Monthly Archives: janvier 2012

A Madagascar Mr.Bricolage ouvre son 2ème magasin

A Madagascar, l’enseigne Mr.Bricolage vient d’inaugurer son second magasin. Les deux magasins sont implantés dans la capitale, Antananarivo.

La surface du nouveau magasin est de 350 m². Une surface adaptée au besoin de la clientèle du pays qui recherche avant tout les produits basiques de bricolage. Ce nouveau point de vente fonctionnant en satellite du magasin principal. Celui-ci dispose d’une surface de 1300 m².

C’est le 61ème magasin Mr.Bricolage à l’international. Dans les mois qui viennent, plusieurs ouvertures sont prévues. La plupart de ces ouverture se fera dans différents pays où l’enseigne est installée mais également dans des pays où Mr.Bricolage n’était pas encore présent.

http://www.mr-bricolage.com/news/a-madagascar-mr-bricolage-ouvre-son-2eme-magasin

Crocs choisit la France pour installer son nouveau concept magasin …

Crocs ouvrira à la fin du mois de mars son troisième magasin hexagonal. Une boutique en propre située à Nice qui se déclinera aux couleurs du nouveau concept-store de la marque américaine, le tout premier sur le sol européen. Conçu par le cabinet de design et d’architecture Callison, ce nouveau format de boutique, inauguré il y a quelques mois aux États-Unis à Bloomington, Austin et Durham, propose un nouveau merchandising physique, mais aussi virtuel permettant de découvrir plus aisément les 250 modèles de chaussures proposées par la marque.

Nouveau concept de magasin Crocs au Texas.
Parallèlement Crocs accueillera au sein de ses équipes européennes trois nouveaux cadres. Adrian Holloway, précédemment contrôleur financier au sein de la chaîne britannique Bath Store, occupera le poste de directeur financier, Michael Marshall-Clarke précédemment directeur de la création de la marque de cosmétiques Liz Earle deviendra directeur marketing Europe de Crocs alors que Ann Chan, qui arrive de l’enseigne de lingerie La Senza, s’installera au poste de directrice du Retail Europe.
Des nominations que Crocs ne souhaite pour le moment pas commenter, mais qui s’inscrivent dans une stratégie de développement sur le Vieux Continent où la marque compte 34 boutiques en propre et près de 80 franchises.

Par Sarah Ahssen

http://www.crocs.fr/accueil/homepage,fr_FR,pg.html

Malgré la crise, Yves Rocher a réalisé un chiffre d’affaires en hausse de 7% au Maroc

La société compte 62 magasins, tous franchisés, et 700 000 clients, des femmes principalement. Les magasins seront transformés en « Atelier végétal », nouveau concept déjà introduit en France, et la gamme de produits sera élargie.

YVES ROCHERMAROC.

La mort, en décembre 2009, d’Yves Rocher n’a pas brisé l’élan du groupe mondial de cosmétique végétale éponyme qu’il a créé en 1959. Bien au contraire, l’activité continue de progresser, entre autres au Maroc où la filiale locale, qui a réalisé un chiffre d’affaires de 120 MDH en 2011, en hausse de 7% par rapport à 2010, a deux grands projets pour la nouvelle année : le repositionnement des points de vente et l’élargissement des gammes de parfums et de maquillage.
En effet, cette filiale fondée en 1991 à Marrakech adopte un nouveau concept pour ses magasins qui seront dorénavant appelés «Atelier cosmétique végétale». La finalité est de dépasser le stade de la simple distribution en proposant en sus un conseil et une découverte du monde de la cosmétique et de la parfumerie. Pour l’année en cours, Yves Rocher prévoit d’introduire ce concept dans 60% de son réseau qui compte 62 magasins, tous franchisés, avec une large concentration à Casablanca où on en compte 15. Le reste est localisé à Rabat, Salé et Témara (10), Marrakech (5), Tanger (4) et Fès (3).
Le second projet, l’élargissement de la gamme, porte sur le lancement du mascara Sexy Pulp en mars prochain. De plus, les deux sous-marques Couleurs Nature (nacre, fond de teint, khôl, crayon lèvre, mascara…) et Luminelle (fard à paupière et à joue, correcteur anti-cernes, poudre libre, vernis à ongle…) seront désormais vendues directement sous le nom d’Yves Rocher.

