Category Archives: Canada

Des magasins d’Edmundston défient la loi en ce premier jour des soldes d’après Noël

Quelques magasins de la région d’Edmundston au Nouveau-Brunswick ont décidé d’enfreindre la Loi sur les jours de repos de la province et d’ouvrir leurs portes en ce jour de soldes du lendemain de Noël.

En effet, au Nouveau-Brunswick, en Nouvelle-Écosse, à l’Île-du-Prince-Édouard ainsi qu’à Terre-Neuve-et-Labrador, contrairement à la majorité du reste du Canada ainsi qu’aux États-Unis, les magasins n’ont pas le droit d’ouvrir leurs portes le 26 décembre.

Au Nouveau-Brunswick, ceux qui contreviennent à la loi sont passibles d’une amende de 140 $ à 2100 $ pour une première infraction.
Certains entrepreneurs du Nouveau-Brunswick voient en cette journée une occasion de faire de bonnes affaires et ouvrent leurs portes malgré l’interdiction.

« On a notre faible taux de change vis-à-vis le dollar américain et encore là on est à proximité de la frontière américaine, on a beaucoup plus d’Américains qui viennent nous visiter, qui viennent magasiner chez nous dernièrement, donc eux aussi [ont] les mêmes règlements qu’au Québec, soit d’avoir la possibilité d’être ouvert […]. Donc, on veut leur donner la chance aussi de venir dans notre magasin pour magasiner », explique Jim Rice, propriétaire d’un magasin de meubles d’Edmundston.

M. Rice croit d’ailleurs qu’il est temps de revoir le règlement. « Les anciennes lois, je pense que c’est le temps qu’on commence à regarder à changer ça », dit-il.

Des amendes plus dissuasives ailleurs en Atlantique

La pénalité est beaucoup plus salée pour les entrepreneurs de Terre-Neuve-et-Labrador qui oseraient enfreindre la loi sur la fermeture des boutiques de cette province. Celle-ci prévoit que toute personne qui contrevient à la loi devra payer une amende d’une fois et demie le montant des ventes de la journée.

En Nouvelle-Écosse, la loi prévoit une amende minimum de 50 000 $ et maximum de l’équivalent de la somme des ventes de la journée.

À l’Île-du-Prince-Édouard, l’amende maximum est de 10 000 $.

Un nouveau magasin Provigo Le Marché(MC) ouvre ses portes à la gare Jean-Talon à Montréalc

 À la suite de l’accueil enthousiaste des Québécois dans les régions où le concept de magasins a déjà été implanté, Provigo entreprend aujourd’hui une nouvelle série d’inaugurations.

MONTRÉAL, le 22 mai 2014 /CNW Telbec/ – (TSX: L) – L’équipe de Provigo, membre du groupe Loblaw, a procédé aujourd’hui à l’ouverture officielle d’un nouveau magasin montréalais arborant le concept Provigo Le Marché. La cérémonie d’inauguration, tenue en présence d’élus locaux, de plusieurs fournisseurs de Provigo, de partenaires de l’industrie, de même que de nombreux consommateurs venus y découvrir plusieurs nouveautés, a marqué l’ouverture du huitième magasin Provigo Le Marché au Québec.

« Les nouveaux magasins Provigo Le Marché ont reçu un accueil très chaleureux dans toutes les régions de la province où ils ont été implantés l’année dernière. Nous sommes emballés d’entamer aujourd’hui la seconde vague du lancement de ce concept unique au goût des Québécois et de proposer ainsi à nos consommateurs une expérience reposant sur la fraîcheur, la découverte de nouveaux produits et saveurs, de même que sur un service à la clientèle exceptionnel, a déclaré Pierre Dandoy, vice-président principal responsable de l’exploitation des magasins Provigo, Provigo Le Marché et Loblaws du Québec. L’inauguration de ce nouveau magasin s’inscrit dans le cadre d’un programme d’investissement de plus de 210 millions de dollars en 2013-2014 au Québec. »

Situé à l’angle de la rue Jean-Talon et de l’avenue du Parc, le magasin est aménagé sur le site de l’ancienne gare Jean-Talon et préserve par son architecture certains éléments clés de l’héritage patrimonial de ce lieu exceptionnel. Ce nouveau Provigo Le Marché desservira la clientèle des quartiers Parc-Extension, Villeray, Outremont et Petite-Italie, de même que de nombreux Montréalais de tous les coins de l’Île.

