Monthly Archives: juin 2011

Gap ouvre ses premiers magasins au Maroc en octobre

La chaîne américaine de vêtements Gap investit le marché africain en ouvrant ses premiers magasins franchisés  à Casablanca, en octobre (au Caire en juillet) a annoncé le groupe mercredi.

« La croissance rapide du nombre de consommateurs en Afrique du Nord fournit un environnement idéal pour introduire Gap et Banana Republic sur le continent. »

Stephen Sunnucks, président de la branche internationale de GAP, dans un communiqué.

Pour son implantation en Egypte, Gap a passé un accord avec le groupe saoudien Fawaz Al Hokair, qui ouvrira la première boutique au Caire en juillet, puis deux autres dans la capitale égyptienne en octobre.

Au Maroc, la chaîne américaine a signé un accord de franchise avec le groupe Aksal pour ouvrir un Gap et un Banana Republic à Casablanca en octobre.

Gap proposait déjà depuis 2010 aux Egyptiens et Sud-Africains d’acheter ses produits sur son site de commerce en ligne.

Le groupe possède actuellement 180 franchises dans 25 pays. Outre l’Egypte et le Maroc, il prévoit de s’implanter en 2011 en Serbie et au Chili. L’objectif est d’atteindre 400 magasins franchisés en 2014.

La chaîne basée à San Francisco possède par ailleurs 3.100 boutiques en propre dans 90 pays.

AFP

Le futur Decathlon d’Evere

27 juin 2011

Decathlon ouvrira donc son prochain magasin belge à Evere, au nord-est de Bruxelles. Voici à quoi ressemblera le plus grand magasin de la chaîne chez nous… et peut-être d’Europe.
Le projet du futur magasin Decathlon d’Evere. Le projet du futur magasin Decathlon d’Evere. Le projet du futur magasin Decathlon d’Evere. Le projet du futur magasin Decathlon d’Evere.  
 Nous vous l’annoncions voici plusieurs mois déjà, et Benoît Cerexhe, ministre bruxellois de l’Economie et de l’Emploi, l’a confirmé vendredi : Decathlon ouvrira son prochain magasin belge à Evere (Bruxelles). Un accord en ce sens a été conclu entre la Société de développement pour la Région de Bruxelles-Capitale (SDRB), ING Real Estate et Decathlon. Le bâtiment abritera également le siège social de Decathlon Belgique.
 
Ce projet immobilier sera développé par ING Real Estate, en tant que promoteur, sur un terrain appartenant à la SDRB et situé à l’angle de l’avenue Léopold III et de l’avenue Jules Bordet.
 

Implanté sur une partie de l’ancien aérodrome d’Evere – donné en gestion à la SDRB en 1975 – ce site avait pour vocation de devenir un zoning industriel. Il est situé à la fois sur la commune d’Evere et sur la ville de Bruxelles, séparé par le boulevard Léopold III. Le tout sur une superficie totale de 38 hectares.
 
Plusieurs sociétés connues comme Zetes, Mobistar et Electrolux ont déjà élu domicile sur ce site. A l’origine, jusqu’en 2006, le terrain Decathlon, d’une superficie de 34.000 m², était occupé par Hewlett Packard (anciennement Digital, puis Compaq). Les bâtiments HP sont la propriété d’ING Real Estate Evere, qui dispose d’un droit d’emphytéose sur le terrain.
 
Après l’obtention du permis de démolition de ces bâtiments devenus obsolètes, les travaux ont été entrepris dès 2010-2011.
 
Pour permettre la réalisation du projet Decathlon, la SDRB a accepté de prolonger le droit d’emphytéose conféré à ING Real Estate jusqu’au 31 décembre 2044. A cet effet, un avenant à la convention d’emphytéose a été signé le 10 juin 2011 entre la SDRB et ING Real Estate Evere.
 
Le principe de l’agrément de Decathlon par la SDRB avait déjà fait l’objet d’une décision de son conseil d’administration le 16 juillet 2010.
 

