Category Archives: électronique

Samsung lance un nouveau concept de magasin à Docks Bruxsel

source: metro

Le 20 octobre, le géant de la technologie Samsung a présenté un tout nouveau concept de magasin. Le Samsung Experience Store a en effet ouvert ses portes à Docks Bruxsel. Tout y est axé non seulement sur le service, mais aussi sur l’expérience. C’est ainsi que les clients pourront y expérimenter l’ensemble de la gamme mobile de Samsung.

Le nouveau centre commercial Docks Bruxsel dispose depuis le 20 octobre d’un concept de magasin novateur: Samsung y a en effet ouvert les portes de son Experience Store. L’entièreté de la gamme mobile, allant des petits accessoires et des casques aux smartphones haut de gamme et aux lunettes de réalité virtuelle, y est disponible.

L’Experience Store n’est pas un musée figé. Il est même hautement recommandé d’examiner, toucher et expérimenter! Les visiteurs peuvent ainsi bénéficier d’une démonstration de réalité virtuelle en 4D avec le Gear VR. En outre, l’Experience Store va aussi organiser «My Galaxy Workshops», des ateliers dans le cadre desquels les utilisateurs Samsung apprendront à se servir de leur smartphone à la perfection. Vous trouverez de plus amples informations à ce propos sur le site du Samsung Experience Store.

Et si après vous être fait votre expérience personnelle avec le produit vous avez encore des questions, vous pouvez glaner explications et conseils auprès des experts présents. «Dans nos « experience zones », les visiteurs sont immergés dans nos toutes dernières technologies et expérimentent en live comment l’écosystème constitué d’appareils connectés peut leur faciliter la vie», explique Griet Brantegem, Retail Manager chez Samsung Belgique.

Chez Samsung, le service ne s’arrête pas après la vente. L’Experience Store est dès lors pourvu d’un service après-vente ultra rapide. Vous avez laissé tomber votre smartphone et l’écran est cassé? Pas de problème, même sans rendez-vous vous pouvez le faire réparer en moins d’une heure.

«Nous ne pouvons plus nous passer de notre smartphone, même pour une courte période. Et c’est la raison pour laquelle nous voulons pouvoir résoudre les problèmes des appareils de nos clients en moins d’une heure», précise Griet Brantegem.

Même l’emplacement du Samsung Experience Store a été soigneusement étudié. Docks Bruxsel n’est pas seulement central, il est aussi facilement accessible. Le nouveau centre commercial intègre aussi toutes les technologies numériques pouvant enrichir l’expérience shopping et loisirs.

À titre d’exemple, le Wi-Fi est gratuit dans tout le complexe, des points de retrait pour les commandes en ligne ont été prévus, vous pouvez toujours y consulter les horaires des transports en commun… Docks Bruxsel dispose même d’une app mobile hyper performante, donc on comprend tout de suite la raison pour laquelle Samsung y a ouvert son Experience Store!

http://www.samsung.com/fr/home/

Ouverture ce jeudi du 1er Samsung Experience Store de Belgique

ElectronicPartner lance un nouveau concept de magasin

Mardi, 12 Novembre 2013

Le groupe ElectronicPartner, spécialisé dans l’électroménager et l’électronique grand public, a réouvert la semaine dernière trois magasins rénovés : Lambrechts à Rijkevorsel, suivi de PV Sound et de Studio 4.

« L’online renforce l’offline et vice versa »
Ces réouvertures constituent le point de départ d’une vague de renouvellement chez ElectronicPartners : des shops misant sur le vécu en magasin et sur une approche cross-média. Ainsi diverses applications en ligne, telles que le ‘Virtual Shelf’ et le ‘E-Poster’, «aideront en permanence le point de vente physique à atteindre le rendement escompté».

« L’online renforce l’offline et vice versa », affirme le tout nouveau patron Philippe De Braekeleer. « Au cours de ces dernières semaines chacun de ces trois points de vente a subi un véritable lifting. L’objectif final ? Créer un cadre où il est agréable et attrayant de faire ses achats et où le consommateur occupe une place centrale. Voilà l’un des piliers sur lequel se base notre nouveau EP : Shop Concept ».

A l’avenir le groupe projette également la rénovation d’autres shops ElectronicPartner en Belgique.

