Monthly Archives: décembre 2011

Happy Retail New Year

illustrations Jessie Douglas

 

NAXICAP entre au capital du GROUPE BERTRAND

 

Groupe Bertrand (CA 2010 : 130M€), restauration traditionnelle et rapide (Angelina, Brasserie Lipp, Charlie Birdy…), accueille un nouvel actionnaire.

L Capital vient de céder à Naxicap sa participation de 36% acquise en 2006 dans le groupe de restauration. Olivier Bertrand, le fondateur, reste majoritaire.

L Capital cède à Naxicap sa part de 36 % dans le groupe diversifié d’Olivier Bertrand, son fondateur, qui possède Quick en Algérie, la chaîne Bert’s et la brasserie Lipp à Paris.

L Capital, le fonds d’investissement sponsorisé par Bernard Arnault (propriétaire des « Echos »), a signé jeudi soir la cession de ses 36 % dans le groupe de restauration parisien Bertrand, le propriétaire de la brasserie Lipp, de la chaîne Bert’s, du salon de thé Angelina, au fonds Naxicap, le véhicule de Natixis. Selon des sources, la valorisation de l’ensemble, qui dégage environ 130 millions d’euros de chiffre d’affaires, s’établirait entre 120 et 140 millions d’euros. Le fondateur, Olivier Bertrand, reste majoritaire. Alors que les banques françaises se sont retirées du marché depuis l’automne, et que la dernière vente LBO encore sur le marché, Tokheim, spécialisé dans la distribution de carburant, a été annulée, cette cession fait figure d’exception. D’autant que l’opération a été réalisée en dette de premier rang par les créanciers existants. Aucune des parties n’a cependant souhaité faire de commentaire.


7 nouvelles enseignes

Olivier Bertrand a bâti un groupe extrêmement diversifié offrant des repas de 5 à 50 euros, depuis sa dizaine de franchises Quick, dont un établissement lancé en Algérie, au plus haut de gamme. Un modèle propre à absorber les cycles de conjoncture, alors que s’ouvre une phase de ralentissement économique. Construit à partir de l’acquisition en 1990 de la brasserie Lipp, Groupe Bertrand s‘est développé à marche forcée. Entre 2006, date d’entrée de L Capital à son tour de table, et 2007, il a fait quatre acquisitions parisiennes, soit au total plus de 1.000 places assises, dont la majorité des espaces restauration du grand magasin Le Printemps (le restaurant terrasse Déli-cieux, le World Bar au 5 e étage, et la brasserie de 500 places).


Depuis 2010, Olivier Bertrand a relancé son expansion, rachetant pas moins de sept enseignes au positionnement très différent. En janvier l’an dernier, il a acquis le bistro auvergnat Les Deux Stations, puis trois marques en décembre (Irish Corner, le pub brasserie Au Bureau, et les cafés Leffe placés en centre-ville). Dans la foulée, entre janvier et février 2011, il a fait l’acquisition de trois établissements : ô Restaurant, une barge à Levallois de 300 places, Le Fief, proche de l’île Saint-Germain, et L’Ile à Issy-les-Moulineaux, soit plus de 1.000 places au total.


Anne DRIF, Les Echos, 26/12/2011

 

http://www.groupe-bertrand.com/

 

Borgia bijoux

Borgia bijoux : Créé en 1977, Borgia bijoux est un créateur et fabricant de bijoux fantaisie et argent (boucles d’oreille, sautoirs, ras de cou, colliers, bracelets, gourmettes). Borgia bijoux, dont le siège est basé à Lyon, compte plus de 30 points de vente en europe.
http://www.borgia-bijoux.com/

Point d’Encre : nos ouvertures de début Décembre.

 

Publié le mardi 27 décembre 2011

Le réseau Point d’Encre s’agrandit ! Point d’Encre vous fait part de l’ouverture de 5 nouveaux magasins de début Décembre : Livron sur Drome (26), Landivisiau (29), Quimper (29), Bayeux (14), Isle Jourdain (86).

Livron sur Drôme (26) : 3ème concessionnaire Point d’Encre en Rhône-Alpes :

Le 17 décembre dernier, une nouvelle boutique Point d’Encre a été inaugurée à Livron sur Drôme. Trois mois après avoir demandé une documentation sur notre site, Monsieur François Permingeat, tient désormais les rênes d’un centre de recharge de cartouches d’encre !

La boutique se trouve dans le centre ville, dans une rue passante : 11 place Jean Jaurès 26250 Livron sur Drôme.