L’ouverture du magasin Decathlon d’Evere pourrait avoir lieu en janvier 2014, un délai qui tient compte de la procédure nécessaire à l’obtention du permis d’environnement et du permis d’urbanisme. A cet effet, ING Real Estate Evere fera construire, pour Decathlon, un nouveau bâtiment qui lui sera mis en location. «La SDRB tient particulièrement à ce que l’étude d’incidence, qui interviendra dans la procédure de délivrance des permis, soit la plus complète possible et qu’elle prenne en compte, notamment, les aspects de la mobilité dans la zone définie», peut-on lire dans le communiqué accompagnant cette annonce.
 
La surface totale du site atteint 34.453 m², comprenant 16.874 m² de surfaces commerciales.
 
Outre Decathlon qui sera le locataire principal, d’autres locataires devraient s’installer sur le site : des restaurants, des bars ainsi qu’une salle de fitness. Le site sera articulé autour d’une esplanade et d’un terrain de jeux «pour accentuer les aspects sports et loisirs, ainsi que la convivialité. L’accent sera également placé sur le caractère vert ainsi que sur la durabilité des installations.»
 
Le futur magasin Decathlon d’Evere offrira dans un premier temps 9.000 m² de surface de vente, ce qui en ferait le plus grand magasin Decathlon de Belgique. Cette surface pourra être étendue à 11.000 m² par la suite. A terme, il emploiera 200 personnes, auxquelles viennent s’ajouter les 60 personnes attachées au siège social de Decathlon Belgique.
 
La totalité des 65 sports proposés par Decathlon sera représentée dans ce nouveau magasin avec un large choix.
  

Decathlon Evere : d’abord 9.000 m² de surface de vente, pour 200 emplois et 65 sports

 

Le site Da Vinci, entre 1975 et 2014

Gap face au danger de l’inflation chinoise

Par La Rédaction de MoneyWeek, le 6 juin 2011

En une semaine, le titre Gap (GPS : NYSE) a chuté de 7,63% car les investisseurs s’inquiètent des marges de la chaîne de magasins de vêtements. En cause : l’augmentation des coûts en Chine.

En Chine, tout augmente : les salaires, les prix et les coûts de fabrication. L’inflation a beau s’être stabilisée en avril (+5,3% contre +5,4% en mars), nous sommes encore loin de l’objectif de 4% de hausse des prix fixé par la gouvernement pour cette année. Un peu partout en Asie, la spirale de l’inflation est à l’oeuvre : hausse des matières premières à cause de la demande, hausse des prix, hausse des salaires. En Inde, l’inflation a aussi atteint 8,6% sur un an en avril dernier.

Les entreprises dont les marges bénéficiaires dépendent de fournisseurs asiatiques à bas coût pourraient être mises en difficulté. Par ailleurs, l’inflation va pénaliser les économies asiatiques. Les biens produits deviennent plus chers pour des Occidentaux qui disposent parallèlement de moins d’argent qu’auparavant. Du coup, les exportations vont diminuer.

La hausse des prix des denrées alimentaires est particulièrement visible. « Des clients dans un supermarché du Huangpu, un district de Shanghai, se sont plaints que le riz produit à Hubei avait augmenté de 20% en un mois à 2,6 yuans (0,27 euro) le kilo », raconte ainsi le China Daily. Cette inflation peut poser d’énormes problèmes en Chine où la part de la nourriture dans le budget des ménages est bien plus importante que dans les pays développés.

Les autorités chinoises s’efforcent d’enrayer le phénomène. Depuis octobre dernier, la Banque centrale chinoise a relevé ses taux d’intérêt à quatre reprises ainsi que les réserves obligatoires des banques à huit reprises. Mais si les mesures pour contrer l’inflation deviennent trop dures, Pékin risque de tuer la croissance.

La Chine est dans une situation assez semblable à celle des Etats-Unis de 1929. L’Amérique était en pleine surchauffe dans les années 20. Certains économistes attribuent la Grande Dépression à un trop grand resserrement monétaire.

Aujourd’hui, le même danger pèserait sur l’empire du Milieu. La bonne nouvelle, c’est que vous pouvez en profiter grâce à un ETF bear sur les entreprises chinoises cotées aux Etats-Unis.