« Mes 200 collègues et moi sommes aujourd’hui très fébriles à l’idée d’accueillir enfin nos premiers clients dans ce que je considère être le plus beau magasin du Québec !, a affirmé Sylvie Craig, directrice du Provigo Le Marché. Avec une clientèle d’une si grande richesse de diversité culturelle ici dans le quartier nous n’avons ménagé aucun effort pour offrir des produits frais et d’épicerie adaptés à leurs préférences et habitudes. De plus nos collègues en magasin parlent 12 langues ! »

Le nouveau magasin Provigo Le Marché est situé au 375 rue Jean-Talon Ouest et est maintenant ouvert de 8 h à 22 h, sept jours sur sept. D’une superficie totalisant plus de 6 000 m2 et doté d’un espace dédié aux produits frais accru, ce magasin moderne au design épuré et à l’ambiance chaleureuse de style marché propose à sa clientèle une gamme complète de services prodigués par une équipe qui saura offrir une expérience de magasinage exceptionnelle. Un stationnement souterrain facilement accessible aux clients depuis l’arrière du magasin, via l’avenue Ogilvy, simplifie la vie des consommateurs et leur permet de passer plus de temps à découvrir de nouveaux produits et à noter les idées et conseils de l’un des chefs en magasin qu’à chercher une place de stationnement.

L’ouverture de ce magasin a permis la création de près de 70 nouveaux emplois à temps plein et à temps partiel, ce qui porte maintenant à près de 200 le nombre total de collègues dédiés à offrir un service à la clientèle hors-pair à ce magasin.

Caractéristiques du magasin Provigo Le Marché, Gare Jean-Talon :

  • Un vaste assortiment de produits frais et de produits issus de producteurs et transformateurs alimentaires du Québec, dont une sélection de 40 nouveaux produits adaptés à la clientèle multiculturelle.
  • Une sélection de plus de 120 fruits et légumes biologiques, un bar à salades ainsi que des jus fraîchement pressés tous les matins.
  • Un arrivage quotidien de produits de la mer issus de la pêche durable et un bar à huîtres.
  • Du bœuf vieilli en magasin, plusieurs variétés de saucisses faites sur place ainsi que des produits d’ici comme le porc, le veau de lait et l’agneau du Québec que les consommateurs peuvent découvrir grâce aux bouchers sur place qui se font un plaisir de partager leur expertise.
  • Une incroyable variété de plats prêts-à-manger dont de la viande fumée, des variétés de pizza de la populaire marque Pizzédélic et des mets concoctés par des chefs et prêts à réchauffer.
  • Une grande variété de cupcakes et de macarons ainsi que des bagels cuits sur place.
  • Un comptoir à sushis nouveau genre permettant aux clients de voir leur commande personnalisée préparée sous leurs yeux ou pendant qu’ils complètent leurs emplettes.
  • Un incroyable mur de fromage proposant une gamme de 400 fromages dont 300 fromages du Québec est situé à côté du comptoir de charcuteries où l’on retrouve une impressionnante sélection de prosciutto importé et de pâtés et terrines d’ici.

Les clients du Provigo Le Marché Gare Jean-Talon ont par ailleurs accès au programme Guide-étoilesMD, un système de classement impartial qui a recours à des étoiles pour permettre de repérer les aliments sains en un coup d’œil. Les clients souhaitant obtenir plus de détails au sujet de ce programme peuvent visiter le site www.guideetoiles.ca.

Adjacente au Provigo Le Marché se trouve la boutique autonome Joe FreshMD, également située dans l’ancienne gare Jean-Talon. Ce magasin phare d’une splendeur inégalée offre une gamme complète de tenues tendance pour toute la famille. Les clients peuvent donc y effectuer leurs emplettes d’un seul coup.

La directrice et son équipe continuent d’apporter leur soutien à la communauté et ont profité de l’activité d’inauguration pour remettre un don d’une valeur de 1 000 $ à l’organisme Déjeuner pour apprendre pour aider la mise sur pied d’un programme de nutrition dans une école du quartier . La coordonnatrice régionale de Déjeuner pour apprendre, Mme Marie-Josée Mastromonaco était présente à l’inauguration pour remercier les membres de l’équipe du Provigo Le Marché de leur générosité et de leur implication.

À propos de Provigo, membre du groupe Loblaw
Provigo est membre du groupe Loblaw, l’un des principaux employeurs du secteur privé au Québec et le plus important détaillant en alimentation au pays. Le groupe Loblaw, avec ses sociétés affiliées, emploie près de 30 000 personnes dans la province de Québec par le biais de ses près de 400 magasins détenus par la société, ses franchisés et ses affiliés, œuvrant principalement sous les bannières ProvigoMD, Provigo Le MarchéMC, MaxiMD, Maxi & CieMD, LoblawsMD, Club EntrepôtMD Provigo et Les Entrepôts PrestoMD.  Le groupe Loblaw possède également le plus solide programme de marques contrôlées au pays, comprenant notamment les marques le Choix du PrésidentMD, sansnomMD et Joe FreshMD. Il offre aussi les Services financiers le Choix du PrésidentMD ainsi que le programme de fidélisation des points PCMD.

