Category Archives: Angleterre

L’expérience en boutique, nouveau Graal des marques

Le salon thé-restaurant Twinings ouvert librairie WH Smith accueillera auteurs rencontres public.

Les thés Twinings et la librairie WH Smith d’un coté, Johnny Walker et Whisky Shop de l’autre : comment les britanniques font maison commune à Paris pour mieux accueillir leurs clients.

L’union fait la force. Le co branding aussi. Pratique courante dans l’habillement, l’association de deux marques, ou le plus souvent d’une enseigne et d’un créateur, permet de rafraîchir l’image et de rajeunir la clientèle. H&M le prouve : ses collaborations avec des signatures du style ont fait beaucoup pour la crédibilité mode du géant suédois, désireux de sortir du cadre étroit du low cost. Mais le cobranding sert aussi à améliorer « l’expérience » en boutique, ce nouveau Graal du commerce.

Depuis la généralisation de la vente en ligne, marques et enseignes cherchent à valoriser autrement leurs réseaux « brick & mortar ». Travailler ce côté « expérienciel » consiste à élargir le rôle du magasin physique, en faire un terrain d’expériences agréables, amusantes, voire uniques. Les marques espèrent ainsi mieux fidéliser des consommateurs volages. Et celles qui n’ont pas pignon sur rue y gagnent un contact direct avec ces derniers sans le filtre de la (grande) distribution.

Pour s’adresser différemment à leur clientèle, deux piliers de l’art de vivre britannique, la marque de thés Twinings et le whisky Johnny Walker, se sont associés à un partenaire. La première ouvre un salon de thé dans la librairie parisienne de WH Smith tandis que le numéro un mondial du whisky (groupe Diageo) a installé un « salon » de dégustation au Whisky Shop de la place de la Madeleine.

Jouer la complémentarité

Pour le consultant Philippe Jugé, spécialiste des spiritueux et conseil de Whisky Shop, ces opérations de cobranding nécessitent que les marques « aient des valeurs communes, faute de quoi il y a danger de détérioration de l’une par l’autre ». Risque écarté dans les deux cas. La première marque mondiale de whisky a commencé à déployer ses salons de dégustation, Johnny Walker Houses, dans les aéroports asiatiques (Chine, Inde, Singapour…). En Europe, le premier a ouvert à celui de Schipol aux Pays-Bas. A Paris, pour le dixième du genre, la marque fait une incursion hors duty free en élisant domicile dans la première implantation française de Whisky Shop, place de la Madeleine. Cette enseigne britannique, entièrement dédiée aux blends, pure et single malts, compte déjà 22 boutiques outre-Manche. De son côté, Twinings cherche à valoriser ses nouvelles sélections de thés premium, Origin et Discovery. Un compagnonnage que suffirait à justifier « le long héritage historique commun aux deux maisons dont la création remonte au XVIIIe siècle », explique Céline Dersoir, directrice de la célèbre librairie anglaise présente à Paris depuis 1903.

Faire de la boutique un média

Chez Smith, l’arrivée d’un nouveau salon de thé Twinings (l’enseigne avait le sien jusque dans les années 1990), correspond à la volonté de la librairie d’utiliser le lieu pour créer des évènements et apporter du contenu sous une autre forme que les livres et les magazines papier dont les ventes baissent fortement. « Lectures à voix haute, rencontres avec les auteurs autour d’un brunch ou conférences scientifiques, l’éventail est large. On peut aussi juste venir lire son livre devant la cheminée », indique Céline Dersoir, qui ne manque pas d’idées d’animations. Elle prévoit aussi des cours d’anglais pour adultes, chaque lundi soir.

Mieux que ne le ferait un caviste classique, Whisky Shop donne une visibilité maximale à la marque Johnny Walker. « On est dans la logique qui a poussé les maisons de luxe et parfumeurs à louer des vitrines entières et à ouvrir des corners dans les grands magasins », observe Philippe Jugé.

