérience dans ce domaine idéalement. Les franchisés ont une sensibilité commerçante, savent organiser leur planning et peuvent se lancer en solo ou bien en couple.

Coordonnées : 25 quai Antoine Riboud 69002 Lyon.

Rodolphe Hatchadourian

www.cafes-etienne.com

Résultat de recherche d'images pour "Cafés Etienne"

Résultat de recherche d'images pour "Cafés Etienne"

Intermarché : le magasin de Lentigny se réinvente

La franchise Intermarché, acteur incontournable de la grande distribution européenne, est présente avec 1 849 magasins en France.

L’enseigne qui bénéficie du soutien et avantages concurrentiels du puissant Groupement des Mousquetaires mise sur la modernisation de ses points de vente pour attirer et fidéliser les clients.

Tel a été le cas de l’Intermarché Lentigny (42) qui a bénéficié d’un agrandissement en plus de s’équiper d’une façade solaire. Une première pour un magasin dans l’hexagone.
Augmentation de la surface de vente

Réalisant 21,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires hors carburant en 2015, la franchise Intermarché est l’un des leaders de la grande distribution. Une position que l’enseigne compte bien consolider à travers, entre autres, la modernisation de ses magasins.

Avec un agrandissement de 486 m² de la surface de vente etl’installation d’une façade solaire connectée et imprimée, c’est un nouveau magasin qui a été inauguré par Maxime SAVEREUX, PDG de l’Intermarché Lentigny (42). Inauguration à laquelle ont assisté Yves NICOLIN, député-maire de Roanne, Bernard SAINRAT, maire de Lentigny, Daniel FRECHET, maire de Commelle-Vernay et Florent MEES, PDG de l’Intermarché Saint-Chamond (42) représentant l’Union des Mousquetaires.
L’investissement de 1,9 millions d’euros a permis d’augmenter la surface de vente de 999 à 1485 m², d’installer une façade solaire connectée et imprimée, de doter le nouveau magasin d’un éclairage 100% LED et d’une station-service à l’éclairage autonome. A la clé, un meilleur confort d’achat pour les clients du magasin : élargissement des rayons, enrichissement de l’offre, mise en valeur des produits locaux et régionaux…

Une façade connectée

Conçue par WILEOS®, leader mondial en aérothermie solaire, la façade solaire permettra d’assurer 50 % des besoins en chauffage du magasin. Affichant de belles photos des environs de Lentigny à l’extérieure, l’installation communique aux clients, en temps réel, l’énergie produite et les kg de CO² économisés.
 

Et des emplois

La rénovation de l’Intermarché Lentigny s’accompagne de la création de 7 emplois dans les 6 prochains mois. Dans le détail, l’Intermarché Lentigny recrute 2 jeunes qui viennent de terminer leur contrat en alternance, embauche 2 nouveaux jeunes en alternance en BTS Management des Unités Commerciales ainsi que 2 à 3 personnes en CDD transformables en CDI.
www.intermarche.com

Optique : un nouveau magasin GENERALE D’OPTIQUE en Ille-et-Vilaine (35)

http://www.lesechosdelafranchise.com

2/6/14

GrandVision France poursuit le développement de son réseau Générale d’Optique et a ouvert le 28 mai dernier un nouveau magasin franchisé à Bain de Bretagne (35), en Ille-et-Vilaine.
D’une surface de 150 m², la nouvelle unité est située en zone commerciale.

Le réseau Générale d’Optique comprend 318 succursales (1 900 salariés), et185 franchises. L’enseigne ouvre 50 nouveaux magasins chaque année.

Générale d’Optique est avec Grand Optical, une des deux enseignes du réseau GrandVision. Regroupant 4 900 magasins implantés dans 40 pays, il s’agit du numéro 2 mondial sur le marché de l’optique.

www.generaleoptique.com

Concession : CUISINELLA ouvre un magasin dans les Alpes-Maritimes


28.06.2013, Information communiquée par l’enseigne

Cuisinella, réseau spécialisé en cuisine et électroménager, se développe dans le sud de la France en ouvrant un nouveau magasin dans les Alpes-Maritimes et plus exactement dans la ville de Villeneuve-Loubet. Cette ouverture renforce sa présence dans ce département, où la marque est déjà implantée dans les villes de Cannes et d’Antibes et répond à son objectif de resserrer son maillage en France.

Adresse : Marina Airport  – Bat A, 866 RN7 – 06270 Villeneuve-Loubet

Créée en 1992, l’enseigne Cuisinella, positionnée sur le design à prix abordable, propose quatre lignes de produits (cuisines, salles de bains, rangements, tables et chaises) et compte plus de 200 magasins en France.

www.cuisinella.com

DEUX NOUVEAUX MAGASINS POUR LES CHOCOLATS ROLAND RÉAUTÉ

15/02/2013
Le réseau de chocolatiers Roland Réauté s’enrichit de deux nouveaux magasins en ce mois de février !
L’un est déjà ouvert aux gourmands, proposant ses chocolats depuis le 8 février dans le centre commercial So Green de Seclin, dans le département du Nord. Le second ouvrira ses portes dès le 23 février prochain à Viriat, près de Bourg-en-Bresse, dans la ZAC La Neuve.
Les Chocolats Roland Réauté, qui veulent « du chocolat pour tous et tous les jours » depuis 1998, approchent ainsi des 50 implantations dans l’Hexagone.
Laurence Théodore Jacquin, Toute La Franchise ©
http://www.chocolatsrolandreaute.com/

BABOU OUVRE UN NOUVEAU MAGASIN FRANCHISÉ AU MANS

01/01/2013

Bientôt un 2ème magasin Babou au sein de l’agglomération du Mans ! Un bâtiment de 3000 m2 s’apprête à être construit dans la nouvelle zone commerciale inaugurée fin août au nord du Mans. Le terrain était initialement réservé à 2 autres enseignes, avant qu’elles ne fassent marche arrière. C’est finalement le réseau Babou, spécialisé dans les produits discount de la maison et de la personne, qui s’implantera sur la zone. La commission départementale d’aménagement commercial de la Sarthe a rendu un avis favorable. L’ouverture de ce nouveau magasin est espérée pour septembre 2013.

Le réseau, qui se développe en franchise depuis 1978, compte près de 80 points de vente aujourd’hui.

Marie Couturier, Toute la Franchise ©

www.babou.fr/

Le premier baromètre Caisse d’Epargne–L’Indicateur de la Franchise

Le premier baromètre Caisse d’Epargne–L’Indicateur de la Franchise récompense deux adhérents IREF

Ce premier baromètre Caisse d’Epargne – L’Indicateur de la Franchise a pour objet de donner une mesure objective de la réussite et de la satisfaction des membres des réseaux de franchise et de commerce organisé

L’Indicateur de la Franchise est le seul organisme à interroger tous les membres des réseaux, en leur posant des questions sur leur profil, leur degré de satisfaction, leur sentiment de réussite et leur niveau de revenus.

