Category Archives: Allemagne

La chaîne allemande de droguerie Schlecker cherche un investisseur

18 mars 2012 
 FRANCFORT, 18 mars (Reuters) – La chaîne allemande de droguerie Schlecker, qui a déposé le bilan, espère trouver un investisseur d’ici la fin du mois de mai, a dit son administrateur à un hebdomadaire allemand.

« Si tout va comme prévu, nous pourrions en avoir terminé avec le processus d’investissement d’ici la Pentecôte », dit Arndt Geiwitz à la revue Wirtschafts Woche, dans un article prévu pour publication lundi.

Schlecker, déficitaire depuis plusieurs années, a annoncé en janvier qu’il déposait le bilan. (voir )

Le groupe – qui doit à ses fournisseurs, parmi lesquels figurent Unilever et Procter & Gamble plusieurs centaines de millions d’euros – prévoit de supprimer quelque 12.000 postes et de fermer plus de 2.000 de ses 5.400 magasins.

Une vingtaine d’investisseurs potentiels ont manifesté de l’intérêt pour Schlecker, précise Arndt Geiwitz, ajoutant qu’il opérera une sélection dans les jours à venir et que les négociations démarreront alors.

« L’investisseur le plus approprié sera sûrement quelqu’un qui a de l’expérience dans la distribution et qui comprend la structure de gestion des sociétés de taille moyenne », souligne-t-il. (Stefanie Huber et Maria Sheahan, Natalie Huet pour le service français)

© Thomson Reuters 2012 Tous droits réservés.

http://www3.schlecker.com/htdocs/cms/maerkte_in_europa_fr.htm

Les grands magasins allemands Kaufhof sauvés par un Grec ?

07-11-11

George Economou, quatrième fortune de Grèce, propose 2,4 milliards d’euros pour sauver Kaufhof. La filiale de Metro intéresse aussi le milliardaire Nicolas Berggruen.

C’est le monde à l’envers. Voilà qu’un Grec cherche à sauver de la faillite l’un des géants allemand de la grande distribution plombé par des dettes abyssales. George Economou, riche armateur, quatrième fortune grecque, s’offrirait bien la chaine de distribution Kaufhof, filiale de Metro.

Actionnaire principal de Sigma, groupe autrichien d’immobilier, George Economou, cherche à diversifier ses revenus alors que la tempête financière fait actuellement tanguer ses activités maritimes. Très motivé, l’homme d’affaires a déjà fait une offre de 2,4 milliards d’euros. Il n’est pas seul dans cette opération puisque Wendelin Wiedekink, ancien patron de Porsche et actionnaire minoritaire de Sigma participe à son tour de table. Mais une autre candidature très sérieuse est sur les rangs.

Face à Economou il y a surtout Berggruen

Nicolas Berggruen, milliardaire américano-allemand, classé 397ème fortune mondiale par Forbes, est adulé des allemands pour avoir sauvé de la faillite, en 2010, la chaîne de grands magasins Karstadt. Aujourd’hui, il échafaude un nouveau plan : un rapprochement de Karstadt et de Kaufhof afin d’en tirer le maximum d’économies d’échelle.

Cette opération a au moins 2 milliards d’euros n’est pas encore gagné. « Ce sont des discussions exploratoires, pas des négociations concrètes de vente », a souligné la direction de Metro. Pas de quoi décourager cet homme d’affaires de 50 ans qui a créé son premier fond spéculatif à l’âge de 23 ans.

Nicolas Berggruen compte sur l’appui des pouvoirs publics allemands pour faire pencher la balance en sa faveur. En reprenant Karstadt, il a pu sauver 26.000 emplois répartis sur 120 magasins en Allemagne. Un argument qui compte en temps de crise. La réponse à ce duel de milliardaire devrait être connue avant la fin de l’année : les actionnaires de Metro sont pressés car ils sont lourdement endettés.