Cibler la clientèle internationale

Ces ouvertures de lieux localisés au centre de Paris tiennent aussi au rôle éminent de la capitale française dans le tourisme mondial. « Le quartier de la Madeleine a l’avantage d’être au coeur du Paris épicurien, tout en étant très proche des maisons de luxe du faubourg Saint-Honoré ou de l’avenue Montaigne, passage obligé des touristes », relève ainsi John Beard, cofondateur de Whisky Shop, manifestement pas trop inquiet de la chute de la présence étrangère depuis les attentats.

@vleboucq   – www.lesechos.fr
Le salon Johnny Walker House permet de découvrir toutes les facettes de la marque. - The Whisky Shop Paris

Le salon Johnny Walker House permet de découvrir toutes les facettes de la marque. – The Whisky Shop Paris

La première marque mondiale de Whisky ouvre son premier salon de dégustation hors duty free, place de la Madeleine, au coeur de Paris. - The Whisky Shop Paris

Le propriètaire du Bristol achète the Lanesborough palace

En ajoutant The Lanesborough à sa sélection d’hôtels de luxe, Oetker Collection donne au Bristol son «complément naturel» à Londres.

Oetker Collection, qui comprend Le Bristol à Paris, ajoute The Lanesborough à Londres, à sa sélection d’hôtels de luxe. Situé sur Hide Park Corner, cet hôtel, construit en 1991 à l’emplacement d’un ancien hôpital, était fermé depuis 18 mois pour une rénovation complète. Oetker assurera le management de ses 93 chambres (dont 43 suites), à sa réouverture au printemps 2015.

«Notre arrivée à Londres est une étape importante dans le développement de la collection, Londres étant une destination stratégique par son dynamisme et sa visibilité dans le monde entier, déclare Alain Brière, vice-président marketing et communication d’Oetker Collection. Elle traduit l’accélération de notre stratégie d’expansion. Nous nous appuierons sur l’expérience et le succès du Bristol à Paris pour faire du Lanesborough son complément naturel à Londres pour nos clients».

Neuf hôtels

Oetker Collection appartient au groupe allemand Oetker, présent également dans la poudre de pâtisserie, la logistique ou encore la bière. Elle comporte désormais 9 hôtels, dont 4 en propriété (Le Bristol à Paris, l’Hôtel du Cap-Eden-Roc à la pointe du Cap d’Antibes, Château Saint-Martin en Provence, et Brenners Park-Hotel à Baden-Baden en Allemagne).

En avril dernier, Oetker Collection avait repris la gestion de l’Eden Rock à Saint-Barthélemy. En 2013, elle avait ajouté à sa collection, L’Apogée Courchevel en décembre, et Fregate Island Private aux Seychelles en juillet.

str1435re.63030_lg

www.lanesborough.com

Burberry Group dépasse le milliard de pounds de chiffre d’affaires

Madison Avenue à New York

Ajouté le 14/11/2013 Par Shirley Pellicer

Dans ses comptes semestriels publiés aujourd’hui, Burberry Group rapporte une augmentation de son chiffre d’affaires de 17% entre avril et septembre 2013. Pour la première fois de son histoire, la société britannique dépasse le milliard de pounds de chiffre d’affaires : 1 031 millions cette année, contre 888 millions en 2012. En commantant les résultats du groupe, Angela Ahrendts s’est dite aussi très confiante pour l’avenir de la beauté.

De nombreuses actions judicieuses déployées par la marque auront contribué à ce succès, notamment une stratégie digitale innovante et des partenariats technologiques pertinents, avec Google pour Burberry Kisses, Apple et l’iPhone 5 pour le défilé Printemps/Eté 2014, sans oublier l’opération Burberry Beauty Booth sur Twitter. Burberry a su s’adapter aux changements rapides du marché, en fermant huit boutiques dans le monde, pour en ouvrir quatorze nouvelles sur des marchés plus porteurs en Chine, Inde, Brésil, Mexique et au Moyen-Orient. Depuis la fin de sa licence Beauté, la marque a lancé avec succès le nouveau parfum pour homme Brit Rythm, rassurant ainsi sur les capacités du groupe à gérer cette activité.
Angela Ahrendts, Chief Executive Officer, a déclaré à la presse :