La moyenne générale de l’étude prend en compte les taux de satisfaction sur les 29 différents thèmes mesurés qui concernent l’aide au démarrage, la tête de réseau, le support de l’enseigne et le fonctionnement au quotidien et le sentiment de réussite du franchisé.

Le profil et l’étude des aspects financiers viennent compléter cette mesure du ressenti des franchisés.

Au final, ce baromètre a permis de dresser un palmarès des trois enseignes les plus exemplaires, sur les trois critères que sont la satisfaction, la réussite et la rémunération :

• 1er : La Pataterie (restauration)
La tête de réseau de la Pataterie est ainsi qualifiée de “visionnaire et à l’écoute” par ses franchisés et remporte un franc succès.

• 2e : Le Bistrot du Boucher (restauration)- adhérent IREF
Pour Le Bistrot du Boucher, les avis sont également très positifs : l’écoute, la disponibilité, le côté humain, le professionnalisme et la rigueur. La tête de réseau recueille un taux de satisfaction record de 96,2%.

• 3e : Temporis (agences d’intérim). Adhérent IREF Le réseau d’emploi en intérim fait partie des enseignes les plus performantes pour ses franchisés en termes de satisfaction, de réussite et de rémunération.

Ces trois réseaux ont été classés en tête du palmarès des réseaux les plus performants, du point de vue des franchisés, sur les trois critères que sont la satisfaction, la réussite et la rémunération.

Le taux global de satisfaction des franchisés vis à vis de leur tête de réseau est de 89,8 %. Ce taux de satisfaction prend en compte la disponibilité, l’écoute, la réussite, l’exclusivité, l’assistance.

Pour cette première édition, ce sont donc deux adhérents de l’IREF : Bistrot du Boucher et Temporis qui sont récompensés .

Nouveau concept magasin : Top Office passe au Drive

8 juin 2012

Le Drive s’invite chez Top Office. L’enseigne de fournitures de bureau en a intégré un dans son nouveau concept, qui sera étrenné le 13 juin prochain dans le magasin d’Augny, en périphérie de Metz (Moselle). « Nous voulons tester la formule sur plusieurs magasins, explique Yannick Savina, directeur marketing et e-commerce de Top Office. Nous sommes quasi-certains que cela marchera car notre clientèle n’est pas composée de grands comptes qui se font livrer au bureau mais de petits entrepreneurs très mobiles, qui sont beaucoup sur la route ».

Ce nouveau service s’inscrit dans le cadre d’un nouveau concept mis au point avec le concours de l’agence de design AKDV Paris, au terme de deux ans de réflexion sur le positionnement de l’enseigne. L’enseigne s’est dotée d’un nouveau slogan, « C’est pas triste le bureau ! » et a revu son logo pour mieux le distinguer du leader Office Depot. Le mot Top y est plus important que le mot Office, pour mieux distinguer l’enseigne de sa rivale américaine…

Le comptoir des services, pivot du magasin

Mais le changement n’est pas seulement cosmétique. « Nous voulons apporter le maximum de services et les proposer de la manière la moins austère possible, sans renoncer aux prix bas », décrit Yannick Savina. Le milieu du magasin est désormais occupé par un comptoir de services proposant des prestations très complètes de reprographie, réalisées sur place.

Au rayon papeterie un bar à stylos permet de tester ces derniers. Une « tour de classeurs » théatralise cette offre un peu rébarbative. L’espace dédié à l’aménagement du bureau présente les produits en situation comme dans un show-room.

Une colonne de classeurs égaye le rayon papeterie

Après Metz, un nouveau point de vente de 1 1200 m² (la surface idéale pour un Top Office), le magasin de Lens (Pas-de-Calais), sera réaménagé au nouveau concept. Un troisième doit encore l’adopter en vue de parfaire le test.

Si le succès est au rendez-vous, le déploiement commencera en 2013. Créé par Patrick Mulliez et André Guilbert, respectivement fondateurs de Kiabi et du fournituriste Guilbert, Top Office compte 36 magasins en France pour un chiffre d’affaires annuel de l’ordre de 110 millions d’euros TTC.

LE RÉSEAU WANDERS OUVRE UN NOUVEAU SHOW-ROOM AU MANS

Le réseau Wanders, spécialiste du chauffage au bois, s’apprête à inaugurer sa nouvelle franchise du Mans. Lundi 18 juin, l’agence Wanders de Mulsanne, commune située au sud de la métropole du Mans, ouvre ses portes pour proposer toute sa gamme d’appareil de chauffage et de cuisson au bois.

Pour son ouverture, le magasin sarthois propose des offres exceptionnelles. L’occasion pour les Manceaux et les habitants de la région de découvrir le catalogue Wanders, les appareils de chauffage au bois et granulé et les pianos de cuisson.

Wanders est une enseigne évoluant dans le monde de la flamme depuis 1990. Lancée en réseau de franchise en 2010, elle est aujourd’hui présente dans de nombreuses villes françaises via une soixantaine d’implantations.

Benjamin Thomas,Toute la Franchise ©

http://www.wanders.fr/

Ça bouge du côté des franchises de prêt à porter et d’articles de sport

Ça bouge du côté des franchises de prêt à porter et d’articles de sport

Ce début d’année a vu l’arrivée de nouveaux réseaux defranchise d’article de sport et de prêt à porter. L’occasion aussi pour des franchises plus anciennes d’afficher leur nouveau concept et leur nouvelle stratégie de recrutement.

UNE NOUVELLE FRANCHISE SUR LE MARCHE DES ARTICLES DE SPORT

Parmi les nouveaux exposants, la franchise Go Sport, est arrivée sur le salon en souhaitant  désormais développer son réseau sur la métropole. Jusque-là cette franchise d’article de sport avait été pratiquéeseulement dans la DOM-TOM et à l’Etranger où l’enseigne possède déjà 44 points de vente dont récemment une implantation en Egypte. Néanmoins, la Direction reconnaît quelques freins à la rapidité des réalisations souhaitées : le réseau de magasin est déjà très complet sur les agglomérations ciblées de 40 000 à 100 000 habitants, le coût d’investissement est important, enfin la superficie nécessaire (1500m2) plus difficile à obtenir. Des projets sont en cours mais sans certitude quant à leur ouverture avant 2013.

Courir, l’autre enseigne du groupe, n’est pas pour l’instant disponible en franchise mais que cette hypothèse est envisageable dans un avenir proche.

