La Chaîne Dumoulin Electronique veut renaître…

(Montréal) Après quatre mois de protection judiciaire, la chaîne de magasins d’articles électroniques Dumoulin veut renaître sous la forme d’une nouvelle entreprise constituée de franchisés et d’ex-dirigeants, dont Jacques Dumoulin, fils du fondateur.

Le rachat de fonds de commerce par Réseau Dumoulin inc. a été autorisé hier par le tribunal, qui dirige la restructuration du détaillant depuis sa mise en protection de ses créanciers, le 23 février.

Durant cette restructuration, les 21 magasins Dumoulin en propriété «corporative» ont été fermés, entraînant le licenciement de 200 employés. Les quelque 150 employés du siège social d’alors de Dumoulin ont aussi perdu leur emploi.

Par ailleurs, le nombre de magasins franchisés a été réduit d’un tiers, de 89 à 61, mais à l’extérieur du Québec seulement sous l’enseigne Audiotronic.

Au Québec, le réseau de 35 franchisés sous l’enseigne Dumoulin a survécu.

Au moment de sa mise sous protection judiciaire, Dumoulin prétendait être le plus gros détaillant en électronique encore sous contrôle québécois, face à des géants américains comme Best Buy et Future Shop.

Même réduit, le nouveau détaillant Dumoulin conserve ce qualificatif de proximité. Il entend même s’y appuyer lors de ses prochains efforts de renaissance marketing.

«Nous ne souhaitons plus jouer autant qu’avant dans la guerre des prix face à de gros détaillants. Nous voulons nous distinguer surtout par la qualité des services et des conseils aux clients», a indiqué Hughes Léger, nouveau président de Réseau Dumoulin, qui agit désormais comme franchiseur seulement plutôt que gestionnaire de magasins et des stocks.

Selon M. Léger, cette relance de Dumoulin lui a valu un bon appui des principaux fournisseurs en électronique, qui sont soucieux de conserver des débouchés autres que les géants.

Avec leurs 61 franchisés de continuité, Dumoulin et Audiotronic constituent un réseau avec des ventes de l’ordre de 110 millions de dollars par année.

C’est un tiers de moins que le groupe Dumoulin d’avant la restructuration, mais encore suffisant pour obtenir de bons approvisionnements en prix et en nouveautés auprès des fournisseurs, selon M. Léger.

Outre une trentaine de franchisés, les investisseurs dans la reprise de Dumoulin comprennent trois ex-dirigeants, dont un membre de la famille fondatrice.

Ce groupe comprend aussi une personne connue dans l’électronique à Montréal: Michel Plante, PDG du Salon Son et Image, important rendez-vous annuel des audiophiles.

http://www.dumoulin.com/?Language=fr

article de Martin Vallières le 7/7/11

Dumoulin Électronique veut renaître

Laisser un commentaire


NOTE - Vous pouvez utiliser les éléments et attributs HTML tags and attributes:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>