Nous sommes fiers de pouvoir annoncer que pour la première fois de son histoire, Burberry vient de dépasser le milliard de pounds de chiffre d’affaires, démontrant ainsi plus que jamais la force et les performances exceptionnelles de la marque. Face à un environnement macro économique toujours incertain, nous restons concentrés sur nos stratégies retail, digitale et marketing pour ce troisième et très décisif trimestre à venir. L’équipe de direction continue d’assurer le développement de notre chiffre d’affaires, tout en protégeant l’intégrité de la marque. Des investissements sélectifs et des infrastructures efficaces continueront à assurer la rentabilité de notre éventail de marques, et plus particulièrement celle au long terme de notre cinquième division : la beauté. »

Vous en avez peut-être déjà entendu parler sur d’autres sites et blogs, mais impossible pour nous de faire l’impasse sur le nouveau magasin de l’enseigne Burberry installé au 121 Regent Street à Londres. Et pour cause, ce dernier affiche pour ambition de permettre aux clients de vivre en magasin exactement la même chose que ce qu’ils vivent sur le site internet. Mais la question subsiste: magasin connecté ou magasin digitalisé ?

http://fr.burberry.com/

Chaussures: LVMH prend le contrôle de la société du créateur britannique Nicholas Kirkwood

LVMH a trouvé chaussure à son pied. Le numéro un mondial du luxe a annoncé vendredi avoir pris une participation majoritaire dans la société du créateur britannique de chaussures haut de gamme pour femmes Nicholas Kirkwood. Agé de 33 ans, ce styliste a fondé sa propre marque de chaussures en 2004. Ses collections sont actuellement commercialisées dans environ 150 grands magasins dans le monde. Le garçon est évidemment doué : Nicholas Kirkwood a été primé deux fois « Accessoires Designer » de l’année aux British Fashion Awards qui récompensent les meilleurs designers britanniques.

LVMH ne dit pas encore comment il compte mutualiser les savoir-faire de cette pépite avec ses marques Vuitton ou Celine. « Nous voulons lui permettre de repousser encore davantage les frontières de la créativité, et de faire profiter la marque de l’expertise de LVMH », s’est contenté de déclarer Delphine Arnault, numéro deux de Louis Vuitton, qui s’est visiblement beaucoup impliquée dans cette acquisition.

Cette prise de contrôle intervient quelques mois seulement après que LVMH a annoncé son entrée au capital de la société du couturier français Maxime Simoëns, 28 ans, autre génie de la mode à la tête d’une autre pépite. Le principe est à chaque fois le même: repérer de très jeune talent qui ont déjà eu le temps de construire une marque qui fait déjà référence dans le petit milieu de la mode et la racheter afin qu’elle se développe dans le giron du groupe et surtout avant qu’un concurrent ne la repère et ne s’en empare.

Car depuis quelques mois, la course à ces start-up de la mode a pris une autre dimension. Alors que les occasions de racheter des grandes marques mondiales du luxe se font de plus en plus rares, les géants du luxe jettent leur dévolu sur de plus petites structures. Le combat est moins visible et moins coûteux qu’il y a quinze ans quand les deux groupes s’affrontaient pour rafler Gucci mais il n’en est pas moins stratégique.

www.nicholaskirkwood.com

GIRAFFE OPENS FIRST RESTAURANT IN TESCO WATFORD

Restaurant group giraffe has announced it will open its first site within a Tesco store on 5th August 2013 in Watford Extra.

With its own separate entrance, as well as access from the store, the 3,424 square feet, 170-cover restaurant will trade all-day from breakfast through to dinner.

The menu features the freshest, seasonal ingredients, all sourced from British producers. Value for money remains an integral part of the concept and the brand’s signature ‘Lunch for Less’ (£6.25 for a main course) and ‘Feel Good’ dinner (£9.95 for two courses) remain.