SOURCE Provigo, membre du groupe Loblaw

Bas de vignette : « Sylvain Jodoin et André Fortier, Provigo Le Marché, Marie-Josée Mastromonaco, organisme Déjeuner pour apprendre, Martin Patenaude, Provigo Le Marché, Andréa Séguin, école Barthélémy Vimont, Mary Deros, conseillère municipale, Parc-Extension, Spyridon Koutsouris, pharmacien propriétaire, Sylvie Craig, Pierre Dandoy et Anita Jarjour, Provigo Le Marché et Jane Marshall, Les Propriétés de Choix (Groupe CNW/Provigo, membre du groupe Loblaw) ». Lien URL de l’image :http://photos.newswire.ca/images/download/20140522_C3250_PHOTO_FR_2231.jpg

www.provigo.ca

Changer le monde, un café à la fois

Les «cafés suspendus» pour passer sa chance au suivant

3 janvier 2014 | Florence Sara G. Ferraris |
Pour Julie Gilbert, propriétaire du café montréalais Ô deux sœurs, dans Rosemont, les cafés « suspendus » qu’elle offre depuis quelques mois créent un lien entre ses clients réguliers et ceux qui sont dans le besoin.
Photo : Annik MH De Carufel – Le DevoirPour Julie Gilbert, propriétaire du café montréalais Ô deux sœurs, dans Rosemont, les cafés « suspendus » qu’elle offre depuis quelques mois créent un lien entre ses clients réguliers et ceux qui sont dans le besoin.
Une association québécoise

Depuis quelques mois, un site Web a été conçu afin de regrouper sous une même bannière les commerçants qui adoptent la formule des « suspendus ». Le but : créer un lieu d’échange et permettre de trouver rapidement ces bons samaritains.

Ainsi, qu’on soit à Sherbrooke (Le Tassé – Café de quartier), à Belœil (le Café Portalia), à Tadoussac (le Café Bohème) ou à Montréal (La Petite Cuillère), il est dorénavant facile de trouver un endroit où passer sa chance au suivant.

De nouveaux venus ont fait leur apparition en 2013 sur les menus de certains cafés indépendants et petits restaurants du Québec. « Cafés en attente », « sandwichs suspendus » et « bouffe solidaire » sont devenus autant de manières de faire du bien avec peu.

Le tableau noir est tout simple. Au menu : cafés, sandwichs et soupes, tous « en attente ». Loin d’être une nouvelle méthode de torréfaction ou de cuisson, la mise en suspens de produits alimentaires consiste ni plus ni moins qu’à donner au suivant.

« Ce n’est pas compliqué, explique Julie Gilbert, propriétaire du café Ô deux soeurs, situé à deux pas du métro Rosemont. Les gens viennent ici, ils achètent un café pour eux et un pour quelqu’un dans le besoin. »

Ouvert depuis trois ans, ce commerce de quartier a adopté le principe au début de l’été 2013 : il était alors le premier de la métropole. D’abord arrivée au Québec par l’entremise de l’équipe du Tam Tam Café, au coeur du quartier Saint-Roch de Québec, l’idée européenne a rapidement fait des petits de notre côté de l’Atlantique.

Depuis avril dernier — mois au cours duquel ce café indépendant a ajouté à son menu les victuailles solidaires —, une dizaine d’autres se sont joints au mouvement. Alors que la nouvelle année débute, il est maintenant possible de mettre des cafés en suspens aux quatre coins de la province, de Tadoussac à Montréal en passant par Sherbrooke et Beloeil.

« Tout le monde le faisait déjà, soutient la propriétaire du café rosemontois avec un sourire convaincu. Mais personne ne l’assumait vraiment. » C’est à la suite d’un échange estival qu’elle-même a décidé de se lancer officiellement dans l’aventure. Elle a confectionné une ardoise et hop ! le tour était joué. Le bouche-à-oreille a fait le reste du travail.

Clients et commerçants

C’est d’ailleurs cette nouvelle rumeur urbaine — et une page Facebook bien partagée — qui a mené, à la mi-novembre, Patrick Pilon, propriétaire du Café-Bistro Bobby Mcgee, à prendre le relais à son tour. « Ça « fitte » parfaitement ici, lance-t-il dans un éclat de rire. Tu es socialiste ou tu ne l’es pas ! »

Plus sérieusement, il explique qu’il s’agit d’une initiative somme toute banale pour les tenanciers. « Il ne faut pas oublier que ce sont les clients qui payent. Ce sont des gens qui sont contents de débourser 10 $ de plus pour offrir deux sandwichs à des étrangers. »

Pour les commerçants, il s’agit surtout de créer un lien entre les consommateurs réguliers et ceux qui n’ont plus les moyens de se payer un simple café, même si ce n’est parfois que pour un temps.