LES FRANCHISES DE MODE ET DE PRET A PORTER EN PLEIN RENOUVEAU

Côté des franchises de mode et prêt à porter, lafranchise One Step figurait cette année parmi les exposants. Cette marque enseigne de la mode féminine plutôt fashion, souhaite renforcer son réseau actuelqui compte 50 magasins en France et 2 à l’Etranger. L’enseigne qui vient de lancer son nouveau conceptavec une nette montée en gamme, souhaite poursuivre son développement sous forme de commission affiliation mais également renforcer son parc de succursales très en deçà des objectifs de la marque. La Direction espère arriver à un seuil pour moitié des magasins en propre sur le programme de 65 boutiques déjà élaboré.

Nouvelle sur ce secteur, la franchise Hammersmith tout droit venue d’Italie qui occupe un segment casualwear pour l’homme et l’enfant. Elle souhaite ouvrir une première boutique à Paris qui donnerait le signal de départ de son développement d’une quinzaine de points de vente d’ici 2015. A noter que la marque enseigne regroupe au sein de ses magasins, les deux autres griffes du groupe :John Reed, positionnée en entrée de gamme et Catbalou spécialisée sur le segment jeanswear.

L’enseigne Burton of London, qui vient de se lancer en franchise  renoue avec les ouvertures. Après une période de restructuration et de fermetures de certaines succursales, elle a choisi la franchise sous forme de commission affiliation pour redynamiser son réseau. Elle annonce d’ores et déjà deux signatures pour 2012, qui vont en quelque sorte servir de phase test. Son plan prévoit 5 à 10 nouveaux franchisés par an, ciblés sur des villes de 100 000 habitants. Elle n’abandonne pas pour autant le développement en succursale, deux ouvertures sont annoncées en 2012. L’objectif est d’atteindre 100 nouveaux magasins dans les 5 ans à venir. Selon la Direction, les derniers résultats sont encourageants avec une progression de 13% à surface comparable en 2011. Avec son nouveau concept d’agencement, l’enseigne rajeunie souhaite reprendre une place prépondérante parmi les chaînes et franchises de mode et prêt à porter.

LES FRANCHISES DE MODE ENFANTINE SE RENOUVELENT

Du côté des habitués du salon, certaines enseignes affichent de nouvelles ambitions : c’est le cas de lafranchise La Compagnie des Petits, sur le secteur de la mode d’enfantine. Après 3 années difficiles et un nouveau concept destiné à rajeunir l’enseigne, elle continue sur sa lancée de 2011 : elle annonce l’ouverture de 15 magasins en 2012 dont 10 en France. Découvrez d’ailleurs l’interview de Frédéric Blustin, son directeur commercial, qui souligne les fondamentaux de l’enseigne.

La franchise Orchestra quant à elle, a modifié sa stratégie de
développement en proposant désormais, en France,uncontrat de location-gérance. Avec un seuil minima de 50 000 € d’apport, ce nouveau contrat permet d’alléger le financement des candidats à la franchise. Plus accessible, elle compte attirer de nouveaux profils et poursuivre son développement réseau.

Pour en savoir plus, découvrez les autres réseaux defranchise de prêt à porter et les franchises de Culture, Sport et Loisirs qui recrutent. A votre disposition également les vidéos sur les franchise de prêt à porter et lesfranchises de Culture, Sport et Loisirs disponibles sur le site AC Franchise TV.

Article mis en ligne par Isabelle, Rédactrice AC Franchise

FRANCHISE ÉCOLOGIE : L’EAU VIVE POURSUIT SON DÉVELOPPEMENT

20/05/2012

L’enseigne L’eau Vive spécialisée dans la vente de produits écologiques a ouvert récemment un nouveau magasin en périphérie nord de Valence, dans le département de la Drôme. Une unité qui s’étend sur près de 400 m² et qui compte nouer de nombreux partenariats avec des producteurs locaux afin de valoriser les produits de qualité de la région.

Détenant désormais une trentaine de points de vente, L’eau Vive continue ainsi à se développer dans l’ensemble de la France au rythme de 5 implantations par an, avec l’objectif de densifier son maillage du territoire national.

Claire Collet, Toute la Franchise ©

http://www.eau-vive.com/

Ouvrir plusieurs magasins franchisés

Article publié le 06.04.2012

La multi- franchise est plébiscitée à la fois par les réseaux, qui voient là un bon moyen de multiplier les ouvertures sans recruter de nouveaux candidats, et par les franchisés à la recherche de chiffre d’affaires supplémentaire. La multi-franchise concerne tous les secteurs, tous les âges et toutes les tailles de réseau. Il ne s’agit certainement pas d’une mode passagère, puisque 74% des réseaux interrogés déclarent avoir des multi-franchisés en leur sein.

Ce système est mûrement réfléchi pour implanter un maximum de points de vente dans un territoire donné en un minimum de temps, ceci à la fois pour asseoir sa notoriété et faire de l’ombre à la concurrence. La Fédération Française de la Franchise a récemment mis en exergue ce mode de développement en commandant une étude complète à une équipe de chercheurs dirigée par Jacques Boulay (Professeur de Marketing, Directeur de la Recherche, ESSCA Ecole de Management), qui nous a accordé un entretien sur le sujet.

Vous avez présenté en novembre dernier le résultat de vos recherches sur la multi-franchise, un rapport commandé par la Fédération française de la franchise (FFF).
Quels sont les principaux avantages de la multi-franchise, du point de vue de la tête de réseau ?

Jacques Boulay : La recherche de la meilleure performance est au cœur de la multi-franchise. Celle-ci peut être d’ordre qualitative ou quantitative. Notre étude montre que le développement en multi-franchise permet à un réseau de croître plus rapidement, de couvrir un plus grand territoire de vente et de favoriser l’uniformité du réseau. Les franchiseurs qui font appel à la multi-franchise pour se développer déclarent une performance économique supérieure, due en partie aux coûts de contrôle du réseau moins élevés.
Si 73% des franchiseurs que nous avons interrogés comptent recourir à ce mode de développement, c’est pour augmenter le maillage du territoire, tout en diminuant les coûts de fonctionnement, grâce à la mutualisation des moyens engendrée. De plus, confier les clés d’un nouveau territoire à un franchisé ayant fait ses preuves sur un premier point de vente est également gage de sécurité.

Avez-vous relevé des différences en fonction de l’âge du réseau également ?
Jacques Boulay : Oui mais pas forcément dans le sens attendu. On observe en fait que même des réseaux très jeunes sont déjà très développés en multi-franchise. Leur objectif est d’occuper rapidement le marché. Il s’agit là d’un des principaux enseignements du panorama, validé par la suite dans le cadre de l’étude auprès des franchiseurs. A l’inverse, les réseaux anciens semblent se « démultifranchiser ». Nous avons fait l’hypothèse que cela pouvait correspondre au désengagement de multi-franchisés (départ à la retraite par exemple) qui ne trouvent pas de repreneur pour leur mini-chaîne, ce qui les conduit à transmettre leurs unités à des repreneurs individuels. C’est la question de la valeur de la mini-chaîne que pose cette hypothèse.