Russel Joffe, co-founder and managing director of Giraffe Concepts said: “We are delighted to be opening our very first giraffe within a Tesco store. This is an exciting first step in the growth of the brand and allows us to introduce giraffe to a wider audience. Over the next 12 months, we plan to open 10 restaurants in Tesco stores and five new restaurants on the high street.”

Written by Maria Bracken 23/07/13

http://www.giraffe.net/

Tesco révèle son nouveau concept de magasin à Watford

Publié le  par GUILLAUME BREGERAS

Après la crise de viande de cheval, Philip Clarke Tesco, PDG de Tesco, avait promis derévolutionner la manière d’aborder la distribution. Une promesse déjà engagée depuis qu’un plan de modernisation de 1 milliard de livres avait été décidé pour les plus grands magasins. Voici les premières images de l’hyper rénové de Watford, en Grande-Bretagne.

Les 7.500 mètres carrés de l’hyper Tesco de Watford, créé en 1988 et employant 600 salariés, ont été totalement repensés (découvrez la visite virtuelle sur Google Maps). Ils préfigurent de tous les autres grands magasins de l’enseigne dans les prochaines années, dont la modernisation va coûter 1 milliard de livres (environ 1,17 milliard d’euros), comme le précise le quotidien britannique The Telegraph.

L’alimentation est la star de cette rénovation. Elle est largement mise en avant, ce qu’avait souhaité Philip Clarke après le scandale de viande de cheval en début d’année. Il avait résumé cette nouvelle philosophie par le slogan « Food First » qui se traduit notamment par de nouveaux comptoirs fruits et légumes frais.

Mais ce n’est pas tout, Tesco recentre son offre autour des services. C’est le cas avec l’arrivée de quatre nouveaux concepts qui intègrent les murs de ce magasin: Giraffe (restaurants acquis en mars dernier)Harris + Hoole, Euphorium et The Bakery Project. Mais aussi avec la création d’un espace dédié aux clients qu’ils peuvent investir pour des cours de yoga, de cuisine ou de mode. Mais aussi d’un bar à ongles, un centre opticien, un autre consacré à la nutrition et à la santé, ainsi qu’un service de click & collect.

www.tesco.com

En Grande-Bretagne, le distributeur de disques HMV en grande difficulté

 

MARDI 15 JANVIER 2013 15:18
La semaine dernière, c’est l’enseigne Virgin Megastore qui déposait le bilan en France. C’est à présent en Grande-Bretagne que l’hémorragie se poursuit cette semaine avec l’annonce du dépôt de bilan du distributeur HMV, la dernière chaîne de magasins de disques chez nos voisins anglo-saxons, qui n’a pas su faire face à la concurrence toujours plus rude du numérique et de la vente sur Internet.
Crédits photo : ABACA
La semaine dernière, malgré toutes les actions entreprises auparavant et le soutien de la ministre de la Culture Aurélie Filippetti, l’enseigne Virgin Megastore était placée en redressement, en raison d’un chiffre d’affaires qui ne lui permet plus de payer ses employés. Sont concernés une vingtaine de magasins et aux alentours de 1.000 employés, victimes d’une mutation du marché du disque en France comme dans les reste du monde. Car les ventes de musique numériques et sur Internet croissent d’année en année, comme le confirmait le dernier rapport du SNEP.

Un chiffre d’affaires divisé par deux en sept ans

Outre-Manche, c’est au tour de la mythique chaîne de magasins HMV de connaître pareil sort. Le distributeur vient d’être placé à son tour en redressement judiciaire, indique l’AFP. Une nouvelle qui fait craindre la disparition de la dernière chaîne de magasins de disques en Grande-Bretagne. HMV compte 239 boutiques, qui risquent donc la fermeture, et 4.350 employés. L’enseigne, un équivalent de la Fnac et des Virgin Megastore en France, domine encore aujourd’hui les ventes de musique et de vidéo, avec 22% de parts de marché (Verdict). Des résultats pas si mauvais en apparence qui ne masquent pas un chiffre d’affaires en chute libre depuis quelques années, en parallèle d’un marché de la musique en berne et notamment des ventes physiques qui s’écroulent depuis dix ans.