« Il n’y a pas juste des itinérants, insiste Julie Gilbert. Ça peut être un étudiant qui est au bout de ses prêts et bourses et qui, avec ses vingt heures de travail par semaine, n’arrive plus. Ou encore quelqu’un qui commence un nouvel emploi et qui n’a pas eu sa première paye. Je ne suis pas là pour juger et tout le monde peut, un jour, ressentir le besoin d’être aidé. »

Même son de cloche dans Hochelaga-Maisonneuve, bien qu’il s’agisse là du quartier montréalais où les indicateurs de pauvreté sont les plus élevés. « Au-delà des problèmes sociaux, ce sont surtout des gens qui vivent beaucoup d’exclusion, ajoute Patrick Pilon. Venir demander un café ou un sandwich, c’est parfois quelque chose de très nouveau pour eux. »

Difficile, parfois, lorsqu’on a le ventre plein, de concevoir ce que des gestes aussi simples demandent à ceux qui n’ont pas eu de quoi se remplir la panse depuis quelques jours. « On ne s’en rend pas compte, mais venir dans un lieu public et faire le choix de ce qu’on va manger peut vraiment être ardu quand ça ne fait plus partie de notre quotidien », renchérit la propriétaire du café Ô deux soeurs.

Et c’est justement ce lent processus de « réinsertion » qu’elle veut intégrer tranquillement au concept des cafés suspendus. « La première fois se résume souvent à un café pour emporter. Ça peut prendre quelques semaines avant que la personne décide de rester pour manger, souligne la jeune entrepreneure. Récemment, une dame a même donné un rendez-vous galant sous le couvert des cafés suspendus. »

La bonne fortune

La tradition est née à Naples, dans le sud de l’Italie, au lendemain de la Première Guerre mondiale. Elle voulait alors que celui à qui la chance sourit prenne un caffè sospeso — ou café suspendu — pour ainsi partager sa bonne fortune.

« C’est le moins qu’on puisse faire, soupire Patrick Pilon. On m’a déjà dit que personne ne planifie de finir dans la rue.Ça se déglingue vite, une vie, quand ça va mal, et ces gens, malgré leurs problèmes actuels, ont tous un passé. »

Dans l’absolu, nul ne sait ce que l’avenir lui réserve. Devant cette incertitude, ces propriétaires au coeur sur la main préfèrent donner au suivant, quitte à ne jamais rien recevoir en retour.

Provigo lance la bannière Le Marché au Québec

Publié le 04 juin 2013

(MONTRÉAL) Provigo, membre du groupe Loblaw (T.L), a dévoilé aujourd’hui les détails de son plan de relance au Québec, lors du passage devant la Chambre de commerce du Montréal métropolitain de son Vice-président principal, Exploitation, Provigo et Loblaws Québec, Pierre Dandoy.

M. Dandoy a présenté le nouveau concept de supermarchés que l’entreprise déploiera au Québec dès cet été, en commençant par Kirkland (Montréal), le 17 juillet prochain, ainsi que Sherbrooke le 19 juillet.

En plus de proposer un plus grand assortiment de produits frais, une nouvelle formule de service accéléré aux caisses, un éventail élargi de produits du Québec, y compris de produits régionaux, ces nouveaux magasins offriront plusieurs produits novateurs – dont du boeuf vieilli en magasin, des bagels cuits sur place, un bar à jus et même un mur de fromages.

Un total de sept magasins, dont six magasins Loblaws existants et la nouvelle construction à Sherbrooke, viendront compléter d’ici la fin de l’année 2013 la phase initiale du plan de lancement de ce nouveau concept de supermarchés. Tous les magasins visés par ce plan adopteront une toute nouvelle bannière, Provigo Le Marché.

La bannière Provigo Le Marché se joindra au réseau des 77 magasins existants de la bannière Provigo présente dans toutes les régions du Québec. Ces magasins Provigo adopteront progressivement une nouvelle image de marque, revue dans le cadre de l’arrivée des magasins de la bannière Provigo Le Marché au Québec.

Parmi les autres éléments clés du plan de relance de Provigo au Québec, notons la conversion en franchises d’un groupe additionnel de magasins Provigo, ainsi que la révision du programme de commandites de l’entreprise – ayant mené au retour de Provigo en tant que commanditaire officiel des Canadiens de Montréal l’hiver dernier.