Proximité géographique, prix abordables, innovation : le mix qui fait mouche

Sur le segment des parfums, deux fragrances, «Un matin au Jardin» et «So Elixir Purple» seront commercialisées en mai et octobre 2012.
Le renforcement de la gamme parfum est pleinement justifié puisque, selon la direction de la filiale, les parfums arrivent en tête des ventes sur le marché marocain qui compte 700 000 clients, des femmes principalement. Ainsi, en 2011, 30 000 flacons d’eau de parfum de la marque Evidence ont été commercialisés. En deuxième position arrive le maquillage, en particulier les produits pour le teint. Suivent les produits anti-âge et de soins visage.
L’objectif de l’entreprise de cosmétiques, dont le réseau emploie 250 personnes, est de rendre accessible une cosmétique de qualité à un grand nombre de Marocaines. Ce qui explique le choix de l’emplacement de ses points de vente qui inclut aussi bien les galeries et les centres commerciaux que les quartiers populaires. Outre la proximité,  l’accessibilité des produits est favorisée par une politique des prix en ligne avec toutes les bourses. La fourchette des prix va de 29 DH à 500 DH. Par ailleurs, l’entreprise organise régulièrement des opérations promotionnelles pour fidéliser la clientèle.
Cette stratégie commerciale et l’effort d’innovation déployé régulièrement par l’entreprise, qui dispose d’un catalogue de 500 produits et procède annuellement au lancement de 80 nouveaux produits, sont à l’origine de la progression du chiffre d’affaires malgré le contexte actuel de crise. D’après les prévisions des responsables d’Yves Rocher, la croissance se maintiendra pour les années à venir. Ils tablent même sur l’augmentation du nombre de clientes en 2013 grâce aux ventes par Internet.

Statistiques : Yves Rocher séduit 30 millions de femmes dans le monde

Dans les années cinquante, une guérisseuse révèle à Yves Rocher la recette d’une crème à base de Ficaire. Il la fabrique artisanalement et la propose à son entourage. Vu le succès enregistré, il décide de la vendre par correspondance. Passionné par le végétal, Yves Rocher approfondit ses connaissances et met au point d’autres produits de beauté dans le grenier de sa maison. Les commandes par lettre affluent en grand nombre et les colis se multiplient. En 1959, il fonde sa propre entreprise  à laquelle il donne son propre nom.

Aujourd’hui, Yves Rocher séduit plus de 30 millions de femmes dans 80 pays via un réseau multi-canal (vente par correspondance, vente par internet, vente en magasin et vente directe dans certains pays). Les ventes en magasin représentent 50% du chiffre d’affaires global de l’entreprise qui dispose de 1 600 magasins dans le monde dont 550 en France. La marque a réalisé un chiffre d’affaires de plus de 1,2 milliard d’euros en 2010.

Aziza Belouas. La Vie éco
www.lavieeco.com

Paris: 3 nouveaux magasins pour Bio c’Bon !

Paris: 3 nouveaux magasins pour Bio c’Bon !En février-mars, Bio c’ Bon, réseau de supermarchés biologiques,  ouvrira 3 nouveaux magasins sur Paris :

– Jaurès : 124, avenue Jean Jaurès, 75019 PARIS
– D’Hauteville : 63, rue d’Hauteville, 75010 PARIS
– Pigalle : 9, place Pigalle, 75009 PARIS

Ce qui fait la différence de Bio c’Bon !

La volonté de rendre le bio accessible à tous avec notamment des magasins de proximité. Avec ces 3 nouveaux magasins, Bio c’Bon poursuit ainsi son développement à Paris après les 2 dernières ouvertures de fin d’année 2011 à Alesia et dans le 18ème.

Bio c’Bon se démarque également avec des prix accessibles notamment pour les fruits & légumes frais avec par exemple 1 panier Bio de Fruits & Légumes à 10 euros avec environ 4 kg de fruits et de légumes de saison de consommation quotidienne, disponible tous les jours de la semaine sans réservation nécessaire !

L’enseigne mise également sur la convivialité de ses magasins et de ses équipes pour que faire ses achats soit un plaisir et non une contrainte !