En effet, depuis 2005, le chiffre d’affaires de HMV a été « divisé par deux, pour atteindre 1,1 milliard d’euros en 2012 » selon une enquête menée par nos confrères du Monde. « Le problème est tout simplement qu’il n’y a pas d’avenir pour les magasins de musique physique » explique Neil Saunders, directeur de l’agence de consultants Conlumino. Et ce n’est pas les ventes de décembre dernier, pourtant un mois important pour l’industrie du disque, qui vont changer la donne. Elles ont chuté de 13,5%, entraînant par ailleurs la chute des actions de l’enseigne note France 24. « A l’ère du numérique, alors que 73,4% de la musique et des films sont téléchargés ou achetés sur internet, le modèle de HMV est devenu de moins en moins pertinent et viable », ajoute Neil Saunders.

Car les sites de vente en ligne comme Amazon et les plateformes de téléchargement, dont iTunes est leader, ainsi que la progression du streaming, ne permettent plus aux magasins d’être rentables et attractifs. Créée en 1921, HMV a passé le cap de la cassette audio, du CD et du DVD, mais n’aura donc pas résisté à l’avènement du numérique, pariant beaucoup trop tard sur le digital.

Un nouveau magasins Harry Potter ouvre ses portes !

Qui n’a jamais rêvé d’avoir la carte du maraudeur, ou bien même les baguettes magiques de vos personnages préférés. Les robes de sorciers de votre maison favorite, ou même celle de Dumbledore pourquoi pas ! Jusqu’à maintenant vous aviez peur de commander par internet, l’outil préféré des moldus ? Et bien maintenant vous pouvez aller dans un magasin spécial Harry Potter !
Je ne vous parle pas des magasins Virgin et autres (qui ne vendent pas seulement des articles Harry Potter, mais d’autres marques) mais bien d’un magasins où n’importe quel fan du petit sorcier à lunette rêverais d’avoir une carte Gold ! La magasin nommé « The Harry Potter Shop, platform 9.3/4 » à ouvert ses portes le 15 décembre, et avait été inaugurée par Warwick Davis la veille, juste à coté de la Gare King Cross !

La boutique est désormais ouverte tous les jours de 7h30 à 22h pour le plus grand bonheur des fans ! Pour ceux qui ont eut la chance d’y aller, n’hésiter pas à nous partager vos souvenirs de cette journée !

Par le/la sorcier(e) posté le samedi, janvier 05, 2013

Lacoste ouvre à Londres son plus grand magasin

Jeudi dernier, Lacoste a annoncé qu’elle inaugurait sa nouvelle boutique à son nom. C’est dans la même rue que son magasin déjà existant à Londres, Brompton Road, qu’a ouvert le nouveau magasin. En effet l’ancien était au numéro 52 de la rue, tandis que le nouveau est au 44 de la même rue.

Cependant les deux magasins ne se ressemblent en rien. Celui-ci est tout simplement le plus grand du monde ! C’est une surface de 700m² qui vous accueille, à deux mois des jeux olympiques. Un hasard ?

Celui-ci se place donc bien devant les autres boutiques, puisque même celle de New York a été agrandie à 450m², et la troisième plus grande boutique est celle de Paris, qui fait tout juste la moitié, soit 350 m².

Le design a été entièrement confié à DesignLSM, le cabinet d’architectes qui collabore depuis maintenant huit ans avec Lacoste, et qui a d’ailleurs déjà dessiné plusieurs magasins et corners pour la marque.

Le résultat est donc assez grandiose, 700m² de blanc laqué, de gris et de verre, le tout dans un style chic et élégant.

http://shop-fr.lacoste.com/

Source : abc-luxe

Selfridges une nouvelle fois sacré Meilleur grand magasin au monde !

