Category Archives: Concept magasin

« COURIR », ENSEIGNE DU GROUPE GO SPORT INAUGURE UN NOUVEAU CONCEPT DE MAGASIN DANS LE QUARTIER GROLÉE À LYON

Vitrine du nouveau magasin de la rue Grolée à Lyon

« Courir » qui a développé dans toute la France des magasins spécialisés axés sur le marché de la sneaker, en l’occurrence les chaussures de sport branchées et multi-usages, vient donc d’inaugurer un nouveau magasin baptisé « Wood » dans le quartier.

Avec déjà trois magasins à Lyon (Victor Hugo, Part Dieu et Confluence), l’enseignes’implante désormais en plein cœur du centre-ville sur 170 m2.

Mais cette fois, avec un concept différenciant.

Dirigé par Mélissa Aidli, ce nouveau magasin met en scène des vitrines digitales, ainsi qu’une zone « live » avec écran géant où l’on peut retrouver les derniers modèles tendance.

Dès l’entrée de la boutique, les clients peuvent découvrir ou redécouvrir les histoires des marques de sneakers et les modèles phares du moment.

Il affiche des matériaux bruts et même un miroir interactif permettant de se prendre en photo avec la dernière paire de baskets à la mode, avant de la partager sur les réseaux sociaux : ce magasin new look se veut très branché.

« Starifier la sneaker »…

Complètement redécoré avec des lambris rétro-éclairés couleur bois, le concept qui se veut premium a pour but, expliquent les responsables de l’enseigne de «  starifier la sneaker ».

Positionnée sur le créneau de la basket mode dédiée aux consommateurs jeunes et moins jeunes, l’enseigne qui vise la famille se devait de rafraîchir son image.

L’enseigne veut ainsi se poser en prescriptrice de nouvelles tendances dans le monde de la basket mode.

Avec ce magasin du quartier Grolée, c’est la quatrième boutique correspondant à ce concept « Wood » qui voit le jour en France, après les deux magasins parisiens (République et au Forum des Halles) et un magasin à Bordeaux.

Opération marketing ciblée pour l’ouverture à Lyon

Pour annoncer l’ouverture de ce nouveau magasin, l’enseigne a développé à Lyon un dispositif commercial conséquent, à travers un jeu de guérilla marketing, et notamment une soirée en partenariat avec « le Sucre ».

Les réseaux sociaux ont également été mis à contribution, avec la mise en ligne sur « You Tube », d’un épisode de… « Bail de Sneaker ».

« Courir », l’enseigne du groupe Go Sport dont le siège est basé à Sassenage en Isère, compte plus de deux cents magasins en France : elle est actuellement le leader de cette niche de marché.

Pour maintenir son leadership, elle est contrainte d’innover en permanence, d’où l’irruption de ce nouveau concept.

Go Sport a vu son chiffre d’affaires augmenter de 11 % en 2016, par rapport à 2015, à 930 millions d’euros : une croissance portée justement pour une bonne part par son enseigne Courir.

Reste à savoir si la greffe prendra à Lyon, comme à Paris…

source: http://www.lyon-entreprises.com/

http://www.courir.com/

ASICS a inauguré son nouveau concept store

Résultat de recherche d'images pour "asics magasin flagship"Cette semaine, ASICS a inauguré son nouveau flagship store à Paris. Un concept de magasin qui fait vivre une véritable expérience aux visiteurs, qui peuvent désormais découvrir les deux marques ASICS et ASICS TIGER sous un même toit.

ASICS, le groupe japonais fondé en 1949 par Kiachiro Onitsuka, a inauguré cette semaine son troisième magasin parisien. Ouvert début juillet 2017 dans le cadre de son plan de développement Retail pour la région EMEA, il est le premier en France à regrouper les deux marques : ASICS, sa dimension performance, et ASICS TIGER, sa dimension lifestyle, sous un même toit.

Un concept inédit…

L’interaction digitale est une composante très importante de ce tout nouveau magasin. En effet, ce concept store est tourné vers l’innovation et la technologie (écrans digitaux interactifs, Motion ID, informations sur les produits dispensées d’une manière innovante). Il s’imprègne également de la philosophie de la marque « un esprit sain dans un corps sain » à travers les différentes activations sportives à venir au cœur de la boutique.

Une inauguration réussie…

Pour célébrer cette inauguration qui s’est déroulée jeudi, ASICS s’est associé à Open Minded. Des contenus exclusifs (vidéos, playlists musicales, animation japonaise…) et la présence de trois DJs parmi les plus en vogue du moment étaient au programme. Les Français Matou et AZF, ainsi que l’américain Terrence Parker, ont en effet offert une prestation live inédite. Pour le plus grand bonheur de toutes les personnes présentes à cette inauguration…

source: http://www.sportmag.fr/business/business-asics-a-inaugure-son-nouveau-concept-store/

http://www.asics.com/fr/fr-fr/

Résultat de recherche d'images pour "asics logo"

Résultat de recherche d'images pour "asics magasin"

Calvin Klein dévoile ses nouveaux flagships de Düsseldorf et Shanghai

Truffés d’innovations technologiques, décorés selon une esthétique moderne et minimaliste, l’expérience des consommateurs semble être le cheval de bataille des deux concept-stores « multimarques » ouverts par Calvin Klein à Shanghai (Chine) et à Düsseldorf (Allemagne).

Calvin Klein continue de se développer à l’international. La marque, propriété exclusive de PVH Corp. qui l’a achetée en 2003, poursuit ses investissements afin de développer sa présence et sa visibilité sur ses marchés les plus importants. « Nos nouveaux magasins de Shanghai et de Düsseldorf reflètent l’engagement de Calvin Klein : nous souhaitons proposer à notre clientèle internationale une expérience de consommation inoubliable, appuyée par l’innovation technologique, ainsi qu’une image de marque inégalée », explique Steve Shiffman, directeur général de Calvin Klein.

Dans les deux magasins, la technologie digitale a pour objectif de susciter l’implication du client avec les produits, au-delà de leur présence physique. Par exemple, des murs interactifs guident les visiteurs sur les tailles des denims, en lieu et place d’un simple portant à roulettes, et les informent des derniers arrivages de nouveaux produits en magasin. Au magasin de Shanghai, on trouve aussi une table équipée d’un écran, qui diffuse les dernières parutions presse, les défilés des collections et des mises à jour de sa présence sur les réseaux sociaux.

Les deux magasins sont de tailles différentes – celui de Shanghai, le plus spacieux des deux, mesure 550 mètres carrés et propose des produits des marques CK Calvin Klein, Calvin Klein Jeans et Underwear, et Calvin Klein Performance. Le magasin de Düsseldorf s’étend sur 325 mètres carrés et ne distribue que les jeans, les sous-vêtements et les maillots de bain de la marque américaine. L’un comme l’autre sont décorés selon une esthétique minimaliste et contemporaine, avec des touches de couleurs sur certains éléments, comme les rideaux et les tapis.

Parallèlement, Calvin Klein a renouvelé son accord de licence mondiale avec le lunetier Marchon Eyewear pour la conception, le développement, la production et la distribution des lignes de lunettes de soleil et de vue de ses marques Calvin Klein 205W39NYC, Calvin Klein et Calvin Klein Jeans. Le premier accord avait été souscrit en 1992. Le nouveau contrat pluriannuel est « à long terme », indique un communiqué de Marchon, sans donner de détails sur la durée.

Les ventes globales de Calvin Klein, réparties sur 110 pays, ont dépassé la barre des 8 milliards de dollars (6,8 milliards d’euros) en 2016.
Traduit par Paul Kaplan

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

SOURCE / fashionnetwork.com

https://www.calvinklein.fr/

Résultat de recherche d'images pour "Calvin Klein MAGASIN Düsseldorf"

Inauguration du nouveau Supercentre Walmart de Longueuil : Premier prototype au Québec 


  • Le nouveau magasin Supercentre de Longueuil a ouvert ses portes le 28 septembre.
  • Ce prototype, le cinquième au Canada, offre de nombreuses innovations pour permettre une expérience de magasinage renouvelée, axée sur la commodité.
  • La nouvelle succursale introduit la nouvelle technologie « Scannez et payez », une première au Québec.

MONTRÉAL, le 28 sept. 2017 /CNW Telbec/ – Walmart Canada a inauguré ce matin son tout nouveau Supercentre de la Montérégie, situé au 1999, boulevard Roland-Therrien, à Longueuil. L’événement marquait du même coup l’arrivée du tout premier prototype de magasin au Québec qui offre de nombreuses innovations dont le Scannez & Payez et le service de cueillette d’épicerie.

« Nous sommes très heureux de proposer aux habitants de la Montérégie un nouveau type de magasin, le tout premier au Québec, qui leur permettra de vivre une expérience de magasinage plus rapide, fonctionnelle et agréable. Ce magasin démontre parfaitement la façon dont nous écoutons nos clients et souhaitons continuellement améliorer et bonifier notre offre afin d’être à l’avant-garde dans le domaine du commerce de détail », a déclaré Cyrille Ballereau, vice-président aux opérations de Walmart Canada.

Une expérience de magasinage complètement repensée et renouvelée
La succursale de Longueuil sera le premier magasin au Québec à accueillir la technologie Scannez & Payez. Ce service permet aux clients de prendre un lecteur à codes-barres portatif dès leur arrivée en magasin. Les clients peuvent ensuite procéder à leur magasinage en scannant au fur et à mesure les articles qu’ils souhaitent acheter. Leur facture est détaillée instantanément sur le lecteur portatif, leur permettant ainsi de respecter leur budget. Au moment d’arriver à la caisse, il ne reste plus qu’à procéder au paiement.