Enfin, s’adressant aussi bien aux adeptes du bio qu’aux néophytes, Bio c’Bon se donne pour mission d’informer et de conseiller ses clients en fournissant des explications sur les labels, la provenance des produits mais aussi en mettant à disposition des équipes de ventes formées, capables d’assurer un rôle de conseil auprès d’un public encore mal renseigné sur le bio

Gares : Monoprix présente son nouveau magasin de proximité à Strasbourg

Gares & Connexions, la branche de la SNCF dédiée à la valorisation et au développement des gares, s’est associée avec le distributeur Monoprix et Servex, filiale du néerlandais NS, pour présenter à Strasbourg son nouveau concept de magasin de proximité. Ce nouveau commerce, sous l’enseigne Monop’Station, propose des produits alimentaires et de boulangerie, des viennoiseries et des boissons chaudes. Ouvert sept jours sur sept, de 5h à 22h, le magasin veut tenter de séduire aussi bien les 75 000 voyageurs qui transitent quotidiennement par la gare que les habitants du quartier. « Il faut que la gare soit mieux utilisée par les habitants du quartier, estime Guillaume Pepy, président de la SNCF. […] les gares doivent devenir de nouveaux centres-villes, des lieux permanents d’animation, de commodités et de services. » De son côté, Sophie Boissard, directrice de Gares & Connexions, explique qu’« avec ces partenariats (elle) souhaite augmenter de 30 % les ressources tirées de (ses) activités commerciales. »

Un concurrent peut-il entrer dans votre magasin pour relever les prix ?

Cette question pose le problème du télescopage des lois : d’un côté du droit de propriété absolu ; de l’autre le droit de la libre concurrence. Et pour simplifier le tout, l’Union Européenne fixe des principes absolus du droit de propriété tout en imposant la libre concurrence ! C’est à y perdre son latin.

Pour répondre à la question de ces chasseurs de prix dans l’entreprise, y compris de services…, il faut comprendre ce qu’est aujourd’hui le droit de propriété, puis le droit de la libre concurrence.

DROIT DE PROPRIETE contre DROIT DE LA CONCURRENCE : qui gagne ? 
Vainqueur : 6-0 pour la concurrence et irrespect du droit de propriété !

Le droit de propriété bénéficie d’une protection particulière en droit français, puisqu’il est visé dans la déclaration des droits de l’homme, qui a valeur constitutionnelle : « La propriété étant un droit inviolable et sacré, nul ne peut en être privé, si ce n’est lorsque la nécessité publique, légalement constatée, l’exige évidemment, et sous la condition d’une juste et préalable indemnité. » Ce que nous appelons l’expropriation pour cause d’utilité publique. Donc sauf cause d’expropriation, le droit de propriété est total.
Donc ne rentrent chez vous, que ceux que vous voulez bien laisser entrer (hormis le cas d’une procédure judiciaire ordonnée par un magistrat). Ce droit de propriété fait également l’objet d’une protection rigoureuse en Europe qui le précise dans son article 1er du premier protocole additionnel à la Convention européenne des droits de l’homme, dont la violation a déjà été sanctionnée par la Cour européenne des droits de l’homme.

Acquis de la révolution, ce droit est demeuré absolu jusqu’au milieu du XXe siècle par l’Article 544 du code civil : « La propriété est le droit de jouir et disposer des choses de la manière la plus absolue, pourvu qu’on n’en fasse pas un usage prohibé par les lois ou par les règlements.  » L’article 545 ajoute : « Nul ne peut être contraint de céder sa propriété, si ce n’est pour cause d’utilité publique, et moyennant une juste et préalable indemnité ». Pourtant l’intérêt particulier du propriétaire a reculé devant l’intérêt collectif. La loi et la jurisprudence l’ont transformé en droit relatif. Ses restrictions sont soit légales soit jurisprudentielles.

De l’autre côté, le principe de la libre concurrence doit permettre à chaque entreprise de connaître le tarif et les prix pratiqués par ses concurrents. Ce principe est réglementé par l’article L 410-1 et l’article suivant du code de commerce. L’Union Européenne fait de même dans le traité de Rome notamment les articles 85 et 86 décliné par les règlements, directives et décision du conseil des ministres ou de la commission.

Donc la République Française et l’Union Européenne fixent toutes les deux le principe du droit de propriété et celui de la libre concurrence. Donc à première vue : tout et son contraire.

ALORS QUE DIRE DU CONCURRENT QUI RELEVE VOS PRIX DANS VOTRE ENTREPRISE AVEC UN LECTEUR OPTIQUE ?

