Category Archives: boulangerie

LA MIE CÂLINE POURSUIT SON DÉVELOPPEMENT AVEC SON NOUVEAU CONCEPT ATELIER PAINS ET RESTAURATION

Le nouveau concept commercial mis en place par le réseau La Mie Câline, « Atelier pains et restauration » devrait permettre d’ouvrir 50 nouveaux points de vente et de créer 400 emplois dans les trois ans à venir. L’occasion pour l’enseigne créée il y a 26 ans de dynamiser encore sa croissance, qui avait déjà augmenté de 6,5% l’an dernier.

Les codes de son nouveau concept seront ainsi généralisés à la totalité des magasins du réseau La Mie Câline dès la rentrée prochaine. Dix nouvelles implantations devraient voir le jour d’ici la fin de l’année, avant une accélération de la croissance pour l’enseigne, qui prévoit ensuite vingt nouveaux magasins chaque année. Au total, 50 nouveaux franchisés rejoindront ainsi le réseau, qui, grâce à ce plan de développement, procédera au recrutement de plus de 400 salariés, à la fois en magasins et dans l’unité de production de Saint-Jean-de-Monts.

Ces recrutements, qui auront lieu dans chaque ville où La Mie Câline s’implantera, auront lieu par simulation. Un peu plus de la moitié des effectifs recherchés seront pour la vente en magasin, les 40% restant se concentrant sur des postes « techniques », comme la préparation des sandwichs ou la cuisson des pains. La majorité de ces postes seront en CDI à temps complet. Tous profils confondus, les nouveaux salariés bénéficieront des formations et parcours d’intégration de l’enseigne pour maîtriser toutes les méthodes de travail. Ils pourront également profiter, au fil de leur évolution dans le réseau, des différents programmes de formation continue. Les 200 salariés en poste sur l’unité de production vendéenne devraient également rapidement être rejoints par d’autres. Boulangers ou pâtissiers, traiteurs ou préparateurs seront recrutés pour suivre la hausse des volumes de production.

Ces contrats au sein de l’enseigne représentent bien plus qu’un simple travail : ils offrent de réelles perspectives d’évolution dans l’entreprise. Un apprenti Bac Pro peut parfaitement obtenir un poste de vendeur, puis passer assistant manager, avant de choisir de devenir franchisé La Mie Câline. Résultat, un salarié sur dix est un apprenti Bac Pro vente au sein du réseau et un projet est actuellement à l’étude au niveau de la validation des acquis de l’expérience (VAE). Il permettrait à ces collaborateurs d’obtenir un diplôme métier à l’issue de leur passage chez La Mie Câline.

En attendant, le réseau continue à miser sur la formation et l’évolution en interne. Près d’un quart des franchisés ont travaillé au sein de l’enseigne avant de créer leur entreprise. C’est le cas deChristopher Mauve, qui « après un BEP Boulangerie et un BEP Pâtisserie », a été embauché « en 2006 comme vendeur-préparateur au magasin de Fécamp ».

Cinq ans plus tard, quand ses patrons partent en retraite, il rachète le point de vente et rejoint la franchise La Mie Câline.

Sandrine Cazan, Toute la Franchise ©

http://www.lamiecaline.com/

Les Fromentiers de France inaugurent à Toulouse un nouveau magasin pilote

 9 janvier 2012 21h17
 

 

Les Fromentiers de France inaugurent aujourd’hui, mardi 10 janvier, leur nouveau magasin toulousain, à la fois centre de formation pour les futurs franchisés et centre de R&D. Ce site pilote résume à lui-seul la future identité du groupe et de ses points de vente Epi Gaulois, Fromenterie et Maison des pains, bientôt réunis sous une seule et même enseigne.
C’est un nouveau pas vers l’harmonisation des réseaux Epi Gaulois, Fromenterie et Maison des pains. A la tête de ces trois enseignes, Les Fromentiers de France, filiale du groupe JL Vilgrain, opérateur industriel dans l’agroalimentaire présent sur quatre continents, inaugurent ce mardi 10 janvier un nouveau magasin à Toulouse, avenue Jean Chaubet. Ce site pilote ouvert depuis mi-décembre sous l’enseigne Les Fromentiers de France préfigure ce que seront à terme les 156 points de vente Epi Gaulois, Fromenterie et Maison des pains, bientôt développés sous la même enseigne commerciale.

« Nous sommes l’un des premiers réseaux de terminaux de cuisson en France, mais avec trois marques différentes notre impact est forcément moins fort auprès des consommateurs », explique Véronique Delannoy, responsable marketing réseaux chez Les Fromentiers de France.
Pour gagner en visibilité et en notoriété, le groupe va donc lancer cette année une marque commune qu’adopteront les futurs franchisés et sous laquelle basculeront tous les points de vente existants d’ici 2014 au plus tard.

Toulouse, siège commercial

En présentant le concept architectural et l’identité visuelle de la future enseigne, le nouveau magasin toulousain conforte la Ville rose dans son rôle de tête de réseau. Si Villefranche-de-Rouergue conserve encore le siège social des Fromentiers de France et abrite trois des cinq usines de fabrication de pâte crue surgelée, de viennoiserie et spécialités salées du groupe, Toulouse en est désormais le siège commercial.

C’est au sein de son nouveau site pilote que viendront se former durant trois semaines les prochains franchisés et que seront testés les produits et les innovations avant d’être repris dans la France entière. Nés en 2002 du rapprochement du groupe Fromenterie et de l’Aveyronnais Moly, Les Fromentiers de France ont longtemps été ralentis par les différences de vue qui opposaient les deux actionnaires. Fin 2009, une fois le divorce définitivement prononcé avec Moly, le groupe a pu amorcer sa phase de consolidation. Il est impatient aujourd’hui de montrer son « nouveau visage » à ses 25 millions de consommateurs annuels.

Après l’ouverture de 15 points de vente en 2011, Les Fromentiers de France qui affichaient un chiffre d’affaires de 84 millions d’euros à l’enseigne en 2010, en escompte « raisonnablement » 16 de plus cette année.
Johanna Decorse

Sur la photo, le nouveau magasin pilote, centre de formation et centre R&D des Fromentiers de France à Toulouse. DR.