De plus, le Supercentre de Longueuil offre maintenant un tout nouveau service de cueillette d’épicerie. Dès aujourd’hui, les clients peuvent effectuer leur épicerie en ligne et aller récupérer leurs achats au magasin au moment de leur choix. Les emplettes auront été préalablement emballées par un associé spécialement formé pour sélectionner les meilleurs produits. Un commis viendra ensuite charger l’épicerie directement dans la voiture du client lors de son arrivée en magasin.

Toujours dans l’objectif d’être à l’écoute des clients et de leurs besoins, de nombreuses innovations ont été intégrées au magasin. L’offre de produits disponibles et l’aménagement du lieu ont entièrement été revus et perfectionnés. Le design de la succursale a également été renouvelé, notamment grâce à une nouvelle palette de couleurs modernes et une signalétique revisitée. Les caisses disposent également de tapis roulant à trois branches, facilitant ainsi l’utilisation de sacs réutilisables.

Guichet unique et offre alimentaire exceptionnelle
Le nouveau magasin propose un large éventail de produits, comprenant notamment l’électronique, la décoration, les articles d’épicerie et les vêtements, pour ainsi créer un guichet unique de produits offerts au bas prix de tous les jours. De plus, en tant que Supercentre, la succursale offre une gamme complète de fruits et légumes importés de première qualité, en plus de fruits et légumes du Québec auxquels s’ajoute une sélection élargie de produits biologiques. Parmi les viandes fraiches, on trouve le bœuf Angus 100 % canadien, le poulet, le porc et la saucisse de marque Maple Leaf ainsi que le saumon canadien.

Fier partenaire d’Aliments du Québec depuis 2011, Walmart tient à encourager les producteurs et fournisseurs de la région et s’efforce quotidiennement d’offrir à sa clientèle des produits locaux frais, au plus bas prix.

« Aider notre clientèle à économiser chaque semaine est une priorité pour Walmart. Nous sommes donc très heureux de pouvoir proposer une offre complète de produits et d’aliments frais de qualité, permettant ainsi à nos clients de faire leurs achats quotidiens et leur épicerie à bas prix et au même endroit », a affirmé Valérie Clermont, gérante de la succursale.

Festivités
Les festivités d’inauguration se poursuivront ce samedi 30 septembre alors que le magasin sera l’hôte d’une grande fête qui aura lieu de 11 h à 15 h. Lors de l’événement, les enfants pourront se faire maquiller et les clients pourront profiter de spectacles de musique, en plus de savourer quelques rafraîchissements et recevoir des échantillons.

À propos du Supercentre Walmart de Longueuil

  • 185 associés, dont 100 nouveaux emplois créés
  • 143 000 pieds carrés de superficie
  • 55e Supercentre au Québec
  • Premier prototype de la province

À propos de Walmart Canada
Walmart Canada exploite un réseau en pleine croissance de plus de 410 succursales à l’échelle nationale et sert plus de 1,2 million de Canadiens chaque jour. En plus de ses succursales, le site Web de Walmart Canada, walmart.ca, est visité par 600 000 clients quotidiennement. Avec plus de 90 000 associés, Walmart Canada est l’un des plus grands employeurs du pays et est classé parmi les 10 marques les plus influentes au Canada pour une quatrième année consécutive. Le programme philanthropique de Walmart Canada est centré sur le soutien aux familles canadiennes dans le besoin et, depuis 1994, Walmart a amassé et fait don de plus de 275 millions $ à des organismes de bienfaisance canadiens. Vous trouverez d’autres renseignements sur la Compagnie à walmartcanada.ca, facebook.com/walmartcanada ethttp://www.twitter.com/walmartcanada.

SOURCE Walmart Canada

Renseignements : Mélodie Nobile, Morin Relations Publiques, melodie@morinrp.com, 438 889-6084; Alex Roberton, Directeur des affaires corporatives, Walmart Canada, (514) 210-7514

Agnès b.: un air de Paris à Hong Kong!

Publié par Laure-Anne Warlin, head of trends & insights chez Equancy

Alors qu’en France, la marque est plutôt discrète, à Hong Kong, rien à voir! Ses boutiques de vêtements sont nombreuses, mais aussi les cafés brandés Agnès b. et les fleuristes.

Plus encore qu’un flagship, c’est un tout nouveau genre de magasin que j’ai découvert. Un petit bout de Paris en pleine Asie! En plein milieu du très chic quartier de Tsim Tsa Shui, j’ai eu l’impression de me retrouver dans mon quartier fétiche du Marais. Tout est fait pour retranscrire l’essence de notre capitale dans un lieu physique protéiforme. Au milieu de la collection femme, j’ai retrouvé l’odeur des bougies de la maison parisienne Trudon. Vous savez, celle qui s’inspire de l’histoire de France avec ses bougies qui répondent aux doux noms de Trianon ou Chandernagor par exemple! C’était ma petite madeleine de Proust à moi de sentir ces odeurs familières.

J’ai aussi pu m’arrêter pour acheter un bouquet champêtre chez Agnès b Flowers… et même mes légumes bio de producteurs locaux au café Agnès b.! Parisienne un jour, parisienne toujours! Cerise sur le gâteau: la marque propose une boutique de chocolats 100% français: ô bonheur! Au final, il ne manque que des serveurs de mauvaise humeur pour être vraiment plongé à Paris!

Je trouve ça hyper pertinent que la marque ait retranscrit son univers en proposant ses produits, et en complétant l’offre avec des articles et des services complémentaires. On peut écouter les vinyles des plus grands classiques du rock – ce qui est totalement inédit parce qu’un tourne-disque a vraiment des allures de dinosaure pour les locaux! – ou encore s’asseoir dans un fauteuil moelleux pour feuilleter un livre de design ou d’art.

Emballée par cet endroit, j’ai cherché des concepts proches et j’ai appris que Muji venait aussi d’ouvrir une boutique sur un modèle assez similaire. J’ai voulu essayer de comprendre pourquoi ces magasins d’un nouveau genre rencontrent un tel succès à Hong Kong. Pour moi, il y a essentiellement 2 explications. La première: je pense que c’est le profil du consommateur local. Il y a un paradoxe: les Hongkongais aiment les choses extrêmement simples et sont en même temps excessivement exigeants.
Par exemple, ils ne font leur shopping que dans des malls et ils regroupent les boutiques par spécificité. Il y a donc le quartier avec les malls ultra-luxe, le quartier des fournisseurs informatiques, le quartier des sneakers, le quartier des poissons séchés et j’en passe! Ces concept stores nouvelle génération répondent à une logique identique: ils proposent à la fois un espace shopping complet, un espace de restauration et des services complémentaires tout en plongeant le client dans un univers spécifique qui lui permet de vivre une expérience shopping optimale. Banco donc pour les enseignes !

J’ai aussi compris que les avantages d’une telle boutique répondent à des logiques pragmatiques. Avec un tarif du mètre carré de près de 28.000€ par an à Causeway Bay ou à l’International Finance Center, beaucoup de marques se sont cassées les dents seulement quelques mois après l’ouverture de leur point de vente. Je me souviens du cas d’Abercrombie & Fitch: avec un mètre carré exorbitant à 50.000€, la marque a fini par mettre la clef sous la porte en février, soit à peine deux ans après l’ouverture de sa boutique. RIP Abercrombie ! À mon avis, le modèle des concept stores Agnès b. et Muji permet d’accroitre la rentabilité d’une boutique en proposant des services additionnels. C’est un nouveau business en somme.

Personnellement, je crois énormément en ce nouveau genre de magasin plus complet où il est bon de prendre son temps, de découvrir une marque mais aussi ses inspirations et ses coups de coeur. Le shopping, c’est quand même un hobby!

http://www.agnesb.eu/stores/hong-kong-/hong-kong

Sail Plein Air bientôt à Chicoutimi – Canada

Résultat de recherche d'images pour "Sail Plein Air inc magasins"Ouverture en 2018 Une centaine d’emplois créés Un investissement de 12 M $ Un choix incomparable d’articles et de vêtements pour le plein air, la chasse et la pêche LAVAL, QC,-

SAIL Plein Air inc, chef de file québécois d’articles et de vêtements pour le plein air, la chasse et la pêche, est heureux d’annoncer qu’un nouveau magasin ouvrira ses portes à Chicoutimi en 2018. D’une superficie de 50 000 pieds carrés, ce nouveau magasin SAIL entraînera la création d’une centaine d’emplois et nécessitera un investissement de 12 millions de dollars.