A première vue, cette pratique est surprenante puisqu’elle vient violer le droit de propriété. C’est l’appréciation donnée par une Cour d’Appel, malgré les articles L410-1 du code de commerce qui précisent que : « Les règles définies au présent livre s’appliquent à toutes les activités de production, de distribution et de services, y compris celles qui sont le fait de personnes publiques, notamment dans le cadre de conventions de délégation de service public. » puis l’article L410-2 qui ajoute : « Sauf dans les cas où la loi en dispose autrement, les prix des biens, produits et services relevant antérieurement au 1er janvier 1987 de l’ordonnance n° 45-1483 du 30 juin 1945 sont librement déterminés par le jeu de la concurrence. »

La Cour de Cassation vient de préciser la hiérarchie de la force du droit de la concurrence sur le droit de propriété dans un arrêt n° 953 du 4 octobre 2011 donnant raison à la société Hyper Saint-Aunès contre La société Carrefour en jugeant que « la fixation des prix par le libre jeu de la concurrence commande que les concurrents puissent comparer leurs prix et en conséquence en faire pratiquer des relevés par leurs salariés dans leurs magasins respectifs  », même si « en vertu de son droit de propriété, la société Carrefour dispose de la faculté, sauf usage abusif de ce droit, de s’opposer à l’accès de ses magasins à des tiers, autres que des clients potentiels et donc d’interdire les relevés de prix par ses concurrents au moyen de lecteurs optiques ».

Donc vous devez laissez vos portes ouvertes à vos concurrents ! Question cependant qu’il serait intéressant de connaître : quid des prestataires de services « ordonnés » comme les notaires, avocats, experts-comptables, architectes, médecins…. A quand les visites intempestives pour connaître les coûts des facturations des uns et des autres ?

Du temps du droit de propriété, nous sommes passés au temps des devis. Il semble que cela porte un nouveau nom : la transparence !

Frédéric Bontemps, avocat-conseil
bontempsmail@orange.fr

Carrefour : les défis de Georges Plassat

Le nouveau directeur général du deuxième distributeur mondial va devoir rapidement solder l’héritage de Lars Olofsson, réinventer le modèle économique des hypermarchés et remotiver un personnel troublé par les réductions de coûts et les changements de pied dans la stratégie.

La nomination de Georges Plassat en tant que nouveau directeur général de Carrefour a été actée par le conseil d’administration réuni hier soir. L’ancien patron de Casino n’entrera toutefois en fonction qu’après publication des résultats annuels 2011, le 8 mars. L’actuel PDG, Lars Olofsson, restera président du conseil jusqu’à l’assemblée générale de juin. En arrivant à la direction de Carrefour, Georges Plassat devra relancer une gigantesque machine qui compte 470.000 employés et 16.000 magasins à travers le monde et qui a été secouée par de multiples changements durant les trois années de l’ère Olofsson. Ce dernier, qui a renouvelé deux fois la direction financière et a usé deux directeurs généraux à la tête de la filiale française, a entrepris de profondes réformes pour achever – 13 ans après -la fusion avec Promodès et pour relancer le format hypermarché mis à mal par l’explosion de l’e-commerce et un retour des consommateurs vers le commerce de proximité. Désormais menacé de se faire distancer en France par Leclerc, le groupe doit revenir aux principes de base de la distribution : chaîne logistique impeccable, politique de prix bas, personnel motivé et impliqué. Revue des grands chantiers qui attendent le nouveau patron du groupe.

 1 Carrefour Planet

Ce nouveau concept de magasin visait à transformer l’hypermarché en petit centre commercial, avec des zones très personnalisées pour chacune des grandes familles de produits : le frais, le textile, la maison, les livres, l’électroménager, etc. A l’instar de ce que l’ancien patron Daniel Bernard avait essayé en créant dans les points de vente des « univers ». Planet est en train de finir comme ces « univers » : le déploiement a été arrêté, on ne garde que quelques éléments du concept. La direction de Carrefour ayant refusé de donner l’évolution des ventes des 81 Planet déjà ouverts, on en déduit qu’ils ne procurent pas le rebond espéré. Compte tenu du coût élevé des Planet (4 millions par unité à l’origine, contre 500.000 euros pour le remodelage d’un hyper chez Casino), l’arrêt du déploiement va permettre d’investir dans les prix. En cette période de crise, de Wal-Mart à Tesco, tous les leaders de la distribution investissent dans les prix sur leur marché domestique. Par ailleurs, Planet met l’accent sur des rayons non alimentaires comme le textile, le livre ou l’électronique grand public, à l’heure où ces marchés s’effondrent en raison de la concurrence de l’e-commerce et des arbitrages des consommateurs.

