Category Archives: Agence de voyages

Pinault prépare la scission de la Fnac

le 3 février 2013

L’enseigne historique de produits culturels, propriété du groupe Pinault-Printemps-Redoute, va bientôt entrer en Bourse, dans un secteur en pleine crise.

L’agitation provoquée par la débâcle de Virgin masque un bouleversement majeur dans l’univers du commerce de biens culturels. La Fnac prépare discrètement l’introduction de la majorité de son capital en Bourse. Elle est programmée pour le mois de juin. François-Henri Pinault, PDG de PPR et propriétaire de l’enseigne évoquera cette scission (ou spin-off) le 15 février lors de la présentation des résultats annuels. En clair, le groupe, qui souhaite se consacrer à ses marques de luxe et de sport (Gucci, Alexander McQueen, Puma…), distribuera des titres Fnac à ses actionnaires, qui pourront les mettre sur le marché. PPR ou plutôt la holding Artémis gardera environ 40% du capital de la Fnac – sans exercer le contrôle – pendant deux ans, avant de se désengager progressivement.

Rothschild et Lazard à la manœuvre

Sur le papier, l’affaire est classique. Mais les déboires de Virgin, la concurrence des sites marchands comme Amazon, et la puissance des syndicats Fnac d’Île-de-France inquiètent les investisseurs. Contre vents et marées, François-Henri Pinault et Jean-François Palus, directeur général délégué de PPR, conservent leur feuille de route. Et pour cause. « Même si l’action Fnac s’effondre, les actionnaires de PPR seront gagnants, précise un analyste. Cela fait des années que le titre subit une décote d’environ 30% en raison de la branche distribution. Ces six derniers mois, suite à l’annonce de la scission de la Fnac, le cours de PPR a grimpé… de 30%. Le rattrapage a déjà eu lieu. La performance boursière est la meilleure dans tout le secteur du luxe. »

Selon nos informations, l’opération financière est confiée aux banques Rothschild pour la Fnac et Lazard pour PPR. Prudents, les analystes valorisent la Fnac entre 200 et 800 millions d’euros. Une fourchette basse et large, car ils manquent d’enseignes comparables pour appuyer leur évaluation. Ni Darty, Dixons ou Best Buy ne sont à la fois positionnés sur la culture et les produits high tech. Et un des concurrents les plus directs, le britannique HMV est en liquidation. Dans cette confusion, il faut chercher les atouts : une marque mythique, la billetterie de spectacles, le site Fnac.com, les 3,3 millions d’adhérents au programme de fidélité…

300 millions d’euros de trésorerie en 2012

Le patron de la Fnac, Alexandre Bompard, se lancera dans une vaste plaidoirie à partir de mai à l’occasion des traditionnels road-shows destinés aux investisseurs. Motivé, cet ancien élève de l’Éna de 41 ans, passé par Canal + et Europe 1, dirige depuis 2011 l’enseigne, qu’il tente d’adapter aux temps modernes. Selon nos informations, le chiffre d’affaires 2012 accuse une légère baisse – entre 2% et 3% – malgré des gains de parts de marché. Avec une trésorerie estimée à 300 millions d’euros.

De fait, le Plan 2015 lancé en juillet 2011 donne ses premiers résultats. L’offre en magasin est diversifiée avec des espaces dédiés aux enfants, à l’électroménager ou à des partenaires comme SFR. Et puis, il y a l’enjeu du digital. La Fnac, qui assure avoir vendu 180.000 liseuses Kobo en 2012, doit concilier ventes en rayon et commerce en ligne. Les offres « click and collect » rapprochent points de vente et Internet : les clients commandent sur Fnac.com et retirent les achats en magasin. « Je ne veux plus entendre : “Je n’ai pas trouvé tel ou tel produit à la Fnac”, martèle Alexandre Bompard au JDD. Amazon propose tout et à toute heure : nous aussi, avec le conseil et le service après-vente en plus. »

40% des loyers des magasins renégociés

Autre évolution engagée : les petits formats de magasins. Une quinzaine de « mini-Fnac » de 300 m² à 80 m² ont ouvert dans les gares et les aéroports en 2012. S’ajoutent des franchises – avec versement de royalties – à La Roche-sur-Yon (Vendée) et Melun (Seine-et-Marne). Un mode opératoire qui évite à l’enseigne d’investir.