M. Dandoy a également profité de son passage devant la Chambre de commerce afin de rappeler que Provigo, membre du groupe Loblaw, emploie près de 30 000 personnes au Québec par le biais de ses près de 400 magasins détenus par la société, franchisés et affiliés réparti en onze bannières. Chaque semaine, ce sont plus de quatre millions de Québécois qui font leurs achats dans l’un des magasins de l’entreprise.

www.provigo.ca

Provigo, membre du groupe Loblaw, emploie près de... (Photo Rocket Lavoie, Archives Le Quotidien)

DeSerres ouvre un nouveau magasin à Surrey en Colombie-Britannique

SURREY, C.-B., le 9 mai 2013 /CNW Telbec/ – DeSerres, la chaîne de magasins centenaire canadienne qui se spécialise dans la vente de matériel pour artistes et de loisirs créatifs, vient d’ouvrir un nouveau magasin à Surrey – le 31e au Canada et le 3e en Colombie-Britannique – dont elle célèbre aujourd’hui l’ouverture officielle. Ce nouvel établissement propose un tout nouveau concept d’aménagement épuré et innovateur qui donnera lieu à une expérience de magasinage unique et propice à la création. Cet investissement de plus de 1,8 million de dollars entraînera la création d’une quinzaine d’emplois au sein de la collectivité. L’ouverture de ce nouveau magasin s’inscrit dans le plan d’expansion de l’entreprise, qui projette de bâtir un réseau de quelque 40 magasins au cours des prochaines années. Le nouveau magasin DeSerres est situé au 7635, King George Blvd à Surrey en Colombie-Britannique.

Le concept d’aménagement innovateur et inspirant de ce magasin, déployé sur une superficie de 10 000 pieds carrés, met en évidence la vaste de gamme de produits destinés à répondre au besoin de chacun d’exprimer sa créativité qui réside en chacun de nous. Surrey, reconnue comme la ville ayant la croissance la plus rapide au Canada et pour le dynamisme de sa population, a été identifiée comme un emplacement de choix pour un nouveau magasin DeSerres au style plus contemporain. Une célébration spéciale destinée au grand public pour marquer son ouverture débutera aujourd’hui pour se terminer dimanche, le 12 mai.

Selon Marc DeSerres, président de DeSerres et membre de troisième génération à la tête de l’entreprise familiale, « nous avons créé un nouveau concept de magasin pour desservir notamment les jeunes familles de la région et permettre à chacun de satisfaire sa soif d’apprendre, de créer et de découvrir. Nous espérons que DeSerres deviendra pour les gens de Surrey et des environs l’endroit idéal où ils pourront puiser leur inspiration à même la variété de produits offerts sur nos rayons pour les parents aussi bien que les enfants. Après tout, on naît tous artistes ».

DeSerres répond aux besoins de toute une variété de clients qui s’intéressent aux beaux arts et aux arts graphiques, en plus d’avoir développé une solide niche de produits destinés aux enfants avec une vaste sélection de jouets et de jeux créatifs, lesquels représentent son domaine d’activité dont la croissance est la plus rapide. Reconnue pour l’expertise de son personnel, DeSerres propose une expérience de magasinage unique en offrant à sa clientèle des conseils à valeur ajoutée afin de mieux les guider parmi une gamme de plus de 40 000 produits. M. DeSerres et son équipe d’acheteurs parcourent le monde afin de trouver des produits uniques et achètent directement auprès des fabricants afin que les clients bénéficient du juste prix.

À propos de DeSerres
Depuis plus de 100 ans, DeSerres met tout en oeuvre afin de rapprocher les gens de leur créativité. Destination incontournable, DeSerres est le plus important détaillant au Canada de matériel pour artistes et loisirs créatifs, jeux et jouets, encadrements et produits de décoration variés. Un vaste réseau de fournisseurs internationaux et une gamme de 40 000 produits contribuent à positionner l’entreprise comme l’un des chefs de file dans son domaine. Chaque magasin est une véritable boîte à idées et propose une expérience de magasinage unique où les clients sont invités à apprendre, découvrir et partager leurs passions. Moteur de la créativité au Canada, DeSerres poursuit son expansion à travers le pays et comptera dorénavant 31 succursales, en plus de son magasin virtuel DESERRES.CA.

SOURCE DeSerres

www.deserres.ca

Un nouveau magasin Provigo(MD) ouvrira ses portes cet été à la Cité du Parc

SHERBROOKE, QC, le 27 févr. 2013 /CNW Telbec/ – Provigo, membre du groupe Loblaw, a annoncé aujourd’hui que l’entreprise a débuté la construction d’un tout nouveau magasin Provigo à Sherbrooke dans le prestigieux centre commercial Cité du Parc.

Situé à l’angle des rues King Ouest et du boulevard Jacques-Cartier Sud, la superficie du magasin totalisera plus de 4 000 m2. Ce nouveau magasin, dont l’ouverture officielle est prévue pour l’été 2013, représente un investissement financier important qui se traduira par la création de nouveaux emplois dans la région.  Les services d’entreprises de construction locales et régionales ont également été retenus pour différents aspects du projet.