 2 L’e-commerce

Carrefour est parti très en retard sur le créneau du « drive », ces entrepôts dans lesquels les clients peuvent aller chercher les commandes effectuées sur Internet. Le « drive » constitue pourtant l’essentiel de la croissance des enseignes d’hypermarchés françaises comme Leclerc et Auchan. Carrefour a, par ailleurs, noué une alliance avec Pixmania, qui doit gérer en marque blanche les ventes de produits non alimentaires de Carrefour sur Internet.

 3 L’image prix

Carrefour est aujourd’hui plus cher que Leclerc sur les marques nationales. L’enseigne née à Landerneau n’a cessé de gagner des parts de marché ces derniers mois, atteignant les 17,7 % fin octobre, contre 21 % pour Carrefour. C’est le leadership même de Carrefour qui se joue donc sur le thème des étiquettes. Alors que Leclerc a une communication constante sur les prix depuis de très nombreuses années. Carrefour a, lui, effectué des allers-retours. Le lancement de Carrefour Discount, une sous-marque premier prix, a été été appuyé par une publicité TV bien accueillie. Mais a suivi une série de promotions mal ciblées qui ne fidélisaient pas les clients.

La nouvelle signature publicitaire de Carrefour – « Les prix bas, la confiance en plus » -et l’engagement d’être le moins cher sur 500 produits marquent le début d’une reconquête. Il faudra la poursuivre avec persévérance avec un handicap structurel : là où les distributeurs indépendants (Leclerc, Intermarché, Système U) peuvent rogner sur leurs marges (de 1,9 % à 2,5 % en moyenne), Carrefour, groupe coté, doit, lui, soutenir un minimum de rentabilité.

 4 L’approvisionnement des magasins

L’uniformisation des systèmes d’information qui se superposaient depuis la fusion avec Promodès en 1999 ainsi que la centralisation des process d’approvisionnement ont conduit à des taux de rupture en magasin (l’absence des produits en rayons) pouvant monter à 17 %. Pour y remédier, une nouvelle organisation en 4 équipes a été mise en place, dont la première démarrait à 2 heures du matin. Ce modèle, testé en Pologne, a finalement été abandonné en partie en France sous la pression des syndicats, avec l’abandon du travail de nuit. Mais subsiste toujours le principe de polyvalence des employés, chacun pouvant être amené à réapprovisionner des rayon, voire même à passer en caisse.

 5 La remotivation du personnel

Confrontés à de « nouveaux modèles opératoires » qui les transformaient en simples exécutants, les employés du groupe, et particulièrement les chefs de rayon et les directeurs de magasin, ont souvent mal vécu la rupture avec la culture traditionnelle de décentralisation de la grande distribution française. Métier essentiellement d’exécution et fait de détails, la distribution exige par là même une réelle motivation du personnel.

Traditionnellement, Carrefour était réputé avoir socialement « un quart d’heure d’avance » sur ses concurrents. Les mauvais résultats, la chasse aux coûts (en quatre ans, plus de 10.000 postes ont été supprimés, essentiellement dans des fonctions peu visibles comme le service après-vente) et la nouvelle organisation ont pu faire naître chez nombre de collaborateurs l’idée que cette avance avait été perdue.

 6 L’international

Sous l’ère Olofsson, Carrefour a dû faire face à des problèmes comptables au Brésil qui ont nécessité 500 millions d’euros de charges exceptionnelles. La filiale thaïlandaise a été vendue à Casino. La croissance des magasins chinois s’est arrêtée, sous l’effet de mauvaises ventes en non-alimentaire. Sur ce périmètre, Georges Plassat devra redéfinir les priorités du groupe qui occupe la 2 place du secteur au niveau mondial derrière Wal-Mart.

 7 La relation avec les actionnaires de référence

Actionnaire à hauteur de 10 % de Vivarte, une participation valorisée par certains observateurs à 300 millions d’euros, Georges Plassat est personnellement à l’abri du besoin. Doté d’un caractère fort, il agira en toute indépendance et gardera la capacité de claquer la porte au moindre désaccord avec les actionnaires de référence que sont Groupe Arnault et Colony Capital (14 % du capital à travers le holding Blue Capital).