« Nous sommes très fiers de venir nous implanter à Chicoutimi et de le faire avec des collaborateurs et des partenaires locaux, a déclaré Norman Décarie, président et chef de la direction de SAIL Plein Air inc. Le magasin SAIL de Chicoutimi proposera le même éventail de produits qui fait la renommée de la chaîne et adaptera son offre en fonction des activités les plus populaires dans la région. En plus de ses prix et de son offre de produits, il se démarquera également par un service exemplaire. » SAIL, « la plus grande destination plein air », a pour mission d’offrir le plus grand choix de produits des meilleures marques à des prix plus que compétitifs. Dans cette optique, outre son choix exceptionnel de vêtements de plein air, chaque magasin est une véritable salle d’exposition en mettant à disposition entre 20 et 50 modèles de tentes entièrement montées (variable selon la saison), 40 modèles d’embarcations (kayaks et canots principalement), 3 500 paires de raquettes à neige, 1 550 modèles de cannes à pêche, 500 modèles de bottes et de chaussures de plein air et bien d’autres produits indispensables pour pratiquer vos loisirs en étant bien équipé et confortable. En tout, c’est quelque 500 000 articles dans chacun des magasins SAIL! Chaque succursale compte plus de 100 employés et SAIL investit de façon importante dans la formation de son personnel. Parmi ces employés, on retrouve des professionnels de chasse et de pêche, des guides d’expédition, des spécialistes de kayak et de marche nordique, des adeptes de course et de raids de haut niveau. Ainsi, dans l’un ou l’autre des départements, le consommateur peut compter à coup sûr sur l’expertise d’un spécialiste ou d’un passionné de plein air et bénéficier de ses conseils. À propos de SAIL Plein Air inc. Entreprise canadienne fondée il y a plus de 40 ans, SAIL Plein Air inc. dirige ses opérations depuis son siège social situé à Laval, au Québec. L’entreprise emploie environ 1 600 personnes à son siège social et dans ses magasins du Québec et de l’Ontario. SAIL Plein Air inc. possède cinq succursales au Québec et six en Ontario. L’entreprise prévoit poursuivre sa croissance en ouvrant de nouvelles succursales dans les deux provinces, de même qu’en poussant le développement de ses activités de commerce électronique. L’entreprise détient également l’enseigne Sportium, qui compte trois succursales, à Saint-Hubert, à Laval et à Québec, ainsi que son propre site transactionnel. Tout comme la marque SAIL est reconnue pour son expérience client unique, Sportium se positionne comme chef de file en matière de vêtements de performance et d’équipement de sport, offrant un service spécialisé aux consommateurs. SOURCE Sail Plein Air inc.

source: http://www.lelezard.com/communique-14767912.html

https://www.sail.ca/fr/

Résultat de recherche d'images pour "Sail Plein Air inc magasins"

Résultat de recherche d'images pour "Sail Plein Air inc magasins"

Sephora: 2 nouveaux flagships  en Espagne

Sephora continue le déploiement de ses nouveaux concept stores en ouvrant deux nouveaux flagships en Espagne.  Au design innovant et hyper connectés, ces deux magasins proposent une expérience beauté inédite et un service client encore plus poussé pour donner vie à la philosophie de la Maison : ‘ Play, Share & Shop ‘ ‘ indique le groupe.

Comme pour les deux magasins pilotes français, ces nouveaux concept stores intègrent une Trend zone proposant une sélection de produits, un Beauty Hub offrant des conseils personnalisés, un Beauty Board et des Beauty Classes pour apprendre à se maquiller.

Le groupe souhaite étendre ce nouveau concept en Europe en l’adaptant à chaque pays.

Copyright (c) 2017 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

http://www.sephora.fr/

Résultat de recherche d'images pour "sephora  espagne"

Hermès a mis un tigre dans son moteur

L’Asie, tirée par la Chine, a été la zone la plus dynamique du sellier au premier semestre. Le groupe va lancer en octobre son nouveau site d’e-commerce mondial.

source: www.lesechos.fr

L’Asie (hors Japon) a été le principal moteur d’Hermès au premier semestre. Le sellier a enregistré un bond de 14,3 % des ventes dans la zone, à près de 1 milliard d’euros, devant l’Europe et les Amériques. Une progression tirée surtout par la Chine . La maison a aussi bénéficié de l’agrandissement de magasins à Singapour, en Corée ou à Macao. « Notre croissance en Chine a toujours été forte, même lors de la mauvaise passe pour l’industrie du luxe, a indiqué le gérant du groupe Axel Dumas. Il y a une vraie dynamique ces derniers mois, portée par les résultats économiques du pays et ses programmes d’investissements ».

Une clientèle plus jeune en Chine

Le rebond des achats locaux, favorisés par la réduction des écarts de prix avec l’Europe, a finalement peu bénéficié au groupe, sa clientèle étant historiquement locale. « Ce qui change, c’est que nos clients sont de plus en plus jeunes », souligne le dirigeant.

En Asie, Hermès, dont le chiffre d’affaires total a augmenté de 10 % à taux constant sur six mois, à 2,7 milliards, va poursuivre sa politique tarifaire. La hausse des prix du fabricant des célèbres carrés évolue en fonction de son coût de revient. Ce qui s’est traduit ces dernières années par des augmentations dans la zone euro pour réduire l’écart avec le dollar. Au premier semestre, « l’effet levier lié à la croissance des ventes en volume a été supérieur à la perte de marges due à une hausse limitées des tarifs en euro », a souligné Eric du Halgouët, le directeur financier.

La rentabilité opérationnelle a atteint un plus haut à 34,3 % de ventes, soit 931 millions d’euros (+12,6 %). L’impact positif des couvertures de changes a aussi joué en faveur du sellier. Ce qui ne sera pas le cas en 2018, compte tenu de la hausse de l’euro. Ce phénomène risque de peser sur sa rentabilité. D’où son recul en bourse jeudi. Axel Dumas a précisé que malgré tout, Hermès ne relèverait pas ses tarifs dans la zone dollar en 2018.

Un nouveau site internet en octobre

Le groupe va poursuivre les ouvertures et rénovations de boutiques. 105 millions d’euros ont été investis, notamment pour un nouveau magasin en Chine cette année, et un navire amiral à Hong Kong en 2018. Mais cette rentrée va être marquée par le démarrage d’un autre canal de distribution. Le sellier lance en octobre son site de e-commerce aux Etats-Unis, son premier marché. Précurseur en 2001 sur la toile, Hermès a ensuite pris du retard. « Nous avons fait des tests cet été au Canada, tout s’est bien passé, a souligné Axel Dumas. Ce nouveau site fonctionne beaucoup mieux sur le téléphone mobile ». Plus simple, plus rapide, avec une offre enrichie, il sera disponible en Europe en 2018, avant l’Asie.

http://fr.stores.hermes.com/Asie/Chine/Shanghai/Hermes-Shanghai-Maison

Intermarché : le magasin de Lentigny se réinvente

La franchise Intermarché, acteur incontournable de la grande distribution européenne, est présente avec 1 849 magasins en France.

L’enseigne qui bénéficie du soutien et avantages concurrentiels du puissant Groupement des Mousquetaires mise sur la modernisation de ses points de vente pour attirer et fidéliser les clients.

Tel a été le cas de l’Intermarché Lentigny (42) qui a bénéficié d’un agrandissement en plus de s’équiper d’une façade solaire. Une première pour un magasin dans l’hexagone.
Augmentation de la surface de vente

Réalisant 21,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires hors carburant en 2015, la franchise Intermarché est l’un des leaders de la grande distribution. Une position que l’enseigne compte bien consolider à travers, entre autres, la modernisation de ses magasins.

Avec un agrandissement de 486 m² de la surface de vente etl’installation d’une façade solaire connectée et imprimée, c’est un nouveau magasin qui a été inauguré par Maxime SAVEREUX, PDG de l’Intermarché Lentigny (42). Inauguration à laquelle ont assisté Yves NICOLIN, député-maire de Roanne, Bernard SAINRAT, maire de Lentigny, Daniel FRECHET, maire de Commelle-Vernay et Florent MEES, PDG de l’Intermarché Saint-Chamond (42) représentant l’Union des Mousquetaires.
L’investissement de 1,9 millions d’euros a permis d’augmenter la surface de vente de 999 à 1485 m², d’installer une façade solaire connectée et imprimée, de doter le nouveau magasin d’un éclairage 100% LED et d’une station-service à l’éclairage autonome. A la clé, un meilleur confort d’achat pour les clients du magasin : élargissement des rayons, enrichissement de l’offre, mise en valeur des produits locaux et régionaux…

Une façade connectée

Conçue par WILEOS®, leader mondial en aérothermie solaire, la façade solaire permettra d’assurer 50 % des besoins en chauffage du magasin. Affichant de belles photos des environs de Lentigny à l’extérieure, l’installation communique aux clients, en temps réel, l’énergie produite et les kg de CO² économisés.
 

Et des emplois

La rénovation de l’Intermarché Lentigny s’accompagne de la création de 7 emplois dans les 6 prochains mois. Dans le détail, l’Intermarché Lentigny recrute 2 jeunes qui viennent de terminer leur contrat en alternance, embauche 2 nouveaux jeunes en alternance en BTS Management des Unités Commerciales ainsi que 2 à 3 personnes en CDD transformables en CDI.
www.intermarche.com

Samsung lance un nouveau concept de magasin à Docks Bruxsel

source: metro

Le 20 octobre, le géant de la technologie Samsung a présenté un tout nouveau concept de magasin. Le Samsung Experience Store a en effet ouvert ses portes à Docks Bruxsel. Tout y est axé non seulement sur le service, mais aussi sur l’expérience. C’est ainsi que les clients pourront y expérimenter l’ensemble de la gamme mobile de Samsung.

Le nouveau centre commercial Docks Bruxsel dispose depuis le 20 octobre d’un concept de magasin novateur: Samsung y a en effet ouvert les portes de son Experience Store. L’entièreté de la gamme mobile, allant des petits accessoires et des casques aux smartphones haut de gamme et aux lunettes de réalité virtuelle, y est disponible.

L’Experience Store n’est pas un musée figé. Il est même hautement recommandé d’examiner, toucher et expérimenter! Les visiteurs peuvent ainsi bénéficier d’une démonstration de réalité virtuelle en 4D avec le Gear VR. En outre, l’Experience Store va aussi organiser «My Galaxy Workshops», des ateliers dans le cadre desquels les utilisateurs Samsung apprendront à se servir de leur smartphone à la perfection. Vous trouverez de plus amples informations à ce propos sur le site du Samsung Experience Store.