Monsieur Permingeat connaît bien le milieu puisqu’il a travaillé auparavant en tant que gérant dans une entreprise d’emballages, imprimantes et consommables en région Rhône-Alpes.

Landivisiau (29), Quimper (29), Bayeux (14) : la ruée vers l’ouest !

Le réseau Point d’Encre s’étend également à l’Ouest et ouvre 3 nouveaux magasins dans 2 régions :

En Bretagne, Mr Thierry Lollierou, vous accueillera au 7 rue Parmentier 29400 Landivisiau et Mr Stéphane Caradec au 21 rue des Douves 29000 Quimper.

En Basse Normandie, l’ouverture de Mr Norbert Henot au 35 rue Saint Patrice 14400 Bayeux porte à 5 le nombre de centre de recharge Point d’Encre dans cette région.

L’Isle Jourdain : le 71ème Point d’Encre !

Quelques mois seulement après l’ouverture du 1er point de vente en Midi-Pyrénées (Tarbes), c’est à L’Isle Jourdain que s’implante un nouveau magasin Point d’Encre.

Mr et Mme RADELET, ayant pris part avec succès de l’enseigne Point d’Encre.

Un kit marketing spécial fin d’année pour chaque MAGASIN :

Leader sur le secteur de la recharge de cartouches d’encre avec plus de 70 concessions, Point d’Encre a lancé comme chaque année sont opération spéciale IMPRIMANTE opération très attractive : pour l’achat d’une imprimante en magasin, une année de recharge offerte!

Une offre qui s’accompagne d’une mise en place de décorations dans tous les magasins du réseau : ambiance chaleureuse aux couleurs de fin d’année.

Il faut dire que chaque concessionnaire a été équipé d’un kit marketing (tract, affiches A3, affiches 70X100, affiches 40×50, guirlandes déco magasins et catalogues multimédia) à la hauteur de l’événement.

Une démarche propre au réseau Point d’Encre à découvrir jusqu’à la fin de l’année dans votre centre de recharge le plus proche !

http://pointdencre.fr/nous-trouver

Nouveau magasin Armor Lux dans la zone commerciale – Langueux

Depuis le 7 décembre, l’enseigne Armor Lux a ouvert une nouvelle surface de vente, au 17 de la rue Fulgence-Bienvenüe, dans la zone commerciale. « Ce nouveau magasin ne se substitue pas à la boutique du centre-ville de Saint-Brieuc. L’entreprise a engagé une politique de création des magasins plus grands que les boutiques, en périphérie des villes. L’objectif est de disposer d’une surface suffisante pour présenter la totalité de l’offre du groupe Armor Lux », indique Odile Jestin la gérante du nouveau magasin.

Après ceux de Granville (50) et de la Richardais (35) qui viennent d’ouvrir, le magasin de Langueux, d’une surface de 500 m² est le 8 e que l’enseigne bretonne ouvre en périphérie de villes. D’autres implantations sont à l’étude, comme à Rennes ou encore, en dehors de la Bretagne, à Plaisir (78). Outre les collections de vêtements homme, femme et enfant, le magasin propose des produits traditionnels bretons (gâteaux, confitures, cidre, pâtés…) ainsi des livres des éditions Ouest-France et Coop Breizh. Quatre conseillères de vente accueillent la clientèle du lundi au samedi de 10 h à 19 h.
Armor Lux, 17, rue Fulgence-Bienvenüe, zone commerciale. tél. 02 96 71 56 90. Site : http://www.armorlux.com

Décembre 2011 –

Nouvelle vitrine : Cash Express – Mondeville

lundi 26 décembre 2011


Un nouveau magasin Cash Express s’est ouvert jeudi 22 novembre à Mondeville2. Présent sur le territoire national depuis neuf ans avec 86 magasins. Spécialiste de l’achat-vente au particulier une opportunité de pouvoir d’achat et donne une nouvelle vie à des milliers de produits d’occasion.

80 % du stock est constitué des produits vendus par les particuliers, et 20 % sont constitués de produits neufs déstockés, provenant de grossistes, sur une surface de 290 m 2 . Le gérant M. Legoupil explique : « Lorsqu’un client se présente, c’est sans rendez-vous dans un espace du magasin dédié aux achats, un spécialiste va s’occuper de lui. Son produit est immédiatement estimé, grâce à une base de données propre à l’enseigne, il est testé sur place devant le client, et celui-ci est payé en espèces ».