14/05/12

A l’occasion du Global Department Store Summit (GDSS) de Paris, l’Intercontinental Group of Department Stores (IGDS) a annoncé que Selfridges a pour la deuxième fois?et c’est un accomplissement sans précédent – été sacré Meilleur grand magasin au monde et qu’il conservera cette distinction jusqu’en 2014. Selfridges est arrivé en tête face à des finalistes du monde entier, y compris des détaillants renommés tels que Macy’s aux États-Unis et Woolworths en Afrique du Sud.

Selfridges est une destination de choix à Londres et un point de repère au RU depuis plus d’un siècle, modifiant les règles du commerce de détail depuis le tout premier jour. Le point de repère d’Oxford Street et ses trois implantations s?ur continuent de donner le ton pour le commerce de détail au 21ème siècle, avec une mission permanente de créer les meilleurs magasins de la planète. Le magasin s’est engagé à créer des expériences client extraordinaires qui étonnent, amusent et ravissent les londoniens et les visiteurs internationaux.

« La marque Selfridges n’a cessé de progresser dans le monde entier, et ce prestigieux prix pour le commerce de détail reconnait sa véritable valeur en tant qu’exécutant et innovateur », a déclaré Galen Weston, propriétaire de Selfridges. « Les critères du prix représentent nos plus importantes priorités ; un profil solide, un développement et une exécution réussis des produits, des stratégies pour les magasins et en matière d’innovation de service, l’offre d’expériences en magasin exceptionnelles, un service client excellent et de bonnes performances financières. La réception de cette distinction pour la seconde fois est très gratifiante ».

IGDS est la plus importante association de grands magasins au monde avec 32 membres issus de 30 pays sur les cinq continents. Son Global Department Store Summit, qui se tient tous les deux ans, est la seule plateforme de discussion au monde consacrée aux grands magasins. La cérémonie de remise des prix a marqué le point culminant du sommet, auquel ont assisté plus de 380 cadres et parties prenantes de premier plan provenant du monde entier.

Anne Pitcher, directrice générale de Selfridges & Co, a commenté en ces termes : « Nous sommes absolument ravis que Selfridges ait de nouveau été reconnu comme le meilleur grand magasin au monde. Nous avons connu deux années exceptionnelles depuis le dernier prix reçu, et il s’agit d’un hommage à nos équipes très appréciées que d’avoir à nouveau reçu ce prix en 2012. Alors que le monde entier a les yeux tournés vers le Royaume-Uni pour les Jeux Olympiques d’été et le jubilé d’or de la Reine, Selfridges ambitionne d’offrir une expérience de Londres extraordinaire à ses clients provenant du monde entier.

À propos de Selfridges

L’entreprise a été fondée par l’entrepreneur américain Harry Gordon Selfridge en 1909, elle était largement reconnue comme le premier et meilleur exemple de grand magasin moderne. Gordon Selfridge a géré le magasin lui-même jusqu’à sa retraite en 1940. Après avoir appartenu à plusieurs propriétaires, la société a fait l’objet d’une scission d’avec Sears Group en 1998 et a été admise à la Bourse de Londres. En 2003 W. Galen Weston a racheté Selfridges et, durant la période pendant laquelle il en a été propriétaire, la société est devenue une destination unique au Royaume-Uni pour la mode, le luxe et le commerce de détail, reconnue pour son approche internationale, tout en restant égalitaire, de la clientèle. En juin 2010, Selfridges a été sacré Meilleur grand magasin au monde par l’IGDS (Intercontinental Group of Department Stores). Selfridges possède quatre magasins à Londres, Birmingham et Manchester (Trafford Centre, Exchange Square) ainsi qu’une boutique en ligne livrant des produits au RU.

Photos/Galerie multimédia disponibles: http://www.businesswire.com/cgi-bin/mmg.cgi?eid=50275834&lang=fr

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Copyright Business Wire 2012

http://www.selfridges.com/