Et si après vous être fait votre expérience personnelle avec le produit vous avez encore des questions, vous pouvez glaner explications et conseils auprès des experts présents. «Dans nos « experience zones », les visiteurs sont immergés dans nos toutes dernières technologies et expérimentent en live comment l’écosystème constitué d’appareils connectés peut leur faciliter la vie», explique Griet Brantegem, Retail Manager chez Samsung Belgique.

Chez Samsung, le service ne s’arrête pas après la vente. L’Experience Store est dès lors pourvu d’un service après-vente ultra rapide. Vous avez laissé tomber votre smartphone et l’écran est cassé? Pas de problème, même sans rendez-vous vous pouvez le faire réparer en moins d’une heure.

«Nous ne pouvons plus nous passer de notre smartphone, même pour une courte période. Et c’est la raison pour laquelle nous voulons pouvoir résoudre les problèmes des appareils de nos clients en moins d’une heure», précise Griet Brantegem.

Même l’emplacement du Samsung Experience Store a été soigneusement étudié. Docks Bruxsel n’est pas seulement central, il est aussi facilement accessible. Le nouveau centre commercial intègre aussi toutes les technologies numériques pouvant enrichir l’expérience shopping et loisirs.

À titre d’exemple, le Wi-Fi est gratuit dans tout le complexe, des points de retrait pour les commandes en ligne ont été prévus, vous pouvez toujours y consulter les horaires des transports en commun… Docks Bruxsel dispose même d’une app mobile hyper performante, donc on comprend tout de suite la raison pour laquelle Samsung y a ouvert son Experience Store!

http://www.samsung.com/fr/home/

Ouverture ce jeudi du 1er Samsung Experience Store de Belgique

L’expérience en boutique, nouveau Graal des marques

Le salon thé-restaurant Twinings ouvert librairie WH Smith accueillera auteurs rencontres public.

Les thés Twinings et la librairie WH Smith d’un coté, Johnny Walker et Whisky Shop de l’autre : comment les britanniques font maison commune à Paris pour mieux accueillir leurs clients.

L’union fait la force. Le co branding aussi. Pratique courante dans l’habillement, l’association de deux marques, ou le plus souvent d’une enseigne et d’un créateur, permet de rafraîchir l’image et de rajeunir la clientèle. H&M le prouve : ses collaborations avec des signatures du style ont fait beaucoup pour la crédibilité mode du géant suédois, désireux de sortir du cadre étroit du low cost. Mais le cobranding sert aussi à améliorer « l’expérience » en boutique, ce nouveau Graal du commerce.

Depuis la généralisation de la vente en ligne, marques et enseignes cherchent à valoriser autrement leurs réseaux « brick & mortar ». Travailler ce côté « expérienciel » consiste à élargir le rôle du magasin physique, en faire un terrain d’expériences agréables, amusantes, voire uniques. Les marques espèrent ainsi mieux fidéliser des consommateurs volages. Et celles qui n’ont pas pignon sur rue y gagnent un contact direct avec ces derniers sans le filtre de la (grande) distribution.

Pour s’adresser différemment à leur clientèle, deux piliers de l’art de vivre britannique, la marque de thés Twinings et le whisky Johnny Walker, se sont associés à un partenaire. La première ouvre un salon de thé dans la librairie parisienne de WH Smith tandis que le numéro un mondial du whisky (groupe Diageo) a installé un « salon » de dégustation au Whisky Shop de la place de la Madeleine.

Jouer la complémentarité

Pour le consultant Philippe Jugé, spécialiste des spiritueux et conseil de Whisky Shop, ces opérations de cobranding nécessitent que les marques « aient des valeurs communes, faute de quoi il y a danger de détérioration de l’une par l’autre ». Risque écarté dans les deux cas. La première marque mondiale de whisky a commencé à déployer ses salons de dégustation, Johnny Walker Houses, dans les aéroports asiatiques (Chine, Inde, Singapour…). En Europe, le premier a ouvert à celui de Schipol aux Pays-Bas. A Paris, pour le dixième du genre, la marque fait une incursion hors duty free en élisant domicile dans la première implantation française de Whisky Shop, place de la Madeleine. Cette enseigne britannique, entièrement dédiée aux blends, pure et single malts, compte déjà 22 boutiques outre-Manche. De son côté, Twinings cherche à valoriser ses nouvelles sélections de thés premium, Origin et Discovery. Un compagnonnage que suffirait à justifier « le long héritage historique commun aux deux maisons dont la création remonte au XVIIIe siècle », explique Céline Dersoir, directrice de la célèbre librairie anglaise présente à Paris depuis 1903.

Faire de la boutique un média

Chez Smith, l’arrivée d’un nouveau salon de thé Twinings (l’enseigne avait le sien jusque dans les années 1990), correspond à la volonté de la librairie d’utiliser le lieu pour créer des évènements et apporter du contenu sous une autre forme que les livres et les magazines papier dont les ventes baissent fortement. « Lectures à voix haute, rencontres avec les auteurs autour d’un brunch ou conférences scientifiques, l’éventail est large. On peut aussi juste venir lire son livre devant la cheminée », indique Céline Dersoir, qui ne manque pas d’idées d’animations. Elle prévoit aussi des cours d’anglais pour adultes, chaque lundi soir.

Mieux que ne le ferait un caviste classique, Whisky Shop donne une visibilité maximale à la marque Johnny Walker. « On est dans la logique qui a poussé les maisons de luxe et parfumeurs à louer des vitrines entières et à ouvrir des corners dans les grands magasins », observe Philippe Jugé.

Cibler la clientèle internationale

Ces ouvertures de lieux localisés au centre de Paris tiennent aussi au rôle éminent de la capitale française dans le tourisme mondial. « Le quartier de la Madeleine a l’avantage d’être au coeur du Paris épicurien, tout en étant très proche des maisons de luxe du faubourg Saint-Honoré ou de l’avenue Montaigne, passage obligé des touristes », relève ainsi John Beard, cofondateur de Whisky Shop, manifestement pas trop inquiet de la chute de la présence étrangère depuis les attentats.

@vleboucq   – www.lesechos.fr
Le salon Johnny Walker House permet de découvrir toutes les facettes de la marque. - The Whisky Shop Paris

Le salon Johnny Walker House permet de découvrir toutes les facettes de la marque. – The Whisky Shop Paris

La première marque mondiale de Whisky ouvre son premier salon de dégustation hors duty free, place de la Madeleine, au coeur de Paris. - The Whisky Shop Paris

Les 130 magasins du réseau Nostrum bientôt rénovés

 

Afin de mettre en place son nouveau concept, Nostrum a lancé la rénovation de ses 130 magasins. Le changement touchera autant le côté esthétique que le concept d’affaires avec le lancement de nouveaux produits et d’une nouvelle ligne.

Vu dans la Vanguardia

Rénovation de 130 magasins Nostrum

Nostrum lance un nouveau concept et la rénovation en conséquent. Le changement s’effectuera sur l’esthétique et sur le con­cept d’affaires puisque de nouveaux produits et une ligne haut-de-gam­me, Nostrum Excellent, viendront s’ajouter à l’offre initiale. Cette nouvelle ligne offre une « grande qualité à petits prix« , selon les paroles de Quirze Salomó, fondateur et président.
Les produits en vente à 1, 2 et 3 € ne quitteront pas les vitrines des magasins mais viendront s’ajouter de nouveaux espaces: « cannellothèques », « croquetteries » ou de vente de « paella », qui s’adapteront progressivement aux 130 établissements actuels.
Pour le fondateur et président de l’entreprise, les changements qui auront lieu « ouvrent la voie au futur Nostrum, avec une innovation permanente« .
Le service à table fera également son entrée dans les magasins Nostrum, sans oublier la promotion de l’application smartphone qui permet de réaliser des commandes de­puis l’extérieur de la boutique et gagner du temps, car comme le dit Mr. Salomó: « Lorsqu’il achète des repas préparés le consommateur vient acheter du temps, pas le perdre« .
Home Meal, qui a noté une augmentation de capital de 3,6 millions d’eu­ros, prévoit d’investir dans l’expansion internationale de Nostrum qui vise d’abord la France, avec des ouvertures prévues à Montpellier et Avignon, et le reste d’Europe. D’ailleurs, l’entreprise a pour objectif des’implanter dans 10 à 15 villes européennes d’ici 4 ans.
http://www.nostrum.eu/fr/
Afficher l'image d'origine

Guerlain en son palais au 68, avenue des Champs-Elysées


Par Marion Vignal, publié le 27/11/2013
Le temple historique du parfumeur vient à nouveau de se métamorphoser sous l’impulsion de Peter Marino. visite exclusive dans le lieu mythique du 68 Champs-Elysées,

Depuis 1914, on vient au 68, avenue des Champs-Elysées acheter son parfum culte ou seulement respirer l’odeur sensuelle mais discrète de l’élégance parisienne
Yannick Labrousse pour L’Express Styles
En ces temps d’incertitude et de changement permanent, il demeure sur les Champs-Elysées quelques repères. La boutique Guerlain fait encore partie de ceux-là. Depuis 1914, on vient ici acheter son parfum culte ou seulement respirer l’odeur sensuelle mais discrète de l’élégance parisienne. Et, un siècle plus tard, on peut toujours en repartir avec une fragrance inoxydable telle que l’Heure bleue (créée en 1912) ou Shalimar (1925). Après Maxime d’Angeac et Andrée Putman, qui avaient dépoussiéré l’adresse en 2005, c’est Peter Marino, architecte officiel des boutiques du groupe LVMH (Dior, Vuitton…), qui a été choisi pour écrire un nouveau chapitre de la saga.