Car la Fnac se serre la ceinture pour se présenter plus désirable aux investisseurs. La direction assure être en ligne avec le plan de 80 millions d’euros d’économie en année pleine. D’autant que malgré la suspension du plan social par la justice jusqu’en mars, 500 personnes sur un total prévu de 510 ont quitté le groupe. Il a fallu aussi couper certains foyers de perte : l’activité italienne a été cédée, et environ 40% des loyers – la Fnac ne possède pas ses murs – auraient été renégociés. Opération boursière ou pas, Alexandre Bompard assure qu’il va rester à la manœuvre : « L’introduction est une étape importante. Mais ma préoccupation principale est d’asseoir le modèle permettant le développement de la Fnac. »

Ouverture du premier Connections travel concept store à Anvers

Lundi, 26 Mars 2012 Écrit par  Karin Bosteels
Ouverture du premier Connections travel concept store à Anvers

Connections  inaugure un concept  novateur au cœur d’ Anvers : l’agence de voyage a ouvert au Schoenmarkt un “magasin pilote” de 700m², alliant à la fois la réservation de voyages et le shopping.

Plaza et 10 ‘gates’

Le nouveau ‘Connections travel concept store’ combine une agence de voyage classique et un magasin vendant plus de 5.000 accessoires de voyage. En entrant dans le magasin, le visiteur/client traverse une ‘plaza’ avec des étalages à thèmes. Le visiteur souhaitant s’informer ou réserver un voyage peut, après son check-in et en attendant son tour, flâner dans les rayons du magasin. Le client recherchant des accessoires de voyage ou une idée de cadeau originale, trouvera son bonheur dans l’un des 10 ‘gates’.

L’ Inspiration Gate propose des cartes du monde, globes terrestres, guides et livres de voyage. Au Departure Gate le client trouvera des valises et sacs de voyage exclusifs. Le Kids Gate regorge d’accessoires pour un voyage avec enfants sous le signe du fun et de la sécurité. Le Sportsac Gate, nommé ainsi d’après la marque américaine de sacs de voyage sportifs, avec laquelle Connections a un accord d’exclusivité au Benelux. Ou encore le Care Gate, Beach Gate, City Gate, Wildlife Gate, Comfort Gate et un Traveler’s Gate, où les clients peuvent composer leur propre étalage.

Les différentes zones sont reliées par un collage vidéo interactif, constitué  d’une vingtaine d’écrans multimédia de format divers, à commandes individuelles. L’un des écrans montre une carte du monde animée, un autre affiche les températures en temps réel, et un autre encore une animation radar live des décollages à Zaventem, sans oublier la diffusion de messages informatifs et promotionnels …

Lifestyle & voyages

Selon Ronny Bayens, l’initiateur du projet, ce nouveau concept store est « une innovation obligatoire dans un secteur manquant parfois de nouveautés. Nous avons voulu apporter une dimension supplémentaire, afin de combler le vide que crée l’internet. L’aspect du vécu et de l’inspiration manquent à  l’expérience online. D’autre part ce concept permet au client de ne pas perdre son temps à attendre inutilement dans une agence de voyage. Ce nouveau concept vise tant les passants, qui entrent par hasard dans le magasin pour y acheter quelque chose, que  les voyageurs : « Nous pensons que le lifestyle et les voyages sont complémentaires. »

Connections, organisme  100% belge, compte une trentaine de magasins dans notre pays. Pour l’instant le nouveau concept est testé uniquement à Anvers. Annuellement 300.000 voyageurs passe par l’agence de voyage Connections, qui en 2011 a généré un bénéfice (avant impôts) de 2 millions d’euros.