Traduction : Marie-Noëlle Masure

www.magasinselectronicpartner.be

La Source ouvrira de nouveaux magasins

La chaîne de magasins d’électronique La Source veut ouvrir 20 nouveaux magasins au Canada cette année, après en avoir ajouté 67 en 2012 à travers le pays, augmentant sa présence actuelle à plus de 700 magasins.

Les nouveaux magasins La Source se retrouveront dans l’Ouest canadien, en Ontario, au Québec et à Terre-Neuve-et-Labrador.

La Source a également l’intention de rénover 50 de ses magasins actuels en 2013, afin de « moderniser » leur allure et de « mieux commercialiser » ses produits. L’entreprise veut continuer à privilégier les magasins de petites surfaces, ce qui, selon le président et PDG de La Source, Charles Brown, « répond vraiment aux besoins des consommateurs ».

« Malgré les prévisions économiques, nous continuons de constater une grande demande des consommateurs dans les catégories comme la mobilité, les écouteurs et le divertissement maison », a indiqué M. Brown.

Anciennement Radio Shack, les magasins La Source ont changé de dénomination après que l’entreprise américaine Circuit City en eut fait l’acquisition en 2004. Circuit City a ensuite fait faillite et a vendu La Source à Bell Canada, qui en est l’actuel propriétaire.

La Source annonce son expansion alors que la chaîne d’électronique Best Buy confirmait jeudi la fermeture de 15 de ses magasins, mettant 900 personnes au chômage.

http://www.thesource.ca

Magasin La Source à Ottawa

Pinault prépare la scission de la Fnac

le 3 février 2013

L’enseigne historique de produits culturels, propriété du groupe Pinault-Printemps-Redoute, va bientôt entrer en Bourse, dans un secteur en pleine crise.

L’agitation provoquée par la débâcle de Virgin masque un bouleversement majeur dans l’univers du commerce de biens culturels. La Fnac prépare discrètement l’introduction de la majorité de son capital en Bourse. Elle est programmée pour le mois de juin. François-Henri Pinault, PDG de PPR et propriétaire de l’enseigne évoquera cette scission (ou spin-off) le 15 février lors de la présentation des résultats annuels. En clair, le groupe, qui souhaite se consacrer à ses marques de luxe et de sport (Gucci, Alexander McQueen, Puma…), distribuera des titres Fnac à ses actionnaires, qui pourront les mettre sur le marché. PPR ou plutôt la holding Artémis gardera environ 40% du capital de la Fnac – sans exercer le contrôle – pendant deux ans, avant de se désengager progressivement.

Rothschild et Lazard à la manœuvre

Sur le papier, l’affaire est classique. Mais les déboires de Virgin, la concurrence des sites marchands comme Amazon, et la puissance des syndicats Fnac d’Île-de-France inquiètent les investisseurs. Contre vents et marées, François-Henri Pinault et Jean-François Palus, directeur général délégué de PPR, conservent leur feuille de route. Et pour cause. « Même si l’action Fnac s’effondre, les actionnaires de PPR seront gagnants, précise un analyste. Cela fait des années que le titre subit une décote d’environ 30% en raison de la branche distribution. Ces six derniers mois, suite à l’annonce de la scission de la Fnac, le cours de PPR a grimpé… de 30%. Le rattrapage a déjà eu lieu. La performance boursière est la meilleure dans tout le secteur du luxe. »

Selon nos informations, l’opération financière est confiée aux banques Rothschild pour la Fnac et Lazard pour PPR. Prudents, les analystes valorisent la Fnac entre 200 et 800 millions d’euros. Une fourchette basse et large, car ils manquent d’enseignes comparables pour appuyer leur évaluation. Ni Darty, Dixons ou Best Buy ne sont à la fois positionnés sur la culture et les produits high tech. Et un des concurrents les plus directs, le britannique HMV est en liquidation. Dans cette confusion, il faut chercher les atouts : une marque mythique, la billetterie de spectacles, le site Fnac.com, les 3,3 millions d’adhérents au programme de fidélité…

300 millions d’euros de trésorerie en 2012

Le patron de la Fnac, Alexandre Bompard, se lancera dans une vaste plaidoirie à partir de mai à l’occasion des traditionnels road-shows destinés aux investisseurs. Motivé, cet ancien élève de l’Éna de 41 ans, passé par Canal + et Europe 1, dirige depuis 2011 l’enseigne, qu’il tente d’adapter aux temps modernes. Selon nos informations, le chiffre d’affaires 2012 accuse une légère baisse – entre 2% et 3% – malgré des gains de parts de marché. Avec une trésorerie estimée à 300 millions d’euros.