L’homme, reconnaissable entre mille avec son look de motard en cuir, par ailleurs collectionneur et esthète inclassable (il vient de produire, chez lui à New York, l’opéra Orphée et Eurydice pour célébrer ses 30 ans de mariage), a opté non pour la rupture, mais pour la continuité. « J’ai voulu créer une conversation entre l’ancien et le contemporain, explique-t-il, en proposant une variation sur le thème du marbre dans le marbre. » Pour mieux comprendre, ouvrons la porte de ce nouveau temple de la beauté.

Guerlain veut devenir « la première marque de parfums à Paris »

Un restaurant au sein même de la boutique
Au rez-de-chaussée, on pénètre d’abord dans un long couloir de marbre blanc (l’ex-club de salsa le Montecristo, annexé depuis deux ans en pop-up store par la marque), accueilli par une nuée d’abeilles dorées suspendues à 7 mètres au-dessus du sol. Le PDG de Guerlain, Laurent Boillot, a baptisé ce nouvel espace l' »avenue », « un lieu, dit-il, moins intimidant que la boutique historique, où les gens peuvent circuler plus librement ». Peter Marino, lui, préfère évoquer l’idée d’une « rivière qui vous transporte et vous fait rêver ». Celle-ci est rythmée par les flacons de parfum, puis par les collections de maquillage et les lignes de soins, notamment celles autour de l’Orchidée impériale, avant de se jeter dans un escalier qui descend tout droit jusqu’au restaurant. La grande nouveauté de l’endroit.

>>> A LIRE: Comment devient-on responsable d’atelier de fabrication parfums chez Guerlain?

D’ici peu, on viendra chez Guerlain non plus seulement assouvir une envie compulsive de poudre de soleil ou de rouge à lèvres, mais pour des pâtisseries et même des plats, spécialement conçus par Guy Martin (chef et propriétaire du Grand Véfour) en connexion avec l’univers du parfumeur. Peter Marino a passé commande à l’artiste Peter Dayton, connu pour ses collages de fleurs, de photos d’ingrédients issus de la fameuse  » guerlinade  » (les matières phares de la maison qui composent la plupart des fragrances). Celles-ci seront utilisées comme plateau pour les tables. Aux murs, Marino a fait fabriquer des tapisseries inspirées de celles que le décorateur Christian Bérard avait créées en 1939 pour ce qui, au deuxième étage du bâtiment, fut le premier institut de beauté du monde.

Un spa sur-mesure
Pour cet endroit exceptionnel, la famille Guerlain avait fait appel aux meilleurs artistes du moment: Jean-Michel Frank, figure de l’Art déco, compose à la fin des années 1930 l’architecture intérieure avec des panneaux de marbre blanc somptueux. Christian Bérard invente un décor de théâtre pour l’entrée des cabines de soins. Alberto Giacometti sculpte des appliques en plâtre recouvertes de fleurs. Celles-ci avaient été passées à la feuille d’or ces dernières années. Les voici rétablies dans leur état d’origine, d’une blancheur immaculée. Le décor de Frank n’a pas pris une ride. « Simple, épuré, son style dépasse toutes les modes », salue Marino. Il semble en effet plus moderne que jamais en regard avec les murs de marbre blanc du nouvel espace de vente, quelques étages plus bas.

Pour conserver la noblesse des matériaux (dans les parfums comme dans l’architecture), le New-Yorkais a doté chaque cabine d’un mur d’onyx, ultraluxueux. Comme ses soins. La marque n’innove pas seulement en façade, elle a entièrement revu son spa et formé ses experts selon un principe: établir un diagnostic de la cliente à son arrivée et lui proposer un soin qui corresponde le plus précisément possible à ses besoins ou à ses envies. Du pur sur-mesure, dans la lignée des parfums qui peuvent également être créés à la demande par Thierry Wasser.

Guerlain et le chef Guy Martin ouvrent leur restaurant, le 68

A l’entresol, ambiance disco et murs noirs glossy
Au rez-de-chaussée, la boutique, dite historique, reste la gardienne du temple des parfums cultes de la maison. Ses murs veinés de marbre noir et rouge foncé ont comme pris une nouvelle jeunesse sous l’impulsion de la pierre blanche voisine. D’autant que Peter Marino a tenu expressément à dénuder les comptoirs d’origine, taillés dans la masse, qui avait été camouflés pour plus de fonctionnalité peut-être ou par standardisation tout simplement. Il a aussi tenu à faire restaurer les cache- radiateurs en chêne de cette pièce classée. Sur le grand miroir un bas-relief représente l' »astre », nouvel emblème de la maison. Le tout se reflète dans le « ciel d’eau  » en métal poli qui recouvre le plafond, renforçant un peu plus la théâtralité de la pièce.

Et ce n’est pas tout. La visite se poursuit par l’escalier d’époque qui conduit à l’entresol. A la place du fantastique ruban d’or qu’avait conçu l’architecte Maxime d’Angeac en 2005, Peter Marino a créé une ambiance disco, murs noirs glossy et lumières blanches en transparence. « Ma touche d’exotisme, évoquant les voyages de Guerlain en Inde ou en Orient », précise l’Américain. Inspiré par le dessin du mandala, Marino a imaginé une oeuvre hypnotique réalisée à partir de bouchons du fameux flacon aux Abeilles, symbole majeur de la maison (celui qui a été créé pour l’Eau impériale, formulée en 1853 et destinée à l’impératrice Eugénie), qui fête ses 160 ans cette année.

En écho également à cette icône, l’artisan spécialiste de la marqueterie de paille Lison de Caunes a fabriqué des paravents reprenant le dessin du feston présent sur les flacons. Son travail minutieux dialogue avec le sol en marqueterie, autre clin d’oeil à Jean-Michel Frank. En tout, une vingtaine d’artistes ou d’artisans de haut vol ont participé à ce chantier de 1650 mètres carrés, en préparation depuis quatre ans.

Du thé et du miel, des gants et des carrés de soie en plus des parfums et soins
Pourquoi un tel remaniement seulement huit ans après sa dernière métamorphose? « En 2000, Guerlain, qui venait d’entrer dans le giron de LVMH après des décennies de gestion familiale, connaissait quelques difficultés, explique Laurent Boillot. Nous avons alors décidé de nous concentrer sur les racines de la marque et de valoriser cette adresse, vaisseau amiral de Guerlain depuis près de cent ans. La crise, en 2009, a été le moment de se reposer la question de son identité. Cet agrandissement reflète aussi un changement d’échelle pour l’entreprise. Nous ambitionnons de faire du 68 Champs-Elysées la plus belle boutique de parfumerie et de cosmétique au monde. Cet endroit, c’est un peu l’Opéra Garnier et l’Opéra Bastille réunis, avec une scène à l’intérieur. »

Pour asseoir un peu plus la puissance de la marque, on trouvera désormais dans la boutique une ligne de thé, du miel, des éventails parfumés, des carrés de soie, des gants en référence à l’origine du métier de parfumeur et gantier (le parfum était d’abord utilisé pour atténuer les odeurs de tannerie)… Et les piliers actuels de Guerlain, dont la Petite Robe noire, aujourd’hui n° 2 du top 10 du marché français. Mais aussi la gamme de soins ultraluxe Orchidée impériale, première ligne en chiffre d’affaires de la marque. La Russie et le Moyen-Orient en sont des grands fans, quand les Etats-Unis restent une terre à conquérir… Guerlain n’a pas fini son voyage…

Guerlain, 01-41-27-32-16. Restaurant : le 68 Guy Martin, 01-45-62-54-10, service de 10 à 22 heures.

ElectronicPartner lance un nouveau concept de magasin

Mardi, 12 Novembre 2013

Le groupe ElectronicPartner, spécialisé dans l’électroménager et l’électronique grand public, a réouvert la semaine dernière trois magasins rénovés : Lambrechts à Rijkevorsel, suivi de PV Sound et de Studio 4.

« L’online renforce l’offline et vice versa »
Ces réouvertures constituent le point de départ d’une vague de renouvellement chez ElectronicPartners : des shops misant sur le vécu en magasin et sur une approche cross-média. Ainsi diverses applications en ligne, telles que le ‘Virtual Shelf’ et le ‘E-Poster’, «aideront en permanence le point de vente physique à atteindre le rendement escompté».

« L’online renforce l’offline et vice versa », affirme le tout nouveau patron Philippe De Braekeleer. « Au cours de ces dernières semaines chacun de ces trois points de vente a subi un véritable lifting. L’objectif final ? Créer un cadre où il est agréable et attrayant de faire ses achats et où le consommateur occupe une place centrale. Voilà l’un des piliers sur lequel se base notre nouveau EP : Shop Concept ».

A l’avenir le groupe projette également la rénovation d’autres shops ElectronicPartner en Belgique.

Traduction : Marie-Noëlle Masure

www.magasinselectronicpartner.be

De nouveaux concepts de restauration imaginés pour le plus grand bonheur des enfants !

Le 20 septembre 2013

L’enfant est aujourd’hui roi. Le secteur de la restauration l’a bien compris et propose ainsi une offre dédiée aux bambins, à l’exemple de Flunch Kid et P’tit Clément. L’objectif visé : séduire l’enfant pour attirer la famille et ainsi générer du chiffre d’affaires !

En temps de crise, 95 % des Français ont tendance à se replier sur la famille et l’entourage proche selon le baromètre Cevipof réalisé en décembre 2012 (instrument de mesure de la confiance des Français sur les questions sociales et politiques).