Peut-on être multi-franchisé d’enseignes différentes ? Voire de différents secteurs d’activité ?
Jacques Boulay : S’il existe des franchisés d’enseignes différentes (que l’on nomme dans ce cas des pluri-franchisés), il s’agit souvent d’enseignes appartenant à un même groupe, même s’il existe des exceptions. On en trouve particulièrement dans l’hôtellerie, la restauration ou encore la coiffure. Il est rare que les enseignes concurrentes d’un même secteur acceptent de partager un franchisé. Les quelques cas observés sont relatifs au contrôle par le franchisé d’un emplacement clé ou bien lorsque la maison-mère demande expressément à un franchisé de disposer ses unités sur des zones qui ne sont pas en concurrence.

Existe-t-il des différences liées aux secteurs ?
Jacques Boulay : Tout-à-fait : dans l’équipement de la personne et dans les services automobiles, plus du quart des franchisés sont à la tête de plusieurs unités. Citons également le secteur de la coiffure (un tiers de multi-franchisés) et de la restauration rapide (plus de 40%). A l’inverse, les autres secteurs liés aux services connaissent des taux inférieurs à la moyenne.

En termes de financement, le multi-franchisé verse-t-il une redevance sur chacun de ses points de vente, ou bien les contrats sont-il négociés différemment de ceux passés avec un franchisé unique ?

Jacqes Boulay : On a pu observer une différence entre le discours et la réalité sur cette question. En « on », la majorité des enseignes indique ne pas prévoir de conditions spécifiques pour les unités supplémentaires. Pourtant, la réalité peut s’avérer différente, puisqu’en « off », on nous a confié que la question se pose souvent lors de la négociation du contrat relatif à l’unité ajoutée. Je conseillerais donc au candidat de bien se renseigner, notamment en questionnant les multi-franchisés déjà en activité.
Enfin, pour vous donner des exemples concrets, voici une sélection de témoignages récents de multi-franchisés réalisés par l’Observatoire de la Franchise :

Stéphanie Allançon de Broker France by Empruntis

Claudie Lossel de Feu Vert

Franck Gicquel de Comptoir National de l’Or

José de San Nicolas de Temporis

Morad Baadache de Domino’s Pizza

Christopher Morin de Laforêt Immobilier

La méthodologie de l’enquête
L’étude a été réalisée au cours de l’année 2011. Elle combine une série d’entretiens  auprès d’acteurs de la franchise (franchiseurs et franchisés) avec une enquête de grande ampleur conduite sur le terrain auprès de 188 réseaux et 500 franchisés. Les auteurs ont interrogé 357 réseaux appartenant aux différents secteurs de la franchise afin de dresser un portrait de la multi-franchise en France. L’analyse des déterminants et des avantages compétitifs de la multi-franchise repose pour sa part sur les réponses de 188 réseaux, là encore de tous secteurs d’activité. Et au total, 497 franchisés ont répondu aux questions.

multi franchisePour en savoir plus :
Pour approfondir le sujet, voir l’ouvrage de Jacques Boulay, co-écrit avec avec Odile Chanut : Les réseaux de franchise (Editions La Découverte).
Vous pouvez également télécharger l’Etude complète :
L’option multi-franchise dans la stratégie de développement des réseaux de franchise, par Jacques Boulay, Barbara Caemmerer (ESSCA Ecole de Management), Krista Duniach (Université de Montpellier 2 – MRM) et Heiner Evanschitzky (Aston Business School).

ZOE CONFETTI : La franchise de décoration évènementielle ouvre son 12ème magasin et teste un petit format

La franchise de décoration évènementielle ouvre son 12ème magasin et teste un petit format

La franchise ZOE CONFETTI propose un concept de décoration de table et accessoires pour toutes les occasions festives: décoration de table, décoration de salle, vaisselle à usage unique, cotillons, guirlandes, déguisement et accessoires originaux et variés. Les magasins ZOE CONFETTI sont organisés autour de 4 univers :  Décoration, Reception,  Fête, Zoé Déguisement. Elle vient d’inaugurer son douzième magasin à Tonneins en Aquitaine (près de Marmande) sur une surface de 300 m2, format peu utilisé par l’enseigne dont les autres points de vente s’étendent sur plus de 500 m2.

Un jeune réseau adossé à une centrale d’achat expérimentée

Zoé Confetti est une enseigne créée en 2010. Cette jeune franchise s’appuie sur la centrale d’achat Centrakor,( plus de 20 ans d’expérience) devenue elle-même franchise d’équipement et décoration de la maison . Les magasins Zoe Confetti sont dans presque la plupart des cas, implantés à la périphérie des villes sur des surfaces de 600 à 800 m². Ils proposent tout ce qu’il faut pour réussir ses fêtes, mariages, enterrements de vie de célibataires, baptêmes, communions, anniversaires, goûters d’enfant, carnavals, Halloween, Noël, Saint Sylvestre, etc….
Une offre qui va de la décoration intérieure d’une salle ou d’une terrasse, de la déco de table, la vaisselle à jeter aux déguisements,cotillons, ballons et guirlandes.
Le réseau est déjà présent via ses 11 magasins  à Croixmare (Rouen) et Gainneville (Le Havre) en Haute Normandie, Fleury sur Orne en Basse Normandie, Le Mans en Pays de la Loire, Gradignan et Biganos en Aquitaine, Seysses en Midi Pyrénées, Montélimar en Rhône Alpes, Vesoul en Franche Comté et très prochainement, à Cosne sur Loire en Bourgogne et Jacou en Languedoc-Roussillon.

Nouveau format et offre plus concentrée à Tonneins

Le nouveau magasin Zoe Confetti de Tonneins est plus petit que les autres du réseau et s’étend sur 270 m² seulement (la moyenne se situant à 600 m2 environ). Son offre est un concentré du concept de Zoé Confetti dans un esprit plus boutique, et une volonté de proximité et de services au client.
Les 4 univers Zoé Confetti restent toutefois présents : (Zoé décore !, Zoé reçoit !, Zoé fête !, Zoé déguise !) avec exactement la même profondeur de gamme de produits mais moins de coloris par exemple. On y retrouve les mises en situation comme dans les grands magasins.

Une volonté d’expansion partout en France

La franchise de vente de décoration de table et accessoires de fête annonce son intention de poursuivre son expansion et ouvrir d’autres magasins ZOE CONFETTI sur des surfaces de vente allant de 600 à 800 m² dans des zones de chalandises de 50 000 habitants à fort trafic. Le test de Tonneins pourra être dupliqué s’il donne les résultats intéressants.