De fait, le Plan 2015 lancé en juillet 2011 donne ses premiers résultats. L’offre en magasin est diversifiée avec des espaces dédiés aux enfants, à l’électroménager ou à des partenaires comme SFR. Et puis, il y a l’enjeu du digital. La Fnac, qui assure avoir vendu 180.000 liseuses Kobo en 2012, doit concilier ventes en rayon et commerce en ligne. Les offres « click and collect » rapprochent points de vente et Internet : les clients commandent sur Fnac.com et retirent les achats en magasin. « Je ne veux plus entendre : “Je n’ai pas trouvé tel ou tel produit à la Fnac”, martèle Alexandre Bompard au JDD. Amazon propose tout et à toute heure : nous aussi, avec le conseil et le service après-vente en plus. »

40% des loyers des magasins renégociés

Autre évolution engagée : les petits formats de magasins. Une quinzaine de « mini-Fnac » de 300 m² à 80 m² ont ouvert dans les gares et les aéroports en 2012. S’ajoutent des franchises – avec versement de royalties – à La Roche-sur-Yon (Vendée) et Melun (Seine-et-Marne). Un mode opératoire qui évite à l’enseigne d’investir.

Car la Fnac se serre la ceinture pour se présenter plus désirable aux investisseurs. La direction assure être en ligne avec le plan de 80 millions d’euros d’économie en année pleine. D’autant que malgré la suspension du plan social par la justice jusqu’en mars, 500 personnes sur un total prévu de 510 ont quitté le groupe. Il a fallu aussi couper certains foyers de perte : l’activité italienne a été cédée, et environ 40% des loyers – la Fnac ne possède pas ses murs – auraient été renégociés. Opération boursière ou pas, Alexandre Bompard assure qu’il va rester à la manœuvre : « L’introduction est une étape importante. Mais ma préoccupation principale est d’asseoir le modèle permettant le développement de la Fnac. »

La Fnac ouvre un nouveau magasin multi-canal à Paris

(AFP) 26 06 12 – Le groupe Fnac, confronté à une crise qui touche tout le secteur, va ouvrir vendredi un nouveau magasin de distribution axé sur les services multicanal à Paris (XIIe arrondissement), utilisant de multiples supports de vente, dans le cadre de son plan stratégique « Fnac 2015 ».

Doté d’une surface commerciale de 2.800 mètres carrés et situé dans le quartier commerçant Bercy Village, ce point de vente permettra notamment au groupe de valoriser son site internet grâce à des solutions associés au web et à des bornes en libre service. Les vendeurs auront également accès à une base de données affichant l’historique des achats de chaque client.

« Ce nouveau magasin est le premier qui va aussi loin dans la stratégie multicanal. (…) Amazon n’a pas de magasins, Darty n’a pas de site internet aussi puissant. (…) Ce nouveau point de vente permettra de faire l’imbrication entre notre site, qui est rentable, et les magasins. Les ventes des deux ne se vampirisent pas« , précise Ivan Michel, directeur général du groupe.

En outre, le magasin rassemblera les trois nouveaux univers développés par le groupe: un espace « Fnac kids » à destination des enfants, un espace « maison et design » ainsi qu’un espace de téléphonie mobile exploité par l’opérateur SFR dans le cadre d’un partenariat.

Parmi les autres innovations, ce point de vente comptera un espace de service à la clientèle situé au milieu du magasin, une architecture plus ouverte et plus lumineuse et, à terme, un accès wifi gratuit pour les clients.

« Il s’agit pour nous de repositionner la Fnac sur le terrain des loisirs et d’aller chercher de nouveaux relais de croissance, grâce notamment aux univers enfants, maison et design, pour ne plus seulement être assis sur un marché attaqué par la dématérialisation et la crise économique« , explique-t-on au sein du groupe.

En France, le distributeur a enregistré une contraction d’environ 10% de ses marchés sur les produits culturels depuis le début de l’année, avec pour la première fois une baisse du livre à -5% et un décrochage significatif des produits techniques.

Pour répondre à cette situation, le groupe a lancé une nouvelle stratégie, baptisée « Fnac 2015 », impliquant l’ouverture de nouveaux magasins dits « de proximité ». Il a également dévoilé un programme de 80 millions d’euros d’économies, comprenant un plan de départs volontaires.