« Nous sommes très fiers d’annoncer un projet de cette envergure à Sherbrooke et d’y présenter dès cet été un concept novateur qui proposera une offre de produits frais inégalée et une expérience de magasinage complètement renouvelée, souligne Pierre Dandoy, vice-président principal, Exploitation Provigo et Loblaws du Québec. Sherbrooke est la ville qui a vu grandir l’un des quatre cofondateurs de Provigo, le regretté Antoine Turmel, et cette annonce revêt une importance particulière pour les 30 000 collègues de Provigo au Québec. »

Suite à une analyse des besoins de la clientèle de la région de Sherbrooke, l’entreprise procédera au transfert des collègues et services offerts aux magasins Provigo situés au 2208 King Ouest et au 1095 Belvédère Sud vers le nouveau magasin Provigo de la Cité du Parc. Cette transition coïncidera avec l’ouverture du nouveau magasin. En plus des collègues qui seront transférés, de nouveaux postes à temps plein et à temps partiel seront créés afin de desservir les clients du nouveau Provigo de la Cité du Parc.

Forts de leur mission, les magasins Provigo ont à coeur d’offrir aux consommateurs variété et fraîcheur dans tous les rayons du magasin et se démarquent dans le marché comme le magasin de proximité par excellence.

À propos de Provigo, membre du groupe Loblaw

Provigo est membre du groupe Loblaw, l’un des principaux employeurs du secteur privé au Québec et le plus important détaillant en alimentation au pays. Le groupe Loblaw emploie près de 30 000 personnes dans la province de Québec par le biais de ses 400 magasins détenus par la société, franchisés et affiliés, œuvrant principalement sous les bannières ProvigoMDMaxiMDMaxi & CieMDLoblawsMD, Club EntrepôtMD Provigo et Les Entrepôts PrestoMD. Le groupe Loblaw possède également le plus solide programme de marques contrôlées au pays, comprenant notamment les marques le Choix du PrésidentMDsans nomMD et Joe FreshMD. Il offre aussi les Services financiers le Choix du PrésidentMD ainsi que le programme de fidélisation des points PCMD

SOURCE : Provigo, membre du groupe Loblaw

www.loblaw.ca

La Source ouvrira de nouveaux magasins

La chaîne de magasins d’électronique La Source veut ouvrir 20 nouveaux magasins au Canada cette année, après en avoir ajouté 67 en 2012 à travers le pays, augmentant sa présence actuelle à plus de 700 magasins.

Les nouveaux magasins La Source se retrouveront dans l’Ouest canadien, en Ontario, au Québec et à Terre-Neuve-et-Labrador.

La Source a également l’intention de rénover 50 de ses magasins actuels en 2013, afin de « moderniser » leur allure et de « mieux commercialiser » ses produits. L’entreprise veut continuer à privilégier les magasins de petites surfaces, ce qui, selon le président et PDG de La Source, Charles Brown, « répond vraiment aux besoins des consommateurs ».

« Malgré les prévisions économiques, nous continuons de constater une grande demande des consommateurs dans les catégories comme la mobilité, les écouteurs et le divertissement maison », a indiqué M. Brown.

Anciennement Radio Shack, les magasins La Source ont changé de dénomination après que l’entreprise américaine Circuit City en eut fait l’acquisition en 2004. Circuit City a ensuite fait faillite et a vendu La Source à Bell Canada, qui en est l’actuel propriétaire.

La Source annonce son expansion alors que la chaîne d’électronique Best Buy confirmait jeudi la fermeture de 15 de ses magasins, mettant 900 personnes au chômage.

http://www.thesource.ca

Magasin La Source à Ottawa

Holt Renfrew

Surprise ! Ce n’est n’est pas un magasin Ogilvy, mais plutôt un petit Holt Renfrew qui ouvrira ses portes au Quartier DIX30 de Brossard. Le concept, baptisé hr2, offrira des vêtements de designers « à des prix très concurrentiels » dans un environnement à la hauteur de la réputation de Holt Renfrew dit le directeur général du détaillant au Québec, Jocelyn Dumas.

L’an dernier, Jean-François Breton, coprésident de Devimco, propriétaire du DIX30, avait dit à LesAffaires que la famille Weston – propriétaire de Holt Renfrew et d’Ogilvy – était en train de «développer un plus petit concept pour les grandes banlieues du Canada ».L’un des noms envisagés était Ogilvy by Holt Renfrew.

En entrevue, Jocelyn Dumas, n’était pas en mesure d’expliquer pourquoi l’idée d’ouvrir un Ogilvy a été écartée. « Notre nouveau concept cadre vraiment bien avec la démographie du DIX30 », a-t-il indiqué.