La chaîne russe de lingerie fine Parizhanka se porte acquéreur d’une manufacture française

 Une importante compagnie de distribution et de vente au détail, « Parizhanka » S.A.R.L., a acquis 100% des actifs de l’entreprise française de maillots de bain de luxe Wilgal Diff Bip Bip. D’après les termes de la transaction, en plus de disposer de sa propre production, le distributeur russe pourra développer une chaîne de magasins sous l’enseigne Bip-Bip en Russie et en Europe. Les deux entreprises ont annoncé la conclusion du contrat dans un communiqué de presse conjoint. Le montant de la transaction n’a pas été divulgué.

 faire face à une baisse des ventes et une chute de sa rentabilité. Les débouchés traditionnels du marché ont perdu de leur efficacité », précise le communiqué conjoint des deux entreprises à propos des motivations de cette entente. Avec une capacité de production de 30 mille maillots de bain par an, la manufacture commercialisait ses produits via son propre réseau d’agents et de distributeurs présent dans douze pays d’Europe, aux États-Unis et en Australie. « Parizhanka » précise que tous les canaux de vente existants seront préservés. Avant la conclusion du contrat, l’entreprise russe achetait déjà la marchandise de la manufacture française, assurant 15% des ventes. 

« Parizhanka » S.A.R.L. a été enregistrée en 1998 à Togliatti. Depuis l’an 2000, l’entreprise s’est spécialisée dans la vente en gros de lingerie fine. Elle est devenue le distributeur exclusif en Russie de grandes marques telles que ROSY, Sance Complex, Billet Doux, Bip-Bip, Daniel Hechter, Christian Cane, Banana Moon, CERVIN et VERY, entre autres. La première boutique de lingerie fine de 24 mètres carrés a été ouverte dans la ville de Togliatti. Aujourd’hui la chaîne commerciale « Parizhanka » compte à son actif une trentaine de boutiques et 13 magasins franchisés dans une vingtaine de villes russes. Les revenus de la société restent confidentiels. Le directeur général Vassiliev Anatoli Alekseïevitch et les membres de sa famille en sont les propriétaires.

Selon les modalités du contrat, « Parizhanka » S.A.R.L accède non seulement à sa propre fabrication, mais est aussi autorisée à développer des boutiques de lingerie fine sous l’enseigne Bip-Bip. Le communiqué de presse de l’entreprise annonce l’ouverture d’une première boutique russe à Sotchi.

Ouverture de la boutique TRENDY : Mode et luxe pour homme !

La marque TRENDY s’installe en Tunisie

Le vendredi 17 juin 2011 La société « Fashion For Ever » propriétaire de la chaîne de magasins Super Sport, à lancé sous l’enseigne TRENDY une gamme de produits de marque internationale pour homme que les amateurs de la mode masculine et le fashionistas vont adorer.
La première boutique TRENDY sise au Millenium Center de la route de la Marsa, propose pour commencer une large gamme du nouveau né LAGERFELD, qui s’est détaché du géant Chanel pour exploiter son talent dans le prêt à porter pour homme.

Elle offre aussi des marques de renommée telles que Daniel Hechter, Gianfranco Ferre accessoires, et le leader mondial du maillot de bain, Vilebrequin.

Le coin chaussures est également bien fourni. De très belles marques y sont représentées tel que l’anglais Church’s ainsi que l’Italien Santoni. La marque J.M. Weston sera aussi disponible d’ici peu.

Une deuxième boutique TRENDY ouvrira au mois de septembre prochain.

H&M: résultats semestriels en repli, le titre progresse

H&M a fait état mercredi d’un net repli de ses résultats au 1er semestre, clos fin mai, ce qui n’empêche pas son titre de progresser en Bourse.

La chaîne de magasins d’habillement affiche un bénéfice imposable en repli de 22% pour les six premiers mois de son exercice fiscal.

Son bénéfice avant impôt ressort à 6,9 milliards de couronnes suédoises (750 millions d’euros) contre 8,9 milliards de couronnes sur la même période de l’exercice précédent.