 

LS Travel Retail annonce un nouveau développement dans les voyages de luxe et de mode au détail en Suisse

22 Février, 2012

LS Travel Retail annonce un nouveau développement dans les voyages de luxe et de mode au détail en Suisse grâce à l’acquisition de l’aéroport de Mode SA par sa filiale Lagardère Services « , Payot Naville distribution

Basé à Genève, Airport Fashion SA exploite deux unités de vente au détail dans Aéroport International de Genève. Un multi-marques unité de 420 m² et une boutique Ralph Lauren, tous deux situés du côté piste. La transaction sera officiellement fermée le 29 Février 2012.

Grâce à cette acquisition, Lagardère Services étend son luxe et des activités de voyage de mode au détail en Europe, qui inclut désormais les opérations en France, au Royaume-Uni, l’Espagne, la République tchèque et en Pologne, ainsi qu’à Singapour et en Australie. Avec ce nouveau développement, Lagardère Services bénéficiera de la forte dynamique de Aéroport International de Genève, qui est soutenu par son dynamisme commercial fort avec l’attractivité propre de Genève.

Lagardère Services filiale locale, Payot Naville Distribution est déjà un détail très diversifié et opération de distribution basée à Genève, l’exploitation d’un réseau de distribution comprenant relais, Naville, Payot Libraire, Nature & Découvertes, et le Café Nouvelles, en travel retail ainsi que dans les centres commerciaux rues commerçantes et dans toute la région.

Dans la Distribution de développement Payot Naville travaillera en étroite collaboration avec Aelia, la division en franchise de droits et de luxe LS Travel Retail, et bénéficient de son savoir-faire clé dans les opérations de la mode, l’achat et la commercialisation.

Commentant ce développement, Dag Rasmussen a exprimé sa « satisfaction à développer pied de notre groupe en travel retail. Cette nouvelle entreprise sera de combiner nos solides compétences locales et de l’expérience avec Payot Naville Distribution et LS Retail Travel capacités mondiales et de savoir-faire. « 

Jean-Marie Lebec, directeur général de Payot Naville distribution a commenté: « C’est un grand déménagement pour notre entreprise. Avec Airport Fashion, nous allons élargir la gamme des services et des capacités offertes par notre division de vente au détail, et nous sommes pleinement engagés à fournir d’excellents résultats avec le meilleur marketing et services à nos clients dans l’aéroport de Genève « .

Pierre Germain, directeur commercial de Genève Aéroport a également déclaré: « Cette prise de contrôle par PND qui a été un partenaire local fiable pendant de nombreuses années dans nos activités de vente au détail est de nature à assurer un développement sain en cours des opérations de la mode côté piste et nous sommes confiants qu’ils seront réussi à relever ce nouveau défi « . 

http://www.lagardere.com

Thomas Cook aura le plus gros réseau d’agences en août

 

Thomas Cook aura le plus gros réseau d’agences en août

Ça se passe au Royaume-Uni : Thomas Cook vient d’avoir le feu vert des autorités de la concurrence pour fusionner avec le groupe Co-operative Society d’ici à la fin de l’exercice en cours. Ce qui représente plus de 1.200 points de vente physiques au total!

Le consommateur ne sera pas lésé. C’est ce qu’estime l’autorité de la concurrence britannique (Competition Commission) cité par notre confrère Travelmole du 21 juillet. Les 780 boutiques Thomas Cook, les 360 magasins Co-operatives et les 100 autres de Co-op Midland ont donc reçu un premier avis favorable à leur fusion (la Commission rendra sa décision finale le 16 août). Ils forment ainsi la plus grande chaîne de points de vente de voyage du Royaume-Uni, sans que ce « joint-venture se traduise par des prix nettement augmentés ou un choix réduit pour le consommateur » a déclaré Laura Carstensen, vice-présidente de la Commission, le rôle croissant d’Internet empêchant toute dérive sur les prix. Manny Fontenla-Novoa, PDG de Thomas Cook, s’est félicité de cette « nouvelle étape dans le renforcement de l’activité du groupe au Royaume-Uni ». En attendant de savoir combien et quelles agences fermeront pour rationaliser le réseau Thomas Cook/Co-op, le syndicat des agents de voyages AITO a vu dans cette fusion l’occasion de mettre en avant la spécificité de ses propres membres : l’indépendance!

Myriam Abergel, jeudi 21 juillet 2011