MAB Development annonce l’ouverture de Saturn sur Oosterdokseiland à Amsterdam

Amsterdam, le 7 juin 2012

 La chaîne de magasins de produits électroniques Saturn vient d’ouvrir son nouveau flagship dans le quartier d’Oosterdokseiland, développé par MAB Development et situé en plein centre-ville d’Amsterdam. Il s’agit du plus grand espace Saturn des Pays-Bas.

Ce flagship store est le onzième magasin de l’enseigne Saturn aux Pays-Bas. Sur trois étages, il dispose d’une surface de plus de 7 200 m². Ouvert sept jours sur sept, de 10h00 à 22h00, il se situe à quelques pas de la gare centrale. Depuis début mai, il affiche une fréquentation hebdomadaire record autour de 40 000 à 45 000 visiteurs. Sa localisation stratégique, au cœur de ce nouveau quartier, accentue son attractivité.

Le nouveau concept d’aménagement du magasin Saturn Oosterdokseiland, son immense assortiment ainsi que la présence de nombreuses marques leader offrent aux clients une expérience d’achat renouvelée. Des animations constituées notamment pardes shops-in-shops, des démonstrations en continu et des ateliers, alliées à sa situation premium dans la ville, participent à son succès.

En effet, dans les quartiers historiques du centre-ville, il est aujourd’hui impossible de trouver  les surfaces commerciales nécessaires à de grandes enseignes internationales comme Saturn. Oosterdokseiland constitue la seule alternative envisageable pour celles-ci.

Un quartier en plein développement

ODE est un quartier unique qui allie les fonctionnalités d’un quartier d’affaires du 21èmesiècle à la qualité de vie d’un quartier de centre-ville, un lieu extraordinaire où se retrouver pour travailler, danser, manger, boire, rire, réfléchir ou simplement être ensemble.

 Vue d’ensemble du quartier Oosterdokseiland à Amsterdam

 ODE abrite désormais l’hôtel DoubleTree by Hilton et les sièges de Vodafone, TomTom et Adyen (spécialiste des systèmes de paiement sur Internet) qui s’est installé récemment dans l’immeuble de bureaux Nijenburg. Un nouveau concept de restaurationgastronomique, dirigé par le chef Moshik Roth, 2 étoiles au Michelin qui est considéré comme l’un des meilleurs chefs au monde, y ouvrira également à la rentrée.

ODE offre ainsi des opportunités pour les activités, les commerces et les entreprises qui souhaitent s’implanter au cœur d’Amsterdam, mais ne peuvent trouver d’espace suffisant dans le centre-ville historique. Le site, qui jouit d’une localisation stratégique près de la Gare centrale d’Amsterdam regroupe des lieux de travail, des équipements culturels et des espaces de loisirs, dans une dynamique de centre urbain créatif et décontracté.

De plus, 3 330 m2 d’espaces de bureaux et environ 4 500 m2 destinés au commerce ou à la restauration sont encore disponibles à la location dans le lot 2.

Enfin, 253 logements à la vente ou la location y seront construits, la quasi-totalité des logements initialement mis en vente ayant trouvé preneur; il faut dire que la vue splendide sur le centre-ville ou le fleuve ainsi que la parfaite accessibilité du quartier constituent des atouts majeurs pour ces résidences.

ODE est devenu aujourd’hui un atout considérable pour le centre-ville d’Amsterdam :http://www.oosterdokseiland.nl/

MAB Development

MAB Development – filiale de Rabo Real Estate Group – est un promoteur européen de premier plan, reconnu pour son esprit novateur et spécialisé dans l’immobilier commercial et les projets multifonctionnels de centre-ville. MAB Development est implanté aux Pays-Bas, en Allemagne et en France. Son studio intégré d’architecture et de design Studio MAB puise son inspiration dans une analyse pointue des attentes et désirs des visiteurs de ses centres.
Partenaire des acteurs publics et privés, MAB Development propose notamment des solutions intégrées pour des projets de centre-ville réunissant commerces, logements, bureaux, activités de loisirs, équipements publics et parkings. Ces projets requièrent une excellente connaissance de l’environnement urbain et une grande expérience du développement de concepts innovants.
MAB Development fait partie de Rabobank, l’une des institutions financières européennes les plus solides, dotée d’un AA ou AAA selon les agences de notation, soit la meilleure note décernée aux banques privées.
www.mab.com

http://www.saturn.nl/