Le magasin est ouvert uniquement aux achats le temps de constituer le stock, l’ouverture à la vente devrait se faire vers le 20 janvier. Le gérant ajoute : « Nous achetons de l’informatique, TV, téléphonie, de l’électroménager, bricolage, sport comme des vélos rollers. Et nous achetons aussi des bijoux qui seront payés en chèque comme de l’or, argent, diamants, lunettes de soleil de grande marque. » Une bonne façon de se débarrasser des objets que l’on ne sert plus afin de racheter des objets utiles.

 http://www.cashexpress.fr/magasins

 

 

 

Sears, une bannière qui se cherche

Publié le 27 décembre 2011

En bourse
SHLD
En ce lendemain de soldes d'après-Noël, Sears annonce la fermeture  prochaine... (Photo: AP) 

En ce lendemain de soldes d’après-Noël, Sears annonce la fermeture prochaine de 100 à 120 magasins à la suite de ventes décevantes pendant la période des Fêtes. Le Canada est épargné, mais la filiale canadienne n’est toutefois pas à l’abri des difficultés. Son nouveau patron parle même d’une crise d’identité.

Bien que détenue à 92% par Sears Holdings, Sears Canada est considérée comme une entreprise indépendante avec son président et son conseil d’administration. «Aucun magasin Sears ne sera fermé» au pays, soutient sa porte-parole Alicia Richler dans un courriel reçu en fin de journée.

Par voie de communiqué publié hier, Sears Holdings a annoncé la fermeture prochaine aux États-Unis de 100 à 120 magasins Sears et Kmart, cette seconde bannière lui appartenant également. La localisation des magasins ciblés sera connue ultérieurement.

Dans les huit semaines précédant Noël, la période la plus faste de l’année pour les détaillants, les ventes de magasins ouverts depuis au moins un an sont en baisse de 5,2%. Le détaillant prévient en outre qu’il n’essaiera plus de redresser ses magasins moins performants, ce qui ouvre la porte à d’autres fermetures dans un avenir prévisible.

Un fouillis en magasin

Au Canada, la situation n’est pas plus rose. Au troisième trimestre, terminé le

29 octobre, les ventes de magasins ouverts depuis au moins un an ont glissé de 7,8%. La filiale canadienne a enregistré une perte de près de 47 millions, comparativement à un profit de 21 millions au trimestre correspondant de 2010. Les chiffres de la période des Fêtes 2011 ne sont pas encore connus.

Calvin McDonald, président de Sears Canada depuis juin, a envoyé en juillet un mémo interne à ses employés qui a fait grand bruit dans les médias. Il y soutenait que Sears avait un problème d’identité tout en déplorant le fouillis régnant dans ses magasins, dont l’aménagement manquait d’efficacité. À la fin du mois de novembre, 70 personnes ont perdu leur emploi au siège social canadien.

«Sears a un sérieux problème d’image, commente Jean-Claude Gagnon, spécialiste du commerce de détail et président de la firme de consultants ABC Détail. C’est rendu qu’on va magasiner chez Sears après avoir essayé partout avant.»

Pour ce spécialiste, la tâche de redresser Sears constitue un défi colossal. Le consultant ne serait guère surpris si l’arrivée prochaine de Target venait lui porter le coup de grâce.

M. McDonald, qui est passé par Loblaws, veut réaménager l’intérieur de ses magasins en mettant en valeur les matelas, les électroménagers et autres gros articles. Les observateurs se demandent toutefois de quels moyens disposera le nouveau patron.

D’après Keith Howlett, analyste boursier de Desjardins suivant le titre de Sears Canada, M. McDonald disposera d’environ 60 millions par année en immobilisations, soit la moitié moins que ses principaux rivaux. Sous le contrôle d’Edward Lampert, gestionnaire de fonds de couverture, Sears Holdings a réduit considérablement les investissements dans ses magasins aux États-Unis, à environ 1,45$ US du pied carré, comparativement à une dépense de 5,40$ US pour ses concurrents, selon la firme Trendex North America.

Au Canada, Sears est con­fronté à la concurrence accrue des autres détaillants qui fourbissent leurs armes en prévision de l’entrée en scène de l’américain Target au Canada, prévue en 2013.

Des soldes de l’après Noël appréciés

Ailleurs que chez Sears, les réjouissances se poursuivent. Il faut dire que la période des Fêtes 2011 s’annonçait prometteuse pour la plupart des détaillants. Un sondage réalisé pour le compte du Conseil québécois du commerce de détail estimait que 75% des Québécois allaient dépenser autant sinon davantage que l’an dernier.