A découvrir les réseaux de franchise de commerce spécialisé qui recrutent et à visionner des vidéos sur les franchises de commerce spécialisé

http://www.zoeconfetti.fr/

Game Cash recherche des candidats pour sa nouvelle franchise …

http://www.gamecash.fr/

Game Cash a décidé d’ouvrir un nouveau type de magasins « de loisirs et de multimédia d’occasion » baptisé Media Cash. 

Il s’agira de magasins de 200 à 250m2 implantés en périphérie des villes et spécialisés dans le rachat et la vente de produits d’occasion dans les domaines de la photo, de la vidéo, de l’informatique, du son, du Home Cinéma, de la téléphonie, des jouets, des jeux vidéos, des BD et des mangas. Mais attention, Media Cash veut à tout prix éviter « l’écueil du misérabilisme trop souvent présent dans le secteur de l’occasion« . Tous les produits seront donc triés sur le volet avant rachat, puis reconditionnés et garantis. Un site Web ouvrira également l’an prochain : www.media-cash.fr.

Game Cash recherche donc des candidats pour exploiter cette nouvelle franchise. Plutôt des couples d’ailleurs, disposant d’un apport personnel compris entre 50 et 75 000 euros. Et pour lancer ce nouveau concept, Game Cash offre aux 10 premiers franchisés une réduction de 50% sur le droit d’entrée et la cotisation des deux premières années.

LA MIE CÂLINE POURSUIT SON DÉVELOPPEMENT AVEC SON NOUVEAU CONCEPT ATELIER PAINS ET RESTAURATION

Le nouveau concept commercial mis en place par le réseau La Mie Câline, « Atelier pains et restauration » devrait permettre d’ouvrir 50 nouveaux points de vente et de créer 400 emplois dans les trois ans à venir. L’occasion pour l’enseigne créée il y a 26 ans de dynamiser encore sa croissance, qui avait déjà augmenté de 6,5% l’an dernier.

Les codes de son nouveau concept seront ainsi généralisés à la totalité des magasins du réseau La Mie Câline dès la rentrée prochaine. Dix nouvelles implantations devraient voir le jour d’ici la fin de l’année, avant une accélération de la croissance pour l’enseigne, qui prévoit ensuite vingt nouveaux magasins chaque année. Au total, 50 nouveaux franchisés rejoindront ainsi le réseau, qui, grâce à ce plan de développement, procédera au recrutement de plus de 400 salariés, à la fois en magasins et dans l’unité de production de Saint-Jean-de-Monts.

Ces recrutements, qui auront lieu dans chaque ville où La Mie Câline s’implantera, auront lieu par simulation. Un peu plus de la moitié des effectifs recherchés seront pour la vente en magasin, les 40% restant se concentrant sur des postes « techniques », comme la préparation des sandwichs ou la cuisson des pains. La majorité de ces postes seront en CDI à temps complet. Tous profils confondus, les nouveaux salariés bénéficieront des formations et parcours d’intégration de l’enseigne pour maîtriser toutes les méthodes de travail. Ils pourront également profiter, au fil de leur évolution dans le réseau, des différents programmes de formation continue. Les 200 salariés en poste sur l’unité de production vendéenne devraient également rapidement être rejoints par d’autres. Boulangers ou pâtissiers, traiteurs ou préparateurs seront recrutés pour suivre la hausse des volumes de production.

Ces contrats au sein de l’enseigne représentent bien plus qu’un simple travail : ils offrent de réelles perspectives d’évolution dans l’entreprise. Un apprenti Bac Pro peut parfaitement obtenir un poste de vendeur, puis passer assistant manager, avant de choisir de devenir franchisé La Mie Câline. Résultat, un salarié sur dix est un apprenti Bac Pro vente au sein du réseau et un projet est actuellement à l’étude au niveau de la validation des acquis de l’expérience (VAE). Il permettrait à ces collaborateurs d’obtenir un diplôme métier à l’issue de leur passage chez La Mie Câline.

En attendant, le réseau continue à miser sur la formation et l’évolution en interne. Près d’un quart des franchisés ont travaillé au sein de l’enseigne avant de créer leur entreprise. C’est le cas deChristopher Mauve, qui « après un BEP Boulangerie et un BEP Pâtisserie », a été embauché « en 2006 comme vendeur-préparateur au magasin de Fécamp ».

Cinq ans plus tard, quand ses patrons partent en retraite, il rachète le point de vente et rejoint la franchise La Mie Câline.

Sandrine Cazan, Toute la Franchise ©

http://www.lamiecaline.com/

Les formules gagnantes des franchises de mode et de prêt à porter

Le 08/03/2012

Innovations technologiques, inaugurations de nouveaux points de vente, mise en place de cartes de fidélité très avantageuses, nouvelles solutions d’approvisionnement, présence sur les réseaux sociaux… les franchises de l’habillement rivalisent d’ingéniosité pour se faire une place sur le marché de la mode en France. Petit tour d’horizon de ces formules qui marchent !

Les franchises de la mode et du prêt à porter mettent tout en place pour se démarquer les unes des autres, s’attelant toujours plus de se positionner face à la concurrence accrue des grandes surfaces alimentaires et d’Internet. Au programme : lancement de nouveaux concepts, opérations promotionnelles, diversification des offres et des collections… Un mot d’ordre : anticiper les besoins de la clientèle !

Bien fidéliser sa clientèle

Dans un contexte concurrentiel particulièrement fort, les franchises de la mode et du prêt-à-porter doivent faire preuve d’originalité pour fidéliser leur clientèle. Dans ce secteur, la bataille autour du renouvellement des collections, des prix, de l’offre et de la qualité n’est plus suffisante, les réseaux de franchise de mode, s’ils veulent se démarquer, doivent bien connaître leurs clients pour mieux s’adapter, innover et répondre au plus près à leurs attentes. Tel devient de plus en plus l’enjeu des opérations de fidélisation.

Dans ce contexte, la franchise de mode enfant Orchestra a lancé le système des « 50 % toute l’année » pour les adhérents de sa carte de fidélité annuelle et payante. Une stratégie gagnante : l’enseigne publiait fin 2011, entre septembre et novembre, une hausse de 65 % de son chiffre d’affaires. Sur neuf mois, la progression serait de 58 %, avec un chiffre d’affaires dépassant les 200 millions d’euros.

Le tournant technologique des franchises de mode

Une autre stratégie pour développer sa croissance : le recours aux innovations. Dans un contexte marqué par la montée en puissance des nouvelles technologies et la forte présence des réseaux sociaux (type Facebook), les franchises de mode ne sont pas en reste. L’ambition ? Faire vivre leurs magasins, susciter l’étonnement… et l’acte d’achat ! Elle sont ainsi de plus en plus présentes sur la toile et font venir de nombreuses innovations dans leurs boutiques : écrans tactiles, tables interactives, des applications mobiles, cabines d’essayage « intelligentes » (avec systèmes pratiques et ludiques de prises de photos et d’essayage virtuel).