Cette position peut réduire l’influence de ces derniers sur la stratégie, et notamment celle de Sébastien Bazin, le patron Europe de Colony, qui rêve de l’externalisation des actifs immobiliers du distributeur.

Philippe Bertrand

Les chiffres clefs du distributeur

Fondé en 1959, Carrefour est présent dans 33 pays avec plusieurs formats de magasins comme l’hypermarché, le supermarché et les supérettes de proximité.
Fin 2011, Carrefour employait plus de 470.000 personnes dans le monde et totalisait9.771 magasins dont :
– 1.452 hypermarchés (232 en France),
– 2.995 supermarchés (977 en France),
– 5.170 magasins de proximité (3.285 en France).
En 2011, Carrefour réalise un chiffre d’affaires de 91,50 milliards d’euros (après scission avec la filiale de hard discount Dia intervenue en juin dernier).
Sur l’exercice 2010, le chiffre d’affaires total du groupe s’était élevé à 101 milliards d’euros, pour un résultat net de 382 millions et un résultat opérationnel courant de 2,97 milliards.

 

Amel Bent a inauguré le premier magasin Forever 21

Même si elle n’est plus trop sur le devant de la scène en ce moment, Amel Bent est toujours dans le cœur des gens. Hier, la foule s’est pressée pour la voir… et aussi pour visiter le nouveau magasin Forever 21.

Amel Bent est au courant des bons plans, c’est sûr ! La preuve : hier, elle a été la première à se rendre à la boutique Forever 21 au centre commercial Vélizy 2. Elle y était même à l’ouverture !

Bon. En même temps, c’était elle qui inaugurait la boutique. Un peu normal… En tous cas, cette inauguration a été un véritable succès.

A dix heures, la chanteuse était sur les lieux. Elle a visité la boutique, s’est extasiée (comme toutes les fashionistas), a signé des autographes puis a fait des photos aux côtés de ses nombreux fans.

Les clientes ont ensuite pu investir l’endroit (deux mille mètre carrés de vêtements beaux et peu chers) et recevoir une carte cadeau d’une valeur de dix euros. La folie, non ?

C’est le premier magasin que l’enseigne Forever 21 ouvre en France. On imagine que ça va être l’émeute tous les jours…

http://www.forever21.com/EU/Product/Main.aspx?br=f21

Costco arrive à Paris

Le distributeur Costco ouvrira son premier magasin dans l'Hexagone près de Marne-la-Vallée (Seine-et-Marne) en grande banlieue parisienne, rapportent Les Echos jeudi.

Le distributeur Costco ouvrira son premier magasin dans l’Hexagone près de Marne-la-Vallée (Seine-et-Marne) à trente kilomètres de Paris, rapportent Les Echos jeudi. « Sauf coup de théâtre », la décision doit être officialisée en mars, pour une ouverture prévue en 2016-2017 sur une surface de 14 000 mètres carrés incluse dans un vaste centre commercial à Bussy-Saint-Georges, au bord de l’autoroute A4, écrit le quotidien économique.

Le quatrième distributeur américain fonctionne comme un « club-entrepôt » avec une adhésion payante, qui s’adresse aux professionnels mais aussi aux particuliers, un modèle où il sera en concurrence directe avec l’allemand Metro. Si Costco est déjà bien présent au Royaume-Uni avec une vingtaine de magasins, il s’agirait du premier magasin en Europe continentale.

Marne-la-Vallée préférée à Lyon, Toulouse, Marseille ou Lille

En septembre, le cabinet de conseil en service immobilier CB Richard Ellis (CBRE) avait annoncé avoir été mandaté pour permettre à Costo de s’implanter dans toutes les grandes agglomérations (Paris, Lyon, Marseille, Lille, Toulouse, Bordeaux, Nice…)

Costco vend notamment des produits dans de très grands conditionnements, ce qui lui permet de jouer sur les prix. Son offre comprend notamment l’épicerie, les produits frais, l’électroménager, l’électronique, la beauté et la santé, la bijouterie, l’équipement de bureau et les articles de sport. Le centre commercial en projet emploierait au moins 600 personnes, dont la moitié au moins chez Costco, selon le quotidien économique.

Luxe : WLA “Luxury Oscar Awards”

Les grandes marques de luxe françaises et italiennes comme Chanel et Louis Vuitton apparaissent dans le classement des marques les plus prestigieuses du monde établi par la World Luxury Association (WLA). Les « Luxury Oscar Awards » se sont déroulés à Pékin ce mois-ci.