En ce lendemain de la célèbre journée des soldes de l’après Noël, certains commerçants se frottent d’ailleurs les mains. «On a vu une grosse augmentation au niveau des tablettes, qui prennent la place des ordinateurs portatifs, observe Patrick Lavoie, directeur marketing de Best Buy au Québec. Le Blackberry Playbook s’est le plus vendu lundi.» À 199$ l’unité, la tablette de RIM se vendait au prix d’une liseuse électronique.

La journée du 26 décembre mettait ainsi un terme d’agréable façon à la période des Fêtes. «On a doublé nos ventes sur Bestbuy.ca pour la période du 24 décembre au soir jusqu’à lundi en fin de journée», précise M. Lavoie.

Même sentiment de satisfaction chez Clément, le détaillant québécois de meubles et vêtements pour enfants, qui célèbre l’après Noël en payant les taxes toute la semaine.

«Ça me prendrait des patins», dit Jean Clément, secrétaire-trésorier, que l’on a joint au téléphone au magasin du boulevard Pierre-Bertrand, à Québec. «Avec l’augmentation de la TVQ la semaine prochaine, ça fait une grosse différence [sur l’achalandage]», explique-t-il en reprenant son souffle.

Lui aussi constate une forte activité sur l’internet. «En achetant en ligne, les clients profitent des spéciaux d’après- Noël, sans avoir à quitter la famille», dit-il.

http://www.sears.ca/

Relooking et nouveau concept magasin pour Z

Par Mathieu Bahuet, Franchise-Magazine.com

 publié le jeudi 29 décembre 2011

La franchise de mode enfantine du groupe Zannier (250 boutiques sous enseigne Z en France dont 70 affiliées) renouvelle son identité visuelle et inaugure à Saint-Etienne un nouveau concept de magasin.

Pour son trentième anniversaire, Z modernise son image de marque. Propriété du groupe Zannier (par ailleurs développeur des marques d’enseignes Catimini, One Step, Ikks etc.), la griffe de prêt-à-porter enfant pour les 0/14 ans a inauguré à Saint-Etienne, près du siège de la société à Saint-Chamond (42), une nouvelle génération de magasin baptisé Z Génération.
Outre la nouvelle signature toujours de couleur turquoise, Z Génération offre un nouvel espace avec un mobilier design et un jeu de lumière permettant de valoriser les collections. Autre innovation : la mise en scène d’un espace pour favoriser l’éveil et le développement de l’enfant, entièrement dédié au jeu, interactif et ludique, écran tactile et nouvelles technologies.
Z aligne aujourd’hui un réseau composé de 600 magasins en France, en Italie, en Belgique, en Espagne, au Maroc, en Arabie Saoudite etc. En France, la chaîne revendique 250 points de vente dont 70 exploités par des partenaires en commission-affiliation, la formule de développement prioritaire depuis 2008 pour déployer le concept en centre-ville comme en centre commercial.
Sur 2012, la direction de Z annonce un plan de développement dynamique avec une centaine d’ouvertures programmées dans l’Hexagone et à l’international. 

http://www.z-enfant.com 

Le Groupe Delhaize prévoit 450 nouveaux magasins dans ses activités à forte croissance pour les trois prochaines années


01/12/2011

BRUXELLES, Belgique, 1er décembre 2011 – Le Groupe Delhaize (Euronext Bruxelles: DELB – NYSE: DEG), le distributeur alimentaire belge international, a annoncé aujourd’hui, lors de sa réunion avec les analystes aux Etats-Unis, ses objectifs afin de poursuivre l’accélération des ouvertures de magasins dans ses nouvelles activités et d’atteindre une croissance annuelle des revenus du Groupe de 5 à 7% d’ici trois ans. Des économies de coûts supplémentaires seront générées et utilisées pour investir dans différentes initiatives commerciales qui soutiendront l’accélération de la croissance.

Lors de la réunion avec les analystes, Pierre-Olivier Beckers, Administrateur Délégué et Président du Comité Exécutif du Groupe Delhaize, a déclaré: “Après deux ans d’exécution du New Game Plan, visant à accélérer la croissance des revenus et du bénéfice d’exploitation, bon nombre de progrès sont réalisés, dans un environnement difficile. Nous renforçons nos enseignes, intensifions les investissements en prix dans l’ensemble de nos sociétés opérationnelles, continuons à développer nos formats et générons les moyens pour financer ces initiatives via des changements structurels dans la manière dont nous fonctionnons. Nous avons également finalisé une acquisition stratégique des activités de Delta Maxi dans le Sud-Est de l’Europe, et nous nous attendons à ce que cette étape change significativement le profil de croissance de notre Groupe. Nous sommes confiants dans la capacité de notre Groupe à saisir toutes les opportunités qui se présenteront dans l’environnement difficile qui nous entoure. Tout en restant focalisés sur l’exécution disciplinée des nombreux projets en cours, nous sommes prêts à accélérer nos objectifs d’ouvertures de magasins”. 