Des ouvertures de magasins comme vecteurs de croissance

Autre levier pour les franchises de mode : l’inauguration de nouveaux points de vente. C’est en tout cas la stratégie qu’a choisi la franchise Sergent Major, un incontournable de la mode pour les enfants de 0 à 14 ans, qui poursuit son déploiement en France et qui après avoir ouvert de nouveaux magasins l’an dernier poursuit le développement de son réseau en France. Même stratégie pour la franchise de mode Vêt’Affaires qui s’est appuyée sur la croissance de son parc de magasins pour faire progresser son chiffre d’affaires.

Pour en savoir plus sur ce secteur, retrouvez les franchises de mode et de prêt à porter qui recrutent. Parmi elles, nous pouvons citer les franchises de mode enfantine La Compagnie des Petits ou Sergent Major, ou la franchise de prêt à porter jeune femme Sud Express.

Audrey, rédactrice AC Franchise

Prêt-à-porter enfant : LA COMPAGNIE DES PETITS au salon Franchise Expo Paris 2012

La Compagnie des Petits, enseigne française de prêt-à-porter pour les enfants de 0 à 12 ans, sera présente au salon Franchise Expo, qui se tiendra du 18 au 21 mars prochain à Paris, Porte de Versailles. En 2011, l’enseigne a ouvert 12 boutiques, dont 3 en France, 8 en Espagne et une en Belgique. Quinze ouvertures sont prévues cette année, parmi lesquelles une dizaine en France et 5 à l’international en master-franchise.

En France, l’enseigne souhaite notamment s’implanter dans les villes d’Alençon (61), Angoulême (16), Arras (62), Bayonne (64), Belfort (90), Bourg-en-Bresse (01), Bourges (18), Caen (14), Carcassonne (11), Chartres (28), Gap (05), Haguenau (67), La Rochelle (17), La Roche-sur-Yon (85), Laval (53), Le Havre (76), Montauban (82), Nice (06), Paris (75), Pau (64), Périgueux (24), Perpignan (66), Reims (51), Rouen (76), Saint-Brieuc (22), Saint-Quentin (02), Tarbes (65), Toulon (83) et Valence (26).

Créé en 1992 à Marseille, La Compagnie des Petits totalise 110 points de vente en France, dont 45 partenaires affiliés et franchisés. L’enseigne cible prioritairement les femmes urbaines de 30 à 40 ans, mères de bébés ou de jeunes enfants.

http://www.lacompagniedespetits.com/#/francais/attente

Subway va installer 6 nouveaux restaurants à Toulouse en 2012

11 mars 2012 23h35
L’enseigne Subway a prévu d’implanter, d’ici le mois de mai, trois nouveaux restaurants dans l’hyper-centre de Toulouse. En 2012, elle en installera 3 de plus en ville, portant à six ses ouvertures pour l’année à venir, et doublant ainsi son nombre d’implantation dans l’agglomération.

L’enseigne Subway poursuit son offensive dans le centre-ville. Ce sont en effet trois ouvertures effectives de la marque qui sont programmées d’ici le mois de mai. Un nouveau magasin devrait ainsi voir le jour le 21 mars Place de la Trinité, derrière Esquirol. Le suivant ouvrira ses portes en avril à Compans Caffarelli, « mais pas dans la galerie commerciale », précise Laurient Liot, agent de développement pour Subway.

Enfin, le dernier sera accessible le 2 mai sur les Allées Jean Jaurès à l’emplacement actuel de O’Quebec. La marque n’entend pas en rester là car trois autres ouvertures sont prévues dans Toulouse intra muros avant la fin de l’année 2012.« Nous avons en effet prévu six ouvertures en tout pour la seule ville de Toulouse, qui compte déjà 5 restaurants, en 2012. » En outre, une autre installation est prévue dans la galerie commerciale de Purpan.

Déjà 50 emplois créés à Toulouse par l’enseigne

« Pour nos implantations, nous nous intéressons évidemment à la présence de nos concurrents, mais nous visons surtout les zones d’énergie et de visibilité : à proximité d’un cinéma, d’une école, et des entrées et les sorties de la ville par bus, métro ou voiture que nous privilégions traditionnellement », souligne Laurent Liot. Les franchises Subway se déploient sur 100 / 150 m2 pour une capacité d’accueil de 50 à 90 places assises. Il faut compter en moyenne 1500 euros du m2 pour une implantation hors des droits de bail. Depuis son implantation à Toulouse, la marque a déjà créé 50 emplois.« Nous en dénombrons en moyenne 10 par restaurant. Pour les prochains recrutements, nous continuerons d’opérer en partenariat avec Pôle Emploi. »

Une croissance de 20% du chiffre d’affaires des Subway toulousains

Créée en 1965 aux Etats-Unis, l’enseigne Subway compte aujourd’hui plus de 30.000 restaurants dans le monde. La marque s’est installée en France en 2001, et on dénombre aujourd’hui 322 Subway en France, une implantation qui reste encore très minoritaire en comparaison de son principal concurrent.« Mais nous avons un objectif de 1200 ouvertures pour 2015 », indique Laurient Liot. A Toulouse, l’enseigne compte son premier magasin depuis 2008 à proximité du Capitole.« Nous servons 9000 repas par semaine dans cinq restaurants, ce qui est un très bon chiffre pour notre enseigne, même supérieur à notre moyenne française. Notre chiffre d’affaires global pour la ville est en augmentation de 20% en 2011 par rapport à 2010. Le dynamisme étudiant de Toulouse joue certainement dans cette progression. » La marque cible en effet plus particulièrement les 15 / 45 ans.
Aujourd’hui, outre ses six nouvelles ouvertures toulousaines, Subway se prépare à installer deux restaurants à Albi et à Castres, « à la fois au centre ville et dans les galeries marchandes. »
Agnès Frémiot

http://www.subwayfrance.fr/

En 2012, Kivik prévoit d’ouvrir 6 magasins franchisés en France


Kvik compte déjà 125 magasins en Europe. Les ouvertures programmées à Villabé (Essonne) et à Buchelay (Yvelines) en mars 2012 ne sont pas la première tentative de l’enseigne d’ameublement danoise de s’implanter en France. En 2008, l’inauguration d’une franchise dans le Sud avait été un échec.

Société danoise spécialiste de l’ameublement design, KVIK compte plus de 120 magasins à travers le monde. A quelques semaines de l’ouverture de ses deux premières boutiques françaises, nous avons rencontré Peter Verplancke, ancien PDG d’Habitat France et actuel directeur des ventes pour le Benelux, l’Espagne, la France de la franchise KVIK.  L’enseigne prévoit une dizaine d’ouvertures de magasins en franchise d’ici juin 2013. Entretien.