Quant à la rumeur voulant que le magasin Holt Renfrew de la rue Sherbrooke Ouest, à Montréal, ferme ses portes pour rouvrir dans le magasin Ogilvy, il n’a pas été possible d’en apprendre davantage. « Nous ne sommes pas prêts à faire d’annonce. Mais nous pourrons donner des détails prochainement », a promis le dirigeant en poste depuis sept mois, après avoir travaillé chez Liz Claiborne.

http://www.holtrenfrew.com

Ouverture du premier magasin Williams-Sonoma au Quebec

La grande marque d’articles de cuisine s’installe au Carrefour Laval

LAVAL, QC, le 2 nov. 2012 /CNW Telbec/ – Williams-Sonoma, l’une des marques relevant du portefeuille de Williams-Sonoma, Inc. (symbole NYSE : WSM), a annoncé aujourd’hui l’ouverture de son premier magasin dans la province de Québec, qui aura lieu le 3 novembre 2012. Installé au centre commercial Carrefour Laval (Laval, Québec), ce nouvel espace de vente sera le huitième de Williams-Sonoma au Canada, et le premier à arborer le nouveau design adopté par l’entreprise.

« Je suis ravie que notre expansion au Canada se poursuive avec l’ouverture de ce premier magasin en sol québécois, déclare Laura Alber, PDG de Williams-Sonoma, Inc. Nous sommes très heureux de cette percée au Québec et avons hâte d’intégrer cette collectivité si active dans le domaine culinaire. »

Parmi les caractéristiques du nouveau design, mentionnons des éléments interactifs qui solliciteront le goût, le toucher et l’odorat. On trouvera également, comme point saillant du magasin, une cuisine professionnelle et moderne où l’on recevra des chefs invités et où se donneront des cours de cuisine, des séances de formation technique et des démonstrations. En outre, des postes de démonstration répartis en divers endroits permettront aux clients d’essayer rapidement et facilement ustensiles de cuisson, appareils électriques, produits pour la cuisine et articles de coutellerie. Conçu pour faciliter au maximum les choses au consommateur, le nouvel aménagement prévoit aussi plusieurs terminaux de paiement grâce auxquels les clients pourront payer leurs achats en divers points du magasin.

« L’ouverture d’un magasin Williams-Sonoma au Québec représente une étape importante pour notre marque au Canada. Après tout, le fondateur de notre entreprise, Chuck Williams, s’est inspiré de la tradition française en matière d’ustensiles de cuisine quand il a ouvert  son premier magasin, en 1956, explique Richard Harvey, président actuel de Williams-Sonoma. Nous sommes enchantés de nous installer dans un lieu où règne une telle passion pour la nourriture et les expériences culinaires. »

Afin de célébrer l’ouverture du magasin, Williams-Sonoma organise à l’intention du milieu culinaire de la région et de partenaires locaux un événement de préouverture coparrainé par L’OEUVRE LÉGER, un organisme québécois sans but lucratif qui aide les familles en difficulté et plus particulièrement les enfants, à qui elle offre des repas nourrissants dans le cadre de sa campagne Nourrir un enfant. Williams-Sonoma fera don à L’OEUVRE LÉGER d’une partie des recettes générées par l’événement afin d’appuyer le travail qu’elle accomplit au sein de la collectivité.

D’autres événements auront lieu pour marquer le coup pendant le week-end de l’ouverture officielle du nouveau magasin. Il y aura par exemple une séance de signature du chef Chuck Hughes, copropriétaire des restaurants Garde-Manger et Le Bremner, qui présentera son livre Garde-Manger; des démonstrations de cuisine de David McMillan et Frédéric Morin, des restaurants Joe Beef et Liverpool House; ainsi que de nombreuses autres activités interactives.

Le nouveau magasin fera 8 000 pieds carrés (environ 740 mètres carrés). Il présentera d’abord une collection automnale tardive et un avant-goût de sa collection des Fêtes. On y trouvera un assortiment exceptionnel d’ustensiles de cuisine et d’articles pour la cuisson, la boulangerie et la pâtisserie, d’accessoires de cuisine, de coutellerie, d’appareils électriques, d’articles ménagers et de linge de maison, ainsi que des aliments et des ingrédients au nom de la marque et un vaste éventail de livres de recettes. Le magasin tiendra également des gammes et des produits d’entreprises basées au Québec qui partagent la passion de Williams-Sonoma pour le domaine culinaire.

Williams-Sonoma compte à l’heure actuelle sept magasins au Canada, lesquels sont situés au Sherway Gardens, au Eaton Centre, au Yorkdale Shopping Centre et sur la rue Bloor Ouest, à Toronto; ainsi qu’aux centres commerciaux West Edmonton Mall d’Edmonton et Chinook Centre de Calgary, et sur la rue Granville, à Vancouver.