Accélération des ouvertures de magasins dans nos nouvelles activités

 

Les nouvelles activités du Groupe Delhaize, la combinaison de ses nouveaux marchés (Sud-Est de l’Europe et Asie) et de nouveaux formats (Bottom Dollar Food aux Etats-Unis et Red Market en Europe), ont contribué significativement à la croissance des revenus et du bénéfice d’exploitation du Groupe durant les deux premières années du New Game Plan. Grâce à l’acquisition récente de Delta Maxi, le Groupe a renforcé sa présence dans des pays qui offrent un important potentiel de croissance.  

En outre, les résultats encourageants de Bottom Dollar Food dans le marché de Philadelphie soutiennent les projets d’expansion dans d’autres marchés qui présentent le même profil de croissance. Cela comprendra des centaines de nouveaux magasins Bottom Dollar Food au cours des cinq prochaines années.

 

Le Groupe prévoit d’ouvrir approximativement 450 magasins dans ses nouvelles activités à forte croissance durant la période de trois ans 2012-2014, ce qui représente un accroissement important par rapport aux dernières années. Suite à l’accroissement important d’ouvertures de magasins et aux résultats encourageants pour le restant de notre réseau, le Groupe Delhaize prévoit de générer une croissance des revenus de 5 à 7% annuellement d’ici trois ans.  

Génération d’économies de coûts brutes supplémentaires pour financer les initiatives commerciales

 

A la fin du deuxième trimestre 2011, à mi-chemin dans la période de trois ans de génération de EUR 500 millions d’économies de coûts brutes annuelles, le Groupe Delhaize avait déjà réalisé approximativement 60% de son objectif. Aujourd’hui, le Groupe Delhaize prévoit de dépasser cet objectif, principalement grâce à l’augmentation des économies au niveau du coût des ventes, ce qui lui permettra d’investir davantage dans des initiatives commerciales si l’environnement économique et concurrentiel devait l’exiger.

 www.groupedelhaize.com

COLRUYT (D) : Ouverture d’un 224e magasin Colruyt à Soignies

 
Ouverture d’un 224e magasin Colruyt à Soignies Le mercredi 7 décembre 2011, un tout nouveau magasin Colruyt ouvre ses portes à Soignies. Ce magasin Colruyt présente une surface commerciale de 1 000 m² et 31 collaborateurs y travaillent. Désormais, les habitants de Soignies disposent eux aussi d’un Colruyt près de chez eux.

David Borras Landete, gérant du Colruyt de Soignies : « De nombreux habitants de Soignies faisaient déjà leurs courses chez Colruyt. Ils devaient alors se rendre dans les magasins de la région. C’est pour répondre à leur demande que nous sommes partis à la recherche d’un endroit approprié à Soignies même pour installer un magasin plus près de chez eux. Nous l’avons trouvé le long du Boulevard Kennedy. »

Un large assortiment et une boucherie en libre service Au Colruyt de Soignies, les clients disposent d’un large assortiment de produits alimentaires et non alimentaires de marques nationales et de marques propres. On y trouve aussi un beau choix de produits surgelés et de boissons. Enfin, un espace réfrigéré est quotidiennement approvisionné en fruits et légumes frais, charcuterie et produits laitiers.

Pour leur viande, les clients peuvent se rendre à la boucherie en libre service. Dimitri Gotto, chef-boucher du Colruyt de Soignies : « Nos bouchers qualifiés découpent la viande fraîche sur place. Ils l’emballent en portions pratiques qu’ils présentent bien en vue dans un comptoir en libre service. Nos clients choisissent donc directement leur colis de viande et l’emportent dans leur chariot. Pour des renseignements ou une commande spéciale, nous les aidons bien sûr toujours avec plaisir. »

En outre, ce nouveau magasin est équipé de 7 caisses pour un service rapide.

Un quai de déchargement couvert et une toiture verte Ce nouveau magasin Colruyt a été étudié pour s’intégrer au maximum dans l’environnement urbain notamment grâce à sa toiture végétale qui apporte une touche de verdure en ville. Les mousses et plantes grasses sur le toit assurent une meilleure isolation du magasin et permettent donc d’économiser de l’énergie.