Dans son communiqué, H&M précise que des effets externes comme le prix élevé du coton ont pesé sur sa rentabilité, au même titre que l’environnement économique difficile (remontée des taux d’intérêt, hausse des coûts de l’énergie et programmes d’austérité), qui pèse sur les dépenses du consommateur.

Le groupe fait état, malgré tout, d’une hausse de 10% de ses ventes en monnaies locales au 1er semestre, dont une progression de 2% à surface comparable.

Sur le deuxième trimestre, ses ventes ont augmenté de 12% en monnaies locales et de 2% à périmètre comparable.

A titre de comparaison, les analystes anticipaient une hausse moyenne de 6% des ventes totales du groupe sur le deuxième trimestre comme sur l’ensemble du 1er semestre.

A la Bourse de Stockholm, l’action H&M progressait de 1% à 217 couronnes en tout début de matinée.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Pourquoi le magasin Abercrombie plaît tant

http://www.abercrombiepariss.org/

LISA BEhttpAUJOUR | 18.06.2011

Un quart d’heure d’attente avant d’entrer, des vendeurs qui se font photographier à la chaîne, un magasin bondé un jeudi après-midi… La chaîne américaine Abercrombie & Fitch, qui a ouvert il y a un mois sur les Champs Elysées (VIIIe), connaît un engouement étonnant. A l’intérieur, au milieu des pulls à capuche, petites robes fleuries et micro-shorts, des danseurs torse nu, une musique de boîte de nuit et le parfum de la marque à forte dose.


Un bâtiment « sublime »

« J’étais déjà allée dans un magasin Abercrombie & Fitch en Californie, j’aime beaucoup leurs sweats », raconte Claire, Parisienne de 14 ans, heureuse de retrouver son enseigne fétiche à Paris. La jeune fille aime l’ambiance du magasin. Dans la boutique, beaucoup de clients de 13 à 25 ans, mais aussi des quadras. Sur les trois étages, la gamme de vêtements très variés. De quoi attirer tout type de clients, du moment qu’ils sont prêts à y mettre le prix. La firme refuse de communiquer le chiffre d’affaires réalisé à Paris, mais la foule qui se presse atteste de son succès. Pour Edouard Lefebvre, délégué général du comité Champs-Elysées, cet engouement est dû à la forte renommée de la marque, mais également au site choisi. « Le bâtiment est vraiment sublime, et les Champs-Elysées attirent beaucoup de monde », explique-t-il. Florent et Sabrina, 21 et 23 ans, viennent des Hauts-de-Seine pour « voir à quoi ressemble le magasin ». Originaire de Nice, Lydie, 60ans,y achète ses vêtements de sport.

Abercrombie & Fitch, 23, avenue des Champs-Elysées (VIIIe).M° Franklin-Roo- sevelt. Ouvert de 10 heures à 20 heures du lundi au samedi, de 11 heures à 19 heures le dimanche.