À PROPOS DE WILLIAMS-SONOMA
Depuis sa fondation par Chuck Williams en 1956, l’entreprise Williams-Sonoma a su intéresser le public au monde culinaire. Chef de file de la vente au détail de produits haut de gamme pour la cuisine et la maison en général, elle offre à sa clientèle un service de qualité supérieure et une expérience inoubliable. Parmi ses produits , mentionnons des articles de cuisine, de la coutellerie, des appareils électriques, des articles pour boulangerie et pâtisserie, du linge de table, des accessoires pour le bar et le plein air, des livres de recettes, des meubles, des appareils d’éclairage et des articles de décoration. L’entreprise offre aussi une gamme d’aliments de spécialité composée de produits alimentaires au nom de la marque. Ces derniers vont des aliments et mélanges précuisinés aux épices et aux sauces, et apportent un petit extra à l’expérience culinaire. Chaque magasin Williams-Sonoma est doté d’une cuisine professionnelle pour les démonstrations, les cours de cuisine et les séances de dégustation données par des experts en la matière. Pour obtenir de plus amples renseignements, rendez-vous à l’adresse Internet suivante : www.williams-sonoma.ca.

AU SUJET DE WILLIAMS-SONOMA, INC.
Détaillant spécialisé dans les articles de première qualité pour la maison, Williams-Sonoma, Inc. présente ses produits par le truchement d’environ 579 magasins, sept catalogues de vente par correspondance et 6 sites de commerce électronique, et les met en marché grâce à sept stratégies distinctes qui correspondent aux bannières suivantes : Williams-Sonoma (articles de cuisine et listes de mariage, Pottery Barn mobilier et listes de mariage), Pottery Barn Kids (meubles pour enfants et listes de cadeaux pour bébé), PBteen (mobilier et articles de décoration pour chambres d’adolescentes et d’adolescents, West Elmmobilier moderne et articles de décoration pour chambre à coucher), Williams-Sonoma Home (mobilier chic et articles dedécoration de luxe) et Rejuvenation (appareils d’éclairage et articles de quincaillerie). Active aux États-Unis et au Canada,Williams-Sonoma, Inc. offre des services de livraison internationale aux consommateurs du monde entier et a des a franchisés dans toute l’Arabie Saoudite ainsi qu’aux Émirats arabes unis et au Koweït.

Vous pouvez suivre les nouvelles relatives au magasin de Laval sur Twitter (@WSLaval) et Facebook

facebook.com/WilliamsSonomaLaval

www.williams-sonoma.ca

L’arrivée de Target au Canada fera mal à la concurrence

LA PRESSE CANADIENNE . les affaires.com . 01-10-2012 (modifié le 01-10-2012 à 16:25)

L’arrivée au Canada du détaillant américain Target, l’an prochain, va affecter les ventes de plusieurs rivaux clés, selon un nouveau rapport.

Barclays Capital estime cependant que d’autres détaillants, dont l’offre diffère de celle de Target, pourraient tirer profit de l’augmentation du trafic de consommateurs que généreront les nouveaux magasins.

Dans un rapport portant sur l’impact de l’arrivée de Target au pays, la firme d’investissement affirme que Wal-Mart, Sears Canada (TSX:SCC), Canadian Tire (TSX:CTC.A), Old Navy de même que la chaîne Joe Fresh de Loblaws (TSX:L) sont les détaillants les plus à risque.

Selon Barclays, Sears est parmi les grands détaillants celui sur lequel pèse la menace la plus lourde, en raison de produits largement similaires et parce que 37 pour cent de ses magasins seront situés à moins d’un kilomètre d’établissements Target.

La firme d’investissement estime que la chaîne de magasins à prix réduits Dollarama (TSX:DOL) représente un cas particulier car son offre est différente de celle de Target, et elle croit que Dollaramatirera profit de la présence de Target à proximité.

Canadian Tire devrait être affecté, mais Jim Durran, analyste chez Barclays, a rappelé qu’au moment de l’arrivée de Wal-Mart au Canada, Canadian Tire avait été mesure de reprendre le terrain perdu l’année suivante.

Barclays fait remarquer que les clients les plus fidèles de Canadian Tire génèrent la majorité des ventes de la chaîne et que seulement 30 pour cent des magasins du détaillant canadien se trouveront a moins de cinq kilomètres d’un établissement Target.

En revanche, 42 pour cent des magasins du détaillant de vêtements Old Navy, qui appartiennent à l’Américain Gap, seront situés à moins d’un kilomètre d’un magasin Target.

http://www.target.com/