Et pour limiter les éventuelles nuisances sonores des camions, un quai de déchargement couvert a été installé et des panneaux antibruit entourent le magasin.

Soirée spéciale portes ouvertes À partir du mercredi 7 décembre, le gérant David Borras Landete, le chef-boucher Dimitri Gotto et leurs 29 collaborateurs accueilleront les clients dès 8 h 30 dans le nouveau magasin de Soignies.

« Le mardi 6 décembre, entre 17 h et 20 h, chacun pourra découvrir en primeur les nouveautés du magasin. Pendant cette soirée spéciale, nous servirons des boissons et des zakouskis. Bienvenue à tous ! ».

Pour plus d’infos, contactez David Vlerick (manager régional) ou Jan Derom (responsable presse du Groupe Colruyt) au 02 360 10 40.

Colruyt Soignies
Chemin Saint-Landry 10A
7060 Soignies

http://www.colruyt.be/colruyt/static/1024/index.html?ts=1323461003093&email=

Kids & Kickers : nouveau multimarque de mode pour enfant

En février, Royer lance un nouveau concept baptisé Kids & Kickers

Le nouveau concept store Kids & Kickers
Le groupe Royer instaure un nouveau concept store à partir de février 2012. Ce projet vise à donner un univers plus jeune aux marques filiales du groupe Royer. Le concept démarrera avec un premier magasin à Limoges.

Le groupe Royer est l’un des acteurs incontournables de l’univers de la mode, à travers ses marques en licence comme New Balance et Converse ainsi qu’à travers ses marques en propre dont Aster, Mod8 et Kickers. Royer inaugurera bientôt Kids & Kickers, son nouveau concept de magasin multimarques. Le but de cette démarche est de créer un univers plus junior.

Kids & Kickers servira à commercialiser des articles Aster, Mod8 et Kickers ainsi que des produits de ses marques en licence.

Kids & Kickers verra son premier magasin ouvrir ses portes à Limoges en février 2012. Les 50 m² occupés initialement par la boutique Mod8 serviront à présenter d’abord des chaussures pour enfant, avant d’accueillir un peu plus tard du textile.

Au second semestre 2012, Vannes accueillera le second magasin Kids & Kickers. Un autre magasin Mod8 revêtira ce nouveau concept et sera transformé en boutique Kids & Kickers.

Une troisième boutique devait ouvrir à Poitiers, mais fermera finalement ses portes avant même l’inauguration, la faute à un espace de vente trop exigu.

Dans le courant de l’année 2012, le concept rejoindra la capitale française, avant de s’étendre à travers toute la France. Cinq boutiques Kids & Kickers sont prévues pour l’année qui vient. Par la suite, environ dix autres feront leur apparition tous les cinq ans en France.

La conception de l’univers multimarques a été confiée à l’agence 5A, qui a privilégié des codes couleurs dominés par le rose, le vert et le bleu.

Parallèlement à l’implantation du concept Kids & Kickers, la marque Kickers ainsi que le groupe Royer poursuivront leur expansion. Une ouverture est prévue en décembre 2011 d’un deuxième point de vente à Dubaï, et 180 magasins et corners seront créés d’ici cinq ans : Royer ne comptera pas moins d’une centaine de magasins d’ici trois ans.

http://www.kickers.co.uk/webapp/wcs/stores/servlet/Home_3_302

 

Apple ouvre son plus grand magasin à New York

9 décembre 2011
Les premiers clients du magasin Apple de Grand Central Terminal ont été accueillis comme des « rocks stars » lors de l’ouverture du nouveau et plus grand magasin de la chaîne à New York

 

Marie-Joëlle Parent
Agence QMI

Les premiers clients du magasin Apple de Grand Central Terminal ont été accueillis comme des « rocks stars » lors de l’ouverture du nouveau et plus grand magasin de la chaîne à New York. Certains ont attendu 24 heures dans la rue pour être les premiers à entrer.

 Photo : Reuters

Les premiers clients ont eu droit à une haie d’honneur et une montée des marches digne du Festival de Cannes. Plus de 300 employés en T-shirt rouge ont accueilli les clients avec des cris et des applaudissements, comme s’ils venaient de gagner une loterie.

Apple ne lançait pourtant pas de nouveau produit, vendredi matin. Il s’agissait seulement de l’ouverture de son 5e magasin new-yorkais. L’espace fait 23 000 pieds carrés (environ 2100 mètres carrés) et le dôme bleu de la gare surplombe le magasin, complètement à aire ouverte.