Marks & Spencer attendu sur les Champs

 
http://www.marksandspencer.com/

Après avoir quitté Paris et le boulevard Haussmann par la petite porte, Marks & Spencer pourrait bien faire son retour dans la capitale par les Champs-Elysées. En neuf ans, la stratégie commerciale de cette marque anglaise plus que centenaire, connue pour son prêt-à-porter et ses produits alimentaires (salades et sandwichs so british), se prépare à une volte-face. « Ce n’est pas un hasard s’ils choisissent les Champs-Elysées pour revenir à Paris, souligne un spécialiste du commerce parisien. Ils veulent sans doute marquer un grand coup. » Repartir à la conquête des marchés étrangers A Londres, la direction du groupe gardait hier encore le silence. « Nous savons bien que nous sommes très populaires en France. Mais nous ne pouvons pas confirmer ces spéculations », indiquait un des responsables du groupe. Au 100, avenue des Champs-Elysées, occupé actuellement par l’enseigne Esprit, l’information a déjà été révélée. « Il y a deux semaines, on nous a annoncé en même temps la fermeture de la boutique pour le 6 février, c’est-à-dire dimanche, et la reprise de nos trois étages et des salariés volontaires par Marks & Spencer. Et on ne peut pas dire que cela nous réjouisse », soulignait une employée. Une partie des 40 salariés pourrait ainsi quitter l’atmosphère branchée d’Esprit, pour l’enseigne britannique. Deux ans à peine après s’être installé sur l’avenue la plus chère de France, un repli de la marque américaine sur d’autres sites est envisageable, même si, là aussi, aucune confirmation officielle d’Esprit n’est donnée. « Plus de 1000 m2 sur les Champs, dans un immeuble rénové, cela représente entre 4 et 5 M€ de loyer par an. De quoi faire des investissements ailleurs », indique un spécialiste de l’avenue. Les loyers des Champs ne devraient pas faire peur à la marque londonienne. En novembre, Marc Bolland, tout nouveau patron de M & S, annonçait à la presse une hausse de 17% avant impôts de ses profits. Il promettait du même coup d’apporter à l’environnement jugé « austère » de ses magasins, un style plus « inspirant ». En même temps, il confirmait l’ambition de son enseigne de repartir à la conquête des marchés étrangers. De quoi faire oublier la fermeture en 2001 de ses dix-huit magasins en France. Repris par les Galeries Lafayette pour y créer la boutique Lafayette Maison, le superbe immeuble du boulevard Haussmann n’est aujourd’hui plus disponible. Marks & Spencer, avec sa discrétion toute britannique, se réserve le plaisir d’annoncer son come-back à Paris. Pour septembre ?  


Le Parisien

BJ’s Wholesale: racheté pour 2,8 milliards de dollars

La chaîne américaine de magasins d’entrepôt BJ’s Wholesale a annoncé mercredi son rachat par les firmes de capital-investissement Leonard Green & Partners (LGP) et CVC Capital Partners, dans le cadre d’une transaction estimée à 2,8 milliards de dollars en numéraire.

‘Nous sommes ravis de présenter une opération qui propose à nos actionnaires un excellent niveau de valeur, avec la certitude d’une prime significative à la clé’, a déclaré Thomas Shields, administrateur et président du comité indépendant mis en place par le groupe de distribution.

Aux termes de l’accord, les actionnaires de BJ’s recevront 51,25 dollars en cash pour chaque action détenue, ce qui représente une prime de 38% par rapport au cours de clôture du 30 juin 2010, date à laquelle LGP avait fait son entrée au capital, à hauteur de 9,5%.

Par rapport au cours de clôture d’hier soir, le prix proposé affiche encore une prime de l’ordre de 7%.

L’opération, qui reste soumise à l’approbation des actionnaires de BJ’s et des autorités idoines, devrait être finalisée dans le courant du 4ème trimestre 2011.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés

www.bjs.com

HMV Canada est vendue à une Britannique

La chaîne de magasins de CD et de films HMV Canada change de mains, mais elle va demeurer propriété britannique.

Un événement au magasin HMV situé au Rideau Centre d’Ottawa a attiré plusieurs fans de Justin Bieber, en août dernier. (Photo: Reuters)

La société, qui appartient à HMV Group plc du Royaume-Uni, est vendue pour une somme de 2,05 millions de livres (3,2M$) à Hilco UK. Hilco va aussi investir 25M$ en fonds d’exploitation dans la compagnie.

Le chef de la direction de Hilco, Paul McGowan, a indiqué que l’équipe de gestion de HMV Canada a préparé un plan qui va permettre d’allonger la transition entre le marché résiduel de la musique et des films sur CD et DVD vers le numérique.

Hilco, un spécialiste de la restructuration du marché du détail, dit aussi s’être assuré de l’appui de ses fournisseurs.

HMV a ouvert son premier magasin au Canada en 1986. Elle compte présentement 121 magasins au pays.

Pour l’exercice terminé en avril 2010, HMV Canada a généré des ventes de 360M$ et un profit d’exploitation de 3,7M$. Ses actifs bruts sont de 75M$.

La société-mère de HVM Canada vit des moments difficiles depuis plusieurs mois. En janvier dernier, elle a conclu une entente de refinancement au montant de 359,8M$ US auprès de la Lloyds Banking Group et de la Royal Bank of Scotland.