Samuel Burner : KVIK va ouvrir ses deux premiers magasins en France en avril prochain. Pouvez-vous en introduction nous rappeler quels les fondamentaux de ce concept danois ?
Peter Verplancke : Kvik vend le design danois à des prix étonnamment bas. Kvik fait partie du groupe suédois Ballingslöv Int. AB. Ce groupe est leader du marché des cuisines et salles de bains en Scandinavie. Kvik est un grand succès car il compte déjà plus de 120 magasins implantés en Finlande, Norvège, Danemark, Pays-Bas, Belgique, Espagne et Thaïlande.

Kvik travaille avec des prix nets transparents et étonnamment bas, tout comme le fait Ikea. Sa mission est de vendre des cuisines, salles de bains et penderies contemporaines, qui s’inscrivent dans la philosophie du design Danois et ceci à des prix étonnamment bas pour les produits et les services offerts. Les meubles peuvent être emportés à plat et peuvent être assemblés par le client. Chaque magasin offre également un service complet d’installation.

S.B. : Comme l’enseigne est encore quasi inconnue en France, pouvez-vous nous préciser quel est le positionnement de Kvik ?

P.V. : Le style épuré du design Danois fait partie intégrale de la philosophie KVIK. Kvik offre des solutions intelligentes avec deux gammes de produits : les armoires BasIQ à taille standard ou les armoires XL, qui sont plus hauts, plus ergonomiques et qui offrent 15% plus d’espace. Kvik offre une garantie produit jusqu’à 25 ans sur sa gamme de produits.

Les produits d’entrée de gamme auront un niveau de prix proche d’Ikea. Les possibilités de personnalisation et d’amélioration de la cuisine de base sont vastes. Les vendeurs KVIK sont formés pour appliquer des solutions qui sont considérées plus hauts de gamme tout en respectant le budget des clients.

S.B. : Pourquoi KVIK se relance-t-il en France ? Pourquoi avoir choisi le modèle de la franchise ? Pourquoi ciblez-vous la région parisienne en priorité ?

P.V. : Kvik va ouvrir ses deux premiers magasins en France en avril 2012 avec les deux premiers magasins à Buchelay et à Villabé. Kvik prévoit d’ouvrir une dizaine de magasins d’ici mi-2013. Dans un premier temps Kvik va se concentrer sur la région Ile-de-France. Nous avons déjà identifié précisément une dizaine de sites d’implantation autour de Paris. Au-delà des deux premiers magasins à Buchelay et Villabé il y a un bon nombre de négociations en cours sur des emplacements futurs.

Avec plus de 25 millions de ménages et plus d’un million de cuisines vendues chaque année, la France est simplement un marché que nous ne pouvons pas ignorer. Le fait que nous nous focalisons cette fois-ci sur l’Ile-de-France montre notre engagement de devenir un intervenant important dans le marché en France. La France est un marché prioritaire pour nous.

S.B. : Justement quels types d’emplacement recherchez-vous pour vos futures boutiques en France ? Quelles sont vos ambitions de développement pour l’année 2012 ?

P.V. : A la différence d’Habitat que j’ai développé durant de nombreuses années en France, Kvik ne recherche pas des locaux en centre-ville. En France, comme un peu partout en Europe, Kvik s’implante uniquement en périphérie des villes. Un magasin KVIK aura typiquement une surface comprise entre 500 et 750 m2 y compris la surface de vente à proprement parler qui fera entre 250 et 400 m2

En 2012, nous prévoyons d’ouvrir au moins 6 points de vente en France. Puis nous accélérerons le rythme les années suivantes.

http://www.kvik.fr/

Le propriétaire de Cache-Cache grandit malgré la crise

Par Anne-Sophie Cathala – Publié le 13/02/2012

Rachetée à la barre du tribunal de commerce, la marque Morgan, et ses 200 magasins, est redevenue bénéficiaire avec un an d’avance.

Le groupe Beaumanoir, qui a redressé Morgan, affiche 1,13 milliard d’euros de chiffre d’affaires.

«Je suis capitaine d’un paquebot lancé à toute vitesse, et qui a du mal à freiner…», prévient Roland Beaumanoir, fondateur et patron du groupe d’habillement éponyme, qui se cache derrière six marques: Cache-Cache, Morgan, La City, mais aussi les discrètes Patrice Bréal, Bonobo ou Scottage. Il est l’un des leaders du prêt-à-porter en France.

Il faut dire que depuis 2009 et le rachat de Morgan, puis de La City, le groupe Beaumanoir change peu à peu de dimension. Avec 1,13 milliard d’euros de chiffre d’affaires pour l’exercice qui sera clos fin février 2012, en croissance de plus de 10%, le groupe breton affirme devancer désormais Camaïeu en chiffre d’affaires et se rapproche de ­Vivarte dans l’habillement. Beaumanoir a ouvert, en 2011, 220 points de vente en Europe et 130 en Asie et doit sa croissance à ce dynamisme. Il n’est pas pour autant épargné par la crise: à parc constant, son activité a reculé de 5%. Cache-Cache (1250 magasins dans le monde), que Roland Beaumanoir et son épouse ont créée en 1985, reste la «vache à lait» du groupe. Mais après l’avoir développée en petites villes de province, ils doivent l’exporter, tout comme Morgan. «La part du chiffre d’affaires du groupe à l’International devrait grimper de 15 à 50% d’ici à cinq ans», se fixe Roland Beaumanoir.

Relocalisation en France
«C’est la réussite de Cache-Cache qui nous a aidés à créer Bonobo, marque de jeans mixte, puis de racheter les féminines Patrice Bréal et Scottage. Ces succès nous ont ensuite permis d’acquérir les jeunes et branchées Morgan (en 2009) et La City (en 2011)…», rappelle-t-il.

Ses six marques bénéficient d’une logistique intégrée, avec plus de 80.000 m2 d’entrepôts sur 4 sites dont Saint-Malo, berceau et port d’attache. 300.000 pièces sont expédiées chaque jour. Des trieuses automatisées assurent des réassorts éclair, le lendemain, en boutiques, en fonction des ventes. Des agrandissements sont en cours pour faire face à la demande asiatique, notamment pour Morgan.

Le système Beaumanoir réussit à Morgan. Rachetée à la barre du tribunal de commerce, cette griffe du sentier est redevenue bénéficiaire avec un an d’avance sur les prévisions: elle gagnera même 4 à 5 millions d’euros cette année. «À cinq ans, Morgan peut être au moins aussi rentable que Cache-Cache», prévoit Roland Beaumanoir, qui avait de la même manière redressé Patrice Bréal et Scottage.