En s’installant à Grand Central Terminal, une gare vieille de 140 ans et un monument classé patrimoine historique, Apple a voulu transformer le simple fait d’acheter un iPad en une expérience grandiose.

Ça prend tout un événement pour retarder les milliers de New Yorkais qui transitent par la gare d’un pas pressé, chaque matin. Des centaines de personnes étaient figées sur place les yeux rivés sur le balcon est de la salle des pas perdus pour l’ouverture, à 10 heures.

Jacob Davis, 19 ans, d’Albany, a passé la nuit debout dans un corridor de la gare pour être le premier à entrer avec son père. « Je suis là pour l’expérience et pour recevoir un T-shirt gratuit », a-t-il dit avant d’être escorté, comme une vedette, par une équipe de caméras.

Ce nouveau magasin volera assurément la vedette de celui de la 5e Avenue, le fameux Cube, un des monuments les plus photographiés par les touristes. Apple a d’ailleurs respecté l’architecture de l’immeuble : on retrouve très peu de verre, le matériau signature de tous leurs magasins.

Comme la plupart des clients sont habituellement pressés, on retrouve deux « Genius Bar » et un comptoir express pour récupérer sans attendre un produit préalablement acheté par internet. On peut aussi acheter des produits en « scannant » le code-barre avec son iPhone. Le magasin offre aussi des cours rapides de 15 minutes.

Apple a conclu une entente avec la Metropolitan Transportation Authority pour occuper l’espace. La compagnie a dû débourser 5 millions $ pour déloger le locataire précédent. Le loyer annuel est de 1,1 million $ et les constructions ont coûté 2,5 millions $.

Contrairement à la plupart des autres commerces de Grand Central, Apple n’aura pas à partager une part de ses revenus, ce qui cause une controverse à New York.

Une manifestation prévue pour dénoncer l’utilisation de minerais provenant de la République Démocratique du Congo dans de nombreux produits électroniques n’a pas perturbé l’ouverture du magasin sous haute surveillance. Jusqu’à présent, la pétition a été signée par 10 000 personnes.

Le magasin de Grand Central est ouvert jusqu’à 21 h la semaine, 19 h le samedi et 18 h le dimanche.

Plus de 300 millions de personnes ont visité les magasins Apple dans la dernière année à travers le monde. La chaîne compte 361 succursales.

 

Menicon va racheter W.I. System, une importante chaîne de magasins de lentilles de contact au Japon

9/12/12
Menicon va racheter W.I. System, une importante chaîne de magasins de lentilles de contact au JaponMenicon Co., Ltd. a annoncé aujourd’hui un accord avec W.I. System Inc., qui fera de l’une des plus importantes chaînes de magasins de lentilles de contact au Japon une filiale à 100 % de Menicon le 8 décembre. Les conditions de l’acquisition n’ont pas été divulguées. Basée dans la région de Tokyo, W.I. System, dont le chiffre d’affaires brut annuel atteint les 130 millions de dollars, se classe à la quatrième place des ventes de lentilles de contact sur le marché japonais.

L’acquisition renforcera considérablement la présence de Menicon dans la grande distribution dans la région du grand Tokyo, la métropole la plus grande du monde, et fournira à la société davantage d’opportunités d’atteindre des consommateurs qui n’utilisent pas actuellement les produits Menicon. Les magasins W.I. System continueront à offrir un large éventail de lentilles de contact et de produits connexes Menicon et d’autres fabricants pour répondre aux besoins variés des porteurs de lentilles au Japon.

Menicon pense qu’en faisant tout son possible pour satisfaire sa nouvelle clientèle plus importante du fait de l’acquisition, l’expérience au final renforcera les capacités de la société et du secteur en matière de développement et de commercialisation de lentilles et de produits d’entretien qui répondent aux besoins variés du marché mondial plus vaste.

« W.I. System s’attache à offrir des expériences client hautement satisfaisantes aux consommateurs ayant besoin de corriger leur vision et qui se rendent dans l’un de ses nombreux magasins bien situés dans la région du grand Tokyo », a indiqué le président de W.I. System, Keizo Takahashi. « En tant que nouveau venu dans le groupe Menicon, nous nous réjouissons à l’idée d’étendre et de renforcer nos relations client sur le long terme. »

« J’ai de grandes espérances que cette intégration entre nos entreprises très connues va encourager plus de gens à faire l’expérience du bonheur de porter des lentilles de contact à la pointe du progrès et nous permettre de contribuer encore plus à la sécurité et au confort oculaires au Japon, et à terme dans des marchés du monde entier », a confié le président de Menicon, Hidenari Tanaka.