Basée aux Etats-Unis, WLA est une organisation à but non lucratif spécialisée dans le marché du luxe et la recherche de débouchés.

Fondé sur l’influence internationale des marques, en prenant en compte des facteurs comme les parts de marché et la satisfaction client, le top 100 des World’s Most Valuable Luxury Brands Top 100 concerne des domaines comme les yachts, les voitures et les hôtels, mais se focalise surtout sur la mode et la beauté.

Top 10 WLA Mode :

– Hermès
– Chanel
– Louis Vuitton
– Christian Dior
– Ferragamo
– Versace
– Prada
– Fendi
– Giorgio Armani
– Ermenegildo Zegna

Nombreuses sont les marques à apparaitre également dans le top 10 cosmétiques, dans lequel les marques françaises sont prédominantes. La marque américaine Helena Rubinstein y figure tout de même.

Top 10 WLA cosmétiques :

– Chanel
– Christian Dior
– Guerlain
– Givenchy
– Helena Rubinstein
– Sisley
– La Prairie
– La Mer
– Lancôme
– Biotherm

Les entreprises de joaillerie et d’horlogeries ont également été classées : Rolex, Franck Muller, Cartier et Van Cleef & Arpels s’y distinguent.

Top 10 WLA vins et spiritueux

L’or De Jean Martell
Louis XIII
Richard Hennessy
Château Petrus Wine
Château Lafite Rothschild

Macallan

Meritage
Ron Zacapa
Dom Perignon
Perrier-Jouët

Top 10 WLA  bijoux 

Cartier
Van Cleef & Arpels
Boucheron
Harry Winston
Chaumet
Kloybateri
Bvlgari
Montblanc
Tiffany&Co
Mikimoto

Top 10  WLA montres 

Patek Philippe
Vacheron Constantin
Piaget
Jaeger-Le Coultre
Audemars Piguet
Blancpain
Rolex
Breguet
IWC
Franck Muller

Top 10 WLA –  marques d’aéronefs 

Gulfstream
Bombardier
Dassault
Embraer
Hawker Beech
Cessna
Cirrus
Eurocopter
Bellhelicopter
Sikorsky

Top 10  WLA –  yachts 

Azimut
Sunseeker
Ferretti
Lurssen
Riva
Wally
Princess
Pershing
Beneteau
Itama

Top 10 WLA marques de voitures

Rolls-Royce
Bentley
Ferrari
Lamborghini
Maserati
Aston Martin
Bugatti
Spyker
Pagani
Koenigsegg

Top 10  WLA villégiature 

Wakaya Club
North Island
Hôtel Turtle Island
Fregate Island Private
Hôtel Le Toiny
Burj Al-Arab
Le Sirenuse
Armani Hotel Dubai
W-Hotel-Puerto Rico
Amanruya

Top 10  WLA – plus grandes marques d’innovation

Harley Davidson
Bose
Vertu
Lotos
Steinway
Bluthner
Segway PT
Aurora
Sun Valley Icewine
ShangXia

Selon le rapport 2012 de la WLA,  la Chine a dépassé le Japon pour devenir le plus grand consommateur de produits de luxe du monde. La Chine avait ravi la seconde place aux Etats-Unis en 2009.

En 2012, la WLA prédit que le marché du luxe sera dominé par les consommateurs chinois. Encouragés par une dépréciation de l’euro, les Chinois seront nombreux à se rendre en Europe cette année. La consommation totale d’objets de luxe excédera les 59 milliards d’euros.

La World Luxury Association est présentement la plus grande organisation internationale à but non lucratif dans la gestion et la recherche des marques de luxe à travers le monde. Elle met l’accent sur le marché international du luxe (marques de luxe, services et consommateurs) et se spécialise dans la gestion des marques haut de gamme, les études de marché, la protection de la propriété intellectuelle des marques, l’arbitrage de consommation, la promotion commerciale et les affaires gouvernementales. Sa liste des 100 plus grandes marques de luxe est fondée sur l’influence des marques haut de gamme à l’échelle mondiale, la part de marché, les commentaires des consommateurs et d’autres cotes globales – ce qui en fait actuellement le classement le plus crédible au monde.

Hermès, numéro 1, Top 10 WLA Mode

Chanel, numéro, Top 10 WLA cosmétiques / numéro 2, Top 10 WLA Mode