Thiébault Dromard

http://www.galeria-kaufhof.de/store/view/content

KAUFLAND discount à l’allemande : Nouveau sponsor pour Red Bull Racing

L’espace publicitaire disponible sur la Redbull se réduit comme peau de chagrin. Cependant une chaîne d’hypermarchés allemande a réussi à se faire une place sur les pontons de la RB7 ainsi que sur les combinaisons des pilotes.
Kaufland a plus de 1000 magasins à travers l’Allemagne, la République tchèque, la Slovaquie, la Pologne, la Croatie, la Roumanie et en Bulgarie.
Ce contrat de sponsoring ne vaudra que pour ce weekend, ensuite la belle Rb7 reprendra sa robe habituelle.

Kaufland, l’hyper discount à l’allemande

Du discount sur 4 300 m²

Kaufland est presque un copier-coller de Lidl, étalé sur 4 300 m² en moyenne.
L’animation commerciale se fait par arrivages directement mis en avant sur
palette au sol. L’offre est systématiquement disposée en prêt à vendre, seul le
DPH faisant exception à la règle. En ultra-frais, desserts et yaourts sont pour
l’essentiel vendus à l’unité, ce qui permet aux clients d’adapter au plus juste
les quantités en fonction de leur budget.

Toutefois, quelques efforts embellissent un brin l’ambiance sur certains
univers (pains, fruits et légumes, charcuterie), comme des aplats au mur
reprenant des photos de produits. Kaufland propose même de la vente assistée sur
le fromage et la charcuterie, si prisée des consommateurs allemands. L’enseigne
propose par ailleurs 450 références bio et 1 500 produits régionaux en moyenne.

Premier grâce à la maîtrise des coûts

Kaufland est l’enseigne d’hyper la plus puissante en Allemagne, avec 5,1 % de
part de marché et des prix compétitifs. Fidèle à la politique du groupe Schwarz
(Lidl), elle tire son avantage d’une bonne maîtrise des coûts. Mais elle reste
devancée par les plus petites surfaces Aldi (10,8 % de part de marché) et Lidl
(6,8 %). « Certes les prix sont bien comparables entre les trois, mais pour y
parvenir, Kaufland doit sacrificier plus de marge brute
, explique Mike
Dawson, du Lebensmittel Zeitung, la revue de référence sur la distribution en
Allemagne. Les distributeurs allemands sont bons en hard discount, mais très
mauvais sur les grandes surfaces, au comparaison avec les Français. Les
Allemands manquent de créativité. Ils se sentent plus à l’aise avec les systèmes
simples et efficaces comme le hard discount. Kaufland, selon moi, a du succès
parce que ce n’est pas beaucoup plus qu’un Lidl à grande surface.
»

Développement: Schwarz Group voit grand

Dans l’une de ses rares interviews, Klaus Gherig, le PDG du groupe allemand qui exploite les magasins Lidl et les hypermarchés Kaufland, a évalué à 50 % le potentiel de croissance de ses enseignes dans les 26 pays européens où il est présent. Pour l’exercice en cours, qui s’achèvera fin février 2011, Schwarz Group s’attend à une augmentation de 4 % de son chiffre d’affaires, à 57 Mrds €. Durant l’exercice précédent, la forte déflation sur les produits alimentaires (avec une baisse des prix de 2,5 % chez Kaufland et de 4 % chez Lidl) a rogné 2 Mrds de CA au groupe, a indiqué le PDG. Pas de quoi altérer la rentabilité, malgré la crise des marchés d’Europe du Sud « qui nous a coûté pas mal d’argent », a-t-il reconnu. Derniers aveux : le groupe n’aurait pas de nouveau pays en vue à moyen terme, excepté les ouvertures imminentes à Chypre, en Roumanie et en Bulgarie, et compte dépasser la barre des 1 000 hypers Kaufland avant la fin de l’année.

http://www.kaufland.de/Home/index.jsp