La famille étant au coeur des préoccupations françaises, la restauration hors domicile se doit d’intégrer ce phénomène dans sa réflexion stratégique. Dès lors, nombre de concepts pour le bien-être et la satisfaction de la famille toute entière affluent. Afin de convaincre le noyau familial, séduire l’enfant avec une palette de services spécifiques et ludiques est un atout indéniable. Focus sur ces nouveaux concepts en restauration.

L’enseigne chaînée Flunch a crée le concept Flunch kid. Il est issu des retours d’expériences des clients, de remontées d’informations des collaborateurs et de tests effectués sur des sites pilotes. Au sein de cet espace de restauration et de jeux, l’enfant est acteur de ses propres choix ce qui le reponsabilise pour le plus grand bonheur des parents.
En effet, le « jeune client » sélectionne lui-même son repas sur des écrans tactiles dimensionnés à sa hauteur. Il va ensuite récupérer sa commande au comptoir, conçu sur-mesure. Il peut également se servir des légumes à volonté au buffet. Le menu enfant est varié, sain, équilibré et est à un prix attractif. Une aire de jeux très colorée et ludique est à disposition afin de laisser aux enfants un excellent souvenir.

Les restaurants Chez Clément (11 restaurants en France, principalement à Paris) accordent une place toute particulière à leurs hôtes en culottes courtes. Parce que l’éducation gustative se fait dès le plus jeune âge, P’tit clément mise sur la découverte des saveurs en proposant 3 menus plutôt gourmets à base de produit de saison :
Le menu Bambin à 5.80€ pour les moins de 3 ans s’articule autour de l’oeuf bio à la coque et ses mouillettes.
Le menu Junior à 8.90€ pour les 5-7 ans comprend au choix une saucisse ou poulet rôti ou un pavé de saumon et une purée de pommes de terre maison ou des légumes de saison.
Le menu Gastronome à 12.75€ pour les enfants de 8-12 ans : plats issus de la carte des adultes.
En parallèle, la mascotte P’tit Clément offre aux enfants à leur arrivée un diabolo fraise, une toque de chef à leur nom et un set de coloriage avec des crayons de couleurs. Des ateliers ludiques sont également proposés au cours de l’année : ateliers de cuisine, chasse aux oeufs, récrés du goût… Le samedi, l’enfant aura la possibilité d’avoir une pomme d’amour s’il reste bien sage à table aux côtés de ses parents.

L’intégration des préoccupations des enfants dans les nouveaux concepts de restauration 

Dans un contexte de crise, les clients ont plutôt tendance à déserter les restaurants. Preuve en est, la baisse de fréquentation de la restauration commerciale de -2.2 % en 2012 par rapport à 2011, soit une perte de 114 millions de visites (Source : panel CREST/Npd Group). Panorama de la restauration commerciale avec les chiffres clés et les tendances 2013 disponible ici.

Par ailleurs, au vu du nombre réduit des sorties en famille au restaurant, le moment partagé doit être « mémorable », convivial et sans stress pour l’ensemble du foyer. Réussir à captiver l’enfant par des moyens ludiques et pédagogiques semble être un excellent moyen de fidéliser la clientèle familiale existante. Mais aussi de séduire de nouvelles familles tout en générant un chiffre d’affaires supplémentaire pour le restaurateur.
Ces concepts de restauration avec une offre enfant ont donc une carte à jouer et peuvent constituer un réel levier de croissance.

Auteur Emilie MARTIN, CCI Rennes

Prise de commande flunch

Tesco révèle son nouveau concept de magasin à Watford

Publié le  par GUILLAUME BREGERAS

Après la crise de viande de cheval, Philip Clarke Tesco, PDG de Tesco, avait promis derévolutionner la manière d’aborder la distribution. Une promesse déjà engagée depuis qu’un plan de modernisation de 1 milliard de livres avait été décidé pour les plus grands magasins. Voici les premières images de l’hyper rénové de Watford, en Grande-Bretagne.

Les 7.500 mètres carrés de l’hyper Tesco de Watford, créé en 1988 et employant 600 salariés, ont été totalement repensés (découvrez la visite virtuelle sur Google Maps). Ils préfigurent de tous les autres grands magasins de l’enseigne dans les prochaines années, dont la modernisation va coûter 1 milliard de livres (environ 1,17 milliard d’euros), comme le précise le quotidien britannique The Telegraph.

L’alimentation est la star de cette rénovation. Elle est largement mise en avant, ce qu’avait souhaité Philip Clarke après le scandale de viande de cheval en début d’année. Il avait résumé cette nouvelle philosophie par le slogan « Food First » qui se traduit notamment par de nouveaux comptoirs fruits et légumes frais.

Mais ce n’est pas tout, Tesco recentre son offre autour des services. C’est le cas avec l’arrivée de quatre nouveaux concepts qui intègrent les murs de ce magasin: Giraffe (restaurants acquis en mars dernier)Harris + Hoole, Euphorium et The Bakery Project. Mais aussi avec la création d’un espace dédié aux clients qu’ils peuvent investir pour des cours de yoga, de cuisine ou de mode. Mais aussi d’un bar à ongles, un centre opticien, un autre consacré à la nutrition et à la santé, ainsi qu’un service de click & collect.

www.tesco.com

Grands bouleversements au BHV

Stéphane Martinelli ©
The Nail Kitchen au BHV/Marais
L’enseigne parisienne culte du bricolage et de l’art de vivre s’offre un lifting ! Nouveau nom, nouveau logo et nouveaux rayons, le BHV/Marais espère séduire une nouvelle clientèle, celle des « urbains créatifs », amateurs de fait-maison et bons vivants.

« Le plus vaste et le meilleur marché du monde ». C’est ainsi que s’autoproclamait le Bazar de l’Hôtel-de-ville au XIXème siècle. L’enseigne culte parisienne opère aujourd’hui un virage notable, en changeant son nom historique de « BHV », et en inaugurant de nouveaux rayons dans son magasin du 4ème arrondissement de Paris. Un lifting pour se remettre dans la course des grands magasins parisiens.

Nouveau nom, nouveaux rayons, nouveau logo, pour viser une nouvelle cible : les « urbains créatifs, ouverts et simples, pointus et attentifs, précurseurs et trendy, […] ultra connectés, anticonformistes, prenant soin d’eux, épicuriens, curieux, adeptes du Do It Yourself, baignés de culture et en quête de sens », indique la communication du BHV/Marais.
Le BHV/Marais ©
Pas question de les confondre avec les « bobos », bien que la comparaison soit tentante. D’autant plus que le BHV a décidé de tourner le dos à la rue de Rivoli, sur laquelle il est situé, pour s’ouvrir davantage au Marais. Le magasin revendique ouvertement son appartenance au quartier « bobo » de Paris, haut lieu de la culture parisienne, en accolant son nom à son sigle, et en offrant à ses clients un plan du Marais dessiné par l’artiste britannique Jenni Sparks.

Réorientation vers la cuisine et le bricolage

Cette métamorphose en douceur est l’occasion pour l’enseigne de renforcer sa présence dans l’univers de la maison. Le BHV/Marais se tourne ainsi vers deux domaines, la cuisine et le bricolage, reflet de la tendance persistante pour le « fait-maison ». 500 m² dédiés aux arts de la table ont été inaugurés en avril 2013. Quant au cultissime espace bricolage, 4.300 m² au sous-sol du magasin, il « a été enrichi de l’offre peinture ».

Pour se rapprocher de l’offre des grands magasins parisiens, le BHV a également inauguré un espace dédié aux chaussures femme, et un autre à la beauté. Et, pour se différencier de ses concurrents, au contraire, il a ouvert un rayon librairie, destiné à devenir « la plus grande librairie du Marais, en y ajoutant les arts créatifs, la papeterie et l’offre multimédia ».

www.bhv.fr

Magasin Général se dote de trois nouveaux concepts de magasins

 

Tunisie :

Le groupe Magasin Général, qui possède sous sa coupe deux autres enseignes de grande distribution Promogro et Magro, en l’occurrence, a officiellement entamé l’uniformisation et l’unification des 3 enseignes sous l’ombrelle de «mg», représentant les initiales de Magasin Général.
A cette occasion, une visite de presse a été organisée par la direction générale de la société au magasin «mg Marsa» (Ex Promogro) qui a instauré la nouvelle image de l’enseigne.
Désormais, «mg» est une enseigne-mère qui englobe 3 concepts de magasins, à savoir:
– «mg maxi» : des supermarchés d’attractivité, de plus de 1000 m² avec parking. On y trouve une riche gamme de produits alimentaires, ainsi qu’une offre variée en ménage, loisirs, électroménager et textile.
– «mg proxi»: des supermarchés de plus de 500 m², situés à proximité des quartiers. On y trouve une riche gamme de produits alimentaires, ainsi qu’une offre de dépannage en non alimentaire, répondant aux besoins du Tunisien de tous les jours.
– «mg city» : des supermarchés de 500 m² maximum, situés au cœur des centres-villes. On y trouve une offre de produits alimentaires sélectionnés pour permettre aux Tunisiens d’y effectuer rapidement leurs courses de tous les jours.
Selon Dorra Ben Hamida, directrice Marketing, faire ses courses chez mg devient non seulement un plaisir, mais également un acte financièrement profitable pour le consommateur tunisien dans le sens où il peut bénéficier du meilleur rapport qualité-prix.
Aujourd’hui, dit-elle, mg est une marque qui est déployée sur 75% du parc, l’équivalent de 44 magasins qui ont été remodelés en fonction du nouveau concept. L’enseigne s’engage, fin 2014, à relooker entièrement son parc de magasins, en adoptant bien évidemment la même politique d’offre.
O.E.