Le chiffre d’affaires de Morgan est passé de 142 millions en 2009 à 190 millions. Tout a été repensé, de la création, recentrée sur le style glamour jeune des débuts, au marketing. La fabrication asiatique a été en partie relocalisée en Europe et même en France pour de petits réassorts. Dans le flagship relooké de pied en cap des Champs-Élysées, un écran géant donne le ton. Les clients twittent pour dévoiler à la webosphère leurs essayages. Les prix ont changé. Moins élevés. «Il y avait, chez Morgan, des coefficients multiplicateurs trop forts, on a ajusté les prix», résume Roland Beaumanoir. À l’arrivée, ils sont 20 à 25% inférieurs.

Reste à achever l’intégration de La City, en cours de redressement, comme «corner» au sein des boutiques Morgan. La quarantaine de magasins La City restants seront peu à peu fermés. Le patron malouin compte bien capitaliser sur ce duo Morgan et La City, citadines et complémentaires, pour changer son image dans le textile. Longtemps considéré comme un distributeur de province, avec Cache-Cache, il veut donner à cette marque-enseigne et aux autres une identité plus forte et a nommé des directeurs à la tête de chacune, pour améliorer image, croissance et réactivité.

Si son groupe a 80 millions d’euros de cash, il reste prudent face à la crise: «Pressentant la suite des événements, nous avions coupé les achats, fin octobre», explique l’homme d’affaires. La chute brutale de la consommation de vêtements met en danger bien des entreprises, submergées de stocks. Est-il à l’abri? «Plus une enseigne est mass market, plus elle a du mal à résorber ses stocks», reconnaît-il. Mais il assure gérer ses stocks au plus juste. Et a 7 magasins de déstockage à l’enseigne C-Stock. Ce ne sera pas du luxe.

 

P. Galland (Weldom) : « Un nouveau concept qui replace l’humain au cœur du projet »

27.02.2012, Interview de la rédaction relue par l’enseigne

Réseau de près de 250 magasins de bricolage, Weldom métamorphose son concept et relance son développement avec 25 ouvertures annuelles à partir de 2013. La stratégie détaillée par Patrick Galland, de la direction du développement de l’enseigne.

COMMENT CONCEVEZ-VOUS VOTRE RÔLE DE FRANCHISEUR ?

La principale ambition de Weldomest de faire de chacun de ses adhérents un leader du bricolage de proximité sur son secteur. Notre réseau s’investit totalement auprès de ses franchisés. Nous avons ainsi conçu unaccompagnement totalement individualisé, à commencer par la formation, construite conjointement avec l’adhérent. De même, un chef de projet suit personnellement la réalisation du projet d’implantation : il accompagne le franchisé dans son enquête terrain, afin de mieux l’aiguiller ensuite dans sa stratégie, son mix produits et son plan magasin. Pour permettre aux franchisés de gagner en rentabilité par rapport aux autres enseignes, nous mettons à leur disposition une palette d’outils performants et innovants comme nos marques propres ou encore notre plateforme logistique, qui permet de réduire les stocks en donnant la possibilité de se faire livrer 20 000 références à l’unité. Enfin, nous faisons en sorte de laisser au franchisé une grande marge de liberté. Par exemple, il reste maitre de ses prix. En cas de litige, il dispose de réponses rapides à ses questions grâce à l’intranet du réseau, mais il conservera toujours le pouvoir de décision.


COMMENT AVEZ-VOUS FAIT ÉVOLUER VOTRE CONCEPT DEPUIS SA CRÉATION ?

Nous sommes en train de refondre complètement notre concept. A partir du mois de mai, notre réseau changera son identité visuelle pour acquérir une image plus jeune et dynamique. Nous testons actuellement sur deux points de vente un concept « petites villes » adapté aux agglomérations de 5 000 à 10 000 habitants, sur des surfaces allant de 1 000 à 2 000 m². L’objectif est double : optimiser la rentabilité des surfaces de vente en augmentant la densité de produits et en mettant mieux en valeur les 20 % des produits qui génèrent 80 % des ventes, mais surtout remettre l’humain au cœur de notre projet. Nous avons ainsi sélectionné des gondoles basses pour permettre d’avoir une vision d’ensemble du magasin et de trouver facilement les vendeurs. Nous avons aussi dessiné une place de marché au centre du magasin, véritable lieu d’accueil et de vie. Les clients pourront y découvrir les parcours et spécialités de chaque conseiller. Ce concept, en rupture avec les codes des magasins de bricolage classiques, sera déployé au réseau en 2013. Il sera suivi d’un concept « ville moyenne », testé en 2013, puis lancé en 2014, et pour finir, nous testerons un concept « centre-ville ».

QUEL RÔLE LE FRANCHISÉ PEUT-IL JOUER À L’INTÉRIEUR DE VOTRE RÉSEAU ?

Sans la participation des franchisés et de leurs équipes, nous n’aurions pu mener à bien notre nouveau concept : les 4 000 collaborateurs de l’enseigne ont réalisé des enquêtes terrain, interrogé nos clients sur leurs besoins, observé ce qui ce faisait sur d’autres secteurs d’activité… Nos adhérents ont également apporté leurs idées à travers notre intranet et les volontaires ont testé sur leur point de vente toutes les innovationsNos franchisés participent également à l’ensemble des chantiers menés à travers des commissions. Nous concevons l’enseigne comme une co-construction avec les adhérents. Cette philosophie est d’autant plus forte que les franchisés détiennent 30 % de la centrale et que 4 franchisés appartiennent au comité de surveillance de Weldom. Ils exercent donc un pouvoir de contrôle sur les actions de la centrale, sans toutefois y jouer de rôle opérationnel. Enfin, la multi-franchise est un axe potentiel de développement et d’évolution pour nos adhérents.


BILAN DE L’ANNÉE ÉCOULÉE ET PERSPECTIVES DE DÉVELOPPEMENT

L’année 2011 a inauguré de nombreux changements au sein de Weldom. Outre la définition des nouveaux concepts, nous sommes en train d’améliorer notre système d’information pour que le franchisé puisse avoir accès à des tableaux de bord et comparer son activité à celle du réseau. Nous travaillons également à une stratégie multi-canal : un nouveau site internet sera lancé en 2013. L’objectif est de créer un site national redirigeant les internautes vers les sites des magasins, avec chaque spécificité locale et des services tels que la prise de rendez-vous avec un conseiller du point de vente. Pour encadrer toutes les nouveautés et définir les règles du jeu, nous avons apporté des modifications au contrat de franchise. Nous allonsrenforcer nos campagnes TV et radio, et le coût de revient de la centrale a été diminué, ce qui permet une économie globale pour les franchisés. Dans les années à venir, nous allons renforcer notre développement. Nous prévoyons d’ouvrir 7 à 10 magasins en 2012 et de passer à 25 nouvelles unités au nouveau concept chaque année à partir de 2013.

http://www.weldom.com/