À propos de W.I. System

W.I. System exploite 68 magasins dans la région de Tokyo et un magasin franchisé sous le nom de Ace Contact ou Ekicon. Les magasins offrent principalement des lentilles de contact mais vendent aussi des lunettes, des aides auditives et des suppléments nutritionnels pour animaux de compagnie. Fondée en 1989, la société W.I. System a enregistré un chiffre d’affaires de 10,3 milliards de yens (130 millions de dollars) pour l’exercice clos en mai 2011.

À propos de Menicon

Sise à Nagoya, au Japon et présente dans plus de 40 pays, la société Menicon est un fabricant international de lentilles de contact qui intègre tout l’univers des lentilles, depuis la recherche sur les matériaux et la conception de lentilles jusqu’à la fabrication des lentilles et les solutions d’entretien. Menicon offre une gamme grandissante de lentilles, conditionnements et produits connexes innovants qui maximisent le confort pour les porteurs de lentilles et leur apportent une plus grande commodité. 2011 marque le 60e anniversaire de la fondation de Menicon. Pour en savoir plus, veuillez consulter le site : http://www.menicon.com

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Weber Shandwick

e-commerce Tati cartonne sur Internet

Source : La Tribune.fr – 09/05/2011 | 11:00 – 427 mots | | Copyright Reuters

La filiale du groupe Eram a vendu 2,5 millions de pièces sur Internet en un an. C’est la vitrine d’un réseau de 90 magasins répartis en France. Il y a un an, Tati s’est doté d’une nouvelle motrice : la vente en ligne. Et depuis, le train Tati est reparti depuis belle. « Notre audience mensuelle est déjà de 3 millions de visiteurs uniques, selon les derniers chiffres de Médiamétrie », explique à La Tribune Emmanuel Deroude, président de Agora Distribution, structure qui fédère les 200 magasins des trois enseignes discount du groupe Eram (Tati, Gigastore et Fabio Lucci). L’enseigne fondée par Jules Ouaki en 1948, à Paris dans le quartier de Barbès, flirte ainsi avec les grands noms du web français. Fin 2010, au pavillon Gabriel, au milieu de ses pairs, elle a même reçu le prix du « meilleur nouveau site Internet » décerné par la Fédération du e-commerce et la vente à distance (Fevad). L’aventure a débuté par un écran où seul le logo Tati apparaissait. « En trois semaines, 50.000 personnes avaient déposé leur adresse mail pour être tenues au courant de l’ouverture du site marchand », raconte Emmanuel Deroude. Donné pour mort Et pourtant : Tati était donné pour mort en 2003, lors de sa mise en redressement judiciaire, puis de sa reprise par le groupe Vetura, propriétaire de Fabio Lucci. « Aujourd’hui encore, les gens ne croient pas que Tati existe toujours », avance Emmanuel Deroude. Depuis 2005, sous la houlette de son nouveau propriétaire, le groupe Eram, l’enseigne au vichy rose renaît, après avoir abandonné son concept de déstockage pour celui. En 2010, elle représente la moitié des 600 millions d’euros de chiffre d’affaires d’Agora Distribution. Et elle ouvre encore entre 15 à 20 magasins par an, en centre-ville et en périphérie des villes. Avec succès. « Lors de l’inauguration du magasin Tati à Istres (Bouches-du-Rhône) prés de 2.000 personnes attendaient l’ouverture des portes. La rumeur avait suffi à en faire la publicité », juge Emmanuel Deroude. Dans cinq ans, l’enseigne aux 90 magasins espère en exploiter 200, soit quasiment le réseau d’un Carrefour en France… D’ici là, internet lui accorde l’envergure nationale qui a toujours fait défaut à cette enseigne parisienne. Tati y déploie son positionnement de petits prix, avec une offre de 15.000 références de mode et de décoration montée par la centrale d’achat d’Agora et conçue par 50 stylistes. Ses meilleures ventes se réalisent dans les rayons enfants (30% du chiffre d’affaires). La mode pour femme les talonne. En un an, Tati.fr a vendu 2,5 millions de pièces. « C’est presque notre premier magasin, devant Barbès », affirme Emmanuel Deroude, sans préciser le montant de son chiffre d’affaires. Le site pourrait dégager ses premiers bénéfices en 2012. « Rapidement, il devrait représenter entre 20 et 25% des ventes de l’enseigne », estime-t-il. Juliette Garnier –

09/05/2011,