Adresse: 24, Av. de France
1000 TUNIS REPUBLIQUE TUNIS
Téléphone: 71328533 71321057 71321055
Fax: 71321063
E-mail: info@smg.com.tn
Site Web www.smg.com.tn

Un nouveau magasins Harry Potter ouvre ses portes !

Qui n’a jamais rêvé d’avoir la carte du maraudeur, ou bien même les baguettes magiques de vos personnages préférés. Les robes de sorciers de votre maison favorite, ou même celle de Dumbledore pourquoi pas ! Jusqu’à maintenant vous aviez peur de commander par internet, l’outil préféré des moldus ? Et bien maintenant vous pouvez aller dans un magasin spécial Harry Potter !
Je ne vous parle pas des magasins Virgin et autres (qui ne vendent pas seulement des articles Harry Potter, mais d’autres marques) mais bien d’un magasins où n’importe quel fan du petit sorcier à lunette rêverais d’avoir une carte Gold ! La magasin nommé « The Harry Potter Shop, platform 9.3/4 » à ouvert ses portes le 15 décembre, et avait été inaugurée par Warwick Davis la veille, juste à coté de la Gare King Cross !

La boutique est désormais ouverte tous les jours de 7h30 à 22h pour le plus grand bonheur des fans ! Pour ceux qui ont eut la chance d’y aller, n’hésiter pas à nous partager vos souvenirs de cette journée !

Par le/la sorcier(e) posté le samedi, janvier 05, 2013

Ouverture du premier magasin Williams-Sonoma au Quebec

La grande marque d’articles de cuisine s’installe au Carrefour Laval

LAVAL, QC, le 2 nov. 2012 /CNW Telbec/ – Williams-Sonoma, l’une des marques relevant du portefeuille de Williams-Sonoma, Inc. (symbole NYSE : WSM), a annoncé aujourd’hui l’ouverture de son premier magasin dans la province de Québec, qui aura lieu le 3 novembre 2012. Installé au centre commercial Carrefour Laval (Laval, Québec), ce nouvel espace de vente sera le huitième de Williams-Sonoma au Canada, et le premier à arborer le nouveau design adopté par l’entreprise.

« Je suis ravie que notre expansion au Canada se poursuive avec l’ouverture de ce premier magasin en sol québécois, déclare Laura Alber, PDG de Williams-Sonoma, Inc. Nous sommes très heureux de cette percée au Québec et avons hâte d’intégrer cette collectivité si active dans le domaine culinaire. »

Parmi les caractéristiques du nouveau design, mentionnons des éléments interactifs qui solliciteront le goût, le toucher et l’odorat. On trouvera également, comme point saillant du magasin, une cuisine professionnelle et moderne où l’on recevra des chefs invités et où se donneront des cours de cuisine, des séances de formation technique et des démonstrations. En outre, des postes de démonstration répartis en divers endroits permettront aux clients d’essayer rapidement et facilement ustensiles de cuisson, appareils électriques, produits pour la cuisine et articles de coutellerie. Conçu pour faciliter au maximum les choses au consommateur, le nouvel aménagement prévoit aussi plusieurs terminaux de paiement grâce auxquels les clients pourront payer leurs achats en divers points du magasin.

« L’ouverture d’un magasin Williams-Sonoma au Québec représente une étape importante pour notre marque au Canada. Après tout, le fondateur de notre entreprise, Chuck Williams, s’est inspiré de la tradition française en matière d’ustensiles de cuisine quand il a ouvert  son premier magasin, en 1956, explique Richard Harvey, président actuel de Williams-Sonoma. Nous sommes enchantés de nous installer dans un lieu où règne une telle passion pour la nourriture et les expériences culinaires. »

Afin de célébrer l’ouverture du magasin, Williams-Sonoma organise à l’intention du milieu culinaire de la région et de partenaires locaux un événement de préouverture coparrainé par L’OEUVRE LÉGER, un organisme québécois sans but lucratif qui aide les familles en difficulté et plus particulièrement les enfants, à qui elle offre des repas nourrissants dans le cadre de sa campagne Nourrir un enfant. Williams-Sonoma fera don à L’OEUVRE LÉGER d’une partie des recettes générées par l’événement afin d’appuyer le travail qu’elle accomplit au sein de la collectivité.

D’autres événements auront lieu pour marquer le coup pendant le week-end de l’ouverture officielle du nouveau magasin. Il y aura par exemple une séance de signature du chef Chuck Hughes, copropriétaire des restaurants Garde-Manger et Le Bremner, qui présentera son livre Garde-Manger; des démonstrations de cuisine de David McMillan et Frédéric Morin, des restaurants Joe Beef et Liverpool House; ainsi que de nombreuses autres activités interactives.

Le nouveau magasin fera 8 000 pieds carrés (environ 740 mètres carrés). Il présentera d’abord une collection automnale tardive et un avant-goût de sa collection des Fêtes. On y trouvera un assortiment exceptionnel d’ustensiles de cuisine et d’articles pour la cuisson, la boulangerie et la pâtisserie, d’accessoires de cuisine, de coutellerie, d’appareils électriques, d’articles ménagers et de linge de maison, ainsi que des aliments et des ingrédients au nom de la marque et un vaste éventail de livres de recettes. Le magasin tiendra également des gammes et des produits d’entreprises basées au Québec qui partagent la passion de Williams-Sonoma pour le domaine culinaire.

Williams-Sonoma compte à l’heure actuelle sept magasins au Canada, lesquels sont situés au Sherway Gardens, au Eaton Centre, au Yorkdale Shopping Centre et sur la rue Bloor Ouest, à Toronto; ainsi qu’aux centres commerciaux West Edmonton Mall d’Edmonton et Chinook Centre de Calgary, et sur la rue Granville, à Vancouver.

À PROPOS DE WILLIAMS-SONOMA
Depuis sa fondation par Chuck Williams en 1956, l’entreprise Williams-Sonoma a su intéresser le public au monde culinaire. Chef de file de la vente au détail de produits haut de gamme pour la cuisine et la maison en général, elle offre à sa clientèle un service de qualité supérieure et une expérience inoubliable. Parmi ses produits , mentionnons des articles de cuisine, de la coutellerie, des appareils électriques, des articles pour boulangerie et pâtisserie, du linge de table, des accessoires pour le bar et le plein air, des livres de recettes, des meubles, des appareils d’éclairage et des articles de décoration. L’entreprise offre aussi une gamme d’aliments de spécialité composée de produits alimentaires au nom de la marque. Ces derniers vont des aliments et mélanges précuisinés aux épices et aux sauces, et apportent un petit extra à l’expérience culinaire. Chaque magasin Williams-Sonoma est doté d’une cuisine professionnelle pour les démonstrations, les cours de cuisine et les séances de dégustation données par des experts en la matière. Pour obtenir de plus amples renseignements, rendez-vous à l’adresse Internet suivante : www.williams-sonoma.ca.

AU SUJET DE WILLIAMS-SONOMA, INC.
Détaillant spécialisé dans les articles de première qualité pour la maison, Williams-Sonoma, Inc. présente ses produits par le truchement d’environ 579 magasins, sept catalogues de vente par correspondance et 6 sites de commerce électronique, et les met en marché grâce à sept stratégies distinctes qui correspondent aux bannières suivantes : Williams-Sonoma (articles de cuisine et listes de mariage, Pottery Barn mobilier et listes de mariage), Pottery Barn Kids (meubles pour enfants et listes de cadeaux pour bébé), PBteen (mobilier et articles de décoration pour chambres d’adolescentes et d’adolescents, West Elmmobilier moderne et articles de décoration pour chambre à coucher), Williams-Sonoma Home (mobilier chic et articles dedécoration de luxe) et Rejuvenation (appareils d’éclairage et articles de quincaillerie). Active aux États-Unis et au Canada,Williams-Sonoma, Inc. offre des services de livraison internationale aux consommateurs du monde entier et a des a franchisés dans toute l’Arabie Saoudite ainsi qu’aux Émirats arabes unis et au Koweït.

Vous pouvez suivre les nouvelles relatives au magasin de Laval sur Twitter (@WSLaval) et Facebook

facebook.com/WilliamsSonomaLaval

www.williams-sonoma.ca

DIA lance un nouveau concept de magasin de produits frais

Par Jessica Berthereau | 02/11

L’enseigne espagnole de « hard-discount » séparée de Carrefour depuis un an et demi lance un nouveau format, DIA Fresh  : des petits magasins au coeur des villes offrant en majorité des produits frais.

DIA lance un nouveau concept de magasin de produits frais

Des fruits et légumes, des produits frais prêts à consommer, de la volaille, du poisson, de la viande et quelques laitages et produits secs : voilà ce qui peut être trouvé dans un DIA Fresh, le nouveau concept de magasin présenté, mercredi, par le « hard-discounter » espagnol. Du pain et des viennoiseries tout juste sortis du four et des bonbons viennent compléter cet assortiment, qui ne compte aucun produit de soin ni de cosmétique.

Ce nouveau format, qui vient s’ajouter à DIA Market et DIA Maxi, s’inscrit dans la stratégie de proximité de l’enseigne espagnole, a expliqué Ana María Llopis, présidente de DIA, en plein milieu de la boutique pilote de Madrid.

Doubler le réseau en Espagne

Il existe actuellement une dizaine de DIA Fresh répartis entre la capitale, Barcelone, Séville et Valladolid. L’ancienne filiale de Carrefour compte doubler ce réseau d’ici à la fin de l’année et n’écarte pas, dans un second temps, de développer ce format hors de son marché domestique – le groupe est aussi présent en France, au Portugal, en Turquie, au Brésil, en Argentine et en Chine. De petite taille – entre 150 et 200 m 2, de 4 à 6 employés -, les magasins DIA Fresh sont logés au coeur des villes et offrent aux citadins des horaires d’ouverture assez amples (de 9 h 30 à 21 h 30).

« Avant la crise, cette tendance de la proximité existait déjà. La crise l’accélère parce que les gens sont moins disposés à prendre la voiture, à perdre du temps et à dépenser en essence pour faire leurs courses », explique Ana María Llopis. Sans compter le fait que « les zones urbaines recommencent à se remplir, de jeunes, de retraités, qui recherchent la proximité ».

Séparé de Carrefour depuis maintenant un an et demi, DIA affiche une santé insolente, lisible sur son cours de Bourse qui s’est revalorisé de 37 % depuis le début de l’année (voir ci-contre). Sur les neuf premiers mois de l’année, le groupe a présenté un bénéfice net ajusté en hausse de 27,6 %, à 115,4 millions d’euros. Ses ventes ont progressé de 4,6 % dans la péninsule ibérique, un marché pourtant déprimé par la récession et la baisse de la consommation. Comme toujours, ce sont les pays émergents qui tirent les revenus du groupe, avec une progression des ventes de 21,1 %. La France est le seul point noir au tableau, les ventes y chutant de 6,8 %.

Ces solides résultats ont permis au groupe de revoir à la hausse ses prévisions pour 2012 lors de sa première journée investisseurs mercredi. Le « hard-discounter » envisage maintenant un résultat avant intérêts, impôts et charges financières (Ebitda) entre 595 et 600 millions d’euros, contre une précédente estimation de 590 millions.

Hormis le développement de DIA Fresh, le « hard discounter » veut maintenant intégrer la branche ibérique de Schleker, le réseau de drogueries racheté il y a peu, lancer le format Maxi II en France, articuler son développement en Chine autour de Shanghai et augmenter sa rentabilité en Turquie.

jberthereau@lesechos.fr

http://www.dia.fr/

http://www.diacorporate.com/diawebapp/web/home.jsp?lang=fr

ERAM : Nouveau concept et nouvelle campagne publicitaire pour la célèbre franchise de chaussure

Le 02/10/2012 

Eram, un nom qui résonne par ses campagnes de publicité mémorables et qui a valu à la franchise de chaussures de choquer parfois. Oubliée la précédente campagne en 2011 qui avait attiré les foudres des familles catholiques. Septembre 2012 signe un retour, certes toujours aussi décalé et original, mais, cette fois sans qu’il y est, semble-t-il matière à redire. Le légendaire  « il faudrait être fou pour dépenser plus » mise cette fois sur des clips qui paraîtront à certains déroutants mais qui poursuivent l’idée d’une marque et d’un style inventif, moderne voire précurseur.

UNE ENSEIGNE ET FRANCHISE A LA RECHERCHE D’UN NOUVEAU REBOND

Les 3 spots programmés depuis début septembre sont signés par l’agence Euroseg. Plus de 600 passages sont prévus sur les chaînes, la TNT et le câble. Une présence massive reprise dans les magasins, le site Internet et même sur application mobile. De quoi remettre la franchise de chaussures Eram sur le devant de la scène au moment où l’enseigne inaugure son tout nouveau concept et son tout nouveau logo signés Saguez & Partner. Un logo que la marque, créée en 1927,  a choisi de dévoiler en avant-première sur facebook. Un logo tout en rondeur, sur un fond noir qui renvoie à des codes plus haut de gamme, un accent jaune qui rappelle les couleurs initiales de l’enseigne même si, au fil des années, ce dernier s’est peu à peu estompé. C’est le cas dans la dernière version des magasins tests de Bordeaux et Parly 2.

Un logo désormais différent de celui du groupe homonyme qui lui permet de trouver une identité visuelle bien àelle. Jusqu’alors en effet, il était identique à celui du groupe Eram, leader français de la fabrication de chaussures et qui réunit 14 autres marques : Les franchises TbsTexto, France Arno, NA!, Bocage, Heyraud, Buggy, Parade, Taneo, Divergence, Rigoletto, Jorcel, Gémo et Staggy.

UN DEVELOPPEMENT DE RESEAU A NOUVEAU A LA HAUSSE

Côté  réseau, Eram devrait intensifier ses ouvertures passant à une vingtaine de nouveaux magasins au lieu des dix ouverts successivement en 2010 et 2011. Des ouvertures qui s’accompagnent également de fermetures pour les unités les moins rentables. L’enseigne teste également depuis peu une implantation dans les Parcs d’Activité Commerciales. Enfin, pour l’International, elle vient de faire basculer une dizaine de magasins TEXTO sous enseigne Eram portant à 40 le nombre d’unités belgesAu total, l’enseigne dispose aujourd’hui d’un parc de 400 magasins dont 350 succursales. De plus,  le développement de la commission affiliation serait à l’ordre du jour. Un moyen de revenir peu à peu à son niveau historique, quand l’enseigne comptait près de 800 points de ventes dans les années 2000.

Découvrez les autres réseaux de franchise de mode, prêt à porter et bijoux qui recrutent et les vidéos sur les franchises de mode, prêt à porter et bijoux disponibles sur le site acfranchise.TV

Article mis en ligne par Isabelle, Rédactrice AC Franchise

Market : le nouveau supermarché de Carrefour [A.Monnier]

Market Vannes

9 Octobre 2012

Une vraie réussite. Le nouveau concept supermarché de Carrefour, en place depuis quelques semaines à Vannes, est à l’opposé du modèle assez froid et très standardisé que l’on connaissait. Ne cultivant pas l’affiliation avec Carrefour Planet, en dehors de quelques inspirations, il a en outre le mérite de donner de la personnalité à l’enseigne.

Un laboratoire d’idées

En plus d’être le premier à arborer l’enseigne Market, sans le nom Carrefour, le magasin bouscule le schéma d’implantation classique des supers du groupe. Cette mouture montre également des efforts sur le ton, à la fois jovial et marchand, résolument tourné vers la proximité avec les clients. Market Vannes s’avère en outre un vrai laboratoire d’idées merchandising.

Découvrez le nouveau concept Market dans un diaporama complet.

http://www.lineaires.com/Media/Phototheque/Carrefour-Market-Vannes-39000

Partenariat beauté : K2 CHOCOLATE propose un nouveau format de magasin

03.07.2012, Information communiquée par l’enseigne

K2 Chocolate, enseigne spécialisée dans la beauté et le bien-être, élabore un nouveau format de magasin, sans cabine de bronzage, K2 Light.

Il s’agit de surfaces réduites aménagées selon le principe d’un design sobre et moderne. Le point de vente propose des offres diverses, avec l’utilisation de traitements et detechnologies innovantes tel que le tanning, technique à base d’autobronzant qui remplace les UV, sources de controverses permanentes.

L’enseigne met en œuvre une stratégie de développement qui offre des perspectives attractives d’investissement aux candidats. Avec le concept K2 Light, l’apport pour rejoindre le réseau représente un minimum de 20 000 euros.

Créé en 1993, K2 Chocolate se développe par le biais de contrats de partenariat. L’enseigne fonde son concept sur une offre variée et spécifique pour chaque client.

http://www.k2chocolate.fr/

La Fnac ouvre un nouveau magasin multi-canal à Paris

(AFP) 26 06 12 – Le groupe Fnac, confronté à une crise qui touche tout le secteur, va ouvrir vendredi un nouveau magasin de distribution axé sur les services multicanal à Paris (XIIe arrondissement), utilisant de multiples supports de vente, dans le cadre de son plan stratégique « Fnac 2015 ».

Doté d’une surface commerciale de 2.800 mètres carrés et situé dans le quartier commerçant Bercy Village, ce point de vente permettra notamment au groupe de valoriser son site internet grâce à des solutions associés au web et à des bornes en libre service. Les vendeurs auront également accès à une base de données affichant l’historique des achats de chaque client.

« Ce nouveau magasin est le premier qui va aussi loin dans la stratégie multicanal. (…) Amazon n’a pas de magasins, Darty n’a pas de site internet aussi puissant. (…) Ce nouveau point de vente permettra de faire l’imbrication entre notre site, qui est rentable, et les magasins. Les ventes des deux ne se vampirisent pas« , précise Ivan Michel, directeur général du groupe.

En outre, le magasin rassemblera les trois nouveaux univers développés par le groupe: un espace « Fnac kids » à destination des enfants, un espace « maison et design » ainsi qu’un espace de téléphonie mobile exploité par l’opérateur SFR dans le cadre d’un partenariat.

Parmi les autres innovations, ce point de vente comptera un espace de service à la clientèle situé au milieu du magasin, une architecture plus ouverte et plus lumineuse et, à terme, un accès wifi gratuit pour les clients.

« Il s’agit pour nous de repositionner la Fnac sur le terrain des loisirs et d’aller chercher de nouveaux relais de croissance, grâce notamment aux univers enfants, maison et design, pour ne plus seulement être assis sur un marché attaqué par la dématérialisation et la crise économique« , explique-t-on au sein du groupe.

En France, le distributeur a enregistré une contraction d’environ 10% de ses marchés sur les produits culturels depuis le début de l’année, avec pour la première fois une baisse du livre à -5% et un décrochage significatif des produits techniques.

Pour répondre à cette situation, le groupe a lancé une nouvelle stratégie, baptisée « Fnac 2015 », impliquant l’ouverture de nouveaux magasins dits « de proximité ». Il a également dévoilé un programme de 80 millions d’euros d’économies, comprenant un plan de départs volontaires.